undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:11,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 juillet 2014
Une histoire passionnante, écrite avec une grande sensibilité, triste et émouvante. Dans sa préface Shin Kyung-sook souhaite que quelqu'un en France se souvienne de Li Chin, et bien qu'elle se rassure je serai de celle-là. J'ai terminé ce livre les larmes aux yeux en pensant à cette jeune Coréenne danseuse-esclave à la cour, au destin incroyable et impitoyable... Je n'en dirai pas plus. Lisez-le et vous aurez en même temps un cours d'histoire coréenne, un aperçu de la vie à la cour, une description très imagée et sensible de la France et de Paris lors de l'arrivée de Li Chin. Enfin ce livre est un bouillon de sentiments, d'émotions... Li Chin je l'admire, j'aurai aimé qu'il y ait une photo d'elle pour mieux encore la connaître, mais comme l'écrit Shin Kyung-sook : Li Chin avait disparu de la mémoire des gens et très certainement de celle de l'homme à qui le roi avait "donné" Li Chin. Pour terminer, je crois que je garderai très longtemps Li Chin en mémoire. Merci à Shin Kyung-sook d'avoir écrit ce roman entre réalité et fiction.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2013
Li Chin est une orpheline recueillie par la vieille Mme So, dont la sœur a ses entrées au palais. C'est ainsi que Li est amenée à devenir la servante et la confidente de la Reine Min, femme solitaire qui compte peu d'appuis au Palais. Quelques années plus tard, craignant que son époux ne succombe aux charmes de sa protégée, Min donne Li Chin au diplomate français Collin de Plancy qui en est follement amoureux et ne tardera pas à l'emmener en France.

Li Chin est un livre qui évoque la Corée à un moment charnière de son développement, permet de découvrir la culture coréenne des années 1900, et évoque avec talent le déracinement.
Je n'ai pas aimé ce roman. Je définirai ce livre comme une fiction pseudo-historique (je n’ai pas compris l’intérêt de l’auteur d’insister la réalité du personnage sur lequel elle ne sait rien, ou presque), dans lequel l'héroïne (qui est la plus belle, la plus intelligente, la meilleure danseuse, qui parle couramment plusieurs langues, etc...) dont on nous conte la vie fictive, tient une place importante dans une histoire avec des personnages à l'existence réelle au cours de faits avérés !
L'ouvrage est essentiellement descriptif, avec, dès les premières pages, une dimension tragique entretenue par le rappel récurrent d'évènements qui prendront toute leur "importance dramatique" plus tard (ah... combien de fois est évoquée cette histoire de poire grattée à la petite cuiller par la reine Min elle-même ?!?). Si l'on ajoute à cela une certaine propension à la sensiblerie (outre la poire de la reine, on peut citer l'amour "caché" et total de Kang Yon, le dévouement maternel de Mme So...)...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,95 €
8,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)