undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,0 sur 5 étoiles
Imprésario du Troisième Type
Format: BrochéModifier
Prix:21,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 22 mars 2011
"Agent to the stars" est une comédie délicieusement burlesque, avec de brillantes incursions dans l'absurde, sous un prétexte de Science Fiction, tellement cousu de fil invisible que cela ne m'a aucunement troublée.
Attention tout de même, les amateurs de rigueur scientifique dans leurs lectures "SF" risquent d'être plus que déçus : ils doivent passer leur chemin, ou mieux, oublier que l'extra-terrestre est un cube de gelée qui parle (comment ?!) et qu'il est aussi un as des voyages intergalactiques grâce à des technologies absolument pas du tout évoquées (exprès), et profiter du spectacle.

L'histoire, très drôle et très enlevée, est celle de Tom, jeune agent de stars à Hollywood (stars parfois montantes, parfois descendantes, parfois bien pâlottes) qui se voit pourvu sans préavis d'un client extra-terrestre, très au fait de la culture humaine (il a regardé beaucoup de films, of course), mais qui craint que son aspect physique ne répugne l'humanité, sans parler de son langage corporel fortement nauséabond !
Tom a pour mission impossible de trouver un truc pour faire accepter ces amis venus de l'espace (ces E.T sont en effet pacifiques et très très cools) ; la solution, plutôt inattendue, est amenée de quiproquos en malentendus, avec un peu de romance à la Agatha Christie au passage.
Les personnages sont sympathiques et bien tournés, la lecture a été un vrai plaisir... jusqu'à la fin.

Le happy ending est vraiment trop happy (oui, même pour moi, c'est dire), on sombre parfois même dans le mièvre. La forme choisie pour l'épilogue (des coupures de journaux) m'a paru peu élégante, trop lourde.
Et surtout, l'envie subite de sérieux, dans un élan moralisateur, m'a semblé tout à fait incongrue. On peut, c'est vrai, faire rire en poursuivant des sujets graves en filigrane (Terry Pratchett, par exemple) et c'est même recommandé (à mon avis). Mais c'est un art délicat, qui demande de la subtilité et surtout de la continuité.

Le récit est amusant, léger et sans prétention, puis sombre brusquement dans un mélange peu convaincant de réflexion profonde (la déportation des juifs) et de : "Je vois la vie en rose".

J'ai beaucoup aimé les premiers 4/5 de ce livre et je pensais vraiment le doté de 4 à 5 étoiles. Hélas, la fin m'a beaucoup gênée, non pas dans son dénouement, mais dans sa forme, et j'ai retiré, à regret, une 1/2 étoile et peut-être même une pleine...
L'auteur a voulu mélanger les styles, mais je crois qu'il n'aurait pas dû vouloir le beurre et l'argent du beurre... d'où ma notation personnelle de 3,5 *.

Malgré tout, la plus grande partie de ce livre est une réussite, d'où mes 4 * au final...
Je le relierai certainement un jour, et je vais également m'empresser de le faire lire autour de moi. Il est si rare de trouver un livre léger, drôle et de qualité, qu'il serait vraiment dommage de s'en priver sur le prétexte d'un dérapage final (qui d'ailleurs, ne gênera sans doute pas la plupart des lecteurs).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L'histoire est très légère, sous fond de pochade SF et de caricature du système hollywoodien. Le début est agréable à lire. Scalzi a beaucoup de talent, il parvient à faire de la farce et à nous rendre ses personnages agréables et attachants, ce qui est rare. Il y a un côté très humain qui ressort bien de ce livre. Mais à trop verser dans la facilité, à un moment donné, on part un peu en quenouille. A partir de la moitié du livre, ça devient un peu laborieux, et la fin est carrément lourdingue.
Ce n'est pas une lecture désagréable, loin de là, mais au final le mélange entre le grave et l'anecdotique passe assez mal. Certaines choses sont difficiles à aborder dans les farces. On peut toutefois être indulgent, ce livre était pour Scalzi son galop d'essai, et il a fait beaucoup mieux par la suite. Mais je crois qu'il s'agit du genre d'auteur qui n'arrive à donner le meilleur de lui même que lorsqu'il écrit en respectant les codes d'un genre. Il a beaucoup de talent et beaucoup d'humour, mais il exprime mieux ses qualités lorsque son histoire est canalisée.
Reste que ce livre est très facile à lire, la plume de Scalzi est très agréable.
Un auteur sur lequel il faut garder un oeil.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L'auteur se propose de nous faire rire, vraiment rire, avec une histoire réellement désopilante.

J'ai lu l'avis précédent, et j'ai un peu tiqué : je ne crois pas que l'auteur prenne son roman suffisamment au sérieux pour se voir reprocher (ce qu'on appellerait sinon) "des excès".

Les passages qui semblent mièvres sont pour moi davantage des moments extatiques comme on en faisait dans les comédies musicales. La vraisemblance et le bon goût psychologique ? On s'en moque !

L'épilogue avec des coupures de presse. Bon, j'aurais aussi préféré une autre forme... Mais de là à dénoncer un manque d'élégance !? Cherche pas faire du Proust, le monsieur, menfin !

Le passage un peu "mélo" sur les camps ? Je l'ai pas trouvé si raté que ça. Et dans l'histoire, ça ne jure pas.

Alors oui : ce n'est pas un chef d'oeuvre de la littérature, et on y trouve plusieurs défauts. Si vous êtes assez indulgents pour rire devant un Louis de Funes, un Pierre Richard ou un Kad Merad sans pointer toutes les faiblesses de leurs films, vous saurez aussi passer un excellent moment avec cet Impresario du 3ème type.

Ce qu'il faut retenir, à mon avis : une intrigue loufoque, et souvent drôle. Des dialogues efficaces et percutants. Quelques personnages qui sortent vraiment de l'ordinaire. Le tout dans un décor de science-fiction plus prétexte au délire qu'autre chose.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Redshirts
Redshirts de John Scalzi (Broché - 21 février 2013)
EUR 19,00

Deus in machina
Deus in machina de John Scalzi (Broché - 2 juin 2011)
EUR 10,50

Le vieil homme et la guerre
Le vieil homme et la guerre de John Scalzi (Broché - 24 janvier 2007)
EUR 19,00