undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

21
4,3 sur 5 étoiles
L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet
Format: BrochéModifier
Prix:21,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour recevoir le prestigieux prix Baird, le cartographe et illustrateur scientifique T.S Spivet doit traverser les Etats-Unis d'Ouest en Est, inversant ainsi le trajet suivi par ses ancêtres. Rien de bien original à première vue sauf que T.S.Spivet n'a que douze ans.
A sa suite, nous entreprenons ce voyage initiatique qui permettra à ce garçon, féru de détails et de précisions ,d'éclairer d'un nouveau jour sa lignée familiale et en particulier les liens pour le moins distendus , en apparence, entre son cow-boy laconique de père et sa scientifique de mère.
T.S. n'a rien d'un "singe savant", c'est un enfant sensible et précoce qui s'efforce toujours d'ordonner le monde qui l'entoure, sans doute pour apaiser les questions qui le hantent et qui ne prennent d'abord place qu'en marge du récit-au sens propre-, dans les notes et dessins qui accompagnent ce texte et en font un objet hors du commun.
Le livre est en effet doté d'une couverture et d'une iconographie qui lui donnent à la fois un côté intemporel et désuet que je n'ai pas voulu abîmer, pas de pages cornées donc mais un roman tout hérissé de marque-pages !
L'écriture fluide fait qu'on ne s'ennuie pas une minute dans ce récit fertile en rebondissements, tant au niveau aventures que découvertes psychologiques. Une rencontre enthousiasmante ! Je n'oublierai pas de sitôt ces personnages pittoresques et attachants !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour recevoir le prestigieux prix Baird, le cartographe et illustrateur scientifique T.S Spivet doit traverser les Etats-Unis d'Ouest en Est, inversant ainsi le trajet suivi par ses ancêtres. Rien de bien original à première vue sauf que T.S.Spivet n'a que douze ans.
A sa suite, nous entreprenons ce voyage initiatique qui permettra à ce garçon, féru de détails et de précisions ,d'éclairer d'un nouveau jour sa lignée familiale et en particulier les liens pour le moins distendus , en apparence, entre son cow-boy laconique de père et sa scientifique de mère.
T.S. n'a rien d'un "singe savant", c'est un enfant sensible et précoce qui s'efforce toujours d'ordonner le monde qui l'entoure, sans doute pour apaiser les questions qui le hantent et qui ne prennent d'abord place qu'en marge du récit-au sens propre-, dans les notes et dessins qui accompagnent ce texte et en font un objet hors du commun.
Le livre est en effet doté d'une couverture et d'une iconographie qui lui donnent à la fois un côté intemporel et désuet que je n'ai pas voulu abîmer, pas de pages cornées donc mais un roman tout hérissé de marque-pages !
L'écriture fluide fait qu'on ne s'ennuie pas une minute dans ce récit fertile en rebondissements, tant au niveau aventures que découvertes psychologiques. Une rencontre enthousiasmante ! Je n'oublierai pas de sitôt ces personnages pittoresques et attachants !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
...et bien plus encore dans ce roman : de la psychologie au bon sens du terme (c'est-à-dire avec beaucoup d'humour), des réflexions quasi épistémologiques sur les sciences... et surtout une forme très originale d'écriture : les dessins dans la marge viennent compléter de manière très efficace le récit et pas seulement l'illustrer. Tout est drôle, brillant, intelligent.
La traduction n'a sans doute pas été très facile mais elle me plaît : chaque personnage a une parole bien distincte et personnelle ; tout ce qui est typiquement américain, et dans ce roman on serait tenté de dire que tout est apparemment très américain, trouve une forme adaptée en français. L'oeuvre est ouverte à tous.
On y ressent un plaisir proche de la lecture d'un livre pour enfants, à cause des dessins, mais ce n'est pas un livre pour enfants, ou alors pour les enfants que nous sauvegardons "à l'intérieur".
La quatrième de couverture cite Mark Twain, oui bien sûr, mais j'ai aussi ressenti un plaisir comparable à la lecture du génial Steven Milhauser ("la vie trop brève d'Edwin Mulhouse..."), de Salinger... et aussi à cette incroyable BD "Jimmy Corrigan" (notamment pour les rapports fils-père et le goût des dessins méticuleux).
Un régal que vous aurez aussi envie de faire connaître à votre tour !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
T.S. Spivet est un petit génie de 12 ans, cartographe minutieux, consciencieux et passionné, qui a un esprit toujours à l'affût, qui gagne malgré lui -je vous laisserai le plaisir de découvrir comment- le prestigieux concours scientifique du musée Smithsonian de Washington Et qui va finalement décider de traverser tous les États-Unis de son Montana natal jusqu'à la capitale afin de réceptionner son prix et d'assister à la soirée qui lui est dédiée... plus de 3000 kilomètres d'un voyage picaresque où le garçonnet vif et malin mais restant un enfant découvre le monde Et il nous permet de suivre les rouages de son esprit en illustrant -les marges sont remplies de cartes, de notes, de réflexion sur son vécu du moment- ses pensées composées de remarques sur sa progression et de souvenirs de sa vie dans son ranch entouré de son père un vrai cow-boy, de sa mère une coléoptériste émérite, de sa soeur Gracie plus intéressée par les concours de beauté que par "les manies bizarres" de son petit frère et par le souvenir très fort de son frère Layton -un vrai rancher digne héritier du père laconique- qui vient de mourir juste avant le début de ce roman d'une façon dramatique (que je vous laisserai aussi découvrir par vous-même). Laissez-vous conduire dans ce roman par ce petit garçon à l'esprit tellement extraordinaire mais qui reste un gosse dans ses craintes, ses émotions et ses jeux ; et qu'on va tenter d'instrumentaliser malgré lui dans cette société du spectacle que sont les États-unis Mais au moment où il est totalement dépassé par les évènements un adulte responsable viendra le tirer de cette gloire factice et destructive... un bon moment servi par une écriture simple et accessible doublé par tous les schémas, dessins, esquisses qui remplissent les larges marges. Je le conseille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 octobre 2011
J'ai été littéralement happée dès les toutes premières pages de cette histoire et captivée par sa forme atypique! En effet, j'ai adoré ces annotations, cartes, plans, schémas semés dans les marges, et qui, loin d'être purement illustratifs ou anecdotiques, viennent enrichir le récit et approfondir les sentiments du jeune héros.
Reif LARSEN a donné à son Tecumseh Sansonnet Spivet une grande précocité, des talents prodigieux, et un humour pas toujours volontaire, mais il a également su rendre avec finesse tout ce qui en fait un enfant : sa naïveté, sa spontanéité mais aussi ses questionnements, ses peurs irrationnelles, sa culpabilité.
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, regardant avec appréhension le nombre de pages restant à lire diminuer tant j'aurais voulu que cette histoire rocambolesque et touchante ne se termine jamais!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Comment définir ce roman ? Reif Larsen a inventé avec cette toute première œuvre publiée un véritable OVNI littéraire !
Il ne ressemble à aucun autre. Annotations dans la marge & flèches partant en tous sens, cartes & dessins se mêlant au récit avec un humour, une poésie & une fantaisie totalement irrésistibles
J'ai véritablement eu un énorme coup de cœur pour ce bouquin dont il faut en premier lieu saluer la beauté visuelle.
Imprimé sur un très beau papier faisant parfaitement ressortir les innombrables illustrations & croquis, c'est un pavé grand format de près de 400 pages. Ainsi l'objet en lui-même est remarquablement original !
C'est un immense plaisir tactile & visuel !!!
Ensuite, le jeune T.S. (Tecumseh Sansonnet de son prénom complet) fait très vite la conquête du lecteur ! Ce personnage a une candeur qui le rend très attachant. Beaucoup d'humour & de fantaisie rendent ce livre décidément très addictif.
Le commencer, c'est le dévorer !!!
Ce livre se lit comme un roman, mais doublé d'une sorte de carnet de croquis, renvoyant à de nombreuses notes & gravures. Ce qui peut décontenancer au début de la lecture... puis on se prend très vite au jeu !
Ouvre le style & l'histoire, l'exploit de l'auteur est d'avoir su intégrer cette apparence extra-ordinaire (au vrai sens du terme) sans jamais nuire au récit. A posséder de toute urgence ;)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 juin 2010
... Et c'est vrai ! ... Aussi plutôt que de rajouter un éloge aux mille déjà décernés et aux cent mille à venir, j'aimerais ici louer la traductrice, Hannah Pascal, qui nous fait goûter le langage, les pensées et les descriptions du héros avec une subtilité, une aisance, une élégance rares. On oublie que l'original n'est pas en français, ou plutôt on se sent engagé dans une langue universelle, tout à la fois spontanée, d'une grande simplicité et d'une grande précision. Cela compte pour moi pour un bon tiers au moins dans le plaisir pris à lire et à admirer ce livre, dont je n'ai pas sauté une ligne ni un mot (... ni une image!).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 avril 2011
Peu de choses à rajouter aux dithyrambiques critiques précédentes, si ce n'est que je ne comprends pas comment un tel bouquin a pu passer quasi inaperçu. La forme est splendide et novatrice, avec ses inserts somptueux, cet art de la digression en marge est fascinante (en gros, quand le narrateur, un surdoué de 12 ans part dans une réflexion, celle ci prend place dans la marge du bouquin, agrémenté le plus souvent d'un schéma ou d'une carte qui prennent tout leur sens à la lecture). Le style est formidable, et surtout l'histoire de ce jeune surdoué, traversant l'Amérique dans son train de marchandise est formidablement attachante. C'est un premier roman, il y a quelques imperfections, mais c'est tellement au dessus du tout venant, de ces milliers de romans sans intérêt qui paraissent chaque année, que ce livre devrait être entre toutes les mains.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Reif Larsen, né en 1980 dans le Massachussetts, est un écrivain américain surtout connu pour son bouquin L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet paru en 2010. Enseignant à l’Université de Columbia, il est aussi cinéaste, il a réalisé des documentaires aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Afrique subsaharienne sur les étudiants en arts. Son roman adapté au cinéma par Jean-Pierre Jeunet est sorti en salles en octobre dernier.
La famille Spivet vit dans le Montana. Le père est un vrai cow-boy et tient le ranch, la mère est entomologiste ne semblant vivre que dans l’espoir de trouver une espèce rare de cicindèle, la fille aînée Gracie, seize ans, « veut être actrice et déménager à Los Angeles », le fils cadet Layton s’est tué avec un fusil. Entre ces deux enfants, il y a Tecumseh Sansonnet Spivet, douze ans, passionné de cartographie et illustrateur scientifique de génie, introverti et peut-être aussi atteint de TOC (troubles obsessionnels compulsifs). Un jour il reçoit un appel inattendu du Smithsonian museum, le prenant pour un adulte et lui annonçant qu’il vient de gagner le prix Baird. Il est invité à venir faire un discours lors de sa réception. A l’insu de sa famille, T.S. décide de partir seul à Washington, dans un train de marchandises, un voyage de quatre milles kilomètres.
Attention bouquin génial ! Je n’ai pas vu ce sticker sur la couverture, mais ce n’est pas grave puisque je suis là pour vous le dire. Tout est bien là-dedans et si j’écris « tout », c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’un roman mais d’un ovni littéraire. Il suffit de le prendre en main chez votre libraire préféré pour comprendre ce que je veux dire. Gros livre au format presque carré, en feuilleter quelques pages vous plonge immédiatement dans l’extase car en plus du texte, les larges marges sont remplies de croquis, dessins, notules et autres enluminures. Chaque page est un éblouissement. Ce simple geste vous replonge dans l’enfance, vos premiers livres, illustrés, plein de trucs et de machins à décrypter qui font d’un livre un trésor comme aiment à s’en inventer les gamins. Là, il faut rendre hommage à l’éditeur, car je suppose que ce fut un gros boulot d’imprimerie.
Quant au roman, il est bien entendu dans la même veine. Un gosse de douze ans, qui part tout seul pour un long périple, voyageur clandestin dans un train de marchandises, et là c’est l’adolescence du lecteur qui est titillée quand il se souvient des récits de hobos à la Jack London ou des chansons de Woody Guthrie. Son bagage, un télescope, des compas et un carnet des Mémoires de son arrière-arrière-grand-mère. Voyage dangereux car il ne faut pas se faire prendre par un contrôleur, se méfier de certaines rencontres, mystérieux aussi puisqu’il croisera les membres d’un Club secret et des souterrains inconnus. Tous les ingrédients de la grande aventure.
Pour autant ce n’est pas un livre pour les gosses, il faut savoir bien lire et ne pas avoir peur de s’engager dans des digressions, soit par le texte, soit par les notes dans les marges. L’auteur ne lésine pas sur les détails et les précisions descriptives. Le plus étonnant étant le décalage entre l’âge du narrateur et ses réflexions ou l’étendue de ses connaissances. Reif Larsen n’hésitant pas à ponctuer son roman de sentences existentielles ou qui comme celle-ci, est peut être le secret du bonheur : « La vie fera de son mieux pour te chier dessus, mais si tu te cramponnes à tes seize ans jusqu’à la fin de tes jours, tu devrais pas trop mal t’en sortir. »
Voyage initiatique surtout, T.S. Spivet qui se sentait un peu seul au monde avant son aventure, entre un père vivant dans le souvenir d’un fils préféré décédé et une mère trop accaparée par ses recherches scientifiques, va découvrir que l’amour parental peut prendre des formes inattendues. Un roman délicieusement épatant qui pourrait faire un excellent cadeau pour vos fêtes de Noël.

« Cartographier un roman est une tâche difficile. Parfois les paysages imaginaires m’offraient un refuge, un répit dans la mission que je m’étais assignée de cartographier le monde réel dans sa totalité. Mais ce répit était toujours assorti d’un sentiment de vacuité : je savais que je me leurrais, que l’œuvre de fiction n’était qu’une illusion. Sans doute certains parviennent-ils à justifier le plaisir de l’évasion par la conscience du leurre, peut-être est-ce précisément là tout l’intérêt des romans, mais pour ma part j’ai toujours trouvé difficile d’accepter cette cohabitation de la réalité et de la fiction. Peut-être faut-il simplement être adulte pour réaliser ce numéro d’équilibriste qui consiste à croire tout en ne croyant pas. »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 janvier 2012
Très amusant et parfois émouvant, on suit les pérégrinations du jeune Spivet avec plaisir. J'ai beaucoup aimé la première partie où on découvre TSS et sa famille, la dernière quand il arrive au Smithonian et qu'on se demande comment vont réagir les adultes en voyant arriver cet enfant de 12 ans mais je trouve que le voyage dans le train laisse un peu sur sa faim. L'auteur aurait pu profiter de cette traversée des Etats-Unis pour nous en apprendre plus sur la géographie des différents états.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

The Selected Works of T. S. Spivet
The Selected Works of T. S. Spivet de Reif Larsen (Relié - 5 mai 2009)
EUR 23,06