undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 août 2015
Comme toujours , Luc Ferry est génial quand il s'agit de pédagogie : il réussit à faire passer des idées parfois complexes et peu claires sans jamais être simpliste et même si parfois les querelles entre différentes interprétations possibles des textes peuvent mener certains à ne pas aimer sa présentation des choses il n'en reste pas mois qu'il expose de manière claire et argumentée sa vision et après à chacun de progresser dans l'étude de chaque philosophe pour se faire sa propre idée. Au passage en terme Jungien/Mbti Luc Ferry est probablement un ENTP et ceci ajoute encore à son côté si agréable à écouter et si pédagogue.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2013
Dommage pour un livre qui s'adresse à un large public !
Je cite un commentaire sur le CD, à deux reprises au moins :
"Je ne comprends pas comment on peut être spinoziste de nos jours".
Là, on est loin de la "mesure" chère aux grecs, Xénophon, Héraclite... ou chez André Comte-Sponville en passant par Montaigne, Jean Soler, Jacqueline de Romilly...
De nos jours plus personne ne pense ou n'ose prétendre que la philosophie puisse être un remède efficace aux grandes souffrances. Le très spinoziste André Compte-Sponville ne manque pas de le marteler, pas plus d'ailleurs que Lucrèce, Spinoza ou même probablement Kant que je connais trop peu.
Mais puisqu'il faut choisir, personnellement je préfère les tendances matérialistes qui ont au moins le mérite de nous tenir à distance du miroir aux alouettes des idéalistes et de l'obscurantisme des religieux.

Ceci dit le commentaire audio sur le CD est alerte et complète bien le livret qui ne trahit pas Spinoza, excepté que l'essentiel est presque absent, à savoir la théorie des affects, toujours d'actualité, pour preuve le "Spinoza avait raison" de Antonio R. Damasio professeur et directeur du département de neurologie de l'Université de l'Iowa, ou le décapant "Capitalisme désir et servitude" de Frédéric Lordon directeur de recherche au CNRS en économie, et bien d'autres encore...

Si Kant montre le chemin de la perfection en désignant un point inaccessible à l'infini, Spinoza lui, montre la perfection de la réalité qui est à nos pieds, nos petits travers, nos amours calculées... dur, dur d'accepter la réalité !
Encore heureux on peut encore choisir :
"A chacun ses ailes et à chacun l'immensité de son ciel"
"Le mythe d'Icare" in le "Traité du désespoir et de la béatitude" P.U.F. 1984 A.C-S.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)