undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles30
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Une fois de plus, Marie-Sabine ROGER décrit une tranche de vie, celle d'un homme qui vient d'être repêché dans un cours d'eau après une chute inexpliquée depuis un pont. Son hospitalisation va lui faire rencontrer des personnes auxquelles il ne serait pas intéressé, voire envers lesquelles il a des jugements sévères et tranchés. Ce moment de sa vie va lui permettre de s'ouvrir aux autres, de gagner en tolérance. L'auteur nous décrit ce processus avec tendresse et humour. Dans la lignée de "la tête en friches" et "attention fragiles". A lire.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jean Pierre, retraité, veuf sans enfant et un peu bourru, se retrouve à l'hôpital aprés un accident dont il ne garde aucun souvenir...
Le voilà, immobilisé par de vilaines fractures dans sa chambre.... lui laissant du temps pour repenser à sa vie, et faire quelques rencontres (le jeune homme qui l'a sauvé, une fillette sans gêne, l'inspecteur qui enquête sur son accident, le personnel hospitalier) qui finiront par percer sa carapace de vieux râleur...

Même si le côté rencontre est moins prononcé que dans des romans comme "la tête en friche" ou "Vivement l'avenir", la plume de Marie-Sabine Roger (un peu moins cru, cette fois) est toujours aussi agréable à lire... et c'est un vrai plaisir de faire la connaissance de ce vieux bonhomme râleur.

Ce livre s'appuie en effet plus sur une peinture de l'univers hospîtalier, qui est décrit avec beaucoup de finesse et d'humour et sur le bilan d'une vie teintée d'égoisme et de solitude... que sur les rencontres en elles-mêmes qui sont moins fouillées que dans ses autres romans.. Il n'en reste pas moins un récit empli de tendresse, de poésie, de petites formules finement trouvées ("Une maladresse qui vient du coeur se pardonne plus volontiers qu'un silence confortable") et un joli petit moment de lecture.....
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2012
Ce livre m'a été offert pour la fête des pères alors que cela fait 5 semaines que je suis cloué (et coulé) au lit.
Je l'ai avalé en 3 jours et je vais beaucoup mieux depuis : Moralement au moins ... et c'est déjà un chemin immense vers la guérison.
Ce livre devrait être remboursé par la Sécurité sociale !

Merci à Marie-Sabine Roger pour cet élan de vie rédigé dans un style plein d'espoir et de détachement. Une leçon qui fait du bien.

Je suis impatient de lire d'autres livres de Marie-Sabine Roger.
Par exemple La tête en friche
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand Jean-Pierre reprend conscience, il est en salle de réanimation. Diagnostic : polytraumatisé, « ce qui ne manque pas de panache ». A défaut d'avoir réussi dans sa vocation de méchant, il se sera au moins illustré par une sortie originale : un plongeon dans les eaux glacées de la Seine, percuté par un véhicule.

Dès les toutes premières lignes, le ton est donné : le roman sera un cocktail d'humour, de rires, de tendresse, d'amour, de sensibilité, le tout mélangé dans un shaker de talent.

De fait, on sirote ce roman avec délectation. Notre veuf, sans enfants, vieil ours ronchon et égoïste, voit sa vie métamorphosée par cette immobilisation forcée. L'occasion pour lui de revenir sur son passé, sur les êtres qui ont marqué son existence, mais l'opportunité aussi de rencontrer de nouvelles têtes. Du chirurgien à l'infirmière, en passant par une jeune mère de 14 ans, un étudiant prostitué, un policier orphelin, un copain adepte de kouign amann, les aides soignants, chacun entre dans sa vie et y laisse son empreinte. Des empreintes profondes, viscéralement humaines, qui peu à peu vont révéler un autre homme. Le Jean-Pierre acariâtre, méchant raté, fait place à un gentil réussi. Un être furieusement attachant. Un homme qui « met un mouchoir sur ses à priori et pose un garrot serré sur le flot de ses certitudes. » Un patient que l'on est impatient d'aimer.

Marie-Sabine Roger, nous offre ici un magnifique hymne à la vie. Avec une verve jubilatoire, des formules inédites aussi détonantes qu'étonnantes, l'auteur nous amène à revisiter nos certitudes, nos priorités, nos attentes. Un voyage enivrant au coeur de l'humain.

Je pourrais vous parler encore longuement de ce roman que j'ai littéralement dévoré, des éclats de rire dans la voix, des larmes dans les yeux aussi parfois. Mais ce serait vous retenir devant votre écran, alors que vous n'avez plus une seule minute à perdre : filez dans la librairie la plus proche et offrez-vous ce petit bijou!!!

P. 104 : Chez ceux qui sont bornés, la bêtise est sans bornes.

P.133 : Pépé n'était qu'un acariâtre, un vieux râleur. Je suis pareil que lui, un constipé du coeur.

Ce roman vient de se voir décerner le Prix des lecteurs de l'Express. Il va être adapté à l'écran par Jean Becker.

KARINE FLEJO, pour Les chroniques de Koryfée.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
Un homme bougon, vieux et solitaire se retrouve à l'hôpital suite à un plongeon inexpliqué dans la Seine.
Autour de lui gravitent différents personnages : une adolescente boulotte (« un doughnut sur pattes »), un flic qui cherche un substitut paternel, un étudiant qui se prostitue et bien sûr les médecins et le personnel hospitalier. L'histoire est finalement sans surprise, on imagine la tournure des événements : le bougon va finir par s'ouvrir aux autres. Cela peut sembler très convenu oui mais voilà il y a le style de Marie Sabine Roger, très percutant (renforcé par des chapitres courts et des dialogues qui font mouche), tout en ironie douce, qui parvient à nous émouvoir dans un éclat de rire et à nous faire rire au détour d'un passage un peu triste. L'auteur ne cède pas à la facilité (rien de larmoyant) et pourtant c'était facile avec un tel sujet.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2012
Jean-Pierre est un homme de 67 ans. Veuf depuis plusieurs années, sans enfant ni chien ni chat. Retraité d’un métier l’ayant tenu une grande partie de sa vie hors de France loin de chez lui. Bourru et misanthrope, il gît sur un lit d’hôpital, en miette : il vient d’être miraculeusement repêché de la Seine dans laquelle il venait mystérieusement de tomber. Le réveil est comateux : il ne comprend pas ce qu’il fait là. Le jeune inspecteur de police chargé d’enquêter sur sa mésaventure lui apporte les premiers éléments : un chauffard qui a pris la fuite l’a reversé sur un pont enjambant le fleuve ; le choc l’a projeté dans l’eau d’où un jeune homme qui se prostituait là l’a immédiatement sorti. Sans lui, Jean-Pierre ne serait plus de ce monde.
Le brouillard s’éclaircit peu à peu et une longue remontée des enfers commence : ballet des infirmières et aides soignantes, des médecins, du personnel d’entretien. De cette foule qui entre dans sa chambre à chaque instant et qui, chaque fois, ressort sans refermer la porte. Retour contraint à une vie sociale, échanges de mots avec l’autre : Jean-Pierre est un vieux con (il en a parfaitement conscience) adepte de l’humour pince sans rire, de l’ironie, du sarcasme et de l’autodérision. Trait d’esprit : caustique, Jean-Pierre plaisante, courtise les jeunes infirmières cherchant à voir sous leur blouse blanche afin de vérifier si la rumeur dit vrai. Il met à profit ce temps de repos forcé à échanger des emails avec un vieux camarade, taille le bout de gras avec le jeune inspecteur avec lequel il a sympathisé, réfléchit à sa vie passée, à ses joies et ses actes manqués.
Une écriture cette fois encore très vive dans ce nouvel opus de l'auteur. Je retrouve les ingrédients que j’avais aimés dans « Vivement l’avenir ». Phrasé argotique, rythme enlevé grâce à des phrases, des paragraphes et des chapitres courts. Remarques pertinentes, dialogues abondants, savoureux, croustillants et souvent drôles, parfois mordants. Un livre très bon pour le moral et qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale : un très agréable moment. Auteure à suivre : Bravo !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2013
Un petit bijou ce livre. Une histoire simple, des personnages touchants et attachants. J'ai acheté ce livre 3 fois, je le prête, je l'offre et il n'a fait que des heureux.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2012
Livre choral et jubilatoire. Un sexagenaire solitaire et replié sur lui-même se retrouve hospitalisé après un accident mystérieux et subit puis découvre des visiteurs inattendus.La morale est un peu simple mais réjouissante: quel qu'il soit , tout humain mérite qu'on s'attarde auprès de lui . Les relations entre les êtres sont toujours enrichissantes. Bref on quitte avec regrets le ronchon accidenté et sa cohorte de rencontres. Ouvrage à consommer sans modération, un peu léger mais parfaitement réconfortant.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2012
Du jour au lendemain Jean-Pierre, 67 ans, se retrouve hospitalisé. Tombé dans la Seine, il a été repêché in extremis ! Bien que veuf et sans enfant, Pierrot ne semble pas souffrir de la solitude à l’hôpital. Dans ce milieu pourtant morose, le vieil homme fait effectivement d’étonnantes rencontres.
On passe de bons moments aux côtés de ce râleur à la répartie poilante. Beaucoup de répliques savoureuses dans ce roman. Encore une réussite pour Marie-Sabine Roger.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2012
Du fond de son lit d'hopital où il est arrivé suite à un curieux accident, un homme observe le petit monde autour de lui. Il s'agit bien sûr d'une critique acerbe du système hospitalier, mais ce livre soulève de nombreuses autres questions: la paupérisation des étudiants, l'homosexualité, la grossesse des ados, la vieillesse, la solitude... Mais tout cela est écrit d'une plume légère, avec beaucoup d'humour. Un livre qu'on aimerait ne pas voir finir. A lire et à faire lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,95 €
6,50 €
6,70 €