undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles4
3,0 sur 5 étoiles
Prix:29,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tout a commencé après un méli-mélo éditorial à effet boule de neige.
Marvel , sur une idée d'un fanboy -un certain Kurt Busiek-, ressuscite Jean Grey sans l'aval de Chris Claremont qui pète une durite . S'ensuivent alors des évènements digne des télé-novelas : Cyclope abandonne sa femme ( Madelyne Pryor ) et son fils (le futur Cable) pour japper aux pieds de Jean Grey . Claremont contre attaque pour sauver l'honneur de Scott Summers qui se comporte comme un goujat : s'il abandonne sa famille , c'est qu'il la croit morte .

Mais c'est de pire en pire et ce crossover , Inferno , propose d'absoudre définitivement Cyclope .La douce Madelyne est un clone crée par Mr Sinistre pour le forcer à enfanter un mutant capable de se débarrasser d' Apocalypse . Tordu hein ?
Mais ce n'est pas le pire ; pendant 300 pages Madelyne couche avec Havok pour se venger de son frère , se lie avec le démon N'asthir pour détruire New York et essaie désespérément de tuer son fils , son exmari , sa rivale et les Xmen .
Dans ces conditions , les Xmen et Xfactor n'ont plus d'autres choix que de se débarrasser de cette cocue gênante .

C'est interminable , fastidieux , ennuyeux et souvent ridicule , notamment l’ultime bataille contre Madelyne . Nous sommes en 1989 , et ce traitement qui passerait mieux aujourd'hui sous la plume d'auteurs matures est ruiné par l'infantilisme de Louise Simonson . Aujourd'hui Scott Summers a abandonné Jean Grey pour Emma Frost par pulsion sexuelle et non sous l'emprise d'Apocalypse ou d'un Skrull .

Pourtant Claremont propose de bonnes idées : Havok pue la haine et veux tuer son frère , X Factor et les Xmen se retrouvent , chacun accusant l'autre de trahison de l'idéal de Xavier , le dernier chapitre contre Sinistre est très angoissant et lève un voile sur les manipulations génétiques du personnage . Son prologue et l'épilogue sont la seule chose à sauver de cet enfer .

Parce que le reste du temps la mayonnaise ne prend pas : les démons envahissent New York et comme chez Stephen King les objets se retournent contre les habitants de la grande pomme : cela donne des affrontements insolites . Quand ils ne se battent pas entre eux , les Xmen s'attaquent à des poubelles , des boites à lettres et des ascenseurs maléfiques ...
Quand aux nouveaux Mutants , ils s'embourbent dans les limbes ( littéralement ) avec Illyana .

Parabole raciale , les Xmen ne fonctionnent pas dans le cadre de magie et démons . Et Claremont s'obstine à mettre en scène des Xmen lamentables : l’insupportable Dazzler , Longshot et sa chance de cocu ( dans le contexte , ça aide...) et l'horripilant Warlock et ses "amideje".

Si les dialogues abêtissants où les personnages commentent à haute voix ce qu'ils font ne vous suffisent pas , jetez vous sur les dessins . Les dessins de Walter Simonson sont épouvantables, les corps des personnages sont disgracieux , leurs poses grotesques , l'encrage est baveux et les couleurs infectes . Le moins pire étant Marc Silvestri vraiment pas au top à cette époque .

Ce crossover prouve qu'il est difficile de concilier les talents d'une série où les mutants se multiplient comme des lapins . Alors que Claremont propose des explications adultes et rame pour garder sa série dans la continuité de son travail , les Simonson jouent les troubles fêtes en infantilisant les mutants et une histoire qui aurait pu être fantastique avec un peu d'audace.

Débarrassé de cette racaille Claremont proposera des crossovers de meilleure qualité par la suite Xtinction Agenda et Muir Island saga avant d'être viré comme un malpropre par Marvel préférant miser sur les tocards d'Image ...
Cependant malgré tous ses défauts , Inferno reste incontournable pour les accros à la continuité mutante des années 90's .
A noter que ce volume ne comprend pas les évènements de l'univers Marvel étendu : Spider Man , les fantastiques et Daredevil. Dommage , car Ann Nocenti anéantit littéralement Matt Murdock dans ces épisodes inoubliables où , lui aussi , auteur d'adultère , manque de mourir . Le traitement du héros y est sans concession , brutal et violent . Mature quoi ! Preuve qu'une bonne scénariste peut souvent tirer son épingle du jeu d'une mauvaise idée !
Ces épisodes n'ont pas été réédités en français . Vous pouvez les lire ici : Daredevil: Typhoid Mary
44 commentaires|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2014
A mon sens, ce volume est beaucoup trop complexe. Des histoires qui partent dans tous les sens, des dessins qui manquent de fluidité. Cette suite s'éloigne de beaucoup de nos héros habituels. Heureusement, le tome 2 de l'année 1990 est bien meilleur
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2013
comm d'hab, un plaisir de relire les x-men époque Claremont. les dessins de x-factor sont quand même moins bien que la série x-men
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
On continue dans la même lignée que les autres intégrales. Toujours aussi passionnant à lire et à collectionner sans tarder.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)