undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
46
4,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 mai 2007
Impossible de ne pas être bouleversé à la lecture de cet ouvrage fabuleux qui dit en gros "faisons confiance à notre instinct et pas à notre intellect".

Après avoir décrit le mode de vie des Yékwanas, l'auteur montre et puis explique pourquoi les enfants de nos pays "civilisés" sont souvent turbulents, demandent d'être au centre de l'attention, crient, font des caprices, se disputent, se débattent parfois quand on veut les porter ou encore s'enfuient de leurs parents dans les grands magasins...

Dans ses exemples pratiques, l'auteur nous fait également prendre conscience que laisser un bébé pleurer jusqu'à l'épuisement n'a rien de bon et que cela ne fait que frustrer ses attentes d'être un bébé tout simplement aimé pour ce qu'il est. Ne pas le porter dans ses bras sous prétexte que cela va le rendre capricieux est aussi complètement anti-nature. Même chose pour nos phrases assassines du style « Tu vas tomber » qui montrent à nos enfants qu'on ne leur fait pas confiance.

Car oui, une fois que l'on prend conscience du « concept du continuum », on peut l'appliquer sans peine dans sa vie de tous les jours, pour le plus grand bonheur de tous.

Un must !
0Commentaire| 103 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2008
Vous voulez élever votre enfant en écoutant votre instinct, alors ce livre est pour vous. L'auteur nous décrit comment sont élevés les bébés chez les Yékwanas et comment les enfants se comportent. Ce sont des enfants qui ne sont pas agressifs, qui ont conscience du danger, qui ne pleurent pas et qui sont bien différents des enfants de nos pays occidentaux. Jean Liedloff nous recommande de porter le plus souvent les bébés, ne jamais les laisser seuls, ne pas les laisser pleurer jusqu'à ce qu'ils s'épuisent seuls dans leur lit, leur faire confiance, etc... Bien sûr, ça reste à adapter à notre mode de vie mais c'est un ouvrage qui ne laisse vraiment pas indifférent.
0Commentaire| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2009
au début, j'ai eu l'impression de me prendre une bonne claque dans la figure... et puis, peu à peu, je me suis rendue compte que tout ceci était positif. Que le concept du continuum correspondait à ce que mes sens connaissaient....
Bref !! une remise en question positive sur le mode de fonctionnement du monde occidental. A adapter en fonction de notre propre vie. A ne surtout pas prendre au premier degré, mais bien en tant que philosophie de vie.
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2006
S'il ne fallait qu'en garder un, ce serait celui-là!
30 ans et PAS UNE RIDE!

Edité pour la 1ère fois en 1975, ce livre est né des multiples séjours de Jean Liedloff dans la jungle amazonienne (Venezuela) auprès des Yekwanas et des Sanemas. Elle a été frappée par la joie de vivre toute simple de ces tribus, et par le contraste saisissant entre la façon de prendre soin des enfants (et des bébés en particulier) chez les Yekwanas et dans nos sociétés occidentales. Cet ouvrage démontre de façon magistrale comment notre façon d'accueillir nos bébés et de prendre soin d'eux a un impact énorme et durable sur nos vies.

Durant sa première année, le bébé est constamment porté par sa mère et l'accompagne dans toutes ses activités. Au fur et à mesure de sa croissance, le bambin puis l'enfant participe à la vie de la tribu, il n'est pas jamais grondé ou puni, il et ne met jamais sa vie ni celle des siens en péril malgré les multiples dangers de la jungle. Chacun reconnaît en lui dès sa naissance un être naturellement bon dont la sociabilité est innée.

Jean Liedloff va décrire les « attentes » du continuum càd le séquence naturelledes expériences que les millions d'années d'évolution ont préparées pour les êtres humains dès leur conception. Ainsi, de la même façon qu'un poumon « s'attend » (est préparé pour) à recevoir de l'air, le bébé au moins jusqu'à sa première année « s'attend » à être en contact continu avec sa mère, jour et nuit. Il est dans le continuum de sa mère, et elle "s'attend" tout naturellement à ne jamais le poser, à l'allaiter à la demande, elle est très finement accordée à lui et répond sans tarder à ses besoins. Cette circularité est un des points clés dans le concept du continuum : le nouveau-né se trouve dans le continuum de sa mère, et elle est dans le continuum de tous les membres de sa tribu qui sont dans le sien propre. En grandissant, il imite tout naturellement ses aînés et ses parents qui ne le contraignent jamais, de quelque façon que ce soit, à obéir. La joie de vivre est la norme à tout âge lorsque les attentes du continuum sont comblées de façon appropriée ( d'où l'expression *attentes conformes au continuum* ou *continuum correct* en anglais)

Les expériences manquées du continuum ne peuvent être simplement sautées.La puissance du continuum est phénoménale, à chaque rupture, le continuum tente de se rétablir de toutes les façons possibles (il n'y en qu'une qui soit appropriée: l'expérience prévue par les millions d'années d'évolution) et ce sont ces ruptures qui sont à l'origine du mal-être généralisé de nos sociétés occidentales. Par exemple, le manque de la phase « dans les bras » serait selon l'auteure, à l'origine des comportements addictifs(cocaïnomanie) et de la sexualité compulsive chez l'adulte.
Après avoir décrit les attentes du continuum, les répercussions des expériences manquées, Jean Liedloff nous invite à reconsidérer notre mode de vie afin de remettre les forces du continuum à l'oeuvre. Et voici sa conclusion : « je crois sincèrement qu'à partir du moment où une maman sert le continuum de son bébé (et donc aussi le sien), son instinct déstabilisé par sa culture se réaffirmera et retrouvera ses motivations naturelles. Elle ne voudra pas déposer son bébé. Ses pleurs parleront à son coeur, non bafoué par une quelconque école de pensée à propos de l'éducation des enfants. Si dès le départ elle adopte les gestes corrects, je suis persuadée que son instinct ancien ressurgira, car le continuum est une force puissante qui essaie sans cesse de se faire entendre. La plénitude que ressentira la maman en agissant en accord avec sa nature contribuera à rétablir son propre continuum, bien plus que la théorie qu'elle a pu trouver dans le présent livre ».

Ce livre traduit en plusieurs langues, est et demeure une source d'inspiration unique pour découvrir et aller au-delà de la trilogie allaiter/materner/porter et tenter de visualiser « l'entièreté » de notre vraie nature humaine. Il est une invitation à entrer au contact de nos *instincts* primitifs de vie et d'en ressentir profondément la justesse, au-delà de toutes les théories.

Lisez-le, offrez-le...le voici ENFIN en français!
0Commentaire| 74 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ouvrage clé, fondamental, enfin disponible en français, après 25 ans de succès dans de nombreuses langues. L'auteur démontre de façon magistrale comment la façon dont nous faisons naître les enfants, dans la culture occidentale, en brisant le "principe de continuité" qui unit la mère et l'enfant, dès la naissance, inscrit une peur de la vie fondamentale dans l'enfant, dont les répercussions se feront sentir toute sa vie.

Dans les cultures où la naissance et les premiers mois de la vie se passent autrement, l'évolution psychologique des enfants ne suit absolument pas les clichés que notre psychologie occidentale a cru universels.

[...]
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2011
à trainer sur les forums de maternage, on récolte des idées de lecture...
c'est comme ça que j'en suis venue à acheter et lire le concept de continuum. C'est un joli témoignage sur la façon dont vivent les yekwanas. Après, je n'adhère pas du tout à tout. je ne pense pas que l'on puisse élever nos enfants comme eux, puisque notre société n'est pas la même. Disons que pour un parent qui doute de l'utilité ou qui appréhende les conséquences néfastes du portage, ça peut être utile. L'autre leçon que j'ai retenu est qu'il n'est pas nécessaire d'être toujours sur nos bébés pour bien les materner. Après, ce n'est pas demain que je laisserai mon bambin jouer avec un couteau sous prétexte que je lui fais confiance. je ne le laisserai pas non plus prendre la décision de suivre de parfaits inconnus "parce que c'est sa décision". le respect de l'enfant et de ses besoins, j'adhère. le reste, j'ai plus de mal. mais la lecture reste intéressante et agréable
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2008
Ce livre est une mine de remise en question!!J'ai trouvé la lecture laborieuse,en décalage avec la simplicité de vie évoquée par l'auteure,ce qui ne m'a pas empechée de jubiler du bon sens de ces peuplades lointaines.Cependant,j'ai trouvé presque cruel de livrer ces informations et très culpabilisant,car le lieu de l'action est tellement éloigné,le mode de vie tellement différent, qu'un jeune couple peut - tout en étant conscient de l'incroyable bien fondé du continuum - avoir du mal à "s'identifier",à se reconnecter et à adapter le concept du continuum à sa vie dans une société hyper-réfractaire donc non seulement pas aidante mais carrément jugeante.Je dirais que la lecture de ce bijou,sans etre réservée,pourrait etre préparée par d'autres lectures sur la naissance(Michel ODENT par ex...),la motricité libre(C.de TRUCHIS),le développement des liens familiaux(C.DUMONTEIL-KREMER...)la reconnaissance des émotions...Enfin sur quelques uns des sujets délicats de la culture sociale d'un occidental du 21°s,un peu à la facon d'un "échauffement " avant une activité physique intense,pour avoir moins"mal" et que ce soit plus profitable.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2009
Ce n'est pas un manuel visant a nous apprendre comment élever nos enfants, mais toutes les maamns natures devraint l'avoir dans leur bibliothéque, cela donne à réfléchir... nous nous somme tellement éloigné de ce que l'être humain est réellement, nous faisont des enfants pour les laisser dans un coin alors qu'il ne demande qu'une chose être acceuilli en tant qu'être.
A lire en urgence.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2006
Ce livre est un must pour tous parents futurs. Liedloff décrit ce qu'un bébé/enfant nécésite pour se sentir bon, aimé et heureux sur ce monde.
Les premières pages sont peut être un peu dificile à lire, mais peu à peu on commence à comprendre ce que l'auteur veut dire. Tout est logique et on comprend qu'avec les années nous (c'est à dire qui vivons dans la "civilisation") avons oublié quelle est la manière la plus naturelle d'élever nos enfants. C'est celle du concept du continuum!
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2009
J'ai l'intention d'élever mon enfant en suivant mon instinct, et mon instinct me dit que ce livre n'est pas tout à fait bon pour nous...
Je suis d'accord avec l'auteur sur plusieurs points: laisser bébé pleurer jusqu'à épuisement ne l'aidera pas à grandir, le laisser seul dans une chambre non plus.
Je suis aussi convaincue des bienfaits du portage, mais l'auteur précise que si la maman n'est pas assez active en portant, elle laissera l'impression à l'enfant que la vie est triste et monotone! Je suis atteinte d'un syndrome rhumatismal, je ne risque pas de réussir à mener de front portage, ménage, cuisine ou que sais-je... Donc mon bébé est condamné au malheur?
L'auteur évoque aussi les fameux "fais attention, tu vas te faire mal", qui font que l'enfant se blesse effectivement. Je partage son avis, mais pas à l'extrême. Je vis en centre ville, pas dans la jungle, je ne pourrai pas laisser mon enfant marcher près de la route, si j'ai confiance en lui, je n'ai pas suffisamment confiance dans les autres conducteurs.
De même, l'auteur décrit les activités des femmes de la tribu, celles des hommes, les enfants qui reproduisent les modèles... Je ne vis pas en communauté avec mes voisins... Et mon instinct me dit qu'une petite fille peut exercer des activités dites masculines, et le contraire pour un petit garçon.
Bref, j'apprécie le témoignage ethnologique, je partage de nombreuses idées, mais je ne les trouve pas toutes transférables, et surtout, pas toutes ouvertes et tolérantes.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)