Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Don Quichotte ou l'histoire de l'Homme, 17 octobre 2011
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rex Mundi, tome 2 : Le Fleuve souterrain (Broché)
Imaginez que notre Histoire ait suivi une direction différente depuis plusieurs siècles : Nous sommes en 1933. L'Europe est encore féodale et profondément religieuse. La monarchie demeure. Les frontières ne sont pas les mêmes. Et l'homme a développé la pratique de la magie...
Imaginez que malgré ces différences, l'histoire de cette uchronie entretienne de nombreux points communs avec la notre : En cette année 1933, le monde est au bord d'une guerre mondiale et l'Europe développe un antisémitisme grandissant. Et pourtant, la plus-part des états, de leurs dirigeants et de leur politique n'ont rien avoir avec celles que nous avons vécus...
Imaginez que le reste du monde ait également rencontré ces divergences, avec une Amérique n'ayant jamais survécu à sa guerre civile...
Imaginez que la religion chrétienne étouffe depuis des siècles des secrets inavouables, autour de légendes diverses et de mythes bien connus, tels le Graal, le secret des templiers, le trésor de Salomon. Imaginez que ces secrets aient d'indéfectibles liens avec l'histoire de France, les familles royales et aristocratiques, l'histoire secrète ("l'homme au masque de fer", les "Chevaliers Cathares", etc.).
Imaginez une ville de Paris aux allures de décor gothique, avec rues brumeuses, catacombes secrètes et cimetières lugubres...

Le scénariste Arvid Nelson poursuit sa passionnante uchronie et ne cesse d'étoffer sa toile de fond. A ce titre, les coupures de journaux qui ponctuent la fin de chaque épisode apportent une densité au récit absolument vertigineuse.
Au delà de l'évidente passion de l'auteur pour l'Histoire en général et celle de la France en particulier, il y a quelque chose de profondément génial dans ce projet : Par une série de pirouettes souvent virtuoses, les différences opposées à notre Histoire véritable ne font que la souligner et, à chaque fois que l'uchronie de Rex Mundi suit une voie différente, elle se frictionne indubitablement avec les faits historiques que nous connaissons bien. De ce fait, le lecteur approfondit ses connaissances à travers un éclairage nouveau et se trouve en position de redéfinir son propre point de vue : Sont-ce les faits historiques qui définissent le destin de l'humanité ? L'Histoire est-elle une affaire d'événements ou de nature humaine ? Il s'agit là de questions passionnantes qui nous poussent à réévaluer la mesure des choses : La révolution française a-t-elle porté ses fruits ? La reconquête chrétienne de l'Espagne a-t-elle joué un rôle dans l'unification européenne ? L'antisémitisme aurait-il pu voir le jour sans les nazis ? Les guerres mondiales auraient-elles eu lieu sans l'Allemagne ? etc.
A travers Rex Mundi, les Histoires finissent par se ressembler parce que c'est dans la nature de l'homme de les composer ainsi. Ainsi, même si les événements ne se sont pas produits de la même façon, le résultat demeure presque identique : Une façon d_élever le mythe de Don Quichotte, reproduisant sans cesse le même schéma absurde, à des hauteurs plus vertigineuses encore que celles qu_on lui connaissait déjà !
Tout le génie de Nelson est de ne jamais perdre de vue notre Histoire réelle, et bien qu_il compose un décor différent, il demeure cohérent. De plus, le scénariste ne se prend jamais pour un donneur de leçon et se garde bien de jouer les docteurs en politique...

La série entretient des similitudes absolument ahurissantes avec les romans de Dan Brown : Rex Mundi débute l'année même de la sortie du Da Vinci Code (2003). Certes, l'épisode 0 de la série
d'Arvid Nelson est sorti en 2001, mais le premier roman de la trilogie "Robert Langdon" parait en 2000. Le personnage principal de Rex Mundi se nomme Julien Saunière. Dans le Da Vinci Code, le conservateur du musée du Louvre a pour nom... Jacques Saunière ! Dans le roman de Dan Brown, une série de meurtres donne lieu à une course poursuite autour du secret des templiers et l'enquête se déroule à travers le prisme d'une peinture célèbre nimbée de mystère : "La Cène" de Léonard de Vinci. Dans le comicbook, une série de meurtres oblige le héros à mener une dangereuse enquête autour du secret des templiers (!) et au milieu de cet imbroglio, une célèbre peinture nimbée de mystère : "Les Bergers D'Arcadie" de Nicolas Poussin !
La comparaison entre les deux œuvres joue probablement en défaveur de notre série graphique qui, dans l'ombre du roman (et du film) intergalactiquement célèbre, semble jouer la redite. Ce serait dommage de la juger sur cette simple comparaison, car, aux extrapolations religieuses, à l'enquête façon roman noir prenant des hauteurs vertigineuses, elle ajoute une passionnante redéfinition de notre histoire moderne.

Entant que divertissement, la série remplit brillamment son cahier des charges : Impossible de refermer chaque tome, pourtant bien épais, avant d'en voir le bout et de se précipiter avidement sur le volume suivant !

J'ai tout de même du mal à attribuer une cinquième étoile à ce tome à cause de la partie graphique. Si Ericj assure une atmosphère gothique et homogène grâce à un encrage puissant et élégant (dont il aurait pu se contenter), ses personnages aux proportions et aux mouvements plus que maladroits tendent à un flagrant amateurisme. C'est dommage, bien que, par rapport au tome précédent, le dessinateur ait fait quelques progrès en matière de découpage. Le problème est que cette faiblesse picturale amoindrit grandement la densité du récit. Toutefois, si le scénario continue dans cette excellence sur les tomes suivants, s'il finit par offrir une fin à la hauteur de son ambition, la série dans son ensemble méritera largement ses cinq étoiles...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 TOUJOURS DENSE... DE PLUS EN PLUS PASSIONANT, 29 janvier 2011
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rex Mundi, tome 2 : Le Fleuve souterrain (Broché)
Suite à l'imposant 1er volume qui nous emmenait déjà loin, ce tome 2 développe superbement l'intrigue, notamment grâce à plusieurs flashbacks historico-ésotériques excellents.

Le Dr Saunière est maintenant bel et bien pris dans les rouages de son investigation, sur la route de laquelle les cadavres s'ammoncellent, les intervenants se multiplient, les intrigues politiques et écclésiastiques se nouent, avec au centre le fameux manuscrit, sur lequel il remet la main. Par ailleurs, une visite au cimetierre va lui donner de séreuses clefs sur le décryptage de ces mystérieuses pages.

Coté adversaires, l'homme en blanc a disparu, mais sa place est fortement pourvue par de nouvelles forces occultes. A chaque chapitre les coupures fictives de journal étoffent le récit et donnent à l'ensemble une cohérence solide en définissant un cadre mondial à l'histoire revue et corrigée. Lesdites coupures sont de plus renforcées par des explications de fonctionnement de l'appareil d'état, de celui de l'église aussi, qui permettent de coller ensemble les morceaux du puzzle historique qui nous est proposé.

Le personnage féminin de Mme de tournon prend dans ce second tome à la fois une importance prépondérante et une réelle profondeur, tandis que le Duc de Lorraine se trouve placé de façon machiavélique au centre de l'échiquier mondial.

Bref, excellente série.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un petit tour en Arcadie, 9 juin 2011
Par 
N. Winter (Valenciennes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rex Mundi, tome 2 : Le Fleuve souterrain (Broché)
La fin du premier volume de Rex Mundi - Le gardien du Temple - laissait le docteur Saulnier sauvé in extremis d'un étrange individu par l'assistance de gamins des rues. Rappelons que le médecin s'était lancé dans une vaste investigation suite à la mort de son ami le père Marin. Celle-ci continue de plus belle dans le second tome, Le Fleuve Souterrain. Désormais suspicieux vis-à-vis du duc de Lorraine et à la recherche d'indices sur le mystérieux ordre des Templiers, Saulnier avance en terrain miné. Que veut réellement dire la devise "Et in Arcadia Ego" ? Quel est ce temple secret sous Paris ? Et surtout, qui a tué le père Marin ? Autant de questions qui vont l'amener dans le passé de cette France monarchique. Et souvent, il s'avère dangereux de jouer avec l'Histoire...

C'est avec joie que l'on retrouve le docteur Saulnier au cœur de cette France (et de ce monde) uchronique où les monarchies existent toujours au XXième siècle. Première publication véritablement nouvelle (rappelons que le tome précédent avait déjà été édité par les éditions Semic), Le Fleuve Souterrain apporte son lot de révélations et de suspense. Après avoir bien planté son décor dans son dernier opus, Arvid Nelson développe ses fils narratifs et entraîne le lecteur dans une enquête à tiroirs qui a le bon goût d'être audacieuse. On ne reviendra pas sur l'excellence du contexte uchronique de Rex Mundi (pour les retardataires, voir cette critique), mais le scénariste utilise désormais son décor pour échafauder une intrigue épaisse et érudite mêlant histoire des Templiers, histoire d'Europe et fantasmes. Le tout se suit avec le plus grand plaisir. On en apprend notamment plus sur les autres grandes nations de l'époque telles que le Saint Empire Germanique ou les deux états américains. Tout cela notamment par les coupures du journal de la liberté qui confirme une fois de plus la pertinence de son utilisation. Véritable mine d'or sur l'univers uchronique créé par l'américain, ces quelques brochures représentent bien l'atout majeur de l'œuvre dont certaines informations se prolongent dans le comics même. Malgré une intrigue religieuse matinée de templiers qui fait un peu vue et revue (souvenons-nous du putassier Da Vinci Code), elle permet à Nelson de s'amuser avec l'histoire française et on en redemande.

Côté personnages, le docteur Saulnier s'affirme comme un excellent protagoniste. Tout à fait décalé par rapport à son époque et sa soif de vérité "scientifique" au milieu de cette mer de religion, il permet de garder le cap dans une France sous le joug de l'Eglise et de l'Inquisition. On reprochera cependant à l'auteur de jouer la carte de l'archétype en espérant creuser un peu le personnage dans les volumes suivants. Les autres n'ont rien d'exceptionnel, seul le duc de Lorraine, de par son côté double-jeu, séduit d'emblée. Gageons que Nelson continue dans cette voie pour le troisième volume, Les Rois Perdus. Eric Johnson, quant à lui, ne change rien à ses planches. Malgré son manque évident de panache, le dessinateur remplit correctement son contrat. Notons simplement quelques agaçantes erreurs de proportions...

Grâce à son intrigue menée de main de maître et à son univers fouillé, Le Fleuve Souterrain reste une valeur sûre. On ne peut que féliciter chaudement Milady Graphics de publier enfin cette série en France et conseiller vivement aux amateurs d'uchronie et de policier de se jeter sur Rex Mundi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xafbd5ccc)

Ce produit

Rex Mundi, tome 2 : Le Fleuve souterrain
Rex Mundi, tome 2 : Le Fleuve souterrain de Eric J. (Broché - 21 octobre 2010)
EUR 14,16
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit