Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 HAPPY END !!!
Ce tome 9 tant attendu est enfin là ! Point culminant d'une série exceptionnelle de A à Z, sans l'habituel effet "ventre mou" de milieu de série, "Les Loups" nous emmène loin, à la recherche de Bigby Wolf.

Thème central de ce tome, le loup se retrouve en meutes, en dieu, et en héros dans une suite...
Publié le 22 mars 2010 par Hellblazer

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas de quoi crier au loup ....
Neuvième tome pour une série débordante d'imagination et de charme mais au rythme plus lent que la tortue de La Fontaine et constamment entrecoupée sur chaque album de deux épisodes hors série pas forcément intéressant.
Lorsque l'on sait que chaque volume comprend 5 épisodes, il nous reste donc 3...
Publié le 6 avril 2010 par Bruce Tringale


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas de quoi crier au loup ...., 6 avril 2010
Par 
Bruce Tringale (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 9 : Les loups (Album)
Neuvième tome pour une série débordante d'imagination et de charme mais au rythme plus lent que la tortue de La Fontaine et constamment entrecoupée sur chaque album de deux épisodes hors série pas forcément intéressant.
Lorsque l'on sait que chaque volume comprend 5 épisodes, il nous reste donc 3 épisodes de la continuité à lire avant d'attendre la suite publiée 6 mois plus tard chez Panini. C'est long, trop long, et lorsque les histoires ne sont pas bien développées, c'est l'intérêt pour la série qui en pâtit.
Ce volume aurait pu s'appeler Love Stories : les 50 premières pages narrent les aventures de deux mannequins de bois de Gepetto souhaitant devenir humains pour consommer leur amour. Quel en sera le prix à payer ?
Je ne comprends toujours pas pourquoi Willingham , à l'instar de Gaiman dans Sandman , ne publie pas ses hors séries (comme au temps de 1001 nuits) dans des volumes indépendants pour alléger son récit . La parenté avec la continuité y est ampoulée et pour ainsi dire artificielle.
Lorsque celle-ci reprend, Willingham semble pressé de reprendre et conclure son arc autour des retrouvailles entre Bigby et Blanche. Le problème c'est qu'après les avoir écartés de Fableville pour donner plus de latitudes à d'autres personnages , ceux ci , notamment la Belle et la Bête n'ont rien accompli de très significatif.
Willingham ressort alors ses valeurs sûres pour boucler un 50ème épisode dont on sait que ceux ci revêtent une importance particulière dans le monde des comics.
Retrouvailles donc , sur fond d'espionnage , où Willingham ne nous avait pas habitué à du travail si bâclé .
Bigby s'est retiré de Fableville depuis 5 ans et essaie d'oublier son exil dans les bras d'une autre femme, qui disparait deux planches plus tard... Blanche lui pardonne aussitôt cette infidelité en deux cases pour l'épouser ... alors que l'on sait qu'elle n'a jamais pardonné les adultères du Prince Charmant....
Enfin que dire de l'incursion de Bigby chez l'adversaire, qui en 10 pages ! fait ce que les fables n'ont pas reussi en plusieurs siècles ! : Infiltration directe chez Gepetto, Ultimatum, destruction d'une partie du Royaume et échappée belle sans transpirer...
Au passage les opinions politiques de Willingham arrivent comme un cheveu sur la soupe dans une série où l'immaginaire a prévalait et le second degré toujours bienvenu . Dans l'opus précédent, la délégation de Sinbad était pour la plupart des Arabes Arriérés et esclavagistes tandis que dans ce volume Bigby caricature et défend 60 ans de conflits Israelo-palestinien... Les opinions de Willingham le regardent mais il nous avait habitués à plus de recul et d'intelligence dans "la ferme des animaux".
Enfin le mariage célébré manque d'émotion, d'imagination et rengorge de clichés à l'inverse du superbe mariage entre Jean Grey et Cyclops à la grande époque de Fabian Nicieza.
Ce volume, le plus mauvais à mon sens de la série, rengorge de bon moments (la traque de Mowgli, l'attachante Cendrillon et les bambins de Bigby et reste indispensable aux collectionneurs, mais la série et Vertigo qui nous avaient habitués aux hauts de gamme méritait mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le feuilleton se disperse..., 8 janvier 2013
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 9 : Les loups (Album)
Ce 9° tome regroupe les épisodes #46 à 51 de la série de Bill Willingham, publiés en 2006 sous le label Vertigo.
Trois arcs narratifs de deux épisodes chacun se succèdent :
#46-47 : Rodney et June, deux soldats de bois de l'empire, s'aiment et demandent à leur créateur, "Gepetto", de les transformer en êtres de chair.
#48-49 : Mowgli continue de chercher "Bigby Wolf", et s'aventure cette fois jusqu'en Alaska, dans le territoire des loups.
#50-51 : Bigby reçoit la mission de mener une expédition punitive dans le cœur même du royaume de l'Adversaire. A son retour, il retente sa chance avec "Blanche neige", son grand amour.

Le premier arc est très réussi. Cette incursion dans les armées de l'Adversaire nous en dévoile un peu plus sur un camp que l'on pensait constitué de "méchants", et qui échappe finalement au manichéisme primaire. On fait ainsi connaissance avec certains personnages du camp adverse, qui se révèlent tout aussi attachants que ceux des fables de New York. Deux épisodes pleins de poésie, qui opèrent une rupture sur le reste de la série.
Le second est insipide. Mowgli poursuit son enquête dans les territoires des loups et le récit finit par être répétitif par rapport à celui qui entrecoupait les épisodes de Fables 8 : Les mille et une nuits et jours.
Le dernier est embarrassant. Les fables de New York élaborent un plan pour investir le territoire de l'Adversaire et la rencontre entre Bigby et son ennemi suprême se révèle plutôt banale et inoffensive. De plus, Willingham en profite pour introduire un parallèle avec le conflit israélo-palestinien avec la subtilité d'un éléphant dans un jeu de quilles. A bien y réfléchir, ce parallèle est tiré par les cheveux et n'apporte pas grand chose à la trame du récit, dont le principe était plutôt de nous sortir du quotidien le plus terne... Le principe d'introduire des métaphores sur la politique ou la société n'est évidemment pas un mal en soit, mais autant que ce soit fait avec finesse, et que cela puisse élever le débat plutôt que de le réduire à une simple prise de position basique et complètement exempte d'argumentaire.

Il apparait évident que Bill Willingham est amené à écrire des petits récits annexes dessinés par divers artistes afin que Mark Buckingham, le dessinateur attitré de la série, puisse tenir les délais sur les épisodes centraux. Ce faisant, la saga dans son ensemble subit une sorte d'étirement et se disperse beaucoup. Si tous les épisodes étaient de qualité égale, comme sur "La Balade De Rodney & June", ce ne serait pas un problème, mais il faut avouer que la qualité a tendance à devenir fluctuante depuis un moment. J'espère que le niveau va de nouveau décoller avec les prochains tomes et que le scénariste laissera de côté ses métaphores s'il ne se montre pas capable de donner davantage dans la subtilité...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 HAPPY END !!!, 22 mars 2010
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 9 : Les loups (Album)
Ce tome 9 tant attendu est enfin là ! Point culminant d'une série exceptionnelle de A à Z, sans l'habituel effet "ventre mou" de milieu de série, "Les Loups" nous emmène loin, à la recherche de Bigby Wolf.

Thème central de ce tome, le loup se retrouve en meutes, en dieu, et en héros dans une suite explosive qui verra le dénouement (?) des aventures de Fableville et des guerres avec les mondes parallèles : Bigby et Neige finiront-ils ensembles ? Tout rentrera-t'il dans l'ordre ? Gepetto conservera t'il son hégémonie ?

Tout cela, vous le saurez en dévorant ce passionnant tome 9, agrémenté de 2 histoires parallèles excellentes, qui permettent de dénouer quelques ficelles passées.

Excellente suprise, qui n'en est pas une, car "Fables" est toujours à la hauteur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le retour de Mr Wolf...Les Fables ajoutent un moyen pour lutter contre l'Empire..., 28 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 9 : Les loups (Album)
Pas de spoiler ici:
Le retour de Mr Wolf...Les Fables ajoutent un moyen pour lutter contre l'Empire...

Ce volume se lit avec plaisir et intérêt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Fables, Tome 9 : Les loups
Fables, Tome 9 : Les loups de Mark Buckingham (Album - 17 mars 2010)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 13,50
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit