Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Okey ! ( garantie sans spoilers !)
Ça y est ! Le voila ! Le dernier volume d'une série qui en France et Outre atlantique aura fait mariner son auditoire ! Le voila le messie d'une série qui avec Scalped est ce qui est arrivé de mieux aux Comics ces dernières années.

Cet Alpha et cet Omega, ce sera inévitablement la pierre de rosette de tout auteur de...
Publié il y a 3 mois par Bruce Tringale

versus
2.0 étoiles sur 5 Décevant
Un tome 6 bâclé, la narration n'est plus aussi fluide qu'avant, le scénario perd les pédales qui étaient bien huilées avant, et les auteurs se sont acharnés à faire un happy end qui gâche encore plus l'affaire.
Publié il y a 1 mois par Bronskyproko


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Okey ! ( garantie sans spoilers !), 18 avril 2014
Par 
Bruce Tringale (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Ça y est ! Le voila ! Le dernier volume d'une série qui en France et Outre atlantique aura fait mariner son auditoire ! Le voila le messie d'une série qui avec Scalped est ce qui est arrivé de mieux aux Comics ces dernières années.

Cet Alpha et cet Omega, ce sera inévitablement la pierre de rosette de tout auteur de Comics qui voudra se faire un nom dans les dix prochaines années. Oui ! Il y a eu Alan Moore, Neil Gaiman, Garth Ennis et Jason Aaron. Il faudra désormais compter sur Joe Hill pour une série parfaite de bout en bout, cohérente, incroyablement jouissive et généreuse avec son public.

Hill dénoue tous ses arcs avec amour, méthode. Chacune de ces résolutions est surprenante, émouvante, fine voire inattendue. Et malgré la magie, le volet fantastique dont d'autres auteurs abusent pour dénouer des intrigues trop compliquées pour eux, tout chez Joe Hill sonne vraisemblable, plausible.

Parce que derrière cette histoire de démons, de clefs et de mondes occultes se cachent une impressionnante trame de fond concernant la vie humaine sous tous ses aspects: l'amour, l'amitié, la famille, la mort et les valeurs qu'un individu tente de donner à son existence. Et le racisme, le travail de deuil, l'adolescence,l'homophobie, l'alcoolisme, la déficience mentale, Hill aborde ces thèmes sans détour ni tabou et offre ce que le meilleur de l'art a à nous offrir : le rêve, l'espoir, le bonheur de se sentir membre d'une famille imaginaire qui pense et ressent comme nous et, qui fait que, dans les moments douloureux, on se sente moins seul.

Hill joue avec les clichés pour les contourner, pour proposer quelque chose de frais, de vivant , de jeune comme ses personnages.

Dans ce volume 6 la violence, la mort et l'espoir sont au Rdv. Le plan de Dodge est enfin révélé, l'affrontement est à la mesure de ce que le lecteur pouvait en attendre et le dénouement sublime. J'en ai versé une petite larme bien caché dans mon train.

Comme dans tous les livres clés (sic) où le battement de coeur du lecteur s'accorde avec le défilé des pages, Locke and Key propose une séparation déchirante avec Tyler, Bode, Kinsey et tous les personnages secondaires. On aimerait continuer pour toujours et la fin est pourtant là , inévitable, inexorable et nécessaire.

Gabriel Rodriguez se surpasse pour ce dernier arc. Pas un seul plan où les décors ne fourmillnte pas de détails, où son art de la mise en scène ne contribue pas au triomphe de cette conclusion.

La génération Facebook a enfin son Sandman. C'est inespéré,miraculeux, magique .

Merci Messieurs Hill et Rodriguez pour avoir réussi à faire exister des personnages de papier ailleurs que dans les livres d'où ils sont nés. Il n'est pas un lecteur de Locke and Key qui oubliera ce petit miracle, même avec toutes les clés de Tête du monde!

Retrouvez l'intégralité de cette chronique et en images sur mon blog : brucetringale.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 On ne pouvait rêver meilleure fin!, 16 juin 2014
Par 
Biggy - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Et voilà ! On y est ! L’ultime tome de Locke and Key ! J’aurais mis le temps avant de l’ouvrir. A deux jours prêts il m’aura fallut quasiment deux mois pour me décider. Toujours difficile d’entamer le dernier tome d’une série qui vous marque. L’appréhension de devoir tourner la dernière page, l’impression de dire au revoir à des personnes qu’on apprécie et peur d’être déçu. Sauf que pour ce sixième tome de Locke and Key, la peur d’être déçu n’est pas prise en compte, tant Joe Hill a fait un parcourt sans foute depuis le début de son récit ! Si cela peut paraître présomptueux de le mettre au même niveau que des Grant Morrison, Jason Aaron et autres Alan Moore, et pourtant je le fais en connaissance de cause, tant l’auteur nous a offert ce qui sera sans aucun doute un classique du genre. Mais trêve de bavardage et allons de ce pas tourner une dernière fois la clé dans la serrure…

Il a fallu deux générations et d’innombrables victimes, mais Lucas « Dodge » Caravaggio est parvenu à ses fins : il détient la clé qui lui ouvrira la Porte Noire. Sous l’apparence du jeune Bode, il s’apprête à libérer les démons qui se pressent derrière elle. Ceux qui lui ont si longtemps résisté, Tyler, Kinsey, Scot, Nina, Rufus et les autres, seront tous appelés à jouer leur rôle tragique dans dernier affrontement de la haine et de l’humanité, dans les sinistres grottes de Lovecraft. (Contient Locke and Key : Alpha and Omega #1 à 7)

Et puis comment pourrions-nous être déçus alors que la plupart des grandes interrogations que l’on pouvait avoir ont été résolues dans le tome #5. Que ce soient les origines des ces fantastiques et pourtant si dangereuses clés, le passé assez effroyable de Rendell Locke, le père défunt de nos héros, et toutes ces réponses m’avaient glacées le sang. On pouvait sentir l’horreur taper à la porte, la noirceur chercher à nous envahir dans une ambiance oppressante, suffocante.

Difficile de parler précisément de ce tome #6 sans vous spoiler quoique ce soit. Car Locke and Key est un véritable et unique moment de lecture, qui se doit d’être apprécié, dont on doit savourer le moindre mot, se délecter de chaque case. Surtout que si les réponses ont été données, il n’en reste pas moins que Lucas, possédant le corps du pauvre petit Bode, tient à accomplir le pire en ouvrant la Porte Noire ! Et malgré cette lourde et dangereuse épée de Damoclès au dessus de nos têtes, Joe Hill commence ce tome #6 en prenant son temps, en prenant le temps d’offrir de derniers bons moments à ses personnages, comme pour mieux les préparer aux épreuves qu’ils vont traverser ! Et l’auteur prend la peine de s’intéresser à tous les personnages aussi importants soient-ils. Toutes les intrigues, aussi petites soient-elles sont traitées et clôturées. Et certains, comme Rufus prennent même de sacrés galons…
Mais lentement et sûrement, tous nos héros, et mêmes tous les jeunes de Lovecraft se donnent rendez-vous dans les grottes où les amis de Rendell ont péris, dans la grotte où se trouve la Porte Noire, dans la grotte où les attends Bode parfaitement bien équipé, dans la grotte où tout va se jouer !
Une fois que l’action arrive à la grotte, toute la légèreté s’envole et nous retrouvons cette atmosphère oppressante, étouffante, on est limite en proie à une véritable crise de panique alors que Bode « Dodge » passe à l’action. Et très vite cette atmosphère oppressante est écrasée sous le poids de l’horreur dans laquelle Joe Hill envoie son récit. Petit clin d’œil à son père, on nous offrant de véritables scènes violentes et affolantes ! A partir du moment on l’on pose un pied dans cette grotte nous sommes emportés dans un tourbillon d’événements d’une grande et rare intensité !

On passe par tous les sentiments possibles en seulement deux cents pages, la joie, l’amusement, la tristesse, l’horreur, le chagrin, la peur, la surprise. Joe Hill nous déroule son éventail d’émotions et nous en fait voir de toutes les couleurs. On passe de la position allongé tranquille dans son lit, à assis sur la chaise de la chambre en se rongeant les ongles, avant de sauter de joie ou d’hurler notre rage et notre effroi ! Et tout cela est rendu possible par le travail absolument fabuleux de Gabriel Rodriguez. L’artiste nous sort encore une fois le grand jeu, avec des décors, des paysages, une architecture absolument envoutants. Une retranscription de l’histoire, des émotions que ce soit l’horreur qui nous glace le sang, la joie qui nous tire la petite larmichette, tout y passe. Ses personnages sont d’une rare puissance émotionnelle et empathique.

Bref, c’est avec tristesse que je referme la serrure derrière moi… Les auteurs, Joe Hill, qui se fait un nom tout seul et sans son père, et Garbiel Rodriguez nous ont offert un voyage dans le fantastique, l’horreur et le formidable mais en réussissant à travers un travail sensationnel sur les personnages, à nous donner l’impression d’avoir simplement vécu un pan de vie d’une famille comme la notre, comme la votre. A travers la mort, Joe Hill nous montre à quel point la vie est précieuse et belle, à quel point on doit se battre pour tous et tout ce que l’on aime. Une œuvre magistrale, une œuvre difficile à classer tant l’on passe par tous les genres, mais une chose est sûre, elle se doit de trôner dans votre bibliothèque.
Merci monsieur Hill ! Merci monsieur Rodriguez !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le roi de l'Oedipe, 19 mai 2014
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Dans Les Contrebandiers de Moonfleet, le chef d'œuvre de Fritz Lang, "John Mohune" (Jon Whiteley) tue "Jeremy Fox" (Stewart Granger). Le jeune garçon tue en réalité son père, avant de sauver l'âme de ce dernier. Un acte œdipien transcendé par un amour filial rédempteur et absolu. Presque trente ans plus tard, dans Le Retour du Jedi, Luke Skywalker fait la même chose avec Dark Vador...
Dans "Locke & Key", le comicbook de Joe Hill (dessiné par Gabriel Rodriguez), Tyler Locke ne tue pas son père, mais presque. Car au moment où Rendell Locke (le père) est assassiné, il entretient avec son fils des rapports houleux et conflictuels, au point que Tyler porte le poids de cette mort sur sa conscience.
Ainsi, lorsque le scénariste Joe Hill tue le père de la famille Locke dès le début de la série, la chose devrait nous mettre la puce à l'oreille : Joe Hill est le fils de Stephen King (excusez du peu !), mais il ne porte pas son nom car il a décidé, dès le début de sa carrière, de se faire connaitre sur ses seuls mérites, sans qu'on puisse l'assimiler à son père.
Les dernières planches de "Locke & Key" ne font rien d'autre que de parler de ces relations père/fils. Et Tyler, qui portait jusqu'à présent la mort de son père sur sa conscience, finit par lui déclarer son amour inviolable, libérant ainsi son âme tourmentée... De là à penser que Joe Hill, qui a réussi à travers sa série de comics à briller au firmament des auteurs contemporains, opère au dernier moment le même acte rédempteur envers son propre géniteur, il n'y a qu'un pas...

Pourquoi est-ce que je vous raconte cela ? Et bien parce que "Locke & Key" est une série exceptionnelle, et que cette vertigineuse toile de fond œdipienne ne représente qu'une infime partie de la richesse qui constitue sa toile de fond.
Depuis le début, Joe Hill déroule, avec cette histoire de démons prisonniers d'une dimension infernale qui tentent de s'emparer de notre monde par l'ouverture d'une porte magique, un magnifique récit qui puise ses sources dans les écrits d'Howard Phillips Lovecraft (au point que la petite presqu'île imaginaire dans laquelle se déroulent les événements ait été baptisée "Lovecraft" !). Mais en réalité, cet apparent et irrésistible récit imaginaire ne fait rien d'autre que dissimuler un nombre ahurissant de thèmes majeurs et de métaphores existentielles. L'œdipe, le deuil, la perte de l'enfance et le passage dans le monde des adultes, la solitude, le droit à la différence, l'alcoolisme, les traumatismes de la vie...
Au bout du compte, Joe Hill a réussi à écrire une histoire en forme d'hommage à H. P. Lovecratf qui transcende complètement cette référence pour s'en émanciper et exister par elle-même, en élevant le débat à travers tous ces thèmes essentiels de la vie, le tout mâtiné d'un style narratif unique en son genre. Impressionnant.
A l'arrivée, "Locke & Key" ne ressemble en définitive plus du tout à un récit "à la Lovecraft", mais finit au contraire par posséder une incontestable identité propre.

Le talent, c'est la mise en forme. Hill & Rodriguez se sont bien trouvés, et "Locke & Key", en plus de sa splendide et vertigineuse toile de fond, est un récit moderne enlevé et truculent, raconté avec une tonalité unique et un graphisme singulier, pour un résultat à la fois irrésistible et diablement captivant. Tour à tour effrayante, drôle, poignante, malsaine, délicieuse, la mise en forme de nos deux auteurs réussit le tour de force de faire coïncider tous ces éléments en un seul récit fédérateur, qui ne ressemble à aucun autre tout en en citant des dizaines ! Soit un style narratif brillant, riche en références, profond et pittoresque. Et soit un style graphique universel, charmant, étonnant et viscéral.
Et lorsqu'à la toute fin, et ce malgré quelques légères précipitations dans le dénouement, j'ai ressenti le déchirement et la détresse à l'idée de quitter ces personnages irremplaçables, habités par le feu sacré des grandes histoires romanesques, à travers une poignante séquence de rédemption œdipienne comme il en existe une tous les trente ans, il a bien fallu que je me résigne à me l'avouer une fois pour toutes : Depuis que je suis en âge de raisonner et que j'ai envisagé de détester mon père, "Locke & Key" est l'une des plus belles histoires qui m'ait été contée...

"Locke & Key, Tome 6 : Fantasy" est le sixième et dernier tome de la série. Il a été publié initialement en 2014.
Merci à Joe Hill & Gabriel Rodriguez pour ces moments de magie pure, qui rappellent à ceux qui ne le savent pas encore, que le pouvoir de la bande dessinée n'a pas à souffrir de la comparaison avec les autres médiums. Que Dieu leur prête vie...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Décevant, 24 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Un tome 6 bâclé, la narration n'est plus aussi fluide qu'avant, le scénario perd les pédales qui étaient bien huilées avant, et les auteurs se sont acharnés à faire un happy end qui gâche encore plus l'affaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Fabuleux, 13 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Superbe série addictive de bout en bout du scénario du surprenant Joe HILL qui n'a rien à envier à son père, au coup de crayon de Rodriguez.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre !, 21 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Locke & Key, Tome 6 : Fantasy (Relié)
Si vous n'avez qu'une seule série de comics à acheter, ça serait celle-la.
Des dessins de qualités sur les six tomes, une histoire géniale.
A voir, à garder, à relire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Locke & Key, Tome 6 : Fantasy
Locke & Key, Tome 6 : Fantasy de Joe Hill (Relié - 18 avril 2014)
EUR 24,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit