Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "La duplicité, la déloyauté, le mensonge font de l'homme un sous-homme", Mgr Saliège, 1944, 6 décembre 2010
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Menus propos (Broché)
"Durant l'été 1942, l'avocat communiste Charles Ledernam, désireux d'alerter l'Eglise sur la situation des Juifs de France, rencontre à Lyon le P. Henri de Lubac. Sur sa recommandation, il se rend auprès de Saliège qu'il informe des suites de la rafle du Vel' d'Hiv', des déportations et de leur destination ultime dont on commence à avoir connaissance. L'archevêque écoute Lederman, puis l'interroge : "Pouvez-vous me donner votre parole que ce que vous me dites est exact ?" Sur sa réponse affirmative, Saliège s'engage sans hésiter : "Dimanche prochain, une lettre sera lue dans les églises du diocèse". Le 23 août, l'archevêque fait lire dans toues les églises du diocèse une lettre pastorale dénonçant les persécutions menées contre les Juifs" (p.151)

Cette lettre est d'une rare beauté spirituelle, résistante, signe précurseur de Vatican II

"Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ils viennent de Dieu. On ne peut les violer. Il n'est au pouvoir d'aucun mortel de les supprimer.

Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d'une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.

Pourquoi le droit d'asile dans nos églises n'existe-t-il plus ?

Pourquoi sommes-nous des vaincus ?

Seigneur, ayez pitié de nous.

Notre-Dame, priez pour la France.

Dans notre diocèse, des scènes d'épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Les étrangers sont des hommes, les étrangères sont des femmes. Tout n'est pas permis contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos frères comme tant d'autres. Un chrétien ne peut l'oublier.

France, patrie bien-aimée, France qui portes dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n'en doute pas, tu n'es pas responsable de ces horreurs.

Recevez, mes chers Frères, l'assurance de mon affectueux dévouement.

Jules-Géraud Saliège
archevêque de Toulouse

A lire dimanche prochain, 23 août 1942, sans commentaire."

Les Menus Propos sont les écrits condensés, épurés, d'un grand spiritualiste, atteint d'une paralysie rachidienne qui se développera. Saliège ne pouvait plus parler avec la faconde qui le caractérisait. Il s'employa à communiquer le message évangélique, pastoral, dans de menues brèves, concentré de spiritualité combattante.

Cet ouvrage reprend quelques uns de ces propos écrits entre 1937 et 1947. Le chrétien y puisera une force étonnante de vie, vivacité, vitalité.

Exemples :

- "Les insensés

Ils prennent Dieu pour un dictateur, un Staline, un Lénine, un Hitler. Ils prennent Dieu pour un dictateur rouge qui fait couler le sang de qui lui déplaît.
Ils prennent Dieu pour un pourvoyeur de camps de concentration. Ils prennent Dieu pour un affameur d'enfants.
Ils imaginent Dieu comme leurs idoles et ils disent : "Si Dieu existait, les atrocités actuelles ne se produiraient pas."
Ils oublient : Dieu a fait l'homme libre. Dieu lui a donné la voie du bonheur : les commandements.
Dieu lui a donné le suprême exemple et le grand devoir. Jésus est mort sur la croix, mort par amour non sans avoir dit : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés."
Vos idoles ne parlent pas ainsi, ne peuvent pas parler ainsi. Vos idoles ne meurent pas ainsi.
Le péché ne paie pas, même en ce monde.
3 décembre 1939" (p.73)

- "L'ordre

L'ordre peut n'être que l'organisation méthodique des forces du péché. Il est désordre essentiel.
L'ordre peut n'être que le silence des cimetières : mort de la pensée et de la vie. Il est esclavage.
L'ordre peut être une marche progressive vers la justice. C'est l'ordre vivant.
Il faut choisir entre ces diverses conceptions de l'ordre.
Un chrétien n'hésite pas.
10 octobre 1943" (p.116)

A propos d'une vérité première : "Pour aider réellement un homme il faut en savoir plus que lui. Cela ne suffit pas. Il faut savoir ce qu'il sait."

Saliège (1870-1956), résistant, Compagnon de la Libération, Juste parmi les Nations secoue la torpeur qui nous étouffe. Ces menus propos incendient notre âme. Il est un champion de la mystique chrétienne de la Liberté.

Magnifique ouvrage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Admirables méditations, 23 décembre 2010
Par 
Jean-François Nozze "Caton" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Menus propos (Broché)
Tous les livres de cette collection sont à posséder. Les Editions Arfuyen font un travail exemplaire. Mais une mention spéciale s'impose pour cet ouvrage du cardinal Saliège. Tout ce que ce très grand prélat a pu écrire avant, pendant et après la catastrophe de la Seconde guerre mondiale est admirable. Il a eu le courage de penser, le courage de parler, le courage, en somme, d'avoir du courage. Ses propos sur l'aide nécessaire à apporter aux Juifs, ses condamnations de Hitler comme de Staline, ses méditations religieuses, si profondes dans leur simplicité - tout a du sens, et continue à en avoir. L'expression est trop souvent galvaudée, mais elle a du sens en la circonstance : il s'agit d'un livre de chevet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Méditations concises mais profondes, 16 novembre 2011
Par 
gb68 - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Menus propos (Broché)
Le livre permet de suivre, de manière chronologique au cours d'une dizaine d'années incluant la période de la seconde Guerre Mondiale, les reflexions "de chevet" d'un cardinal qui fut compagnon de la Libération sur des évènements contemporains mais rendus inactuels par la mise à distance.
La particularité, à la fois de la période et de l'homme, engendre une série d'écrits brefs et épurés, empreints d'une profonde réflexion et d'une méditation évangélique, où la droiture et le combat d'un chrétien frère de tous les hommes fixent le cap d'une conscience ferme et profondément humaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "La duplicité, la déloyauté, le mensonge font de l'homme un sous-homme", Mgr Saliège, 1944, 13 février 2011
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Menus propos (Broché)
"Durant l'été 1942, l'avocat communiste Charles Ledernam, désireux d'alerter l'Eglise sur la situation des Juifs de France, rencontre à Lyon le P. Henri de Lubac. Sur sa recommandation, il se rend auprès de Saliège qu'il informe des suites de la rafle du Vel' d'Hiv', des déportations et de leur destination ultime dont on commence à avoir connaissance. L'archevêque écoute Lederman, puis l'interroge : "Pouvez-vous me donner votre parole que ce que vous me dites est exact ?" Sur sa réponse affirmative, Saliège s'engage sans hésiter : "Dimanche prochain, une lettre sera lue dans les églises du diocèse". Le 23 août, l'archevêque fait lire dans toues les églises du diocèse une lettre pastorale dénonçant les persécutions menées contre les Juifs" (p.151)

Cette lettre est d'une rare beauté spirituelle, résistante, signe précurseur de Vatican II

"Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ils viennent de Dieu. On ne peut les violer. Il n'est au pouvoir d'aucun mortel de les supprimer.

Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d'une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.

Pourquoi le droit d'asile dans nos églises n'existe-t-il plus ?

Pourquoi sommes-nous des vaincus ?

Seigneur, ayez pitié de nous.

Notre-Dame, priez pour la France.

Dans notre diocèse, des scènes d'épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Les étrangers sont des hommes, les étrangères sont des femmes. Tout n'est pas permis contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos frères comme tant d'autres. Un chrétien ne peut l'oublier.

France, patrie bien-aimée, France qui portes dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n'en doute pas, tu n'es pas responsable de ces horreurs.

Recevez, mes chers Frères, l'assurance de mon affectueux dévouement.

Jules-Géraud Saliège
archevêque de Toulouse

A lire dimanche prochain, 23 août 1942, sans commentaire."

Les Menus Propos sont les écrits condensés, épurés, d'un grand spiritualiste, atteint d'une paralysie rachidienne qui se développera. Saliège ne pouvait plus parler avec la faconde qui le caractérisait. Il s'employa à communiquer le message évangélique, pastoral, dans de menues brèves, concentré de spiritualité combattante.

Cet ouvrage reprend quelques uns de ces propos écrits entre 1937 et 1947. Le chrétien y puisera une force étonnante de vie, vivacité, vitalité.

Exemples :

- "Les insensés

Ils prennent Dieu pour un dictateur, un Staline, un Lénine, un Hitler. Ils prennent Dieu pour un dictateur rouge qui fait couler le sang de qui lui déplaît.
Ils prennent Dieu pour un pourvoyeur de camps de concentration. Ils prennent Dieu pour un affameur d'enfants.
Ils imaginent Dieu comme leurs idoles et ils disent : "Si Dieu existait, les atrocités actuelles ne se produiraient pas."
Ils oublient : Dieu a fait l'homme libre. Dieu lui a donné la voie du bonheur : les commandements.
Dieu lui a donné le suprême exemple et le grand devoir. Jésus est mort sur la croix, mort par amour non sans avoir dit : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés."
Vos idoles ne parlent pas ainsi, ne peuvent pas parler ainsi. Vos idoles ne meurent pas ainsi.
Le péché ne paie pas, même en ce monde.
3 décembre 1939" (p.73)

- "L'ordre

L'ordre peut n'être que l'organisation méthodique des forces du péché. Il est désordre essentiel.
L'ordre peut n'être que le silence des cimetières : mort de la pensée et de la vie. Il est esclavage.
L'ordre peut être une marche progressive vers la justice. C'est l'ordre vivant.
Il faut choisir entre ces diverses conceptions de l'ordre.
Un chrétien n'hésite pas.
10 octobre 1943" (p.116)

A propos d'une vérité première : "Pour aider réellement un homme il faut en savoir plus que lui. Cela ne suffit pas. Il faut savoir ce qu'il sait."

Saliège (1870-1956), résistant, Compagnon de la Libération, Juste parmi les Nations secoue la torpeur qui nous étouffe. Ces menus propos incendient notre âme. Il est un champion de la mystique chrétienne de la Liberté.

Magnifique ouvrage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Menus propos
Menus propos de Cardinal Saliège (Broché - 9 novembre 2010)
EUR 14,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit