Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comment devenir un héros quand on est considéré comme un avorton moche et méchant?, 19 novembre 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Graal du Gobelin (Broché)
La série du Gobelin comporte trois tomes:
- tome 1: Le Graal du Gobelin (ce présent livre)
- tome 2: La Gloire du Gobelin
- tome 3: Goblin War mais je n'ai pas trouvé la référence en français sur Amazon

Ce présent avis est un avis sur les deux premiers tomes (les seuls que j'ai lus d'ailleurs).

Ce livre de fantasy jeunesse raconte l'histoire d'un héros pas comme les autres. Jig est issu d'une espèce injustement méprisée de la fantasy: les gobelins. La description des gobelins varie, de banquiers retors chez Harry Potter à guerriers en tout genre dans d'autres livres. Mais on s'accorde sur les points suivants: les gobelins sont moches, très méchants avec une propension à la violence.

Grâce à Jig, on va pénétrer au sein d'une tribu de gobelins vivant au coeur d'une montagne magique. Les gobelins en question sont petits avec une peau bleue et des oreilles immenses. Ils sont très sales, complètement désorganisés, bêtes et ne pensent qu'à se taper dessus. Egoïstes jusqu'à la moëlle, ils ne pensent qu'à fomenter les coups les plus pendables (avec mort du gobelin cible si possible). Accessoirement ils mangent tout ce qui leur tombe sous le croc, des rats en passant par les ogres, les hommes et les hobgobelins (les gobelins plus grands, jaunes, intelligents et organisés, mais tout aussi va-t-en-guerre et qui habitent aussi la montagne). Ils sont même cannibales...

L'histoire
----------------------
Tome 1:

Jig est une exception. Malingre et bigleux, il n'était pas censé faire long feu chez les gobelins. Mais il est... intelligent, caractéristique ignorée par les gobelins. Suite à un concours de circonstances, il va se retrouver embrigadé, ainsi que son araignée-flamme Titache (qui prend feu quand elle a peur), dans une quête menée par des aventuriers du dimanche. Dans cette troupe de pieds nickelés, on trouve un Prince aussi bête que suffisant, un autre Prince aussi Magicien et qui semble un peu maboul, une Elfe voleuse et un Nain corvéable mais valeureux. Le but de la quête: trouver la Gaule, un bâton de bois aux pouvoirs incroyables qui serait gardé par un dragon redoutable.

Dans ce premier tome Jig va accomplir des prouesses inédites et héroïques, grâce à de la débrouillardise, de la chance et de l'aide parfois inattendue.

Tome 2:
De retour au bercail, Jig est devenu "Jig Tombedragon". Même si ses congénères continuent à le considérer comme un avorton, un parfum d'aventures flotte autour de lui. Une chanson a même été écrite en son honneur. C'est à cause de ces rumeurs qu'un ogre désespéré cherche à le voir pour lui demander de l'aide. Ce que Jig va devoir faire, bon gré mal gré, accompagné d'un guerrier gobelin bête comme ses pieds (déjà que les gobelins ne sont pas fute-fute), d'une vieille nourrice se déplaçant sur ses cannes et d'une ouvrière gobeline vaguement illuminée, souhaitant devenir une sorcière et une aventurière en appliquant un manuel sur "la Voie du Héros" tiré de l'antre du dragon.

Ce que j'en pense
-----------------
C'est très drôle, et sur plusieurs registres. Cela va du registre pipi-caca voire un peu égrillard (les gobelins ne sont pas très "distingués" vous l'aurez compris) à un second degré réjouissant. Les perles: les citations du livre sur comment devenir un parfait héros, en tête de chaque chapitre (pour le tome 2), et les applications littérales par Véka, la gobeline aspirante héroïne (un des personnages les plus drôles, que l'on rencontre dans le deuxième tome).

Par ailleurs, l'histoire (environ 300 pages chaque fois) est très bien construite et très rythmée. C'est une lecture très divertissante, à recommander aussi bien aux jeunes qui se régaleront du mode de vie gobelin (attention à la possible application à la maison) qu'aux adultes qui savoureront la liberté prise par l'auteur, ainsi que son second degré, pour parler de cette espèce injustement méprisée par les auteurs de fantasy.

Petite déception, je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou au texte original, mais il y a plusieurs confusions, dans chaque tome, sur les personnages désignés. C'est un gobelin qui parle à un hobgobelin, le texte dit que c'est un hobgobelin qui parle à un autre hobgobelin. Braf parle, c'est Braf aussi qui répond. Deux mots sont aussi collés ensemble à un moment. Il est très rare que ce genre de choses me saute aux yeux en lisant un roman ... de mémoire ce n'est qu'en lisant des Harlequin que j'avais trouvé ce genre de problème. Certes je pense ne l'avoir vu que 3 ou 4 fois dans les 2 premiers tomes, mais c'est agaçant.

(lu en français)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre qui fait sourire et réfléchir ..., 28 avril 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Graal du Gobelin (Broché)
Encore une quête?!
Oui, mais celle-ci est un peu inhabituelle:notre petit héros, Jig, est enrôlé de force dans cette quête sans y voir le moindre intérêt et sans autre perspective que de se voir sacrifié à la fin.

La recherche effrenée de la "gaule" est donc vue par les yeux de Jig, qui nous fait remarquer avec un bon-sens pragmatique et gobelinesque l'absurdité de ses ravisseurs: le preux chevalier égoïste, sans coeur et obsessionnel, le mage arrogant et aveuglé par son ambition, le nain dont la loyauté serait admirable si elle n'était pas offerte à des personnes si médiocres.

Il est souvent très drôle et pitoyable à la fois de comprendre la philosophie de Jig le Gobelin, être raté au sein d'un peuple sans aucune qualité morale ou physique ...

Et pourtant, à notre grande surprise, Jig se révèle à nos yeux comme un "vrai" héros: il apprend à douter de l'ordre établi, à se remettre lui-même en question et, finalement, à prendre sa vie en main.
Il apprend même l'amitié, alors que cette notion ne lui a jamais été inculquée. Seule l'affection qu'il porte envers son attendrissante araignée-flamme (si, si, c'est une araignée-phobe qui vous le dit!) indique au lecteur qu'il est capable de sentiments autre que l'envie de se remplir le ventre en esquissant les coups.
Une fin surprenante, une suite qui paraîtra bientôt en français (3 en tout, je crois): tant mieux!

Mon fils de 13 ans a adoré (il lit beaucoup, souvent de la fantasy adulte triée par mes soins, mais se montre rarement aussi enthousiaste). Il attend aussi avec impatience la suite des aventures du "p'tit gobelin", héros improbable ...
Ce livre est adapté à des enfants plus jeunes néanmoins, car il y a beaucoup de détails amusants et l'histoire est bien ryhthmée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Qui est le Monstre ?, 30 mai 2008
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Graal du Gobelin (Broché)
Il est toujours amusant de renverser les rôles et de s'intéresser aux états d'âmes du Méchant. Certes le Méchant est très méchant et fort utile aux héros (car sans Méchant point de Héros). Hélas dès qu'on commence à s'intéresser aux Méchants, on se demande pourquoi ils le sont et une fois qu'on a la réponse ils deviennent tout de suite un peu moins Méchants. Chez les Gobelins de sous la Montagne, être 'Méchant' c'est en fait une sorte de tradition qu'on ne questionne pas, une histoire d'homme quoi, une histoire d'honneur. De tous temps les Héros sont descendus sous la montagne et de tous temps de courageux Gobelins les ont attaqué avec des cure-dents, beaucoup de bruit et encore plus de courage ...
Mais il était une fois un petit Gobelin à la vue basse et pas très costaud qui se posait plein de question sur les raisons qui poussaient chaque génération de Gobelins à se faire ainsi décimer. Ce Gobelin, Jig, ne croyait pas au courage inutile. Ce qui lui valu d'être capturé au lieu d'être massacré par la vague suivante de Héros. Jig devra alors leur servir de guide jusqu'à ce qu'ils n'en aient plus besoin, après quoi, de toute façon Jig n'est qu'un Monstre n'est-ce pas ?
Nous assistons alors du point de vue du petit Gobelin à l'Aventure du Prince Barius, son frère le sorcier un peu fou Ryslind, leur tuteur, le nain Darnak, et une voleuse elfe, Riana, également là contre son gré. Hélas les Héros ne sont plus ce qu'ils étaient : abus, cruautés et incompétences se révèlent petit à petit aux yeux de Jig qui doit faire preuve d'une grande ingéniosité pour que 'son' groupe parvienne à progresser dans ces traitresses cavernes.
Ce livre ne vous fera pas rire, mais il vous fera certainement sourire à la manière d'un Terry Pratchett mais avec un absurde différent, lié à la situation particulière dans laquelle va se retrouver ce pauvre Gobelin qui gagne vite notre sympathie. Si vous vous le procurez pour votre gamin(e), n'hésitez pas à y jeter un œil.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Graal du Gobelin
Le Graal du Gobelin de Jim-C Hines (Broché - 22 mai 2008)
EUR 17,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit