Commentaires en ligne


78 évaluations
5 étoiles:
 (28)
4 étoiles:
 (17)
3 étoiles:
 (12)
2 étoiles:
 (13)
1 étoiles:
 (8)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un début qui nous met en appétit!!..
Depuis le temps que cette saga attendait dans ma bibliothèque il était temps que je m'y mette!
Et je ne suis pas déçu!
Me dire que cette saga a été écrite il y a plus de 15 ans force mon admiration pour Laurell K Hamilton qui est sans conteste le précurseur de la littérature Bit-Lit.
Anita Blake qui a...
Publié le 16 janvier 2010 par Samsam

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 IL FAUT BIEN COMMENCER PAR LE DEBUT...
Donc...

D'abord, les zombies, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé, même si certains pourraient tenir dans un mug. Rien d'affriolant dans de la chair pourrie (beurk!) au cerveau dégoulinant, quand il en reste un petit morceau. Je ne peux même pas me retrancher derrière l'excuse du manque de familiarité avec eux ("eux"... comme s'ils...
Publié le 14 avril 2012 par Saskechewan


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un début qui nous met en appétit!!.., 16 janvier 2010
Par 
Samsam "samsam" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Depuis le temps que cette saga attendait dans ma bibliothèque il était temps que je m'y mette!
Et je ne suis pas déçu!
Me dire que cette saga a été écrite il y a plus de 15 ans force mon admiration pour Laurell K Hamilton qui est sans conteste le précurseur de la littérature Bit-Lit.
Anita Blake qui a pour emploi principal de « relever les morts » s'offre également un petit en-cas en tuant des vampires ayant enfreint la loi.
Notre héroïne est une femme à caractère fort, un tempérament de feu, un sens de l'humour tordant et une répartie décapante que certains qualifieraient même de suicidaire!
Alors forcément ça ne plait pas à tout le monde et surtout pas à la vampire « Maître de la ville » qui est celle qui effraie le plus notre courageuse Anita!

Quelques détails superflus nous sont distillés sur le passé d'Anita mais je pense que celui-ci sera développé par la suite.
Par contre âme sensible s'abstenir car les descriptions sont assez gores et sanglantes et on est loin du monde de « twilight...
Quand aux vampires ils disposent ici de pouvoirs assez impressionnants et ne font pas dans la dentelle!
En tout cas ce premier livre m'a mis en appétit pour lire la suite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bien mais il faut s'accrocher un peu au début !, 7 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
On me parlait des Anita Blake, si bien que j'ai finalement décidé de tenter le 1er. Pourtant le résumé disponible ne me donnait vraiment pas envi... mais il faut pas toujours s'y fier !

Le début du livre (environ 50 pages), je le trouve aussi mauvais que le résumé, ils en font trop sur le côté super héroïne, pas de quoi me donner envie de lire la suite, mais bon, vu que j'aime pas arrêter un livre, j'ai continué et grand bien m'en a pris parce que les choses changent très vite.

On se retrouve plongé dans cet univers et l'intrigue sans trop avoir vu venir le changement et de là, on commence à avoir du mal à le reposer...

Au final, je l'ai bouclé en 2 jours et c'est assez agréable d'avoir des chapitres pas très longs, on a vite fait de reprendre le livre vite fait entre deux choses qu'on fait (n'aimant pas couper en plein milieu d'un chapitre, des fois, je galère avec des chapitres de 45 pages, là rien à redire).

Au final, il n'en sort que du positif !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


44 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'ancêtre de la bit-lit, préférez l'original aux imitations !, 9 mars 2009
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Hé non, la bit-lit n'est pas née il y a deux ou trois ans. Je pense qu'elle est réellement née avec Anita Blake, en 1993. Aujourd'hui ce mélange totalement accepté des morts et des vivants est commun, mais quelle nouveauté pour l'époque ! Et je crois qu'il en reste quelque chose. L'auteur a dû tout inventer, construire un monde étrange sans compter sur cette culture "partagée" qui permet aux auteurs suivants de rester dans le flou. Anita Blake, c'est quelqu'un qui réveille les morts ... légalement, pour éclaircir un meurtre ou un testament mal écrit. Mais sa véritable vocation est de tuer les vampires, ceux qui enfreignent la loi, des monstres. Ceux qui tuent au lieu de se contenter de tout ce sang si facilement donné par la faune fascinée par le contact des vampires. Mais certains n'attendent pas que le vampire faute, un serial-killer de vampire (savoureux, non ?) sévit dans la ville de Saint-Louis, parvenant même à inquiéter la vampire maitresse de la ville. Devinez quoi, celle-ci va engager Anita pour chasser le chasseur ... au moyen d'un peu de chantage.
Durant l'enquête, Anita Blake devra régulièrement côtoyer Jean-Claude, un vampire sophistiqué, beau et charmant qui constituera, au fur et à mesure des prochains tomes, un pôle d'attraction entrant en contradiction avec la haine originelle d'Anita. Mais ne vous précipitez pas les filles, ce genre de séduction s'étendra sur plusieurs volumes ! Il faut dire que Anita n'a pas l'habitude de se laisser faire ou d'accepter la domination de quiconque. Ce type de personnage de détective revenu de tout et dur-à-cuire est presque toujours attribué à des mâles, voila une discrimination qui vient de sauter ! Bonne lecture, mais attention ce n'est pas pour les fleurs bleues, y'a d'la tripe, ne vous fiez pas à la couverture, totalement hors sujet !
Lu en américain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GENIAL...! tout simplement, 31 mars 2009
Par 
Mr. Tchoma "Vane" (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Franchement j'avais des doutes car j'avais lu sur un site qu'il assimilait cette série à Buffy mais pas du tout. Le 1er tome est excellent. L'action commence dès le 1er chapitre, l'auteur ne s'attarde pas à présenter notre héroine, on en apprend sur elle tout au long du livre. Il y a beaucoup de charme, de jeu de séduction, on espère toujours une histoire d'amour mais l'auteur nous tient en haleine encore et encore.
Bref je le recommande pour les fans de vampires,de sang... c'est clair ce n'est pas pour les fleurs bleues.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une bonne histoire mais trop de marques citées !, 28 octobre 2012
Par 
Poison (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Le premier tome des aventures d’une des plus célèbres chasseuses de vampires de la littérature du XXème siècle ! Une héroïne cynique, avec un sens de l’humour assez noir, qui n’hésite pas à lancer de petites phrases assassines, mais qui fait son boulot, et qui le fait bien ! Héroïne au caractère bien trempée, avec de la répartie, mais aussi une pionnière du genre bit-lit tel qu’on le définit aujourd’hui.
Bien que l’on puisse faire plusieurs reproches à l’auteur, on pourra les mettre sur le compte de son inexpérience. Premier roman d’une longue série, on pardonnera une écriture parfois simpliste, qui s’est améliorée par la suite. De même que cette manie de citer des marques à tout bout de champs pour décrire des tenues (descriptions un poil trop abondantes parfois). Au fil des tomes l’ensemble va s’améliorer, et on quittera cette ambiance de « premier roman ».
Besoin de re-situer le monde ? Les vampires font partie de notre société, au grand damne de toutes les instances juridique qui ne savent pas comment les considérés. Ils peuvent se marier, travailler, payer des impôts, sortir dans la rue sans craindre d’être exécuté (enfin…pas plus qu’une autre minorité dira-t-on). Les zombies sortent de leur tombe sous l’invocation des réanimateurs pour répondre aux avocats et les métamorphes ne sont pas une légende !
Dans tout ce joyeux cirque, Anita Blake relève des zombies, c’est son job. Comme elle le dit elle-même, si elle ne le fait pas volontairement, ce sera involontairement, et c’est beaucoup moins drôle !
Mais elle est également l’Exécutrice, la croque-mitaine des morts-vivants. La personne que l’on contact lorsqu’un vampire a enfreint la loi. Couverte de cicatrices, Anita en a déjà pas mal à son tableau de chasse. Elle est même consultante pour la BRIS, Brigade Régionale d’Investigations Surnaturelles. Elle bosse sous les ordres de Rudolf « Dolf » Storr, un flic honnête et scrupuleux qui fait son travail à la perfection quitte à secouer les puces de son équipe, et Zerbrowski un flic qui, s’il fait bien son boulot, a toujours l’air de s’habiller dans le noir et ne peux s’empêcher de balancer des vannes à tout bout de champs. De temps à autre elle a l’occasion de travailler avec celui que les vampires ont surnommé « La Mort ». De son nom « officiel » Ted Forrester, qu’Anita connait sous le prénom d’Edward, il est chasseur de prime. Il est cher mais il est bon, le meilleur qui soit. Anita a construit une relation qu’on pourrait qualifier d’amitié entre eux, si t’en est que lui puisse avoir ce genre de sentiment. Ils ont parfois travaillé ensemble, même si elle évitera de parler de son implication dans des affaires…peu officielles. Personnage froid, efficace et cynique, Edward est un personnage secondaire qu’il ne faut pas négliger dans l’univers de notre exécutrice !
Mais cela ne l’empêche pas d’avoir des envies normales ! Un petit ami, humain de préférence, qui la comprenne, la respecte. Si elle a renoncé au rêve de fonder une famille en raison de sa vie elle n’en rêve pas moins du Prince Charmant.
L’histoire commence lorsque Willy McCoy, un vampire qu’elle a connu lorsqu’il était encore vivant, vient lui proposer un contrat au nom de son maitre. Fidèle à ses principes Anita va d’abord violemment refuser, inflexible quant à certaines règles. Mais lorsque les vampires menacent une de ses meilleures amies, également avocate de la réanimatrice, celle-ci n’a d’autre choix que de céder. La maitresse vampire de la Ville, Nikolaos, des siècles de malveillance pour un corps de jeune fille délicate de douze ans, lui demande d’enquêter sur des meurtres de vampires qui se produisent en ville. Contrainte au silence vis-à-vis de la police, celle-ci ne peut compter que sur Edward, mystérieusement apparu en ville, et sur Jean-Claude. Jean-Claude…vampire, français, sexy en diable. On sait par les premiers chapitres que lui et Anita ce sont déjà rencontrés avant, mais nous n’en savons pas plus. Anita est troublée par sa beauté, mais elle préfère mettre sa sur le compte de ses charmes vampiriques. Il affrontera Nikolaos pour protéger Anita, et lui infligera la première marque vampirique pour lui sauver la vie. Il lui infligera la seconde par la suite, pour se protéger lui.
Grâce à Philip, un stripteaseur du Plaisirs Coupables, le club de striptease de JC, Anita va pénétrer dans le monde fermé des humains accrocs à la morsure vampirique. Elle va également rencontrer Raphaël, le roi des rats-garous, qui veut se débarrasser de l’emprise de Nikolaos sur ses sujets.
Trahison, mort, effusions de sang. Anita va en voir de toutes les couleurs pour résoudre cette enquête, et aucune aide ne sera de trop. La question est de savoir s’il sera trop tard quand elle trouvera le coupable, et que faire de Nikolaos ?
Des personnages attachants, à la personnalité creusée, de l’humour, de l’action, des rebondissements et du suspens. Bref un sacré cocktail pour un si petit premier tome !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 IL FAUT BIEN COMMENCER PAR LE DEBUT..., 14 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Donc...

D'abord, les zombies, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé, même si certains pourraient tenir dans un mug. Rien d'affriolant dans de la chair pourrie (beurk!) au cerveau dégoulinant, quand il en reste un petit morceau. Je ne peux même pas me retrancher derrière l'excuse du manque de familiarité avec eux ("eux"... comme s'ils étaient de vraies personnes... mais où je vais, là!), parce ce que je n'avais pas plus l'habitude des démons avant de commencer la série des "Morgane Kingsley", et que j'ai été conquise en 20 pages et accro au bout de cinquante!
N'empêche, réanimatrice, ça ne donne pas vraiment dans le banal, question plan de carrière. Alors, nécessairement, ça vous a un petit côté accrocheur qui vous retient par le bas du pantalon, sans compter que le scénario concocté par L.K.H. autour de la "profession" de son héroïne est sacrément solide! Elle tisse une toile d'araignée où les fils de différentes intrigues s'entremêlent parfaitement, pour se rejoindre en son centre en un dénouement cohérent qui ne vous laissera pas sur votre faim.

Anita, maintenant. Ah, Anita... aussi froide qu'un croustibat; totalement psychorigide (son doudou s'appelle Sigmund, pas besoin de se fouetter la matière grise pour se convaincre que ce n'est pas un hasard); amoureuse des flingues et de l'auto-défense à faire pâlir l'inspecteur Harry, plus proche de Charlton Heston (version défenseur du lobby des armes, pas Moïse des 10 Commandements) que de Charles Bronson dans ses plus mauvais rôles; adepte de la répartie qui casse comme le glaçon du pic à glace.
Si totalement vide de tout sentiment, de toute émotion, et pourtant si attachante de par ce manque même d'empathie. Mais qu'a-t-il bien pu lui arriver pour la rendre à ce point socialement handicapée? Ce tome numéro un ne lève qu'une (très) petite partie du voile, et j'espère que l'auteur nous distillera d'autres bribes d'information.

Quant à l'écriture de L.K.H., elle se cherche un peu, parfois nébuleuse, limite absconse: on ne peut pas dire qu'elle soit riche en détails sur les différentes formes de vie (ou de non-vie) qui peuplent son univers romanesque. Les "marques" laissées par les vampires, par exemple, qui sont censées faire de ceux qui les reçoivent leurs serviteurs humains, ne sont pas clairement explicitées. Bien sûr, je suis une grande fille (et pas qu'en centimètres...), je n'ai pas besoin qu'un auteur me tienne la main tout au long des pages, j'extrapole. Pourtant, une lichette de précision n'aurait pas nui au propos.
Mais le style presque journalistique, tout en phrases courtes, reste fluide et fait mouche à tous les coups. Il va comme un gant à la personnalité d'Anita, même s'il ne contribue pas toujours à la rendre plus sympathique.
Il n'est pas exempt de quelques tics récurrents, cependant, et si le "ma petite" est vraiment rédhibitoire, j'ai encore plus de mal avec le "Doux Jésus" (qui ne va pas en s'arrangeant dans les tomes suivants)! D'autant plus que j'entends, chaque fois que je le lis, la voix française de Jeremy Irons dans "Die Hard 3: une journée en enfer", s'exclamant "Doux Jésus" sur un ton sarcastique faussement compatissant à mourir de rire, et que ça me pollue la lecture à un point... Essayez, vous verrez, mais à vos risques et périls: après, on ne l'oublie plus!

Bref, un roman pas mauvais, pas très bon non plus, mais un passage obligé vers le reste de la saga (qui se révèle beaucoup plus intéressant, voire même addictif, puisque sans m'en apercevoir -enfin, façon de parler, je n'ai pas dormi plus de quatre heures la nuit dernière- j'en suis déjà au tome cinq), car il met en place de nombreux personnages qui prendront toute leur importance dans les suites à venir, bien meilleures.

Alors, faites, le temps d'un roman, contre mauvaise fortune bon coeur, et à vos marques, prêts, partez!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pas mal du tout, 26 mars 2010
Par 
miss miss (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Après avoir lu moult commentaires sur les ouvrages de L. Hamilton, je me suis lancée dans la lecture de A. Blake. Pas mal du tout. Mais j'avoue avoir dû le lire deux fois pour bien l'apprécier. Chose faite, je me suis lancée dans la lecture du Tome 2.
Le tome 1 est plein d'aventures, l'imagination de l'auteure est exceptionnelle et est très certainement la fondation d'un grands nombres de bit-lit qui ont suivi (cf. La communauté du sud).
Je ne saurais faire autrement que de recommander ce livre. D'une part parce qu'il est bien écrit (pas très bien, mais bien) et d'autre part parce que l'histoire est vraiment originale et laisse un arrière goût de "reviens-y".
Dès les premières lignes on s'attache aux personnages, bien qu'Anita avait un peu tendance à me taper sur les nerfs au départ (car il est très difficile de s'identifier à elle), ce mélange de Lara Croft et de Sarah O'connor peut être parfois pesant. Puis on s'y fait, c'est sa personnalité et elle en tire tous les avantages requis pour lui donner de la crédibilité.
Quant à Jean-Claude... et bien il faudra attendre un bon moment pour savourer tous traits de sa personnalité. C'est le choix d'Hamilton, elle nous tient en haleine, même un peu trop...
En conclusion : Lisez-le, il ouvre l'esprit et l'imagination.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un début envoutant !, 23 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
j'étais curieuse d'essayer cette série rééditée, des vampires, une tueuse, ça laisse penser à Buffy, et bien ça n'y ressemble pas ! c'est cent fois différent. D'abord les vampires sont libres d'exister ainsi que toute une brochette d'autres monstres, et Anita Blake la ré animatrice de mort est très humaine et fait preuve de sensibilité. elle se voit contrainte de travailler pour ses ennemis. C'est vraiment lors des dernières pages que l'on trouve la solution au problème que dois régler Anita, mais elle est déjà dans les embrouilles, elle risque sa vie...
Roman parfois cruel, avec des personnages et un univers prenant et émouvant.
Bonne lecture !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pas mal du tout, 13 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
Je l'ai lu après avoir terminé la série de "La Communauté du Sud" que j'ai beaucoup aimée.
C'est un genre encore différent : il y a plus d'action, plus de sang, moins de romantisme. Les vampires cotoient les zombies et autres morts-vivants en tout genre.
Le personnage d'Anita Blake est attachant, drôle, courageux, loyal.
Elle me fait penser un peu à Lisbeth Salander de la trilogie de Stieg Larsson : genre Fifi brin d'acier, un peu garçon manqué, casse-cou et qui a du mal à montrer ses sentiments.
A découvrir
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une nouvelle héroine de bit-lit comme je les aime !, 23 septembre 2010
Par 
Karine 2B - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables (Relié)
4/5 : Alors alors... Que dire sur ce premier tome de la Saga des Anita Blake...? Et bien j'ai beaucoup aimé ! J'aime beaucoup la narration à la première personne, on a l'impression d'être dans la peau d'Anita. J'aime également le style d'écriture de l'auteur. L'histoire tourne autour des vampires, mais pas seulement... Ce n'est pas un "bit lit" classique car il y a également des zombies et des goules (j'ai pas encore trop compris ce que c'etait comme créatures d'ailleurs...). Anita est une "releveuse" de zombie mais également une tueuse de vampires ! Ajoutez à ça le fait qu'elle est attiré par un certain vampire nommé Jean Claude, et bien ça corse un peu le tout !!! En conclusion, j'ai bien aimé, c'est un autre style totalement différent de Twilight ou de La communauté du sud, mais c'est pas mal ! J'ai juste eu un peu de mal à trouver mes marques au début/milieu du bouquin, mais je pense que c'est bon, je suis prête pour les tomes suivants !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables
Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables de Laurell K. Hamilton (Relié - 8 mars 2009)
EUR 7,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit