Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


47 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Parodie quand tu nous tiens
Les annales du Disque-Monde constituent l’œuvre majeure de l’anglais Terry Pratchett, qui y a gagné ses galons d’humoriste reconnu et vénéré. Avec plus de 30 volumes au compteur, voilà une série qui a séduit bien des lecteurs et suscité un enthousiasme sans cesse renouvelé. Un monde plat et rond,...
Publié le 13 novembre 2005 par the_declaration

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les Dieux jouent aux dés
Premier titre d'une immense saga qui compte à ce jour 35 tomes.

Deuxfleurs est un touriste, celui de la pire espèce, celui qui veut vivre toutes les aventures sans en mesurer les conséquences, qui mitraille à tout va avec sa boîte à image à démon. Il est accompagné de son bagage à pattes, qui garde...
Publié il y a 7 mois par Fnitter "Addict à la sf"


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

47 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Parodie quand tu nous tiens, 13 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur (Poche)
Les annales du Disque-Monde constituent l’œuvre majeure de l’anglais Terry Pratchett, qui y a gagné ses galons d’humoriste reconnu et vénéré. Avec plus de 30 volumes au compteur, voilà une série qui a séduit bien des lecteurs et suscité un enthousiasme sans cesse renouvelé. Un monde plat et rond, porté par quatre éléphants eux-mêmes juchés sur la carapace d’une énorme tortue. Tout ça a de quoi surprendre. Sur ce gigantesque disque, un univers inspiré des romans de fantasy, peuplé de dieux, sorciers, brigands, monstres, assureurs, etc. qui constituent un petit monde hétéroclite, bigarré et complètement frappé. Car le Disque-Monde est avant tout une gigantesque farce, parodie lancée à la face du monde, qui n’épargne rien ni personne.
Dans ce tome d’exposition, le lecteur découvre le destin de quelques-uns des personnages les plus récurrents de l’univers de Pratchett : Rincevent, magicien raté et trimballé aux quatre coins du Disque, la Mort, au travail pénible et ingrat et quelques autres joyeux drilles réjouissants. La Huitième Couleur détourne quelques clichés de la fantasy de belle manière. On trouve ainsi les doubles de Conan le Barbare, l’épée Stormbringer ou Fahrd et le Souricier Gris, les deux héros de Fritz Leiber. On se perd avec plaisir dans ce roman un peu fou, où tout est détourné, éraflé, où les bons mots côtoient les pires calembours et le comique règne en maître incontesté. La trame du livre n’est pas toujours claire ou passionnante, qu’importe, la plume de Pratchett est agréable à lire, l’humour omniprésent et fin. Bref, il faut lire Pratchett, ses bouquins sont vraiment à mettre entre toutes les mains.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il faut le lire!, 20 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde (Broché)
C'est le premier volet des annales du disque monde. Ca n'est pas le meilleur mais il est quand même très agréable et plein d'humour, même si l'histoire est parfois un peu décousue.
Mais comme je l'ai dit plus haut c'est le premier opus d'une longue série de bouquins excellente. J'avais lu quelque part que quand on commençait a lire le disque monde on ne pouvait s'arrêter avant de les avoir tous lus.
C'est mon cas et après plus de trente bouquins je peux vous dire que si vous ne lisez pas se livre vous allez passer a coté du plus grand auteur fantasy contemporain!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un monde farfelu et désopilant!!!!, 22 juin 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur (Broché)
Je viens de découvrir le premier tome des Annales du Disque Monde, il m'a fait deux soirs, le deuxième tome un seul soir.
Une fois que vous avez ouvert la porte de l'univers de Pratchett, un retour n'est plus possible. Son disque monde, posé sur le dos d'éléphants, aux-même posées sur une tortue géante est un plaisir de dérision.
Les arbres parlent, les trolls se transforment en rochers, un grand filet (le périfilet pour être précis) protège les aventuriers qui risqueraient de basculer par dessus le bord du disque, à chaque page l'univers de ce disque nous est livré.
L'histoire, il est vrai un peu rocambolesque, de ce premier tome nous permet de familiariser avec les us et coutumes et les diverses espèces vivants sur le disque.
Des voleurs remarqueront vite ce touriste original qui paye en pièces d'or (rangées dans un coffre en bois qui marche tout seul, qui mord aussi de temps en temps) et nauront qu'une envie: le tuer et récupérer le butin. La fuite et la couardise étant les spécialités du mage, les deux hommes prennent la poudre d'escampette et partent decouvrir le disque. Un plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 dieu de l'humour décalé, 16 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur (Poche)
Pratchett ne se presente plus, mais présentons le c'est l'ecrivain anglais le plus lue aujourd'hui et dans son pays un vrai culte lui ai consacré. Avec un humour ""pythonnesque" il decrit ici l'univers de Heroic Fantasy le plus improbable et ou pourtant tous semble si parfaitement cohérent, c'est drole, plein de cliché et terriblement inventif. Je ne donnerais qu'un bémol il ne faut pas commencer a lire de l'heroic fantasy par Pratchett.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 fantasy burlesque, 17 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur (Broché)
terry Pratchett innove dans le monde de la Fantasy en y ajoutant une dose impressionnante d'humour et de dérision.le lecteur ne peut que retenir ses larmes de rire à chaque nouvelle invention burlesque de l'auteur. mention particulière au traducteur tout simplement excellent qui réussit à faire en sorte qu'aucun trait d'humour ou allusion ne nous échappe. une merveille de créativité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les Dieux jouent aux dés, 17 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur (Broché)
Premier titre d'une immense saga qui compte à ce jour 35 tomes.

Deuxfleurs est un touriste, celui de la pire espèce, celui qui veut vivre toutes les aventures sans en mesurer les conséquences, qui mitraille à tout va avec sa boîte à image à démon. Il est accompagné de son bagage à pattes, qui garde un monceau d'or pour les faux frais.
Rincevent est un mage raté, totalement raté, un pleutre, mais attachant et malgré tout plein de ressources.
Et quand les deux se rencontrent, l'un servant de guide à l'autre, leurs aventures, dans ce disque monde à coups de barbares héros chasseur de trésor, dragons transparents, dieu de la destinée et de la mort qui cherche désespérément à se les faire, vont briller dans le firmament de l'absurde et du loufoque.

Le prologue sur la description rapide du disque-monde (pour mémoire un monde plat supporté par des éléphants eux-mêmes sur une tortue qui vogue dans l'espace), nous annonce la couleur, la huitième couleur pour être précis, l'octarine, la couleur de l'imagination, la couleur de la magie. Le livre n'est pas parti pour remporter le prix du sérieux dans la fantasy. Du loufoque vous voulez ? Du loufoque vous aurez.
Ce premier opus est très fouillis, rempli certes de trouvailles aussi bizarres les unes que les autres, très imaginatif, mais très fouillis.
Et la question principale demeure... Est-ce qu'on se marre ? Eh ben non hélas. Tout était réuni pour se payer une bonne tranche de poilade à l'instar du génial H2G2 d'Adams, mais au final, on s'éparpille dans toutes les directions, on se perd parfois, on apprécie quand même l'imagination de l'auteur, mais on ne rigole pas (en tout cas pas moi).

Cela fait beaucoup de reproches pour un titre que beaucoup considèrent comme un monument de la fantasy, mais il paraît que c'est le moins bon de tous, espérons donc quelques sourires avec le tome suivant : Le Huitième Sortilège.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un peu "Too much" mais néanmoins un livre distrayant et rafraîchissant., 28 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde (Broché)
Soyez sur vos gardes vous ! Oui vous les lecteurs, vous les barbares, les fouineurs, les voleurs, les assassins, les mendiants, les mendiants aveugles (c'est encore pire). Vous les trolls, les mages, et même toi la Mort, oui toi ! Méfiez-vous car il va déferler sur votre cité le plus grand fléau que vous n'ayez jamais connu. UN TOURISTE !

C'est comme cela que tout a commencé dans la ville d'Ankh-Morpork. Un simple touriste, muni de sa boîte à prendre des images et de sa valise... ou plutôt sa malle de voyage autonome munie d'une centaine de pattes, remplie d'une fortune d'or et qui suit inlassablement son maître. Voilà donc notre touriste, naïf, les poches remplies d'or, qui débarque dans la ville la plus malfamée du Disque-Monde. Les bases sont posées... enfin...posées est un bien grand mot.... en équilibre instable me semble plus juste.

Très rapidement ce sera le grand feu d'artifice. L'aventure part dans tous les sens à 200 à l'heure sans vous laisser une seconde reprendre votre souffle. Au point malheureusement qu'on s'y perd de temps à autres.

Ce petit livre de 280 pages regroupe 4 chapitres qui, sous ce fil conducteur, sont en réalité 4 histoires différentes, dont certaines se terminent par une pirouette de l'auteur qui nous laisse un peu sur notre faim à mon goût

Malgré cette impression décousue, malgré une lecture pas facile par moment, on passe un très bon moment. L'humour anglais de Terry Pratchett donne une couleur particulièrement savoureuse au roman et l'aventure est fantastiquement farfelue.

Il paraît que le premier tome de cette gigantesque série du Disque Monde est l'un des moins bon alors je vais de ce pas poursuivre avec le deuxième tome de la série: Le huitième sortilège.

Ah oui j'ai oublié de vous le dire... chaque livre est une histoire complète mais pas les deux premiers tomes. Donc prévoyez de lire le tome 1 et 2 si vous voulez connaître la fin de l'aventure de notre touriste et ses compagnons.

Wiitoo Takatoulire
[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rien de pire qu'un touriste !, 7 novembre 2013
Par 
Milca (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde (Broché)
Depuis plusieurs années, je retrouve régulièrement ce même conseil : lireTerry Pratchett, un parodiste talentueux et prolifique. J'avoue être un peu réticente à me lancer dans les cycles fantasy longs. Mais ce premier tome est tout à fait à mon goût ! Après une petite période d'adaptation au style assez particulier de l'auteur, nous sommes happés dans cet univers si particulier. Si vous n'êtes pas contre le fait de planter une fleur qui fleurit dans le passé à partir du moment où il y en a une explication logique , alors vous pouvez apprécier terry pratchett.
Nous suivons la quête (il y a toujours une quête) d'un mage raté qui vient faire du tourisme chez ses voisins plus pauvres.
Le but de la lecture de Terry Pratchett , tel que je le comprend actuellement en en ayant lu qu'un tome, est de se détendre en lisant, de sourire de bon coeur, d'apprécier les jeux de mots et l'absurdité assumée de cette situation, tout en décrivant avec peu de bienveillance des traits de personnalité que nous reconnaîtrons chez nos contemporains aussi (voir même chez nous)
Et pour la fantasy ? pour le moment les bases sont posées solidement. Il y a des Trolls, des magiciens, des dragons, des peuplades, des secrets à découvrir... difficile de juger une série sur un tome mais pour le moment ça tient la route et à en croire les millions de fans il n'y a pas de raisons d'être déçues
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Fantasy délirante, 19 mai 2013
Par 
Lifthrasir (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Huitième Couleur: Les Annales du Disque-monde, T1 (Format Kindle)
Cela faisait longtemps que j'avais entendu du bien de Terry Pratchett mais, devant le nombre de tomes de la saga du Disque-Monde (de l'ordre d'une quarantaine à ce jour !), j'ai toujours fini par reculer. Dommage car il s'agit d'une lecture géniale.
Terry Pratchett applique ici à la fantasy la recette que Douglas Adams a éprouvé en science-fiction avec H2G2 : beaucoup d'humour, de clins d'oeil au lecteur, du nonsense à l'anglaise... que du bon ! Avec Pratchett, les univers high fantasy, souvent spectaculaires, deviennent carrément improbables (montagnes à l'envers, chutes d'eau sans fin et, bien entendu, ce fameux disque-monde reposant sur le dos de quatre éléphants marchant eux-même sur la carapace d'une tortue !). De même, les rebondissements sont tous plus incroyables les uns que les autres, avec l'intervention de dieux et autres forces surnaturelles. En cela, il se rapproche aussi des ouvrages de David et Leigh Eddings, notamment la Belgariade, même si les styles d'écritures sont assez différents.

Le seul minuscule défaut de l'ouvrage est presque inévitable : premier tome d'une saga fantasy, il sert aussi à fixer les règles du jeu de ce monde délirant. Evidemment, Pratchett le fait de manière habile mais cette obligation se ressent. Cela n'augure toutefois que du bon pour les autres volumes... le tout étant de trouver le courage de s'y lancer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Les Dieux jouent aux dés, 17 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Annales du Disque-Monde (Broché)
Premier titre d'une immense saga qui compte à ce jour 35 tomes.

Deuxfleurs est un touriste, celui de la pire espèce, celui qui veut vivre toutes les aventures sans en mesurer les conséquences, qui mitraille à tout va avec sa boîte à image à démon. Il est accompagné de son bagage à pattes, qui garde un monceau d'or pour les faux frais.
Rincevent est un mage raté, totalement raté, un pleutre, mais attachant et malgré tout plein de ressources.
Et quand les deux se rencontrent, l'un servant de guide à l'autre, leurs aventures, dans ce disque monde à coups de barbares héros chasseur de trésor, dragons transparents, dieu de la destinée et de la mort qui cherche désespérément à se les faire, vont briller dans le firmament de l'absurde et du loufoque.

Le prologue sur la description rapide du disque-monde (pour mémoire un monde plat supporté par des éléphants eux-mêmes sur une tortue qui vogue dans l'espace), nous annonce la couleur, la huitième couleur pour être précis, l'octarine, la couleur de l'imagination, la couleur de la magie. Le livre n'est pas parti pour remporter le prix du sérieux dans la fantasy. Du loufoque vous voulez ? Du loufoque vous aurez.
Ce premier opus est très fouillis, rempli certes de trouvailles aussi bizarres les unes que les autres, très imaginatif, mais très fouillis.
Et la question principale demeure... Est-ce qu'on se marre ? Eh ben non hélas. Tout était réuni pour se payer une bonne tranche de poilade à l'instar du génial H2G2 d'Adams, mais au final, on s'éparpille dans toutes les directions, on se perd parfois, on apprécie quand même l'imagination de l'auteur, mais on ne rigole pas (en tout cas pas moi).

Cela fait beaucoup de reproches pour un titre que beaucoup considèrent comme un monument de la fantasy, mais il paraît que c'est le moins bon de tous, espérons donc quelques sourires avec le tome suivant : Le Huitième Sortilège.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur
Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur de Terry Pratchett (Broché - 19 juin 1998)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 5,49
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit