Commentaires en ligne


50 évaluations
5 étoiles:
 (40)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Epoustouflant ! Meilleur que le Tome 1
Aux lectrices qui, comme moi, avaient trouvé imbuvable la traduction du tome 1, elles seront ravies d'apprendre qu'il y a un net progrès dans "L'amant éternel". Ce n'est pas encore parfait, mais largement plus digeste, surtout à partir du deuxième quart du livre.

Rhage est un guerrier affublé d'une terrible...
Publié le 18 juillet 2010 par miss miss

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Les tomes 2 sont souvent décevants et celui là ne fait pas exception
Bon, il m'a fallu passer outre mon dégout pour la traduction pour rentrer dans l'histoire. Une fois cela fait, on pouvait se concentrer sur le reste.

Typique du genre romance paranormale : on change de personnage, mais fondamentalement rien ne change le nouveau mâle/la nouvelle femelle qui est malheureux/maudit/insupportable ou autre...
Publié le 1 novembre 2012 par Poison


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Epoustouflant ! Meilleur que le Tome 1, 18 juillet 2010
Par 
miss miss (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Aux lectrices qui, comme moi, avaient trouvé imbuvable la traduction du tome 1, elles seront ravies d'apprendre qu'il y a un net progrès dans "L'amant éternel". Ce n'est pas encore parfait, mais largement plus digeste, surtout à partir du deuxième quart du livre.

Rhage est un guerrier affublé d'une terrible malédiction. La Vierge Scribe, pour le punir d'une erreur passée, l'a condamné à vivre deux cents ans avec une bête terrifiante qui sommeille en lui, et le transforme à chaque émotion trop forte (colère, chagrin, rage...). Il lui reste 91 ans de peine avant d'être libéré. En attendant, pour taire la transformation sur laquelle il n'a aucun contrôle, deux solutions s'imposent à lui : la bagarre ou le sexe. Et c'est parce qu'il choisit souvent le sexe qu'il est catalogué de séducteur invétéré, de profiteur de ces dames. En réalité, il déteste ce qu'il fait, il se cache en lui un homme qui souffre et qui rêve de trouver le repos auprès d'une Shellane, comme plusieurs de ses frères avant lui. Pourtant, il ne la cherche pas. Mais le destin est toujours bien fait, n'est-ce pas ?

Mary est une jeune femme malade atteinte de leucémie. Elle sait que ses jours sont comptés, et depuis des années, elle vit avec une épée de Damoclès sur la tête, attendant le retour du cancer. Elle ne profite de rien, se renferme sur elle-même et s'interdit d'aimer et d'être aimer.

Rhage et Mary sont de ces héros qui vous laissent un quelque chose d'inexplicable. Touchants, attendrissants, frustrants parfois, ils nous plongent dans un univers d'amour, de compassion, mais aussi de souffrance. On les suit avec l'eau à la bouche, la tenaille au ventre parce que l'intrigue est si bien faite, qu'on se demande comment elle va se terminer. Les scènes sensuelles sont merveilleuses, mieux décrites que dans le précédent tome, plus intenses, plus réelles. Si vous êtes fleur bleue comme moi, vous ne resterez pas de marbre.

Quant aux personnages secondaires, que dire ? Ils sont bien présents, avec des focus réguliers sur eux. Leur psychologie est de plus en plus développée. J.R Ward nous tient par le bout du nez et nous amène vers les tomes suivants avec une facilité et une naturel déconcertants. De nouveaux personnages entrent en scènes, Comme John Matthew et M.O. L'Oméga est un peu plus présent et aussi ignoble qu'on se l'imagine, M.X nous fait nous poser des questions sur ses motivations profondes et Zadiste, pour ma part, me laisse vraiment un petit goût de reviens-y.

Bref, c'est extra. Un régal. Une addiction intolérable !

Le troisième tome qui sera concentré sur Zadiste, a aussi été traduit par un nouveau traducteur. Peut-être y verrons-nous encore quelques progrès ?

En attendant, je ferme la dernière page en me disant : Comment ai-je pu lire 563 pages en une journée à peine ? C'est simple, ce livre m'a fait l'effet d'une boîte de chocolats. On commence, on ne s'arrête plus !

Bonne lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ô Rhage, ô désespoir..., 14 août 2014
Par 
San San - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
De tous les mystérieux et puissants guerriers de la Confrérie de la Dague noire, Rhage est le plus facétieux, le plus cancanier et plaisantin, mais c'est aussi le plus beau, le plus séducteur, et pourtant derrière son masque de clown se cache un coeur sensible qui souffre de la malédiction dont l'a affublé la Vierge scribe pour une durée deux siècles. 9 ans qu'il cohabite avec une bête tapie au fond de lui, qui se réveille à chaque émotion intense et qu'il ne parvient à calmer qu'avec des combats ou du sexe, alors qu'il ne rêve que de se poser avec la shellane qui lui serait destinée.

C'est un Apollon qui brille de mille feux tant au milieu de femmes qui bavent d'envie que sur le terrain lorsqu'il zigouille les Eradiqueurs. Et c'est pourtant pour Mary que son coeur va s'enflammer, une femme d'apparence banale et douce, généreuse mais aussi très malade puisque sa leucémie vient de décider de reprendre ses droits sur son corps déjà malmené par les précédents traitements. C'est avec douceur, patience, tenacité, humour et créativité que Rhage va devoir livrer chaque petite bataille dont la victoire ébranlera les murs que Mary a érigé autour de son coeur, ne serait-ce que pour allumer la petite étincelle d'espoir qui lui permettrait d'avancer ou de se jeter à l'eau. Et il y a bien pire que de se noyer dans l'amour de Rhage il faut bien l'avouer, même le chemin qui mène à l'enfer est parsemé de bonnes intentions et il semblerait que Jr Ward nous livre ici sa conception du proverbe ...

Outre cette magnifique et douloureuse romance dans laquelle l'homme combat la bête, Godzilla VS Rhage, Mary VS la Faucheuse, l'auteur dissèque un peu plus son univers et ses personnages, attribuant aux ennemis de la Confrérie une noirceur bien sordide, sans demi-mesure, qui conduira à plus d'un drame. John le jeune sourd que Mary et Bella ont confié au soin de la Confrérie va devoir trouver sa place dans leur monde, mais c'est aussi un aperçu des tomes suivants qui se profile avec les petits zooms sur Butch et arrêts sur image sur l'intriguant Z. qui nous promettent de belles heures à venir. Un second tome vraiment prometteur pour cette saga très addictive.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ce livre est une atteinte aux droits du dormeur !!!, 26 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Le seul conseil que je puisse donner aux pauvres lecteurs qui se laisseraient piéger par ce tome, c'est de ne surtout pas le commencer en soirée. Parce que vous êtes quasiment certains de ne le reposer que le lendemain matin, des valises sous les yeux...

Nous retrouvons les vampires fabuleux de la confrérie de la dague noire, qui voient les manigances de la société des éradiqueurs (sortes de goules eunuques vindicatives) s'intensifier dans la cruauté. Nous nous intéressons plus particulièrement au séducteur du groupe habité par une effrayante bête qui surgit lors de moments de rage ou de plaisir intense : Rhage. Quand il sort de l'emprise du monstre qui sommeille en lui, il est dans un état second, presque privé de la vue, déstabilisé. Sa première rencontre avec Mary fait ainsi appel aux sens de l'ouïe, de l'odorat et du toucher dans une scène croustillante. Mais Mary est atteinte d'une leucémie qui lui laisse un court sursit et qui surtout nourrit ses complexes. Grâce à la cour assidue et la patience de Rhage, elle va s'abandonner à l'amour, apprivoiser la bête tapie dans l'être aimé et recevoir un présent fabuleux.

Nous avons cette fois échappé à la traduction grossière écrite en langage familier du premier tome, ce n'est pas un mal, quoique cela ne m'ait pas empêché de dévorer le premier...
Il y a beaucoup de scènes de sexe, crues, sensuelles et étourdissantes, qui s'intègrent dans le récit sans le phagocyter. De toute façon, ça fait partie intégrante du genre bit-lit...

J'ai beaucoup aimé le couple mis en vedette, le caractère de Mary, malgré sa maladie qui aurait pu rendre le personnage geignard, est criant de vérité, de par son âge et son vécu. Elle est attachante, tourmentée mais généreuse.
Bien qu'un cran en deçà du charismatique et royal Kolher, rencontré dans le tome 1, Rhage fait un amoureux "adorable" et séducteur, prêt à se sacrifier pour sa Dulcinée.
J'ai eu le coeur retourné pour Mary, au moment où il met en oeuvre certains moyens pour faire taire la bête en lui, l'auteure est très habile pour nous faire ressentir la peine de ses personnages.
On entrevoit par la même occasion la relation de deux personnages fascinants qui va alimenter le prochain tome, soit l'amour douloureux de Zadiste, le vampire marginal et écorché vif pour la raffinée et tendre Bella. Encore un livre qui risque d'être explosif.
En revanche, et puisque l'auteure a consacré un tome pour chaque guerrier de la Confrérie, je crains que certaines histoires futures soient moins intéressantes que d'autres...

La force de J.R. Ward, outre son univers solide et passionnant, c'est d'avoir su donner des personnalités si différentes à ses différents personnages.
J'apprécie aussi beaucoup la double perspective, qui permet de suivre le ressenti des deux protagonistes principaux sur une même scène. Cela renforce l'empathie et la certitudes des sentiments qu'ils nourrissent les uns pour les autres.

Un livre génial que je recommande vivement à tous les fans de bit-lit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Les tomes 2 sont souvent décevants et celui là ne fait pas exception, 1 novembre 2012
Par 
Poison (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Bon, il m'a fallu passer outre mon dégout pour la traduction pour rentrer dans l'histoire. Une fois cela fait, on pouvait se concentrer sur le reste.

Typique du genre romance paranormale : on change de personnage, mais fondamentalement rien ne change le nouveau mâle/la nouvelle femelle qui est malheureux/maudit/insupportable ou autre épithète du même genre va rencontrer l'amour de sa vie ne pas le reconnaitre/le fuir, mais tout fini bien pour eux.
Tout est dit !
Que je suis mauvaise langue quand même…le style…bah comme le premier quoi, on le cherche sous la trad., mais je n’ai pas l'impression qu'il y ait tant de qualité d'écriture que ça (ou alors je suis juste allergique au genre).
Mais le PIRE du pire de ce livre : c'est le sexe ! Il y en a partout tout le temps, et ça m'a saoulé disons…à la deuxième occurrence ! Je ne l'ai même pas trouvé si bien écrit que ça, donc un peu de soucis à avaler le livre après (le nombre de vannes vaseuses qu'on peut sortir après ça dans une critique pareille …)
Concernant l'histoire, on aborde celle de Rhage qui a des petits problèmes de maîtrise de soi. Quand les émotions sont trop fortes, Pouf une bestiole de 3m de haut prend sa place et bouffe tout sur son passage…forcément ça calme tout le monde autour. Et voilà qu'il rencontre Marie, une humaine, atteinte du cancer et probablement en train de mourir (c'est la grande question à son propos : où en est sa maladie ?). Malgré quelques retours en arrières et quelques moments de panique, elle accepte étonnement bien toute cette histoire. D'un autre côté, quand on estime n'avoir plus rien à perdre dans la vie, la raison devient surfaite.
Ils vont donc tenter d'être ensemble vaille que vaille. Malgré la Vierge Scribe, le sale caractère de l'un, le problème de communication de l'autre et un enlèvement pour saupoudrer le tout.
Comme toujours l'histoire est assez moyenne et un peu facile à mon goût. En tant qu'urban-fantasy je suis écœurée, en tant que romance paranormale, ce roman tient alors la meilleure note. Tout est question de point de vue comme toujours.
Bref, ce que j'ai aimé néanmoins, c'est l'histoire filée de Bella qui promet un sacré bon prochain tome. Enfin je l'espère ! Et celle de John (même si quelque chose me dit qu'il y a un lien (oh ténu) avec l'épilogue du tome 1). John est un personnage qui me touche beaucoup plus que les deux héros ici.
On voit également le Roi reprendre ses sujets en main, du moins s'y essayer, et ça rend bien. Donc je résume : l'histoire filée est plutôt pas mal, trop de Q, et la romance m'est passe loin au-dessus du crâne. Mais c'est un BON roman de romance paranormale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent mais..., 13 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Ce deuxième tome nous enchante tout autant mais j'ai tout de même préféré l'histoire de Kohler et Beth. Si j'ai adoré l'histoire, j'ai beaucoup moins accroché à Mary. Et le fait que Rhage va voir ailleurs (oui il est obligé, oui il se fait pardonner, oui il ne recommencera plus : mais je fais partie du club des Amants fidèles, que voulez vous !!!), du coup cela m'a un peu gaché ma lecture.

Quoi qu'il en soit, j'attends avec impatience l'histoire de Zsadist, qui sera certainement plus torturé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Encore meilleur!, 8 janvier 2014
Par 
lisa - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Je l’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
I’am a Cellie now !!!!
Bon, bref, vous l’aurez compris, mon immersion dans le monde (extraordinaire) de La Confrérie de la Dague Noire de J.R. Ward avec ce tome 2 est devenue une véritable addiction.
Définition d’addiction : « L’addiction, ou dépendance est, au sens phénoménologique (ce mot n’est pas important dans la définition), une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire. ». Et en langage Cellie cela veut dire : « je ne mange plus, je ne dors plus, je veux lire, lire, lire !!! Je veux un R ! Je veux un H ! Je veux un A ! Je veux un G ! Je veux un E ! R-H-A-G-E ! RHAGE !!!!».
Après un premier tome qui avait su me surprendre, je me suis laissée complètement emportée par le deuxième. Toutes les émotions y sont passées et surtout la colère. Je vous expliquerai pourquoi plus tard. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire (ni des autres tomes d’ailleurs) il suffit de lire toutes les chroniques qui ont été faites sur cette série pour trouver votre bonheur sur ce point. Et étant largement à la traîne par rapport aux autres lectrices de cette série je n’ai rien d’autre à ajouter sur l’histoire.
Je dirais juste qu’ici le tome est consacré essentiellement à Rhage et Mary. Rhage est donc le deuxième Frère - ces guerriers vampires au service de la Vierge Scribe (je serre les dents là) et qui protègent les vampires civils, qui vivent au milieu des Humains, des Lessers, ces non-vivants dirigés par l’Oméga et qui veulent éradiquer la race des vampires – ! Et quel personnage ! Quel guerrier !!
Victime d’une odieuse (le mot est faible ! Surtout quand on sait pourquoi !! non mais je rêve…) punition/malédiction de la part de cette…. de Vierge Scribe, Rhage abrite en lui un monstre qui se déchaîne lorsque ses émotions sont trop fortes (rage, excitation, etc…) et qui se dévoile par un énorme tatouage de dragon sur le dos. Aussi effrayant qu’attirant. Alors sa relation avec la jeune et douce humaine Mary sera sans cesse bouleversée par ce démon qu’il porte en lui. Lorsqu’il se transforme, Rhage est capable de tout, et surtout du pire… Mais l’amour qu’il portera à sa douce Mary sera plus fort et il devra combattre ce monstre pour pouvoir être avec elle.
Une nouvelle fois, l’auteure nous présente un héros fort, dangereux, mais comme pour Wrath du 1er tome, il est également fou d’amour pour celle qui fait battre son cœur et j’ai fini par m’habituer à ce caractère des personnages. L’attraction et le désir physique laissent vite la place à un amour inconditionnel et sans limites. Il faut quand même préciser que Rhage c’est le méga beau gosse du groupe, qui multiplient les conquêtes tant il fascine par sa beauté, et il se retrouve à tomber éperdument amoureux d’une petite humaine sans éclat, au physique plus que quelconque et malade d’un cancer incurable… Franchement j’adore ce schéma un peu tiré par les cheveux, et j’ai toujours une tendresse particulière pour les héros qui tombent amoureux d’une jeune femme qui ne ressemble pas à une bombe sexuelle !
Et pourtant, j’ai été parfois agacée par le personnage de Mary, mais en même temps comment ne pas réagir comme elle alors que le type le plus beau de la Terre vous fait des avances !!? C’est une caméra cachée ? Une mauvaise blague d’une copine ? Un pari entre mecs ? Alors ce pauvre Rhage aura beau montrer tout l’amour, l’affection, la passion, la tendresse qu’il éprouve pour elle, elle conservera toujours un doute… Enfin elle ne se gêne pas non plus à prendre ce qu’il lui donne, la maline. Et lorsque vient le dénouement de leur histoire, c’est là que ma colère, ma rage, et mon désespoir aussi, s’est abattu sur moi à cause de cette … (mettez le mot le plus vilain que vous voulez) de Vierge Scribe ! Ah pour ça J.R. Ward est une sadique de première !!! Non contente d’avoir donné à son héros une malédiction terrible elle choisit de lui assener un coup de massue final histoire de nous l’anéantir bien comme il faut mon… euh le Rhage !! J’ai rarement réagi de cette manière en lisant un livre, parce que c’est un livre justement, des personnages fictifs tout ça tout ça, mais là si j’avais eu un monstre en moi il serait également sorti je vous le garanti !!
Heureusement, pour calmer ma bête, nous retrouvons ici encore des passages sur les Lessers, avec toujours Mr X mais surtout Mr O que nous apprenons à mieux connaître, ce qui aide (un peu) à détendre l’atmosphère. L’auteure n’a pas bâclé ses « méchants » et je trouve agréable qu’aucun d’eux n’attire de sympathie quelconque tant ils ressemblent à des psychopathes. Au moins, pas de questionnement sur une possible rédemption de ces personnages. Enfin, pour le moment, non.
Mais, comment finir sans aborder l’autre point « intéressant » de ce tome, hormis la découverte de Rhage que j’ai littéralement adoré, sans aborder l’autre couple qui se dégage ici, et qui sera l’objet du tome 3, j’ai nommé Zsadist et Bella. Nous découvrions déjà Zsadist dans le premier tome, avec une approche de son caractère assez « particulier », et ici il volerait presque la vedette par les scènes qu’il occupe. Son personnage appelle à la curiosité et au désir (dans l’histoire et pour les lectrices) et le début de son intrigue reste en suspens à la fin de ce tome. La lecture du tome 3 est donc inévitable, obligatoire que dis-je VITALE !!! Personnage emblématique de cette série, Z nous promet un tome explosif et inoubliable !
Voilà, tout cela pour dire que mon addiction est en bonne voie de non-guérison mais au contraire d’amplification. Je m’attends encore à beaucoup d’émotions dans la lecture des prochains tomes et je devrai moi aussi dompter la bête en moi qui ne désire qu’une chose… bouffer la Vierge Scribe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 ENORME !, 19 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Je remercie les Editions Milady pour ce remarquable ouvrage et surtout son Auteur, parce qu'une fois de plus je me suis régalé.

Tout comme pour le Tome 1, j'adore la couverture. Elle est simple, et la couleur est juste envoutante.

Dans ce tome, nous faisons la connaissance de Mary, une jeune femme aux multiples facettes, qui veut aider les autres, et qui est atteint d'une maladie importante : le cancer. Un soir, elle rencontre John, un jeune homme de 23 ans, sourd, et surtout il est dans sa phase de transformation (mais elle le sait pas, elle ne connait pas sa vraie nature, ni quoi que ce soit), et par son biais et celui de sa voisine Bella, elle va rencontrer Rhage, un des membres de la Confrérie de la Dague Noire. Immédiatement, il lui saute littéralement dessus.

Tout au long du tome, ils m'ont fasciné. Mary, par sa générosité et bien que quelque fois elle perd un peu de confiance en elle, en ce qui concerne son compagnon, elle lui voue une confiance aveugle. Et ce, même en présence de sa bête. Et puis, elle est forte, très forte malgré la maladie. On souligne son courage. Rhage quand à lui est époustouflant. Il cherche toujours à vouloir prendre soin d'elle, il veut la protéger de tout et surtout de lui, parce que quelque part, il est dangereux surtout à cause de la Bête. Et lorsqu'il sait enfin ce que celle-ci veut, il passe de l'horreur au refus mais c'est sans compter le caractère bien trempé de sa compagne. Tout compte, Mary les accepte tous les deux et c'est juste du soulagement pour tout le monde. On souligne aussi la fraternité de cette Confrérie. Lorsque Rhage refuse d'obéir à un ordre dire de Tohr, la sentence est irrévocable. Et bien que cela affecte toute la petite communauté de guerriers, on sent qu'ils ne sont pas à l'aise avec les châtiments corporels, plutôt eux que leurs frères. On sent qu'ils sont très loyaux les uns avec les autres, malgré leurs différences et leurs problèmes disons personnels.

Ce que j'ai adoré dans ce tome, on retrouve tous les personnages du tome 1 et ce, sans exception. Même Beth et Butch sont du voyage, et ça j'apprécie énormément. Et puis, étonnant la fin nous déroute notamment avec Zadiste. Ce guerrier terrifiant à la cicatrice hideuse. Bella, l'amie de Mary, l'a dans la peau depuis la première fois qu'elle l'a vu. Et lors d'une soirée, elle essaie de se rapporcher de lui, mais les choses ne se passent pas comme prévu pour elle. Elle veut lui venir en aide, mais il la repousse, refusant son affection. On sent dans ce passage à quel point il est brisé, à quel point il souffre d'être ce qu'il est, ce qu'il vit. Et j'ai trouvé ça énormément touchant. Il m'a complètement retourner le cerveau, je ne le pensais pas comme ça. Et quelque part, son personnage en devient que plus intéressant à la fin du livre. J'ai hâte de plus le découvrir dans le tome suivant.

Evidemment, l'histoire est toujours aussi envoutante. On s'attache très vite au personnage de Mary, comme à tous les autres d'ailleurs. Plusieurs émotions m'ont complétement submergé lors de la lecture. J'ai été triste, heureuse, soulagée, terrifié et parfois j'avais carrêment envie de pleurer. Est-ce un coup de coeur ? Je pense que vous l'aurez deviné. J'ai vraiment un gros coup de coeur pour cette saga et j'espère que les prochains tomes ne me décevront pas ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Mieux que le 1er tome !!, 24 mai 2011
Par 
Karine 2B - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
J'ai lu le 1er tome "L'amant ténébreux" il y a quelques mois et j'avais beaucoup aimé ! Je me suis enfin décidé à me plonger dans ce deuxième opus, et franchement, quel régal !!

Cette fois, c'est le guerrier Rhage qui est concerné par l'histoire. Rhage est un mélange de guerrier sanguinaire et de colosse beau comme un dieu ! Une malédiction lui a été lançé par la Vierge Scribe. Il est possédé par une bête monstrueuse (un dragon) qui se manifeste et prends sa place lorsqu'il n'arrive plus à gérer sa colère ou les tensions accumulées. C'est pour cette raison qu'il est toujours partant pour se battre (c'est d'ailleurs LE meilleur guerrier de la Confrérie) ou pour séduire toutes les femmes qu'il croise. Une manière pour lui d'évacuer le stress et de laisser le démon qui est en lui comme "endormi". Un jour son chemin croise celui de Mary, une jeune femme fragile atteinte de leucémie. A partir de cet instant, leur vie va littéralement être bouleversée...!

J'ai beaucoup aimé "L'amant éternel", même plus que le 1er tome. Tout d'abord à cause des personnages : Mary est faible physiquement et est très malade. Mais elle possède une réelle force de caractère. Quand elle aime c'est sans condition et j'avoue apprécier grandement ce trait de caractère. Rhage quand à lui est un gros dur qui a en fait un grand vide à l'intérieur de lui. Sa rencontre avec Mary va le bouleverser et le changer à jamais. Et franchement, waou !!! Qui ne voudrais pas d'un homme comme lui ?!!

Vous l'aurez compris, l'histoire est vraiment plaisante. Elle pourra convenir à tout le monde je pense. Il y a de pas mal d'action (les éradiqueurs n'ont qu'a bien se tenir !). Il y a aussi pas mal de scènes de sexe, mais personnellement, ça ne m'a pas dérangé. Je trouve que au contraire, ça apporte du piquant au livre. Ca rend l'histoire de Rhage et Mary très réelle et pas "cul cul la praline". Les personnages secondaires ne sont pas relégués en arrière plan mais sont bien présents tout au long du livre. D'ailleurs, un des frères de la Confrérie (Zadiste) et une vampire femelle (Bella) nous sont plus particulièrement présentés à la fin du livre, certainement en vue du 3ème tome "L'amant furieux".

En conclusion, un livre que j'ai dévoré malgré qu'il fasse pratiquement 600 pages. Une fin comme je les adore (sans trop tomber dans la guimauve non plus...) et une saga que je vais m'empresser de continuer !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 29 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Ce second tome de la Conférie de la Dague Noire surpasse largement le 1er, qui, il est vrai, mettait en place les personnages et le monde dans lequel ils gravitent !

Cette histoire se centralise autour du couple Rhage-Mary ! Lui, le guerrier vampire, frappé par une malédiction qu'il n'arrive pas à matriser et elle, humaine, condamnée par la maladie.

Captivant et terriblement sensuel !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un 2ème tome encore plus fantastique que le 1er!!!!!!!!!, 18 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel (Broché)
Alors là, il n'y a aucun doute, j'ai adoré. Cette série est absolument formidable. Le 1er tome était super mais le 2ème le surpasse.
J. R. Ward a réussi à créer un univers sombre et sensuel, voire érotique, encore que je trouve les termes trop faible. Elle mêle désir et sexe avec l'univers violent où évoluent les vampires avec une aisance incroyable.
Elle décrit la violence et le danger que représente les membres de la confrérie avec une précision fabuleuse. Malgré le danger qu'ils représentent, ils ne sont pas mauvais. Tout ce qu'ils font c'est pour sauver leur race. On s'attache à tous les personnages ainsi qu'à leur histoire et leur malédiction. On a vraiment envie que tout se finisse bien pour chacun d'entre eux.
Dans ce tome, c'est Rhage, le beau gosse de la confrérie, qui est au 1er plan. Son histoire avec Mary est belle. Après des années à passer dans le lit de nombreuses femmes, il trouve enfin une femme dont il tombe amoureux. Malheureusement elle est malade sans aucun recours possible. Il l'aime avec tellement de passion qu'il est prêt à tout sacrifier pour elle.
Le désir et l'amour qu'ils ressentent l'un pour l'autre est intense et passionnel. Les scènes de sexe sont nombreuses et particulièrement bien détaillées mais sans basculer dans la vulgarité.
Par contre, pour ce qui est de la traduction, elle est bien meilleure que dans le 1er. Il se lit facilement, une fois ouvert impossible de le refermer avant de connaître la fin. Vivement le 3ème!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel
La Confrérie de la dague noire , tome 2 : L'Amant éternel de J.R. Ward (Broché - 14 juillet 2010)
EUR 8,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit