Commentaires en ligne


38 évaluations
5 étoiles:
 (19)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (9)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


91 internautes sur 96 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Thoreau, seul contre tous, frappe du pied, et soulève la poussière
Il est très utile de prendre connaissance du contexte historique dans lequel Thoreau rédigea cet essai, avant d'en entamer la lecture. Voir la fin de cet ouvrage.

Certains anarchistes placent Thoreau sous leur bannière. Discutable sur certains points (mais pas infondé). C'est lui-même qui écrit : " Mais pour parler en homme...
Publié le 3 décembre 2008 par Adam Zitten

versus
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Aurait pu être plus complet
Cet ouvrage reste intéressant et une autre perspective sur l'obéissance civile. L'auteur relate de quelques expériences qui lui sont arrivées par refus d'obéir à l'état, il détaille un séjour en prison et fait référence à sa politique locale pour nous donner l'exemple de l'esclavage, tout...
Publié le 8 septembre 2010 par M. Mathot


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

91 internautes sur 96 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Thoreau, seul contre tous, frappe du pied, et soulève la poussière, 3 décembre 2008
Par 
Adam Zitten "neio" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Il est très utile de prendre connaissance du contexte historique dans lequel Thoreau rédigea cet essai, avant d'en entamer la lecture. Voir la fin de cet ouvrage.

Certains anarchistes placent Thoreau sous leur bannière. Discutable sur certains points (mais pas infondé). C'est lui-même qui écrit : " Mais pour parler en homme pratique et en citoyen, au contraire de ceux qui se disent anarchistes, je ne demande pas d'emblée « point de gouvernement », mais d'emblée un meilleur gouvernement."
Les idées de Thoreau pouvaient l'amener à penser de grands projets de société mais cet homme solitaire et de propension parfois misanthropique n'était pas du tout enclin aux mouvements de masses. En résumé, je dirais que les idées étaient là mais pas "l'envie d'y aller"...
Il pensait aussi, et surtout, qu'il n'était pas nécessaire de procéder à de grandes actions pour obtenir satisfaction. Son désaccord avec la politique de son pays ne s'exprimait concrètement qu'une fois par an, de façon individuelle et pacifique: Il refusait de payer l'impôt.
Thoreau avait un amour viscéral de la liberté, ne supportait pas les contraintes injustifiées, refusait de participer aux iniquités d'Etat.

Dans ce livre, Thoreau discerne la loi, du bien. Une loi peut-être mauvaise et doit alors être combattue. Dans les démocraties actuelles, comme dans l'Amérique de Thoreau au 19ème siècle, la majorité décide de ce qui est ou deviendra légal (souvent par le biais de ses députés), mais gare à ne pas confondre légalité et justice ! Un petit nombre ou même UN SEUL INDIVIDU pourrait s'avérer plus JUSTE que la majorité.
Le principe d'un gouvernement qui assure le bien ou la volonté du plus grand nombre reste-t-il défendable et respectable s'il crée dans le même temps, des injustices et le malheur de ses minorités, ou s'il mène une politique extérieure répréhensible?

Ce texte soulève beaucoup de questions très intéressantes, que l'on partage ou non l'avis de l'auteur. C'est en partie grâce à lui que j'ai compris l'énorme différence qu'il y a entre anarchie et anomie et entre individualisme et égoïsme.
Son œuvre donnera du courage à ceux qui estiment qu'il est parfois juste de désobéir et de ne pas être un suiveur!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


140 internautes sur 151 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 désobéir pour être juste!, 18 avril 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Livre révolutionnaire qu'il faut lire et relire.C'est le genre d'écrit que l'on peut dévorer deux ou trois fois dans la même journée!

Oubliez les revendiations de José Bové qui caricaturent souvent les propos de ce pamphlet...lisez,lisez,lisez ce recueil radical qui vous enseignera la liberté d'agir envers et contre tout, du moment que la cause soit juste.Un livre de résistance pragmatique,un manuel d'anarchisme pratique,qui condamne toute forme de lâcheté passive et active.Ce chef-d'oeuvre influencera Gandhi et Martin Luther King.

Après La Boétie et avant Lafargue,Thoreau nous offre certaines clefs fondamentales pour vivre concrétement plus libres...qu'attendez-vous?

Deux phrases pour finir:"Je pense que nous devons d'abord être des hommes, des sujets ensuite." et "Il y a 999 professeurs de vertus pour un homme vertueux".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Aurait pu être plus complet, 8 septembre 2010
Par 
M. Mathot "Angie M." (Liège, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Cet ouvrage reste intéressant et une autre perspective sur l'obéissance civile. L'auteur relate de quelques expériences qui lui sont arrivées par refus d'obéir à l'état, il détaille un séjour en prison et fait référence à sa politique locale pour nous donner l'exemple de l'esclavage, tout en expliquant l'intérêt d'aller à contre-sens; pour faire réagir les gens qui disent verbalement soutenir une idée mais qui n'agissent aucunement par rapport à ces idées. Il s'en faut parfois de peu, et qu'une seule voix s'élève pour faire suivre les autres.
Ce qui est bon à en retirer, est le fait que nous devons cautionner nos idées et refuser le fait de laisser d'autres, au pseudo-nom d'une démocratie non-existante, ou d'autres idéaux vides, décider pour nous.
Lorsqu'on ne se retrouve dans aucun parti politique, on comprend aisément la pensée de Thoreau qui se refuse à laisser la majorité décider pour ses choix de vie. Il met en avant que la meilleure façon d'échapper à ce système est de pouvoir en être autonome. Il a tout à fait raison, mais c'est chose quasi impossible à l'heure actuelle, soit nous faisons partie du système, soit nous devenons des "outcasts" et des moins que rien, nous n'existons plus pour ainsi dire...
Lecture un peu légère, on s'attend à plus d'explication sur cette fameuse désobéissance...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins"... Et aujourd'hui ?, 13 août 2012
Par 
Joseph Fouché (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Henry David Thoreau (1817-1862) est un philosophe américain qui en son temps -et cela pouvait se comprendre- était pour une liberté totale au-delà des tabous et des pesanteurs de son époque; ainsi, dans "La Désobéissance Civile" il écrit "le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins" dès la première page...

Dans le contexte de l'époque un certain esprit libertaire américain subversif existe et c'est tant mieux à la limite. Le problème c'est que cet opuscule n'est pas lu au XIXe siècle mais au XXIe, et là il faut se demander -objectivement- qui a intérêt à que "le meilleur gouvernement soit celui qui gouverne le moins". Réponse : Les ultra-libéraux les plus durs envers l'Etat-Providence. De là découle l'intérêt des vielles idées libertaires que les libéraux capitalistes se plaisent à manipuler, au bout de deux siècles, pour que le marché économique tout puissant règne sur les États.

Sans doute, Thoreau ne l'aurait pas voulu et n'aurait même pas imaginé être récupéré par les libéraux-libertaires (théorisés par Michel Clouscard dans "Néofascisme et idéologie du désir").

Toutefois, l'ouvrage est à lire mais en gardant son jugement critique et en ré-contextualisant à la fois le XIXe -pour le comprendre- et le XXIe -pour nous comprendre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mieux que l'indignation !, 27 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Peut-être un sujet de réflexion... Mieux que de s`indigner...

N'écrit-il pas : « "Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout" ; et quand les hommes y seront prêts, tel sera le genre de gouvernement qu'ils auront. » (p. 9)
Thoreau a influencé Tolstoï, Gandhi, Martin Luther King et tous ceux qui se réclament de la non-violence.
Il faudrait déjà, « immédiatement un meilleur gouvernement. » ; et il ajoute quelques pages plus loin : « Le citoyen doit-il un seul instant, dans quelque mesure que ce soit, abandonner sa conscience au législateur ? »
Le respect des lois fait des citoyens les complices de l'injustice ! Et Thoreau s'élève avec force et véhémence contre l'esclavage, contre la guerre d'invasion du Mexique... Son langage est direct et cru.
Qui ne devrait comme lui demander des comptes au gouvernement ? « Pourquoi n'encourage-t-il pas ses citoyens à rester en alerte pour lui signaler ses fautes et à mieux faire qu'il ne leur demande ? Pourquoi crucifie-t-il toujours le Christ, excommunie-t-il toujours Copernic et Luther, déclare-t-il rebelles les Washington et les Franklin » (p.23)
« Si l'injustice (...) est de telle nature qu'elle fait de vous l'agent de l'injustice vis-à-vis d'autrui, alors je déclare qu'il faut enfreindre la loi. » (p. 24)...
« Si une plante ne peut vivre selon sa nature, elle meurt ; il en est de même pour l'homme. »
... Quelques perles à cueillir !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Justice et Liberté : Enfreignez la loi !, 16 janvier 2014
Par 
Client_mystere - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Henry Thoreau est un « anonymous » du 19eme siècle, un défenseur des droits de l'homme aux Etats Unis, à l'époque de l'esclavage. Il se dissocie de cet Etat et de son gouvernement qu'il ne reconnait pas. L'oeuvre commence par une longue et virulente critique « Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins. »
« Pas un instant je ne saurais reconnaitre pour mon gouvernement cette organisation politique qui est aussi le gouvernement de l'esclave. Tous les hommes reconnaissent le droit à la révolution, c'est-à-dire le droit de refuser fidélité et allégeance au gouvernement et le droit de lui résister quand sa tyrannie ou son incapacité sont notoires et intolérables. »
Et il nous propose une solution :
« Si de par sa nature, cette machine veut faire de nous l'instrument de l'injustice envers notre prochain, alors je vous le dit, enfreignez la loi »
Thoreau, refusant de payer ses impôts, passe une nuit en prison, ce qu'il semble trouver assez amusant à titre expérimental. Il dit à ce sujet « Sous un gouvernement qui emprisonne quiconque injustement, la véritable place d'un homme juste est aussi en prison. » Il se détache de l'impôt perçu pour l'Eglise par le biais de l'Etat en établissant chez le greffier municipal « Par la présente, je soussigné Henry Thoreau déclare ne pas vouloir être tenu pour membre d'une société constituée à laquelle je n'ai pas adhéré. »
Je retiens également cette belle citation :
« Si une plante ne peut vivre selon sa nature, elle dépérit ; un homme de même. »
Et une, qu'il tient de Confucius : « Si un Etat est gouverné par les principes de la raison, pauvreté et misère sont des sujets de honte ; Si un Etat n'est pas gouverné par les principes de la raison, richesses et honneurs sont des sujets de honte »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 « Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout. », 21 mai 2009
Par 
Damien Coullon (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
L'intérêt de ce traité réside plus dans les questions qu'il pose que dans les réponses qu'il leur apporte - ne serait-ce que parce que les réponses sont rares et peu argumentées.

Au fond, Thoreau pose la question de la conscience individuelle de la « justice » contre le droit en tant qu'il est décidé par une majorité à laquelle nous sommes finalement tous extérieurs :
« Le citoyen doit-il un seul instant, dans quelque mesure que ce soit, abandonner sa conscience au législateur ? Pourquoi, alors, chacun aurait-il une conscience ? »

Pour une fois, l'auteur est quelqu'un qui a vécu en accord avec ses principes, décidant d'aller vivre seul dans les bois à l'âge de 33 ans pendant 3 ans. Il est même envoyé en prison pour refus de payer ses impôts à un état faisant la guerre au Mexique et admettant l'esclavage. Libéré la nuit suivante par un donateur anonyme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Insoumis, 29 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
J'en sors à l'instant. Petit traité pour grosse réflexion. A lire avec conscience du contexte politique de l'époque mais quand même... Un belle résonance actuelle. En synthèse, Thoreau nous explique sa vision idéaliste (ce n'est pas péjoratif...) d'une société composée d'individualités, actrices et maitres de leurs choix. Un pamphlet sur l'endormissement des foules et l'affirmation absolue que la majorité ne rime pas avec vérité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Thoreau un auteur mal connu, 23 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
On parle davantage de Gandhi que de Thoreau et c'est dommage. C'est le même type d'homme même s'il ne peut pas prétendre être à l'origine de l'indépendance d'un pays...Thoreau est rebelle, et défend le libre arbitre, Thoreau est pacifiste et prône le respect de la nature, la nature humaine et celle qui nous entoure.
Bien avant Stephan Hessel dont il partagerait les valeurs, Thoreau invite à ne pas adhérer à tout ce qu'on nous propose simplement parce que c'est la majorité ou l'autorité qui le propose. Il est opposé à tout ce qui est présenté comme évident par les systèmes en place et privilégie l'auto-détermination et le libre arbitre, ce qui suppose la liberté d'accès à l'éducation et à l'information...Qui s'en préoccupe aujourd'hui dans un monde qui prône la conformité, et le lissage ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon texte mais mauvaise traduction, 18 janvier 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La désobéissance civile (Poche)
Le titre de ce commentaire est on ne peut plus clair.

L'œuvre de Thoreau en elle même est très intéressante voire indispensable mais la traduction de Guillaume Villeneuve comporte pas mal de fautes. Les autres écrits de Thoreau dans cette même collection (De la marche, La vie sans principes) sont traduits par Thierry Gillyboeuf, et je n'ai rien eu à redire sur ces traductions !

Préférez donc à mon avis une autre édition que ''Milles et unes nuits''
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La désobéissance civile
La désobéissance civile de Henry-David Thoreau (Poche - 1 juillet 1997)
EUR 2,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit