undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

10
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Magie brute
Format: BrochéModifier
Prix:23,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sous des dehors de série B à la Tarantino, Magie Brute se révèle être une petite merveille.
A la croisée du monde du comics, de l'espionnage, du fantastique et de la Science fiction, c'est un livre inclassable. Pour une bonne raison : il crée quelque chose d'unique et de neuf, aussi réjouissant que jubilatoire. Un nouveau genre, ou plutôt une nouvelle dimension, un nouvel élan donné au monde de l'imaginaire. Tellement évident qu'il m'a fait l'effet d'une révélation.

Il faut impérativement ériger une statue à Larry Correia pour ne pas avoir situé son uchronie au 19ème siècle mais au 20ème. L'uchronie 19ème, pouah. Au 20ème siècle au moins, on a des mitraillettes !
Une uchronie en effet, car le monde décrit est le notre, dans lequel depuis le milieu du 19ème siècle certains humains ont commencé à disposer de capacité "magiques". Moins d'un siècle plus tard, le monde a sensiblement divergé du notre, même si les fondamentaux ne sont pas vraiment différents. L'auteur s'en amuse beaucoup d'ailleurs avec les têtes de chapitre, c'est bien plus fin et plus drôle qu'on pourrait le croire. D'ailleurs, tout est plus fin qu'on pourrait le croire dans ce livre, en commençant par Jake Sullivan, un "lourd" pouvant influer sur la gravité. Ou Faye une "voyageuse" dotée de la capacité de téléportation, une "bouseuse" élevée dans une ferme, défenseuse acharnée de l'honneur des vaches !
La construction du récit est très nerveuse, on alterne les paragraphes courts entre différents protagonistes. Cela ne m'a jamais gêné, car les personnages sont tous très réussis et très attachants. Dès le début du livre, on est intrigué et séduit par ses différents éléments, c'est un livre qui vous happe et qui vous laisse un peu pantois, les cheveux en désordre et le souffle court 460 pages plus loin.
Le roman est d'ailleurs très bien construit, l'intrigue est à la fois complexe et très claire, et pour couronner le tout c'est hyper facile à lire. Cerise sur le gâteau : l'univers est riche, très bien pensé, très cohérent.

Un roman amusant, divertissant, intelligent, électrisant, c'est de la dynamite !
Vivement la suite.
88 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 23 mai 2012
-
Le récit se déroule après la première guerre mondiale, aux EU, dans le contexte d'une uchronie : la magie est apparue depuis près d'un siècle, s'exprimant à travers certains humains, leur conférant des capacités surhumaines de genres variés, très spectaculaires - mais jamais plus d'une à la fois.
Les personnages sont plutôt nombreux et le récit alterne les points de vue en passant de l'un à l'autre mais, une fois n'est pas coutume, je n'en ai jamais été frustrée : la narration est habilement construite et ne ralentit en rien le rythme de lecture. Chaque personnage offre une personnalité bien construite, crédible et attachante (ou non !) tout en restant dans le ton allègre du récit - dans un équilibre parfait.
De même, alors que les gratifications en italiques en début de chapitres me paraissent souvent de trop (au choix : ennuyeuses, superflues, prétentieuses) j'ai lu chacune avec intérêt. L'origine de ces extraits est variée (mémoire de l'un des personnage, fait historique, point de vue de Darwin, etc) et ceux-ci permettent l'élaboration d'un background très crédible, qui donne beaucoup de relief au récit.

L'histoire de fond est celle d'un complot ourdi dans le plus grand secret par un ordre de résistants (et contré par un deuxième groupuscule dans le même secret) ceci depuis plusieurs générations.
Le ton est très tonique, distrayant, souvent humoristique mais sans excès : l'auteur sait très bien doser ses effets. Les personnages évoluent avec une certaine désinvolture un peu théâtrale, certains "méchants" sont souvent désopilants dans leur profil volontairement très typé, et les scènes d'actions sont très visuelles (et réussies, puisqu'elles ne m'ont pas ennuyée : la preuve irréfutable !).
Pourtant le récit n'a rien de superficiel, chaque détail est très travaillé, pour une lecture très fluide, très divertissante, mais avec un sens de la mesure qui ne faiblit jamais.

Finalement, sans être a priori dans le public cible de ce genre de divertissement, quelque soit sa forme, j'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir de la première à la dernière page. Je reste admiratrice du choix de l'auteur d'avoir favorisé la distraction du lecteur avant toute chose, mais sans pour autant se laisser aller à la facilité, soignant son travail avec autant de conscience professionnelle que d'évidente passion.

(lu en anglais)
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il existe nombre de chefs d'œuvre sur la Magie, mais essentiellement dans des sociétés moyen-âgeuses. Il faut reconnaître objectivement la difficulté de concevoir une société complexe atteinte par un tel changement.
Hé bien, je vais vous dire : Larry Correia l'a fait.

De plus Larry, j'espère qu'il me pardonnera cette familiarité, a maquillé son crime, ce livre est en effet un roman d'action dynamique, vivant, rempli d'amour, de loyauté, de lâcheté mais aussi de douloureuses trahisons, de celles qui viennent de vos propres amis. Loin d'une solution trop souvent adoptée consistant à décrire une société et même une aventure de loin, de façon impersonnelle.
Non, ici y'a d'la tripe, faut dire qu'avec les Soigneurs on peut s'y donner à cœur-joie, l'un des protagoniste survivant, entre autre, à une balle dans le cœur !

Tout ceci grâce au Pouvoir.

Nul ne choisit le Pouvoir, on est choisi par lui et il vous accorde un contrôle limité sur leur environnement physique ou psychique : soit dans le désordre la gravité, la température, le corps, l'esprit, la masse, l'électricité, l'intelligence etc ... suscitant des surnoms bien trouvés : Heavy, Brute, Mouth, Lazarus, Cogs, Traveller, Torche, Mover ou Massive.

Le Pouvoir affecte donc aléatoirement les gens, n'importe lesquels, y compris les Noirs, ce qui pose d'ailleurs problème dans cette société américaine du début du XXème siècle.
Le Pouvoir est apparu graduellement au cours du XIXème et l'auteur a pris soin d'intégrer cette arrivée au sein de l'histoire mondiale des idées, tout en donnant quelques indices sur leurs véritables origines.
De petits paragraphes montrent d'ailleurs cette influence sur la pensée de Darwin, Einstein ou Tesla, très taquin.

Mais le tournant historique majeur est la première Guerre Mondiale où les « Actifs » ont servi de troupes de choc et où le Kaiser (Hitler ayant été exécuté prématurément) a inauguré les soldats « Scotch-Brite », une fois mort le soldat voit son esprit réattaché à son corps par les Lazarus du Kaiser (le fameux effet Lazare) et voici votre soldat de nouveau d'attaque, invulnérable et renvoyé au front par millions !

Un contexte bien pensé et original donc, quant à l'histoire, elle suit essentiellement le point de vue de deux futures recrues de la Société Secrète Grimnoir, sorte de police, juge et bourreau des « Actifs » abusant de leurs pouvoirs. Vous ferez donc la connaissance de :
- Jake Sullivan, un chic type, Héros de la Grande Guerre, meurtrier et maître de la gravité, comme son frère Madi, hélas dans le camp opposé, celui de l'Impérium Japonais, incarnant ainsi dans des relations intimes, bien que violentes, ce nouveau conflit mondial en préparation.

-Sally Faye Vierra, très jeune fille élevée dans un ferme déshéritée et douée du talent de la téléportation. Contrairement au personnage de Jake, un peu revenu de tout, Faye incarne la jeunesse, l'insouciance et la vengeance qui se moque des conséquence. C'est aussi un personnage un peu déséquilibré, auteur de plusieurs Deus Ex Machina à la fin du roman.

Quant au Méchant, finalement, ne peut-on pas juger un livre à ses Méchants ?
Ici le Méchant se fait simplement appeler le Chairman, originaire de la petite noblesse japonaise, il vit avec le Pouvoir depuis une centaine d'années et en est le représentant sur Terre le plus puissant, de très très loin.

Le Chairman a une vision de l'avenir qui lui impose de transformer la société humaine, la société japonaise belliqueuse que nous connaissons s'est donc fanatisée autour de lui, sorte d'Empereur réellement doué de pouvoirs divins, mais paradoxalement le Chairman est assez détaché de l'action et professe même de l'admiration et de l'intérêt envers ses ennemis, voire de la compassion.
A condition, bien entendu, qu'ils ne gagnent pas, mais comment le pourraient-ils ?

Un roman très agréable à lire réconciliant une nouvelle fois culture et rigueur avec dynamisme et passion.

Lu en américain.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 février 2015
Premier tome d'une trilogie avec Malédiction et Foudre de guerre.

Dans une uchronie du début des années 1930, la magie est présente depuis déjà 80 ans. 1/100 de la population possède un pouvoir latent : les passifs et 1/1000 sont des actifs. Brute, torche, frigo, voyageur, guérisseur, trouveur, évoqueur et j'en passe. Ils possèdent un pouvoir et s'en servent, insérés dans la société, bien que toujours en but à des suspicions plus ou moins légitimes.
Jake Sullivan est un pousseur de gravité. Recruté par l'antique société du Grimnoir (pour Grimoire et noire, la magie étant considéré comme mystérieuse) il va s'opposer à l’Imperium et son mystérieux président, un actif tout puissant au service d'un japon impérialiste en pleine extension face à des États unis qui se voilent la face.

Un univers époustouflant. En pleine prohibition, gros flingues et belles pépées (qui ne sont pas que décoratives). Mélangez, comme l'indique si bien notre cher Wiitoo, X-men et Heroes, transposez le tout au pays d'Eliot Ness et vous avez votre point de départ.
Un livre très rythmé au style très enlevé, quelques petites longueurs malgré tout et une intrigue assez linéaire, mais un divertissement de qualité où les gentils ne sont pas des bisounours (c'eut été dommage).
Beaucoup de personnages. Tous ne sont pas développés comme il faut, mais les principaux, Jake et Faye (la voyageuse), très attachants, remplissent parfaitement leur rôle.
Un mélange de roman noir, de roman d'espionnage, d'action, de sf, d'humour, de blockbuster américain sponsorisé Marvel. Et si d'aventure, ils leur prenaient l'envie de l'adapter au cinéma, on aurait une œuvre d'un visuel particulièrement exceptionnel.
Le récit, les détails, les descriptions des combats, tout concoure à une excellente immersion dans ce premier tome. On s'y croirait.

Bon évidemment si vous n'aimez pas les histoires du S.H.I.E.L.D ou des X-Men, vous trouverez toujours à redire, mais sinon vous passerez un agréable et épique moment.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 août 2014
Mélanges des genres

C’est peu de le dire ! Magie brute est clairement un très bon exemple de ce que j’appelle la contextualisation et l’utilisation des référentiels communs pour donner quelque chose d’original avec tout un tas d’éléments narratifs bien connus. Jugez plutôt.

Du Noir avec son héros désabusé, lourd (à plus d’un titre !) d’un passé chargé qui l’affecte. Des jolies pépés qui subissent le pire, des mafieux sans honneur et une tendance de l’auteur à taper très fort sur ces personnages principaux. Ces derniers se relèvent toujours (plus ou moins) et continuent malgré l’adversité.

Du Pulp avec des savants fous, des zombis, des ninjas, une société secrète, des dirigeables, une expédition désespérée ; on retrouve ici tous les ingrédients d’un bon récit Pulp. Il ne manque que les nazis mais on comprend pourquoi ceux-ci sont inexistants dans cet univers. Il nous reste néanmoins une bonne menace jaune digne d’un Blake et Mortimer.

Du super héros à la sauce X-Men. C’est peu de le dire ! Depuis la moitié du 19e siècle des gens se retrouvent avec des pouvoirs innés très spécifiques. Par exemple Jake est un « lourd », un être capable de modifier la gravité. D’ordinaire les lourds sont considérés comme des bêtes de somme mais Jake est certainement le meilleur dans sa catégorie. Comme d’autres ils sont « craints et haïs » pour leur puissance et victime de discrimination, voire pire. Avec un autre groupe d’actifs comme lui Jake va sauver les humains de la menace de l’Imperium qui mène des expériences pour renforcer et utiliser les actifs à son profit. Sound familiar ?

Du Dieselpunk (et pas Steampunk comme stipulé sur la 4e de couverture !) où les zeppelins sont à l’honneur mais aussi des machines électriques folles de Tesla, des pilotes courageux dans des biplans modestes et surtout des uniformes militaires non pas nazis mais japonais ! Les engrenages ont bien fait leur travail.

C’est pas trop indigeste tout ça ?

On pourrait le croire mais c’est tout le génie de l’auteur de nous réchauffer un plat dont on connait les ingrédients par cœur sans savoir ce qui nous attend au final. Pour ma part je n’ai pas vu de maladresses où de grosses ficelles qui donneraient un ton trop synthétique à l’ensemble.

Mais pourquoi c’est cool au final ?

Le récit est haletant, on ne s’ennuie pas une seconde. Grâce à l’alternance des points de vue et un rythme soutenu on passe de péripéties en rebondissements puis en drames, en révélations, trahisons, etc. N’en jetez plus ! C’est Pulp on va a dit ! Très visuel aussi dans les descriptions, ce qui nous permet d’être dans le bain constamment.

J’ajouterais aussi que les personnages sont attachants. Même les salauds sont intéressants et en dehors de quelques personnages secondaires, on se délecte de voir vivre les différents protagonistes de l’histoire au gré des pages.

Des choses à redire ?
Le rythme trépidant justement ! A force de voir le héros tomber, se relever, gagner/survivre in-extremis, apprendre une révélation pour replonger à nouveau dans l’action et en reprendre plein el cornet on finit par se lasser un peu. J’avoue que j’ai un blanc à la moitié du bouquin tant la surenchère devenait étouffante. C’est comme une boite de chocolats, aussi bons soient-ils ont fini par s’en lasser.

Finalement c’est pour qui ?
Un peu tout le monde en fait ! C’est un excellent bouquin pour les amateurs de comics, de Pulp ou de fantaisie qui cherchent un peu de fraicheur sans perdre leurs repères. Seuls ceux qui cherchent à lire des ouvrages où l’action se déroule de manière plus posée et où un univers se découvrent peu à peu passeront leur chemin
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 juin 2014
Vous avez aimé la série "Heroes"... enfin tout du moins les deux premières saisons. Vous êtes envieux des pouvoirs des X-Men et qui plus est vous n'avez rien contre quelques petits zombies qui arpentent les rues de votre voisinage. Alors je vous garanti que vous allez adorer ce livre !

Nous sommes dans un monde fantastique imaginaire mais qui se veux être proche de celui de nos années 30. Parmi les habitants de notre planète, un sur dix détient des capacités magiques non développées et est juste bon à en faire un usage professionnel mineur, mais en revanche, un sur mille a su exploiter son pouvoir et développer des capacités hors normes, devenant ainsi de puissants magiciens. Ces "Actifs" sont capable d'Inverser la gravité, de se téléporter, de se transformer en torche humaine, de se rendre invisible, ou encore de se dématérialiser pour passer à travers les murs. Certains pouvoir bien canalisés sont absolument redoutables et terrifiants.

"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités" disait l'oncle de Spiderman mais dans "Magie brute" ils sont nombreux à faire passer leurs intérêts personnels avant tout autre considération éthique et idéaliste. C'est la guerre et l'équilibre des forces n'est pas à la faveur des gentils.

C'est dans ce contexte que Jack Sullivan (voir couverture), un "Actifs" très puissant, ancien flic et ex-taulard, doté du pouvoir magique de manipuler la gravité, est exploité par J. Edgar Hoover alors directeur du FBI, afin d'attraper les délinquants faisant un usage illégal de leurs pouvoirs. Ainsi Jack Sullivan fait la chasse, entre autre, à la pègre dirigée par Al Capone.

Très vite il apparaît que les plus redoutables ennemis font partie d'un groupe nommé l’Imperium dont l'objectif est de rendre les "Actifs" maître du monde. Ainsi Jack sera recruté par une puissante structure nommée le Grimnoir. Un groupe privé ultra-secret qui se bat contre l’Imperium.

Une lecture totalement addictive, un page-turner impossible à lâcher, une histoire complexe, habile et crédible, une poussée d'adrénaline continue qui en fait un livre à éviter de lire avant d'aller se coucher. Pour ne rien gâcher, le roman est bourré de clins d’œil à cette période de l'hisoire ainsi qu'aux héros de comics dont les X-men en particulier. Le roman et également plein d'humour et certains personnages sont très drôles. D'ailleurs à ce sujet, les personnages ont tous un charisme incroyable et sont passionnants à découvrir (forcement quand on s'appelle Jack Sullivan ou Delilah Jones, ça en jette déjà dès le départ)

Par ailleurs, j'ai d'abord été un peu déçu par les pouvoir du héros. Manipuler la gravité terrestre me semblait pas vraiment génial comme pouvoir. C'était sans y réfléchir vraiment car très rapidement en tournant les premières page, je me suis rendu compte des innombrables avantages que celui-ci lui apporte. Ce pouvoir est vraiment redoutable, je veux le même pour Noël !!!

Certified lecture épique inside, genre "Takatoufairepêter" by Wiitoo Takatoulire
www.wiitoo.over-blog.com
Note 6/6
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 juillet 2014
J'ai dévoré ce livre en deux jours. A partir d'un point de départ correspondant à l'apparition de la magie sur notre monde au 19 ème siècle, l'auteur a voulu peindre une fresque historique sur l'effet papillon que cela aurait pu provoquer. La première guerre mondiale, la guerre de sécession... Jusqu'en 1930 où l'action se déroule. Le tout est cohérent, le style bien écrit et qui se prête véritablement à une action brute de décoffrage.

L'histoire en elle même est originale et vous tient en haleine jusqu'à la fin ou le suspense est présent jusqu'à la dernière ligne. C'est l'un de mes livres préférés et je ne peux que vous le conseiller.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai adoré........... mais je me suis surprise à penser que si ce bouquin devait être réalisé en film... ce serait une boucherie sans nom.que je serais bien incapable de "regarder" avec des images qui me sont imposées alors que mon mental et mon imagination bloque et supprime les passages de lecture si cela devait être trop violent... mais sans image, on garde l'histoire, l'aventure, l'angoisse ou disons plutôt, le désir de savoir, de suivre et de ne jamais refermer le bouquin car on veut rester dans l'histoire ... c'est violent, sanguin et pourtant, je croyais que c'était pas mon truc la violence...
Dans un bouquin, étrangement, ça passe et pour moi, plutôt bien car ces bouquins vous font vibrer, vivre une aventure en vous échappant de votre petit monde... perso. je trouve décoiffant et dans les premières pages, je pensais m'embêter un tantinet car cela sortait de mes lectures habituelles... mais que neni... je m'y suis plongée, avec délice pour être secouée, dérangée mais quand on vit un bouquin de ce genre, on vit à fond l'instant présent même s'il est emprunté à une fiction (et heureusement j'aimerais dire.....) et moi, c'est ce que je recherche...
Alors......... bravo l'auteur !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 août 2013
Un super roman, on reste scotché du début à la fin. Un univers pulp et très travaillé, dynamique et vivant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2012
tout a été dit ou presque dans les commentaires précédents : en deux mots un roman original , à l'action débridée , qui ne ressemble à aucun autre.
laissez vous embarquer dans cette aventure , vous ne le regretterez pas !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Foudre de guerre
Foudre de guerre de Larry Correia (Broché - 21 août 2014)
EUR 23,00

Malédiction
Malédiction de Larry Correia (Broché - 23 mai 2013)
EUR 23,00

Lasser, détective des dieux, Tome 1 : Un privé sur le Nil
Lasser, détective des dieux, Tome 1 : Un privé sur le Nil de Sylvie Miller (Broché - 20 novembre 2012)
EUR 17,00