Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre important, 5 décembre 2009
Par 
Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch.... (Aix-en-Provence, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Voilà un livre qui mérite d'être lu ! Jean-Paul Picaper, germaniste, a enseigné à l'université de Berlin Ouest avant les années 67-68 et décrit par le menu les opérations d'infiltration de la Stasi à l'Ouest. L'objectif était de pourrir Berlin-Ouest de l'intérieur, de déstabiliser le système au point qu'en fin de compte les habitant de Berlin Ouest auraient « spontanément » demandé leur rattachement à la RDA!

Les 100 premières pages sont particulièrement intéressantes car elles donnent une analyse détaillée de l'opération qui a donné naissance à mai 68.
La Stasi avait infiltré de longue date les milieux étudiants et l'université où régnait une propagande incessante sur les thèmes classiques de l'Est comme le pacifisme et la dénonciation de la RFA comme machine à recycler les anciens nazis. Mais le plus intéressant est l'utilisation de thèmes hétérodoxes comme la « libération » des mœurs et le soutien à des mouvements d'apparence libertaire comme l'opposition extraparlementaire (APO), ce qui était bien loin de l'idéologie dominante dans l'austère RDA.
Les libertaires étaient l'arme idéale pour déstabiliser l'Ouest : ce sont des professeurs qui ne veulent pas rentrer dans le rang qui subissent un harcèlement constant, comme celui-ci qui fut entouré d'une ronde de filles aux seins à l'air dans son amphi pour l'empêcher de faire cours.
Blague d'étudiants direz-vous ? Non.

Nous en arrivons à l'affaire de la visite du Shah d'Iran à Berlin-Ouest en 1967 qui va servir de détonateur. Les membres du Parti communiste iranien étaient réfugiés à Berlin-Est et voulaient faire un carton. Mais c'est surtout la Stasi qui voulait que la manifestation dégénère pour discréditer la police de l'Ouest et attiser la colère étudiante. Le policier Kurras qui tue (au hasard) l'étudiant Ohnesorg au cours de la manifestation contre le Shah était un membre de longue date de la Stasi, et le restera jusqu'à la fin de la RDA.

Dès lors, le cycle de la violence pouvait s'enchaîner : les responsables étudiants attribuèrent la responsabilité de l'assassinat à la presse Springer et les manifestations violentes se succèdèrent. Le long des 200 Km de route entre Berlin-Est et la RFA, la RDA organisera une haie d'honneur du FDJ, les jeunesses communistes allemandes, pour honorer l'étudiant Ohnesorg, victime du "fascisme", en fait victime de la Stasi et de ses amis gauchistes.

Pain béni : un excité va attenter à la vie de Rudi Dutschke, ce qui va mobiliser les manifestations étudiantes en Europe, à Paris notamment.

Mais le plus intéressant est le récit de Bettina Rohl, la fille d'Ulrike Meinhof, qui est partie en guerre contre les dérives de sa mère et celle des anciens gauchistes de la Bande à Baader.
Elle dénoncera particulièrement le comportement criminel de Joschka Fischer, qui deviendra plus tard ministre de la RFA. Elle dénonça également les aventures pédophiles de Cohn-Bendit qui furent pour la première fois publiées dans la revue gauchiste dirigée par son père (qui a depuis reconnu ses erreurs), et qui étaient en fait, selon elle, un opération de diversion : Cohn-Bendit a rédigé cet article juste après la manifestation qui suivit la mort de sa mère, le 10 mai 1976, à Francfort. «Parce qu'un peu de massage d'âme en public était considéré comme une diversion nécessaire à cause de la tache honteuse que représentait la manifestation Meinhof», où un policier avait été grièvement brûlé, tentative de meurtre que Bettina Rohl impute à Joschka Fischer. Par cet écrit, Cohn-Bendit aurait voulu «faire doucement et pieusement oublier la violence de la démonstration Meinhof».

Ces mythes ont la vie dure, puisque ces mensonges sont repris dans le film sur La bande a baader tourné en 2007, sans aucune prise en compte des révélations tant de Picaper que de Bettina Rohl. Naturellement, le livre de Bettina Rohl, So macht Kommunismus Spass n'est traduit dans aucune langue étrangère... Je me demande bien pourquoi. Pas vous ?

Enfin, précisons que c'est Hugues Keraly, proche de l'OAS en 68, qui révèle sur son site SedContra, que Cohn-Bendit, avec lequel il a fait le coup de poing "contre le pouvoir gaulliste", est venu à Paris avec l'argent de la Stasi pour propager l'incendie déclenché à Berlin. Il fallait faire tomber de Gaulle, ce en quoi il reçu l'aide services américains comme le raconte Vincent Jauvert dans L'Amérique contre De Gaulle : Histoire secrète, 1961-1969. 68 ce fut l'union sacré de l'extrême-droite, de l'extrême-gauche (où se formait les héritiers de la grande bourgeoisie qui ont depuis pris le pouvoir) pour abattre le gaullisme. Tout cela est très bien expliqué dans Néo-fascisme et idéologie du désir : Mai 68 : la contre-révolution libérale libertaire

Pour le reste, le livre décrit en détail le fonctionnement de la Stasi, l'affaire Guillaume... De l'espionnage plus classique, comme dans les films, sauf que c'est réel!

On regrette le style de l'auteur avec parfois des phrases lourdes, voire incompréhensibles et des raccourcis à la gloire de la démocratie libérale à l'américaine sans rapport avec le sujet: la pourriture d'un système ne donne aucun brevet de vertu au système opposé!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Très bon livre, de première main du fait du passé germanique de l'auteur, 10 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Livre à recommander pour qui veut comprendre ce service secret communiste emblématique que fut la Stasi : des écoutes des communications du chancelier de la RFA aux liens troubles de la Stasi avec les révoltes étudiantes de la fin des années soixante en Allemagne et en France, du monstre administratif de l'appareil d'État à ses prisons et ses tortures psychologiques, du fonctionnement de l'espionnage des deux côtés du mur aux filière d'évasion de RDA, des contacts des services occidentaux et communistes avec l'auteur aux témoignages des prisonniers politiques et à la vicieuse destruction psychologique des opposants, tous les sujets sont abordés sans tabou. L'auteur a su rester neutre vis-à-vis de témoignages d'anciens de RDA dont il connaissait pourtant les mensonges et qu'il a tout de même rapportés sans censure, malgré les tracasseries qu'il a subies en provenance de la Stasi, des Grepos et des Vopos du fait de ses incessants voyages à Berlin-Ouest. Une référence !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 PASSIONNANT !!!!!!!!!!!!, 2 juillet 2010
Par 
Olivyaya - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Un livre passionnant, plein d'anecdotes plus incroyables les unes que les autres !
Une référence en la matière !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 J'ADORE ce livre, 29 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Vraiment un livre très intéressant et même plus, je dirai même passionnant. Le contenu est vraiment très instructif. Nous apprenons pas mal de choses sur ce sujet très délicat. Je le conseille vivement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pourquoi pas?, 6 janvier 2012
Par 
Angelika (Dachau, Deutschland) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Les commentaires me semblaient très utiles. Mais je me demande pourquoi on n'a pas en France une traduction du livre de Wolfgang Welsch: "Ich war Staatsfeind Nr. 1" - ca veut dire: J'étais l'ennemi d'état numéro 1 - c'est l'autobiographie d'un jeune homme qui voulait quitter l'Allemagne-Est en 1964, emprisoné par la Stasi, battu et mis en tortures, libéré par Willy Brandt, ancien chancelier, en 1971. M Welsch faisait son dissertation sur la Stasi en 1977 - et il a aidé de libérer plus de 200 personnes de l'Allemagne-Est. La Stasi, son chef Erich Mielke, dit: Il est l'ennemi d'état numéro 1 et il donnait l'orde de le tuer. M Welsch a survécu t r o i s attentats de la Stasi; le dernier était l'essai en Israel le et sa famille, épouse et sa fille, tuer avec Thallium, très toxique. M Welsch a survécu une troisième fois. Après la chute du mur en 1989/90 M Welsch lu ses actes de la Stasi: et voilà - c'étaint sa femme et un ami qui collaboraient avec la Stasi!!! Pour lui c'était presque la fin - mais il a survécu aussi. En 2001 il a publié son livre et plusieurs autres. Il existe aussi un film "Der Stich des Skorpion". Pour moi c'est tellement domage que n'on pas ce livre en francais - qui va s'occuper d'une traduction - je suis sure ca serait un grand succès en France; c'est néssecaire d'apprendre la vérite sur la Stasi et sur l'Allemagne-Est entre 1949 et 1989. Aujourd'hui M Welsch visite des universités, des lycées, il est invité par des partis etc.
Mais son sort doit etre plus connu!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Témoignages et ouverture des archives = exhumation des horreurs Communistes en R.D.A. !!!, 26 août 2010
Par 
Unvola - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Jean-Paul Picaper, professeur de sciences politiques à l'université de Berlin-Ouest pendant treize ans puis journaliste pendant 26 ans, décortique l'infâme fonctionnement de la STASI dans les entrailles du Mur de Berlin.
La STASI (descendante de la Tcheka Soviétique de Lénine et Dzerjinski) créée en 1950, était la police politique du régime Totalitaire Communiste de la R.D.A. (Allemagne de l'Est) "filiale" de l'U.R.S.S., et dont les fonctions tyranniques étaient d'appliquer contre la population Est-Allemande :
- La Terreur ;
- La surveillance, la délation, l'oppression, la répression ;
- L'espionnage ;
- L'endoctrinement Idéologique, notamment dans les Jeunesses Communistes... ;
- Le mensonge, la propagande (Agit-Prop) ;
- Des fausses accusations totalement aberrantes :
- Des rafles et arrestations arbitraires ;
- Des tortures physiques et psychologiques ;
- Les exécutions sommaires ;
- Etc..

Cette STASI comprenait des effectifs gigantesques avec 100 000 salariés officiels, plus, les non-officiels, soit un total de 300 000 agents sous ses ordres, pour une population de seulement 17 millions d'habitants en R.D.A..
Bref, le plus grand réseau d'espionnage et de répression contre sa propre population, de l'Histoire.

Le 13 août 1961, pour stopper la fuite des Allemands de l'Est (R.D.A.) vers l'Allemagne de l'Ouest (R.F.A.), Ulbricht décide de construire un MUR afin de séparer physiquement la ville de Berlin en deux.

L'auteur démontre à travers sa propre expérience de l'Allemagne, de l'ouverture des archives et de très nombreux témoignages, les innombrables forfaits et crimes perpétrés par les agents de la Stasi.
L'une des manières radicales de préserver l'Idéologie Totalitaire Communiste en R.D.A., était d'endoctriner la population Est-Allemande par le mensonge et la propagande afin de faire passer le gouvernement de Berlin-Ouest pour : néo-fasciste et néo-nazi.

De la même façon que le N.K.V.D. (la police politique Soviétique de Staline) dès 1945, a augmenté le nombre déjà pléthorique de ses propres camps de concentration du Goulag en "recyclant" pour son compte, les camps nazis de Buchenwald et de Sachsenhausen au nord de Berlin ; la R.D.A., elle, a également repris la prison nazie de Rummenlsbourg pour accroître son "parc" carcéral.

Un livre qui dénonce sans fard l'horreur des plus de : 1347 innocents abattus en tentant de s'échapper ou exécutés dans les prisons de la STASI, jusqu'à l'ouverture du Mur de Berlin le 9 novembre 1989.

Ce régime communiste de R.D.A. représentait l'une des nombreuses "succursales" à travers le monde, du régime Totalitaire Communiste fondé par : Lénine, Trotski, Staline, Dzerjinski, etc..., jusqu'aux vestiges du Communismes actuels tels que : Cuba, la Corée du Nord, la Chine, le Vietnam, etc..

D'ailleurs, je laisse la conclusion de ce commentaire à Jean-Paul Picaper, concernant l'Idéologie intrinsèquement criminelle du régime Totalitaire Communiste, page 487 :

"Marx avait prédit que le capitalisme périrait de ses propres contradictions et Lénine que le capitalisme tresserait la corde avec laquelle on allait le pendre. Cette prophétie a été démentie par l'histoire. Car c'est ce qui est arrivé à la RDA et au bloc soviétique. Les plus instruits, gavés de sociologie marxiste, ne voyaient que trop le décalage entre la doctrine et les réalités. Ce régime qui se réclamait de la paix était armé jusqu'aux dents et n'hésitait pas à tirer sur ses citoyens (et non pas sur ses prétendus adversaires) quand ils lui tournaient le dos".

Confer également, le formidable film-documentaire tout aussi passionnant sur le même thème, de Patrick Rotman Un mur à Berlin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 l'incontournable sur Berlin, 7 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Ce livre est une mine d'informations. J.P. Picaper a réellement vécu à Berlin de nombreuses an nées. Comme professeur et journaliste ensuite, il a tissé de nombreux liens avec des berlinois de l'Est "Ossies". Il est un excellent observateur de cette époque qui m'intéresse, mais pour laquelle je trouve difficilement ou pas du tout de livres en français. De plus, il s'est documenté de manière remarquable.
Cerise sur le gâteau, il se lit comme un roman ( parfois policier?),
Je recommande très chaudement ce livre à ceux qui veulent en savoir plus sur cette époque dont on parle tant( "la vie des autres"),
Je ne pense pas que l'on puisse regretter l'achat de ce livre si riche et que je compte bien relire tant il m'a plu et intéressé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merveilleux livre d'hstoire, 11 décembre 2009
Par 
R. Lorotte (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Berlin-Stasi (Broché)
Livre fouillé, fort intéressant par quelqu'un qui a vécu à Berlin avant la chute du Mur. Seul défaut : est imprimé en caractères trop petits et est trop lourd!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Berlin-Stasi
Berlin-Stasi de Jean-Paul Picaper (Broché - 29 octobre 2009)
EUR 22,31
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit