Commentaires en ligne


48 évaluations
5 étoiles:
 (26)
4 étoiles:
 (11)
3 étoiles:
 (6)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les contes cruels venus de Pologne
Je suis surpris par ce que je viens de lire. Certes, j'ai fait les deux jeux sur PC et j'ai déjà pu apprécier l'originalité de cet univers, mais je comprends mieux désormais l'engouement autour de ce cher Sapkowski ! IL faut également rappeler que c'est bien l'oeuvre qui a inspiré le jeu vidéo et non pas l'inverse...
Publié le 10 juin 2012 par Etrigane

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Et ce sera le dernier.
Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent.

L’auteur reprend les divers...
Publié le 20 janvier 2013 par lutin82


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les contes cruels venus de Pologne, 10 juin 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Je suis surpris par ce que je viens de lire. Certes, j'ai fait les deux jeux sur PC et j'ai déjà pu apprécier l'originalité de cet univers, mais je comprends mieux désormais l'engouement autour de ce cher Sapkowski ! IL faut également rappeler que c'est bien l'oeuvre qui a inspiré le jeu vidéo et non pas l'inverse (quand un jeu engendre une série de livres, c'est rarement bon !), et que l'auteur est bel et bien un authentique écrivain, ce qui se ressent constamment à la lecture de ce premier ouvrage.
Ce qui m'a le plus frappé, c'est la manière dont Sapkowski joue avec les codes du conte de fées. J'ai déjà lu des parodies ou des ré-interprétations de contes célèbres, mais franchement, je n'ai pas souvenir d'en avoir lu d'aussi savoureux ! On reconnaitra ainsi de façon évidente Blanche-Neige (il y a même 7 gnomes !) ou encore La Belle et la Bête. Mais là où ça devient très intéressant, c'est que l'auteur dynamite littéralement ces références archi-connues en se les appropriant corps et âme pour les incorporer dans l'univers très sombre, parfois même glauque, qu'il a créé.
Cruauté, viols dégueulasses, pourriture humaine et non-humaine, mesquinerie ordinaire, c'est une vision de la vie et des gens bien noire que nous livre Sapkowski dans son oeuvre, nous nageons donc ici en pleine Dark Fantasy à forte teneur en folklore traditionnel, et croyez-moi, ça fait du bien. Dans l'attente de la suite du Trône de Fer, je ne supporte plus les productions d'heroic-fantasy, que je trouve d'une niaiserie et d'une banalité sans nom face au géant Martin. Eh bien je dois avouer que l'auteur du Witcher vient combler un manque que je désespérais un peu de trouver !
Ultime satisfaction : les récits sont brefs, parfois très brefs, et c'est un vrai régal que de voir comment Sapkowsi met ses personnages dans des situations très inhabituelles pour ce genre de récit, le tout avec un humour grinçant souvent très bien senti, qui montre bien tout l'esprit de cet auteur.
Foncez, vous ne serez pas déçus !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


38 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sympa !, 19 mai 2011
Par 
Petit Lips - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
e dois dire que j'ai passé un très bon moment avec ce livre. Je voulais découvrir un univers fantasy un peu "mec", un peu "macho" et c'est désormais chose faite :) Ce premier tome a été une très bonne surprise pour moi.

=> Ce premier tome est présenté comme un recueil d'histoires. J'avoue que je m'attendais à une histoire à part entière. Cependant ça ne m'a pas gênée du tout au final, les histoires s'enchaînent bien et on n'a pas vraiment l'impression de "coupures".
Parmi ces 6 histoires, j'ai vraiment adoré "Le moindre mal" qui m'a un peu fait penser à Blanche Neige (le chasseur, les 7 gnomes...), mais également "Un grain de vérité" (avec le monstre Nivellen que j'ai adoré) et puis bien sûr l'histoire du diabolo "Le bout du monde". Les trois autres sont très bien, mais celles ci sont mes chouchoutes :)

=> Je m'attendais à un personnage plus sanguinaire, moins intelligent. C'est une très bonne surprise. Geralt de Rive est certes un sorceleur, un sorcier à gages, mais il ne tue pas les humains (ou en tous cas il évite) et se contente de tuer les monstres qui cherchent des noises aux Hommes. Geralt se sent un peu en marge de la société : les gens le craignent, le rejette. Il pourrait se "transformer" en bête sanguinaire du fait de son vécu, cependant il est vraiment plein de sagesse et cherche souvent à trouver d'autres solutions que de tuer pour tuer.
Au final, Geralt nous apparaît plus humain que les gens qui veulent l'employer : des hommes, rois ou paysans. Il fidèle à son propre code, loyal et très à cheval sur ses principes.

J'ai également beaucoup aimé le personnage de Jaskier, un brin loufoque. On le découvre à la moitié du tome et ne quitte plus Geralt jusqu'à la fin. Leur duo assez un improbable nous offre un peu de fraîcheur et d'humour, avec quelques joutes verbales bien placées.

Du côté des personnages secondaires, on en rencontre de toutes sortes et pour tous les goûts : touchants, impressionnants, idiots, intelligents...

=> J'ai trouvé ce livre bien écrit. En tous cas cela m'a paru fluide :)
Il manquait un peu de descriptions, pour vraiment se mettre dans l'esprit du livre, dans l'époque. Grâce au jeu vidéo "The Witcher 2", que je ne connais que de nom et dont j'ai vu des images, je sais que l'on se situe dans une ambiance assez typique du Moyen Âge.

Il y a pas mal de dialogues, ce qui enrichit très fortement le récit. En effet les personnages rencontrés apportent chacun leurs anecdotes, leurs histoires. Cependant, cela a aussi l'effet d'alourdir un peu l'histoire car les répliques peuvent être parfois assez longues.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Contes torturés de fées perverses, 5 juillet 2013
Par 
Xa4 (Brussels Belgium) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Hors de Pologne, si beaucoup d’amateurs de Fantasy sont familiers de Geralt, le personnage du Sorceleur, c’est moins grâce aux livres d’Andrzej Sapkowski qu’à la série de jeux vidéo qu’ils ont inspiré : « The Witcher ». Il en allait de même pour moi. Bien que déçu par les mécanismes et l’histoire brouillonne du premier jeu, j’ai néanmoins été attiré par l’univers dans lequel j’ai virtuellement évolué. J’ai donc appris avec joie que les éditions Bragelonne avaient publié la traduction française de l’entièreté de la saga.

Les tomes 3 à 7 forment une épopée suivie. En revanche, ce premier volume est, comme le deuxième, composé de nouvelles autonomes, qui ont en commun leur personnage principal : Geralt le sorceleur. Mais qu’est-ce qu’un sorceleur, au juste ? Il s’agit d’un homme spécialement formé pour chasser les monstres. Il parcourt le monde à la recherche de clients, qui sont souvent prêts à payer des sommes conséquentes pour être débarrassés de striges, vampires et autres kikimores.

Comme presque toute œuvre de Fantasy, « Le dernier vœu » puise son inspiration dans les contes de fées. Ici, les emprunts sont plus évidents encore qu’ailleurs. Ainsi, la Belle et la Bête, Blanche-Neige, ou encore les 1001 nuits, servent chacun de fondation à l’une des nouvelles. On est cependant loin de l’adaptation paresseuse. Ces contes sont découpés, mixés et torturés de mille façons perverses, avant de servir de point départ à une intrigue qui les déborde. Le résultat est souvent surprenant et toujours très sombre. Le monde du Sorceleur inspire en effet le désespoir. Non tant par les misères causées par les monstres que par la monstruosité ordinaire des hommes. Car pour trouver dans cet univers une belle âme, une personne qui ne soit ni cupide, ni comploteuse ni intolérante, il faut chercher longtemps, très longtemps. Alors heureusement qu’Andrzej Sapkowski sait faire preuve d’humour, pour rendre digeste ce concentré de noirceur mâtiné de péchés inexpiables. Un humour noir, bien évidemment, quoiqu’il se glisse de temps en temps une référence furtive à d’autres contes encore, qui pourra prêter à sourire sans arrière-pensée morbide.

Avec ce premier tome, le Sorceleur se profile donc comme une série mature, non dans le sens « sexe et violence », mais parce qu’il aborde la Fantasy par le volet des intrigues et de la bassesse d’âme. En revisitant les contes et en y injectant de la perversité supplémentaire, ce début de série se présente comme une sorte de Shrek pour adulte, avec une belle réussite à la clé. On pourra reprocher à cette édition quelques manques d’élégance dans la traduction, mais la qualité de l’œuvre mérite que l’on fasse preuve d’indulgence devant ces imperfections sans gravité. Je recommande ce livre à tout amateur de Fantasy originale. Et si vous n’avez pas trop envie de vous lancer dans la énième saga de Fantasy multi-volumes, rassurez-vous : ce premier tome se suffit à lui-même. Mais j’ai peu de doutes quant au fait que vous serez malgré tout impatient de passer au volume suivant.

A noter que les nouvelles ici présentées sont reliées par un récit englobant, écrit spécialement pour leur regroupement en volume : « la voix de la raison ». Cette démarche a fréquemment été adoptée par d’autres auteurs, avec un résultat presque toujours décevant : des épisodes disparates, mis bout à bout pour constituer une sorte de quête principale, aux effluves parfaitement artificiels. Andrzej Sapkowski a pour sa part fait preuve de plus de finesse : « La voix de la raison » correspond à un moment de calme relatif dans la vie du sorceleur, l’occasion pour lui de se remémorer les épisodes passés que constituent les différentes nouvelles, et pour le lecteur de remettre les personnages dans un contexte plus large. Alors certes, ces vignettes intermédiaires ne sont pas haletantes, mais elles permettent la continuité recherchée, de façon beaucoup plus naturelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La découverte fascinante d'un (anti-?) héros, 23 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Ce roman s'affiche plutôt comme un recueil d'histoires (ce qui sera souvent le cas dans la série), sans lien évident entre elles, mais qui malgré tout nous présente Geralt, sous de nombreuses facettes. Si on a l'impression qu'aucune de ces histoires n'a de lien avec les autres, on découvrira dans les livres suivants qu'en vérité, beaucoup de choses sont liées.

Seul point négatif de ce livre: la traduction approximative et sans inspiration (heureusement, ça s'améliore dans les livres suivants!)

En somme, ne vous laissez pas tromper par la traduction assez moyenne, et prenez le temps d'apprécier l'histoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 23 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Absolument excellent à lire, très fluide, il se lit très bien, un livre présenté sous forme de flashbacks sur la vie de Geralt. Ayant joué aux jeux vidéos, on prend vraiment beaucoup de plaisir à en savoir plus sur la vie de Geralt. Les joueurs reconnaitront avec plaisir le combat contre la strige dans les premières pages, très fidèlement mises en vidéo dans l'intro de The Witcher premier du nom [...]

Bref à lire de toute urgence pour les fans de The Witcher et les amoureux de fantasy.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman de fantasy sublime., 10 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Lorsque l'on aime la fantasy, et être plongé dans un monde somme toute assez noir, avec un héros charismatique et un peu perdu dans son code moral et son éthique, on appréciera forcément "Le Sorceleur". On y retrouve tous les ingrédients de la fantasy avec des elfes des nains, des trolls et bon nombre de créatures extravagantes et (pour la plupart) dangereuses. On pourra aussi apprécier les nombreuses intrigues politiques auxquelles prendra part Geralt au cours de ses aventures, et qui ne seront pas toutes réglées de la même manière, loin de là.

Je conseille donc très fortement ce livre à tous les amateurs du genre, et si ce premier tome vous plaît vous avez toute une série à vous mettre sous la dent!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Et ce sera le dernier., 20 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent.

L’auteur reprend les divers contes merveilleux - notamment les plus connus, et les incorpore à un récit violent, méchant et rude. Ici, point d’espoir, point de lumière à l’issue de la quête. Le lecteur a surtout droit à une accumulation de la ré-écriture descontes (non)merveilleux dont il peine à voir la cohérence ou le but. Le fil rouge s’est égaré en route. Cela ne fonctionne pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une excellente surprise !, 6 août 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier voeu (Poche)
J'ai acheté (sans trop y croire) cet auteur inconnu: quelle bonne idée j'ai eu! Si comme moi vous êtes amateur de la Sword & Sorcery des années 60-70, ce livre est pour vous. Mr Sapkowski s'avère le digne héritier des Howard et Moorcock de la grande époque! Je cite Howard (qui est loin d'avoir écrit que Conan) en pensant à ses aventures de Solomon Kane, le chasseur de monstres élizabéthains, ainsi qu'à Moorcock pour l'ambiance sombre et apocalyptique que l'on retrouve dans les premiers tomes de Stormbringer notamment. Chaque chapitre livre une aventure plus ou moins indépendante, à la façon des recueils traditionnels de nouvelles (façon Cycle des Epées de Leiber). Enfin l'auteur brosse la psychologie de son héro, conscient de son inéluctable et funeste destin; et tandis que ses proies s'avèrent à l'occasion plus humaines que beaucoup d'hommes!
Vivement la suite!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un début difficile, 27 novembre 2013
Par 
Favennec - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
J'ai connu le livre grâce à adaptation vidéo ludique. L'histoire étant très fournie, je me suis jetée sur la série en livres pour découvrir le sorceleur. Mais quelle déception avec ce premier tome qui est une suite de nouvelles plus ou moins palpitantes.

Le personnage n'est pas définit et je plains ceux qui ne connaissent pas un peu l'univers car ils seront jetés dans ce monde sans rien en connaître, ne sachant pas ce que sont les signes, les noyeurs, la magie, etc.

Dommage car si certains se plaignent de la traduction, j'étais plutôt contente et je trouvais le livre très facile d'accès, avec une note d'humour typique mais ce n'est pas une mais des histoires et l'on perd l'objectif de la lecture puisqu'on accède jamais à ce que l'on attend: connaître un peu mieux le sorceleur...

Apparemment l'histoire ne commencerait réellement qu'au troisième tome, le second étant à nouveaux des suites de nouvelles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des histoires courtes fascinantes, 28 septembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu (Poche)
Ceux qui ont joué au jeu vidéo The Witcher, que ce soit le premier ou le deuxième, se sont sûrement posés des questions quant au passé de Geralt de Riv, à ses histoires d'amour mais surtout à ses contrats de sorceleur, consistant soit à défendre une population contre un monstre ou une créature malfaisante, soit à répondre à d'autres besoins en tout genre qui lui viennent au cours de ses voyages.

C'est là que les romans originaux, écrits et publiés dans les années 80 et 90 par son auteur original Andrzej Sapkowski, donnent les réponses à tout ceux qui se questionnaient. Dans ce premier volume, nous suivons le combat légendaire de Geralt contre la Stryge de Wyzima, qui lui a laissé sa cicatrice sur le visage, et l'épilogue de ce combat. Entre ce récit, nous retrouvons d'autres nouvelles dans lesquelles Geralt a vécu des aventures passées telles ses premières rencontres avec le poète Jaskier, ou son amoureuse Yennefer, personnages importants dans les jeux vidéos The Witcher.

Bien entendu, il n'est pas nécessaire de jouer au jeu vidéo The Witcher pour bien plonger dans cette série. Comme elle a été complétée bien avant que les jeux vidéos fassent leur apparition, n'importe quel lecteur peut plonger dans ce livre sans avoir joué à ce jeu. Par contre, ceux qui voudront s'introduire au jeu vidéo sans avoir terminé la série de Sapkowski risque de perdre un peu des surprises du dernier volume, sorti il y a à peine quelques mois.

Visuellement, je préfere beaucoup la couverture de ce volume qui emploie les images du jeu vidéo. La tension me semble ainsi plus dramatique et sérieuse que les couvertures des premières éditions dont les illustrations, bien que réussies, me semblaient, à mon avis, plus caricaturales dans leur présentation de la série de Spakowski et du dilemme psyhchologique des personnages. Pour ce qui en est de son style narratif, le récit est beaucoup plus psychologique et dramatique qu'une simple suite d'action que l'on retrouve dans dce genre de romans. Par contre, je trouve que les descriptions entre parenthèses, une habitude chez l'auteur, ont plus tendance à alourdir le récit qui franchement n'a pas besoin de ces ajouts.

Malgré tout cela, ce livre m'a accroché dès les premières pages, ce que je ne m'attendais pas car je trouve que d'habitude, les récits et auteurs d'aventures fantastiques ont trop tendance à se prendre au sérieux dans leur narration et à traiter leur travail comme si c'était le nouveau "Seigneur des Anneaux". Mais ce livre là, bien qu'il a des liens avec ce courant littéraire, me semble beaucoup plus proche du folklore traditionnel et de la mythologie des contes de fées, aspect notamment présent dans la Nouvelle "Le Moindre Mal" et dans la finale du dernier volume de la série.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu
Sorceleur, tome 1 : Le dernier voeu de Andrzej Sapkowski (Poche - 21 avril 2011)
EUR 7,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit