undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles7
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-2 sur 2 commentaires(4 étoiles). Afficher tous les commentaires
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 novembre 2008
Voici donc Le photographe, le récit autobiographique de Didier Lefèvre, photo-reporter, qui accompagne une mission de MSF en Afghanistan.
Une BD qui partage plusieurs points communs avec Maus ou Le Piège dont on vient de parler récemment :
- toutes les trois racontent des histoires vraies, en prise directe sur la guerre ou les événements historiques (le nazisme pour Maus, le franquisme pour Le Piège et l'Afghanistan sous l'occupation russe pour Le photographe)
- toutes les trois présentent des idées graphiques originales (le noir et blanc sous deux formes très différentes pour Maus et Le Piège, et bien sûr la photo pour Le Photographe).
Ce Photographe offre donc un mélange très heureux de dessins (d'Emmanuel Guibert, on dirait parfois du Tintin) et des photos de Didier Lefèvre.
En 1986, peu de temps avant que les Russes abandonnent le terrain et bien avant que les talibans reprennent le contrôle du pays, Didier Lefèvre accompagne une mission de MSF qui part du Pakistan pour monter des hôpitaux de fortune dans les montagnes afghanes. Accompagnés de moudjahidines, ils rejoignent des vallées proches du Panjshir, tenues par les partisans du commandant Massoud. Ce contexte politique est à peine effleuré dans la BD : Didier Lefèvre raconte d'abord son voyage.
Son voyage aux côtés de l'équipe de MSF, avec un recul propre à tous les photographes : il raconte, les faits, les images, les photos, les dessins, sans donner de leçon. Il ne joue pas au héros (en clair, le petit parisien va en baver dans ces montagnes) et laisse tout juste transparaitre son admiration pour le boulot des toubibs de MSF.
Du coup, on se passionne rapidement pour cette aventure. Le premier tome raconte le départ depuis Peshavar et le voyage dans les montagnes, avec le franchissement de plusieurs cols à 5000 mètres. Le second volume décrit le séjour dans le village de montagne et la mise en place de l'hôpital de fortune. Jusqu'au retour raconté dans le dernier tome.
C'est passionnant, facile et agréable à lire et on y apprend beaucoup de choses : sur les afghans bien sûr mais aussi sur le travail humanitaire.
La guerre et les russes seront à peine évoqués dans ce voyage : un hélicoptère parfois au loin, quelques boums boums de temps à autre. Par contre, de nombreux blessés affluent à l'hôpital pour bénéficier des soins des toubibs de MSF.
Un récit de voyage intelligent.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2004
Voilà une Bd dont le traitement graphique est particulièrement original, c'est certain. Ceci je n'aime pas complètement la façon dont ça a été fait.
Comme vous le savez il y a plus de photos dans ces pages que de dessins. Ces photos sont parfois une suite de mitraillages d'une même vue, histoire de montrer son évolution (comme par exemple, montrer comme Juliette se coiffe), parfois des mitraillages de tous les côtés pour montrer à quoi ressemblent certains lieux ou certaines phases du voyage, et plus rarement des photos uniques et plus longuement travaillées ou alors cueillies avec succès sur le vif. J'en ai trouvé certaines très belles (d'ailleurs l'auteur le savait puisqu'ils les a mises pour la plupart en grand format, celles qui sont vraiment réussies). Par contre, pour les autres, déjà je les trouvais trop petites (le format de la Bd a beau être grand, je trouve qu'il ne convient pas pour afficher plein de photos par page), mais aussi pour beaucoup floues, pas très jolies (à mon goût), avec un contraste assez moyen, et globalement pas toujours très marquantes visuellement (elles semblent presque toutes prises à la va-vite même les photos de paysages). Pour dire, ces photos sont tellement petites qu'elles ne m'ont que très légèrement permis de me faire une idée des lieux, des gens et des situations alors que c'était justement le but de ce reportage, à la base.
Quant au dessin, je suppose qu'il est volontairement très épuré pour ne surtout pas concurrencer les photos. Mais personnellement je n'aime pas le dessin de Guibert, et là encore je trouve le dessin vide par son absence de décor, et globalement il ne m'a pas plu. Avec un tel dessin, cette Bd m'a paru n'être rien d'autre qu'un moyen de vendre un album de photos-reportages déguisé en BD. Et si ces photos-reportages m'avaient vraiment plu, ça aurait été très bien, mais comme dit plus haut, elles ne sont pas mises en valeur par leur si petit format et en outre il y a beaucoup de déchets à mon avis très personnel.
Maintenant, il faut voir aussi que ces photos, ce reportage et ces dessins racontent une histoire, et celle-ci est franchement intéressante même si pas toujours captivante. J'ai véritablement découvert un univers que je ne connaissais pas, celui de l'aventure moderne, humaine et dangereuse que vivent les organismes tels que MSF. Franchement, je n'imaginais que c'était une telle aventure, que des hommes pouvaient endurer cela par choix et par charité. Ca ressemble à une histoire d'aventure et d'action (à la Tintin comme il est dit dans la BD) mais c'est la vérité, des occidentaux ont vraiment vécu ça et continuent à vivre ça. Une vie dangereuse, de voyages épuisants dans des décors sauvages ou en guerre, et tout ça, je le répête par choix.
Impressionnant... Et franchement instructif pour le simple occidental qui voit ces pays de loin et qui entend parler de ce qu'il s'y passe et de ce qu'y font les ONG dans les journaux ou à la télé, sans s'imaginer ce qu'est vraiment la réalité sur place.
En résumé, le traitement visuel de cette BD (ce qui fait son originalité d'une certaine manière) ne m'a pas franchement plu, tant au niveau de la petitesse et de la qualité de la majorité des photos que du dessin d'accompagnement de Guibert, mais par contre l'histoire de ce reportage et de ce qu'a vécu le Photographe est vraiment à découvrir.
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)