Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le retour du Roi, 3 janvier 2014
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 12 : Le bon prince (Broché)
Ce douzième tome de la série Fables de chez Panini Comics regroupe les épisodes #60 à 64, écrits par le scénariste Bill Willingham en 2007.
Il s'agit de la première partie de l'arc narratif intitulé "Le Bon Prince", qui connaîtra sa conclusion dans le tome suivant : Fables, Tome 13 : Le royaume éternel. Cette saga a été rééditée intégralement chez Urban Comics dans Fables tome 11...

Depuis le départ, la série est d'un niveau souvent brillant, mais parfois fluctuant. Willingham s'amuse à décliner sa réinterprétation des fables de notre enfance à la sauce postmoderne en multipliant les récits parallèles, qui sont plus ou moins réussis. Mais ponctuellement, le scénariste revient au cœur de son sujet (la lutte entre le cruel "Empire" et les "Fables" exilés chez les humains du XXI° siècle). Dans ces moments là, le récit est particulièrement haletant et Willingham excelle à mettre en valeur ces personnages hauts en couleur à qui il réussit à redonner une patine toute neuve. Cette saga intitulée "Le Bon Prince" se situe sans conteste en haut de la vague.

L'idée de départ est plutôt surprenante puisque le scénariste prend le parti de faire fructifier le passif de la série en ramenant sur le devant de la scène des personnages secondaires, en particulier celui de "Gobe-mouche", que l'on ne s'attendait pas à voir prendre une telle importance. Avec sa délicatesse habituelle, Willingham confère à son personnage une caractérisation profonde et parfaitement cohérente, pleine de truculence, pour aboutir à une succession de scènes de bravoure inoubliables.
On pourra trouver que le scénariste succombe trop facilement à la tentation du "Deus Ex Machina" dans la mesure où ses héros sont régulièrement gratifiés de pouvoirs gigantesques, qui leur permettent de renverser systématiquement la situation à la dernière minute. Mais nous sommes dans le monde des "contes", et cet élément est apparemment utilisé au second degré. Dès lors, le plus important semble être, non pas la manière dont les "fables" vont combattre leur "adversaire", mais la poésie qui pourra jaillir de toutes ces péripéties...

L'épisode #64 tranche dans le tas avec un interlude mettant en scène l'anniversaire des enfants de "Blanche" et "Bigby". Il "tranche" en particulier car Mark Buckingham, le dessinateur attitré de la série, laisse la place à Aaron Alexovitch, un dessinateur très orienté vers une esthétique cartoon de type Scotty Young ou Humberto Ramos. Ce style connoté très enfantin, extrêmement apprécié par une frange adulescente des comics mainstream n'a, à mon avis, rien à faire dans une série adulte comme on en trouve dans le label Vertigo en général et dans "Fables" en particulier. La tonalité est soudain diminuée par une orientation contradictoire et cette approche régressive opère un nivellement par le bas. Beurk.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Préparatifs de Guerre, 26 mars 2011
Par 
Pogyz "Pogyz" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 12 : Le bon prince (Broché)
Fables fait partie d'une série composée de personnages de nos contes et fables d'enfance.
Sauf qu'ici chaque personne prend véritablement vie, et mène sa propre existence en dehors de son cheminement pré-déterminé par son conte.
Suite à une terrible guerre dans les Royaumes, les rescapés ont pu s'installer sur Terre, et plus précisément à Fableville.
Où nous, simples humains, ne sommes que des "communs" à leurs yeux.

Cette série épique, qui nous fait revivre nos personnages d'enfance, n'est pas à mettre en toutes les mains.
Elle s'adresse à un public adulte de par son contenu et ses références culturelles.

Dans le Tome 12, la ruse et l'espionnage ont la part belle.
Des préparatifs de guerre sont en cours des deux cotés.
Mais surtout c'est Gobe-Mouche qui est en train de devenir Roi.
Il laisse tomber son balai pour la célèbre épée du Roi Arthur.
Je n'en dit pas plus, encore une fois on est surpris par le scénariste qui nous prend à contre-pied dans les certitudes posées dans les tomes précédents.
Le dessin sert toujours aussi bien l'histoire.
La couverture est comme à son habitude d'excellente qualité.
Cet épisode sert de "tremplin" à surement une suite en Technicolor 3D !!

A recommander chaudement pour les fidèles.

Bonne Lecture à Toutes et à Tous!

Pogyz
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bon tome de transition !, 15 mars 2011
Par 
Harpale (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 12 : Le bon prince (Broché)
Fables avance doucement, réservant les moments épiques à quelques tomes clés.
J'apprécie beaucoup le juste équilibre entre les chapitres qui font progresser l'intrigue et ceux qui enrichissent la mythologie de la série. Ce 12ème album s'inscrit très justement dans ce cadre.

Tome assez dense au niveau dialogues et explications, plus long à lire que la moyenne (rappelons que le prix d'un album est proportionnel au nombre de chapitres, 5 ici).

Le point fort reste le scénario, très bien ficelé, avec du mouvement du côté de nos fables préférés et une approche différente du "problème" par Gobe-Mouche (métamorphosé) dans une histoire parallèle très alléchante !
Sans oublier un petit passage sur le couple star de la série.

Enfin les couvertures de James Jean sont une nouvelle fois magnifiques. Du coup les dessins de Buckingham, pourtant bien cohérents avec l'histoire, en pâtissent un peu.

Bref : un album sans souffle extraordinaire mais dans la continuité !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 GOBE-MOUCHE ENTRE EN SCENE, 13 mars 2011
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 12 : Le bon prince (Broché)
Ce tome 12 est concentré sur Gobe Mouche, qui va renaître dans l'armure du chevalier parjure, démantibulée par le singe archiviste. ce personnage jusqu'ici en retrait va donc se trouver sur le devant de la scène à la conquête d'un monde dont il sera le roi... programme alléchant ! En parallèle, les négociations continuent entre Fableville et l'Empire par le biais de jeux politiques machiavéliques.

En bonus, l'anniversaire des louveteaux Bigby/Blanche à la ferme, avec la découverte pour les jeunots de leur frère éolien...

Un tome soutenu et intéressant, qui créée une transition importante dans la saga. Pas le meilleur opus, mais la qualité est au rdv, aucun doute...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Fables, Tome 12 : Le bon prince
Fables, Tome 12 : Le bon prince de Aaron Alexovich (Broché - 9 mars 2011)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 25,00
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit