Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une analyse originale de la cotisation sociale
Bernard Friot donne son analyse originale de la cotisation sociale liée au salaire (progressiste). Il analyse son essor, avant et après guerre, et montre l'ambivalence syndicale devant une proposition qui a été au départ formulée par les organisations patronales. Il montre comment les libéraux l'attaquent depuis plus de 30...
Publié il y a 23 mois par Joel

versus
3 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Très amusant livre comique ! Pour la retraite à 18 ans !
Cet auteur comique a fait mieux que l'humoriste qui proposait, au début du XXème siècle, "d'installer les villes à la campagne" : il propose de supprimer le travail en le remplaçant par ... le salaire !! Génial ! Certes, Coluche, autre célèbre comique, disait que "les Français ne cherchent pas un travail, ils se...
Publié il y a 14 mois par justinien10


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une analyse originale de la cotisation sociale, 8 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Bernard Friot donne son analyse originale de la cotisation sociale liée au salaire (progressiste). Il analyse son essor, avant et après guerre, et montre l'ambivalence syndicale devant une proposition qui a été au départ formulée par les organisations patronales. Il montre comment les libéraux l'attaquent depuis plus de 30 ans, sous couvert de lutter contre le "coût du travail", en exonérant de cotisations sociales la moitié basse des salaires (ceux entre 1 SMIC et 1,6 SMIC). Pas étonnant dans ces conditions qu'existent des "trous" dans les budgets de la sécurité sociale et des retraites. Si elle était généralisée et augmentée, la cotisation sociale permettrait non seulement d'assurer au salarié un revenu indépendant de l'entreprise où il travaillerait (il deviendrait en fait un pensionné comme le retraité aujourd'hui, donc libre), mais l'investissement industriel pourrait être assuré par des caisses, démocratiques, gérant la cotisation et fournissant du crédit gratuit, ce qui nous débarrasserait au passage des actionnaires...
Ce livre est éclairant, et on considère les choses autrement en sortant de ce livre, notamment la fable du financement du public par le privé ! A lire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La puissance utopique des thèses de Bernard Friot sur le salaire, 26 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Selon l'auteur, la valeur économique est une convention qu'on pourrait changer par un nouveau rapport salarial fondé sur la qualification. En situation de marché, je pense que cette proposition est illusoire.Mais les débats sur la valeur ne doivent pas occulter la puissance utopique des thèses de Bernard Friot
Cette question devra être approfondie et le débat devra s'engager. Mais elle n'affecte pas l'essentiel de la théorie ou plutôt de l'utopie sociale de Bernard Friot, basée sur le déjà-là présent dans le salaire. La qualification inaliénable, attachée à la personne et la cotisation économique qui remplacerait les banques, les actionnaires et les propriétaires, nous permettent de penser une société sans marché du capital productif et sans marché du travail. La puissance du salariat réalisée en acte introduirait une nouvelle dimension de la citoyenneté. Elle permettrait aux salariés de définir eux-mêmes les critères d'attribution des qualifications et l'affectation des moyens de production. Elle impliquerait la mise en œuvre des institutions du salaire qui le feraient fonctionner comme base économique du monde nouveau. Elle serait la force motrice du dépérissement de l'Etat.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 salubrité public, 12 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Chaque citoyen devrait étudier ce livre, il est indispensable pour comprendre le désordre économique dans lequel nous vivons tous ! Et cerise sur le gâteau, il nous propose une solution, applicable immédiatement, qui personnellement me rempli d'espoir !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Biographie, 18 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Réflexion purement pratique : Vous vous êtes légèrement trompé de "Bernard Friot" dans la biographie que vous avez recopiée sur wikipédia...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le nom des choses changent selon les modes, la réalité reste : la valeur "travail", 10 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Ce livre est à recommander pour tous ceux qui s’intéressent aux dernières évolutions économiques de notre société : on y retrouve les lignes de forces qui ont toujours fait avancer le monde : le travail et la répartition équitable des richesses.
Certains ont vu "la fin de l'histoire" avec l’effondrement de l'URSS ; force est de constater que l'on n'éteint pas la lumière en fermant les yeux : la réalité est têtue, il y a toujours des exploités et des exploiteurs, des travailleurs et des parasites.

Certains verront dans cet ouvrage l'expression d'une utopie. Ils se trompent : les mêmes faits reproduisant les mêmes effets, il faut s'attendre à de nouvelles formes de prise en main collective du destin de chaque nation, de l'humanité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Très amusant livre comique ! Pour la retraite à 18 ans !, 8 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'enjeu du salaire (Broché)
Cet auteur comique a fait mieux que l'humoriste qui proposait, au début du XXème siècle, "d'installer les villes à la campagne" : il propose de supprimer le travail en le remplaçant par ... le salaire !! Génial ! Certes, Coluche, autre célèbre comique, disait que "les Français ne cherchent pas un travail, ils se contenteraient d'un salaire !" Mr friot, lui, propose la retraite à... 18 ans ! Effectivement, cela résout totalement le problème du financement des retraites, puisqu'il suggère aussi la suppression de la dette publique, des banques, de l'Etat, des impôts, des entrepreneurs et de la gravitation universelle (ha non, pas la gravitation universelle, tout de même). Accessoirement, il suffit de supprimer l'argent, et nous vivrons d'amour et d'eau claire...
En résumé, ce livre est à l'économie ce qu'"Alice au pays des merveilles" est à un ouvrage sur la comptabilité analytique. Il y a peu de rapports. Mais cela m'a fait bien rire de le lire !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'enjeu du salaire
L'enjeu du salaire de Bernard Friot (Broché - 8 mars 2012)
EUR 15,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit