Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'ère Buscema, 3 mars 2012
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Chroniques de Conan : 1976 (Album)
Ce recueil, le second de la collection dédiée à la série "Savage Sword Of Conan", se décompose comme suit :

- Conan le conquérant (Conan the conqueror - Savage sword of Conan #10, février 1976), 58 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de John Buscema.
- Le repaire des damnés (The above of the damned - Savage sword of Conan #11, avril 1976), 50 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de John Buscema et encrage de Yong Montano.
- Les hantises de Castel pourpre (The haunters of Castel Crimson - Savage sword of Conan #12, juin 1976), 48 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de John Buscema et encrage d'Alfredo Alcala.
- Les dieux de Bal Sagoth (The gods of Bal Sagoth - Savage sword of Conan #13, juillet 1976), 40 pages. Scénario de Roy Thomas et dessin de Gil Kane.
- Ombres sur Zamboula (Shadows in Zambula - Savage sword of Conan #14, septembre 1975), 39 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de Neal Adams.
- Le démon de fer (The devil in iron - Savage sword of Conan #15, octobre 1975), 40 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de John Buscema et encrage d'Alfredo Alcala.
- Hôte de la nuit (The dweller in the dark - Savage tales #4, mai 1974), 16 pages. Scénario de Roy Thomas, dessin de Barry W. Smith.
Côté bonus : un article d'époque signé Lin Carter, célèbre romancier américain de science-fiction et de fantasy, ainsi qu'éditeur et critique. Un second sur "Conan les femmes de guerre", par Fred Blosser, datant de 1974. Les couvertures originales. La plus-part des épisodes sont introduits par une page de titre et un petit texte permettant d'en fixer le contexte ou la chronologie.

1976 est l'année où le dessinateur John Buscema devient le dessinateur attitré de la série. Certains de ses collègues le relaient encore, parfois, mais il dessine tout de même la plus-part des épisodes.
Tous les épisodes réunis ici sont inégaux mais dans l'ensemble de très bonne qualité. Les récits courts, tels qu'on pouvait encore en lire l'année précédente, ont disparu. Roy Thomas se dévoue de plus en plus à l'œuvre de Robert E. Howard et s'attelle à la tâche d'en livrer des versions de plus en plus fidèles.
Côté graphisme, cette collection est toujours aussi réjouissante puisqu'elle permet d'admirer le travail des dessinateurs dans un magnifique noir et blanc, le tout en grand format imprimé sur un papier de très bonne qualité. Même si la plus-part des histoires sont dessinées par Buscema, elles possèdent un rendu graphique fluctuant selon l'encreur qui les finalise. Celles qui sont encrées par le grand Alfredo Alcala sont de loin les plus belles. Par ailleurs, l'épisode "Les hantises de Castel pourpre", dessiné par Buscema et encré par Alcala, est probablement le meilleur de ce recueil. Un grand moment de "dark fantasy" qui retranscrit parfaitement l'esprit glauque et poisseux des écrits de Howard !
En revanche, j'ai eu du mal à comprendre ce que faisait l'épisode "Les dieux de Bal Sagoth" au milieu de cette série. En effet, celui-ci a été publié comme tel (mais en couleur) dans la série "Conan le barbare" en 1972 (Conan The Barbarian #17 - aout 72. Publié en vf dans Conan l'Intégrale, Tome 3) ! Il faut avouer qu'il fait vraiment tâche au milieu de l'ensemble. Et en plus il est à suivre !
Pour terminer, les éditions Panini ajoutent un épisode de 16 pages qui date de 1974. Il s'agit d'un court récit paru initialement dans la série "Savage tales", qui avait servi à l'époque de rampe de lancement pour la future "Savage Sword of Conan". Les éditeurs expliquent qu'ils l'ont mis ici, faute de place dans la bonne intégrale, puisque les "savage tales" ont été publiés dans le premier tome de cette collection : Les Chroniques de Conan : 1970-1974. Les dessins de cet épisodes sont signés Barry W. Smith, le premier dessinateur à avoir adapté Conan dans l'univers des comics.

Plusieurs séries de comics dédiées à Conan le barbare écumeront les années 70 et 80, toutes écrites par Roy Thomas. Le scénariste et les dessinateurs qui l'accompagnent développent l'univers visuel du barbare en s'adjoignant parfois les couvertures de Boris Vallejo, lui-même très inspiré des illustrations de Frank Frazetta, ce dernier ayant popularisé la figure de Conan dans les années 60. Le travail de l'équipe est dans la droite lignée d'Howard et Frazetta. Le "comic-code" les oblige à édulcorer un peu cet univers puissamment violent et érotique mais ils parviennent tout de même, notamment à travers la série "Savage Sword Of Conan", à imposer la dimension iconique et sans concessions de "l'âge Hyborien". Certains dessinateurs, John Buscema en tête, réussissent à saisir l'ambiance des écrits d'Howard. Le Conan de Buscema est une montagne de muscles aux yeux de braise et à l'allure sauvage. L'atmosphère poisseuse et vénéneuse des écrits d'Howard est bien retranscrite, sans oublier sa dimension érotique. Soit un monde cruel et angoissant, glauque et viscéral.
Il faut avoir le goût des "oldies", ou du "vintage", comme on dit aujourd'hui, pour apprécier ces créations. Bien qu'elles accusent le poids de l'âge et paraissent un peu surannées, il faut leur reconnaître un superbe travail de reconstitution mythologique. C'est à travers ces séries que les lecteurs se sont définitivement fait une idée visuelle de la mythologie Hyborienne et de l'heroic fantasy barbare destinée aux adolescents et aux adultes. Tous les archétypes du genre ont été entérinés dans les pages de ces comics légendaires. On peut dire de Roy Thomas et de ses collaborateurs qu'ils ont véritablement creusé les sillons de l'heroic fantasy en bande-dessinée.
Il faut préciser par ailleurs que la "fantasy" selon Howard est encore bien différente de celle d'un "Seigneur Des Anneaux". Il n'y a ni dragons, ni elfes, ni Seigneurs des ténèbres dans le monde de Conan. Mais des tribus et des peuplades guerrières plus ou moins civilisées. La magie est bien présente, mais opère davantage dans le monde du surnaturel : morts vivants et goules côtoient quelques reptiles géants et des créatures quasi-abstraites, bien plus proches de la "dark Fantasy" à la Lovecraft (ami intime d'Howard...) que d'une iconographie à la "Donjons et dragons".
Comparé aux comics de super-héros de l'époque, les séries liées à Conan diffèrent radicalement. Elles sont bien plus violentes. Les personnages s'expriment clairement, dans un langage médiéval poussif mais sans avoir recours aux bulles de pensées, ils ne se présentent pas eux-mêmes à la troisième personne et ne commentent pas leurs moindres faits et gestes. Et surtout, ils tuent ! Têtes tranchées, personnages brûlés vifs, sang qui gicle et sabres transperçant les corps abondent, notamment dans la série "Savage Sword of Conan", la plus adulte de toutes.
Le gros problème de cette collection vient de la traduction catastrophique de Genevieve Coulomb... Néanmoins, elle n'arrivera pas à entacher une compilation vintage aussi fabuleuse !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Chroniques de Conan : 1976
Les Chroniques de Conan : 1976 de Gil Kane (Album - 10 novembre 2010)
EUR 25,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit