undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 novembre 2007
Retour de ce qui est sans doute la série la plus attachante de l'univers Vertigo.

Une nouvelle saga commence ici, qui voit le retour d'un personnage qu'on croyait disparu à jamais : le Petit Chaperon Rouge.

Une réapparition qui n'enchante pas tout le monde, bien évidemment...

Un must !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Les personnages de contes de fée ont été chassés de leurs terres et ont trouvé refuge en un lieu imaginaire appelé New York. Une très froide Blanche Neige est à la tête de cette étrange communauté et le grand méchant loup joue le rôle de flic. Des personnages de toutes sortes de contes doivent désormais vivre ensemble (ceux qui n'ont pas forme humaine vivent à l'écart de la ville et des regards, dans une ferme). Mais certains personnages (prince charmant, grand méchant loup) font partie de plusieurs contes. Alors existe-t-il toute une fratrie de grands méchants loups leur autorisant cette ubiquité à la Droopy ? Non c'est le même grand méchant loup qui s'en est pris aux trois petits cochons et au petit chaperon rouge. C'est le même prince charmant inconstant et volage qui épousa Blanche Neige, la Belle au bois dormant et Cendrillon. Apparemment ces personnages n'étaient pas tout noir ou tout blanc. Le couple de la Belle et de la Bête bat de l'aile (mais qui n'a pas été marié pendant mille sans connaître des hauts et des bas ?) Pinocchio a des pensées d'adulte (adulte comme dans "film pour adulte") enfermées dans un corps d'enfant. Malheureusement ceci reste un peu superficiel, truculent certes mais guère plus. La psychologie des relations entre personnages est sommaire malgré cet important passé commun. Dommage.

Le petit chaperon rouge vient de débouler en ville. C'est la première fois que quelqu'un a pu fuir des griffes de l'adversaire depuis un siècle. C'est donc un événement majeur. Mais certains ont quelques soupçons sur l'authenticité de ce miracle. Ce tome 4 retrouve la cohérence des tomes 1 et 2 qui faisait défaut au tome 3 (et cet album est aussi long que les deux premiers réunis). Il a un double intérêt : le scénario en lui-même n'est pas mal et on a droit à un peu d'action et d'autre part on a un face à face direct avec les forces de l'adversaire au lieu de simple références indirectes. Autant les trois premiers tomes ne donnaient pas forcément à penser que la vie à Fabletown allait être bouleversée, autant avec ce tome 4 il est évident que les événements vont se précipiter.

Note : Il est conseillé de commencer par le commencement, c'est-à-dire par le tome 1.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 novembre 2007
Bill Willingham et Mark Buckingham continuent à nous narrer l'histoire de ces fables arrivés dans le monde des communs après avoir dû subir les assauts de l'Adversaire. La vie a su s'organiser entre la ville de Fableville et de la Ferme (dont il est question essentiellement dans le tome 2) autour du Roi Cole, Blanche-Neige et des autres fables.
Le tome 3 nous avait laissé avec un Prince Charmant et des rêves de grandeur, une Blanche Neige très affaiblie et un Barbe Bleue disparu. Le tome 4 commence par nous exposer l'histoire de la fuite des derniers Fables de leur monde vers celui des communs (avant la fermeture du dernier portail) avant de réellement reprendre le cours du récit qui lie les 4 tomes. Et l'histoire continue de progresser en jetant des cordes vers des rebondissements à venir. Les auteurs ont l'habitude de jouer avec les faux semblants et ils le font encore très bien aujourd'hui. On ferme ce quatrième tome, réellement de transition, en espérant que le 5e arrive très rapidement (avec le rythme de parution / traduction de Panini Comics on peut avoir quelques espoirs que cela sera bien le cas). L'histoire progresse bien et les dessins, bien qu'inégaux ne choquent pas l'oeil (à l'exception peut être de ceux de la première courte histoire).
Un tome pour tous ceux qui ont déjà débuter l'aventure qu'est Fable et qui ont su apprécier son originalité aussi bien que son intelligence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus