Commentaires en ligne 


30 évaluations
5 étoiles:
 (19)
4 étoiles:
 (10)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


19 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre qui remet les choses en ordre
Très bon livre qui revient aux origines du rap, à travers l'émancipation ratée des afro-américains d'Amérique du Nord, jusqu'a Skyrock et la situation française. Court mais documentée, l'histoire d'une musique rattrapée par l'industrie du divertissement, servant à dominer les minorités pour mieux les...
Publié il y a 11 mois par Kevin Dembski

versus
1 internaute sur 48 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 LES PAGES SE COLLENT
Je prends un bon morceau d'Appenzell, je le passe au Rap...Les pages se collent instantanément...Pas un copeau, un filet, un cheveu...rien...achète une brosse sur [...]...
Publié il y a 9 mois par BAGRATION


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe, 23 avril 2013
Par 
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Cela vous en dira long sur l'historique,c'est bien d'écouté mais savoir d'ou ça vient et par qui c'est mieux! Ce lit très facilement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ouverture d'esprit, 22 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Ce livre donne une nouvelle grille de lecture pour décrypter le rap et savoir choisir les vrais artistes pour ceux qui sont vraiment attiré par ce style musical. On comprends aussi mieux à travers cette analyse, le fonctionnement de la culture racaille de banlieue et pourquoi elle persiste encore et toujours.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent et triste réalité, 20 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
C'est un livre qui fait mal aux fans du rap rigain et french, basé sur sa préhistoire puis ces influences philosophiques à l histoire contestataire afro américaine, cinématographique pour ensuite nous projeté dans son apparition avec ces principales précurseurs à aujourd'hui, très complet, en bref le rap n est plus qu un somnifère de plus qui pour but faire partie du système qui crache sur la jeunesse issus de l'immigration...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Réveillez-vous !!!, 21 septembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Que comme moi vous pensiez que le rap est la plus grande escroquerie musicale et "intellectuelle" qui ai jamais existé, ou que vous soyez de ceux qui pensent que "Ouèch ouèch ma gueule çé trop supère gé hapri a parlé a lyre é a èkrire an aicoutan due rap. YO! jveu dirre...", ou que vous soyez plus modérés; ce livre doit être découvert !!!

En effet, il présente un passionnant et inédit, à ma connaissance, historique du rap, partant de mouvements sociaux des années 60, pour ensuite analyser le "phénomène" non pas musical, mais culturel, politique et mercantile.

Ce livre démontre à quel point le rap n'est pas, contrairement à ce qui est revendiqué hypocritement pour s'acheter du crédit et une force commerciale auprès des gens influençables, un mouvement rebelle et "hors du système"; mais est au contraire le milieu dans lequel il y a le plus de vendus, et une des musiques les plus formatées et totalement calculées commercialement qui existent.

Quand un livre tel que celui-ci (écrit par un noir autrefois totalement et longuement intégré au milieu, ceci est important à préciser) en arrive à déclarer sur sa fin que, je cite, "le rap rend con", vous vous doutez bien que quelqu'un comme moi entend ce qu'il a envie d'entendre.
Aussi j'ai réellement essayé de me montrer le plus impartial possible à la lecture de ce bouquin, plutôt que de me laisser ailler à une bête connivence moqueuse, afin d'avoir un jugement crédible...

Je reprocherai donc au livre, en toute objectivité, de mettre un peu trop de temps à démarrer, de trop diluer son historique.

Ensuite, l'auteur suggère trop ses opinions politiques. Que l'on soit d'accord ou pas n'est pas le problème (j'aurais même tendance à le suivre), mais le fait de se rendre compte que l'auteur à du mal à rester neutre dans ses présentations, fait que l'on est plus amenés à douter de la partialité de ses analyses que s'il présentait les contextes sans "phrase qui tue". D'autant plus que certains événements concernant certains groupes ne sont pas sourcés, et ne sont finalement juste à croire sur parole. Mais connaissant le niveau des groupes en question, cela reste totalement vraisemblable.

Néanmoins voilà, manque de partialité et raccourcis faciles finissent par nuire à son propos. Mais cela n'enlève en rien la grande qualité de la plupart de ses analyses, ainsi que l'important travail de recherches.

Quant à sa justification sur le fait que "le rap rend con", il est vrai que des propos manichéens présentés avec un nombre de mots dramatiquement réduit fini à terme par dangereusement appauvrir la pensée et toute démarche intellectuelle. Et tous les "Ouèch ouèch Yo! man" et autres guignoleries balancés avec les bras et censés épater, ne changeront jamais cette implacable évidence...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Eloquent, 19 mai 2013
Par 
Teddy Bruot (Idf, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Une vision plus que pertinente sur le sujet. Certains n'écoutent pas de rap pour la mauvaise raison. Ils devraient jeter un oeil au bouquin...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eclairage salutaire !, 12 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Ne connaissant absolument rien à ce courant musical que je déteste depuis que je suis en âge d'écouter de la musique, j'ai lu avec un grand intérêt ce court essai de Mathias Cardet.

A n'en pas douter, l'auteur doit évoluer près d'Alain Soral, car le terme d'"Empire" est assez récurrent dans le livre, et l'écriture, très "orale", m'a rappelé celle de ce dernier (la ponctuation est, dans les deux cas, catastrophique d'ailleurs !).

Après un résumé historique des mouvements d'émancipation noirs aux Etats-Unis fort instructif, l'auteur en vient à la création du rap. "Musicalement", il est influencé par d'autres courants musicaux (funk, etc.), mais, et c'est là qu'est l'intérêt de l'ouvrage, l'auteur démontre que dès l'origine, le rap n'est pas ce qu'il prétend être, car s'inspirant de chefs d'organisations noires déjà contaminés par la société de consommation (drogues, putes, etc.) et la Nouvelle Gauche (qui, faut-il le rappeler, à choisi de trahir les ouvriers pour s'intéresser aux minorités), et produit et distribué par les meilleurs représentants du libéralisme ; le côté rebelle du rap n'est qu'un argument commercial visant à toucher un certain "segment", comme disent les commerciaux : les populations défavorisés ; ainsi, après les premiers balbutiements, le rap devient le "gangsta rap", et la manifestation visible, pour les pauvres, des objectifs de la société libérale : "moi, ma gueule et moi-même, je fais c'que'j'veux, j'prends l'pognon et j'te nique bâtard", soit l'égoïsme violent institutionnalisé (vous savez, cet égoïsme si cher à Adam Smith, car censé préserver la stabilité de la société...).

Après avoir contaminé les Etats-Unis, le rap débarque en France, grâce à la bourgeoisie branchée bobo... Ce sont les années Mitterrand, les années où, pour masquer les années de collaboration avec Pétain, on choisit d'être moderne et progressiste, et, comme on fait de l'art contemporain un art officiel, on fait du rap la musique de la banlieue, tant pour l'endormir que pour exciter (c'est le mot qui convient) le fils à papa blanc encarté au P.S. que l'évocation même de Che Guevara fait éjaculer (encore aujourd'hui). Le rap étant un commerce, sa portée politique est réduite à néant, puisqu'il n'est pas indépendant idéologiquement, et suit la mode dominante pour survivre ; en revanche, un des "succès" du rap a été d'avoir cantonné les noirs et les Arabes au rôle de branleurs à casquette, tout fous devant une belle carrosserie (ceux qui ont vu Intouchables savent de quoi je parle) et qui ne sortiront jamais de leur cité. Mathias Cardet souligne justement l'impossible alliance entre travailleurs blancs et noirs, les immigrés s'étant trop auto-stigmatisés avec cette "musique".

Il n'y a, je pense, que trop peu de livres qui critiquent ce phénomène, et la lecture de cet essai est franchement rassurante et vivifiante ! Néanmoins, étant un total ignorant en matière de rap, j'aurais bien aimé encore plus de développement, et, bien sûr, un rappel chronologique et une bibliographie en fin d'ouvrage. Si certains Amazonautes ont en tête des ouvrages traitant du rap, je suis preneur.

Je conclus ce message sur une note acide, qui va sûrement déplaire aux modérateurs, mais force est de constater que derrière chaque arnaque commerciale (le rap en est une) se trouve un Juif ; c'est dit brutalement, mais qui produit les rappeurs ? Qui a eu l'idée d'encourager les rappeurs dans leur surenchère victimaire et identitaire, seulement pour vendre ? Qui a eu le génie (commercial) de percevoir, dès le début, que le rap était l'arme ultime pour neutraliser le mouvement noir à jamais ? La véritééééé, David Cohéééén, 74, rue d'Turéééééénne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les dessous du rap révélés, 7 août 2013
Par 
Jaamuna - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
L'auteur de cette étude, Mathias Cardet (c'est un pseudo), n'est en rien un « français de souche » comme certains pourraient le croire, mais un « Black » qui a été dans le milieu « hip hop », c'est important de le faire remarquer car ça élimine d'office à la fois toutes les accusations de racisme et celles d'ignorance du genre qui n'auraient pas manqué sinon de lui être adressées.

Pour ma part je ne m'intéresse pas au rap en tant que genre mais en tant que « phénomène » pour ses effets sur notre société.
Voici dans un "grand raccourci" ce que nous dit ce livre :
Les rappeurs sont arrivés à point nommé pour jouer les idiots utiles dénonçant une situation dont ils sont pourtant les produits car leur but c'est avant tout de vendre (c'est ainsi que fonctionne la machine libérale). C'est un rap markété, métissé, et consensuellement agressif qui a été la bonne recette pour faire un carton sur MTV.
La fin des années 80 a vu l'arrivée du gansta rap. Un surplus de sexe et de violence est instillé au sein d'un rap prétendu de gangsters, parce qu'issu en partie des quartiers chauds de Los Angeles. Plus la vitrine est crapuleuse et censurable, plus c'est bénéfique pour les ventes. Le rap aux étiquettes sulfureuses n'est en définitif qu'un immense tremplin marketing pour vendre toujours plus.

En France à la même époque nos banlieues sont laissées quelque peu à l'abandon par un système ne jurant que par la réussite de son entreprise libérale. Le terrain est donc propice à cette culture urbaine qui conteste tout en prétendant nous divertir. La perversion du rap français tient à ce qu'il inhibe une violence générée par ce qu'il fait miroiter, créant une frustration pour la majorité, condamnée à se contenter de ne pas avoir ce qu'elle n'aura jamais.
Ceci ne peut donc que pousser à la violence (vols en tout genre), au crime (braquages), ou au deal (drogue) afin d'être en adéquation avec les standards de vie de quelques uns érigés en modèle.

Sans compter que certains clament des textes qui sont de véritables appels au crime contre la police sans que visiblement ceux qui pourraient y mettre fin le sanctionnent. Tout ceci est en vente libre. Une initiative de 200 députés en 2005, pourtant de la majorité d'alors, contre des groupes de rap, est restée sans suites. D'autres, depuis, n'ont pas eu plus de réussite. Sans doute le signe que le lobby rap dispose d'appuis très importants et vraisemblablement occultes.
Remarquons que dans le même temps des propos infiniment plus anodins tenus dans un autre contexte sont qualifiés de dérapages et stigmatisés avec la plus grande véhémence.
D'ici à se demander si ceci n'a pas été introduit volontairement dans notre société par certains qui lui voudraient le plus grand mal, pour la déstabiliser et à terme la faire exploser, il n'y a qu'un pas ... qu'on pourrait vite franchir.

Fin du « grand raccourci ». A chacun de se faire son opinion. Imposture ? Je ne sais pas mais j'estime que cette approche peut faire réfléchir : toujours se demander à qui ça profite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Parfaite introduction au dé-niasement, 29 octobre 2013
Par 
Daniel Roux - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Le livre de Cardet, offre un exemple de subversion réelle.
Riche au niveau des infos factuelles, c'est surtout par la grille d'analyse et par l'érudition mises au service du dé-tricotage du mythe du rap subversif et anti-système que ce livre est ô combien pertinent.

Dans la droite lignée de Michel Clouscard.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impressionné, 7 avril 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
J'ai vraiment été impressionner par cet ouvrage malgré mon amour pour le rap, j’admets que le livre est très bien construit la genèse du rap.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire!, 4 avril 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
C’est une analyse clouscardienne de haut niveau sur le capitalisme de la séduction. Et pour ne pas paraphraser quelque chose de déjà bien dit, en voici le quatrième de couverture :

« Au vu du succès mondial de cette musique, à ce jour la plus écoutée à travers le monde, cet essai critique s'efforce de retracer ce long processus de domination à travers les quarante dernières années et d’exposer ses terribles conséquences sur le tissu populaire : appauvrissement du langage, donc de la pensée, machisme, glorification de la culture ghetto de type US (culte des armes, de la prison, de la consommation de stupéfiants, de la violence verbale), « automythification » d'une jeunesse immigrée conduisant à une victimisation perpétuelle, et à la division des quartiers populaires : les immigrés d'un côté, les « desouche » de l'autre, et les femmes au milieu. Une « déconscientisation » politique à travers l’apologie de l’ultralibéralisme et du darwinisme sociétal amenant logiquement à l’atomisation de l’individu et au « chacun pour sa gueule », soit la fin de la nation et son glissement vers une société d’hyperconsommation.

Loin de s’arrêter à une simple description, ce livre tente d’analyser et d’expliquer ce processus, tout en ne taisant pas le rôle sombre des principaux bénéficiaires du rap, qui s’avèrent en être aussi les principaux instigateurs : pour des raisons économiques, mais aussi, et c’est le plus inquiétant, pour des raisons idéologiques. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xaafec978)

Ce produit

L'effroyable imposture du Rap
L'effroyable imposture du Rap de Mathias Cardet (Broché - 21 février 2013)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 24,05
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit