Commentaires en ligne


6 évaluations


3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du bel ouvrage..., 10 février 2011
Par 
Philippe Nicod "phnicod" (France-Grenoble) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
Ouvrage passionnant, complet et surtout d'une extrême clarté sur les croisades. L'auteur dans un style enlevé tel, que nous pourrions nous croire dans un roman historique, accroche le lecteur sans pourtant s'écarter des faits historiques. D'abord, l'auteur nous initie à la situation de l'empire d'Orient bien avant l'appel de Clermont. Il nous fait entrevoir cet empire à secourir, car incapable de faire face seul à ses besoins militaires, affaibli de longue date par des divisions internes, sans objet autres que le contrôle du pouvoir impérial, des ambitions égoïstes de tel ou tel ou de la pure jalousie.
L'arrivée sur le trône d'Alexis 1er Comnène fera cesser ces divisions, mais les forces qu'elles mobilisèrent pour les résoudre pendant des décennies, firent perdre un temps précieux à l'empire au lieu que celui-ci se préparât et réagît face aux graves menaces dont il était déjà l'objet. Ce temps ne put jamais être rattrapé et, est en partie responsable de la fragilité, pour ne pas dire déjà, du déclin de cet empire; même si, en ce début de croisade, Alexis eût été sans doute bien surpris qu'on qualifiât son empire de « déclinant ».
De même, la vision occidentale sur la Terre Sainte est abordée, vision qui conduira à l'appel d'Urbain II à Clermont. Appel qui faisait écho aux demandes du basileus, ce que l'on a trop tendance à oublier. Son retentissement, son succès, dépassèrent sans aucun doute de très loin les espérances de l'un et de l'autre, même si le résultat, dans sa nature, ne fut pas vraiment celui escompté.
Le malaise qui s'installa d'emblée entre l'Empire et les premiers Croisés à leur arrivée est lui aussi bien rendu dans cet ouvrage. Ce premier contact entre l'empereur et les Croisés fut capital, car il conditionna d'une façon définitive, donc aussi pour les croisades futures, les rapports entre ces chrétiens d'Orient et ceux venus d'Occident. Hélas il fut malheureux. Peut-être l'auteur aurait-il pu mieux insister sur les causes profondes de la méfiance initiale d'Alexis 1er à l'égard des occidentaux, même si, il n'a pas oublié de nous conter l'action belliqueuse autant que néfaste des normands vis-à-vis de l'empire d'Orient.
L'auteur sait aussi nous faire percevoir les luttes intestines incessantes entre les différents seigneurs arrivant d'Occident, puis ceux déjà installés en Terre Sainte. Luttes ô combien préjudiciables à leur maintien sur ce sol sur le long terme. Là encore, comme souvent, noblesse rythme avec égocentrisme, égoïsme et déshonneur. De même, les attitudes irresponsables des chevaliers du Temple sous la houlette de certains grands-maitres d'une inconséquence rare, ne sont pas occultées.
Enfin, on perçoit parfaitement pourquoi les Croisés, de surcroît malgré leurs divisions, ont pu tenir si longtemps dans cette Terre Sainte malgré l'hostilité de l'islam. Car si les chrétiens installés étaient divisés entre eux, le monde musulman l'était tout autant, et par un jeu incessant de bascule, ils purent se maintenir. Jusqu'au moment où, Saladin, réunissant le monde musulman sous son unique autorité, ils se retrouvèrent seuls face à un bloc. Là aussi, on oublie trop facilement que les Croisés, pendant des décennies, se sont battus ou étaient alliés aux cotés de musulmans contre d'autres musulmans et cela de façon récurrente.
Cependant n'est peut-être pas assez rendu lisible dans cet ouvrage, que la Terre Sainte était finalement depuis peu terre musulmane, qui plus est par la conquête militaire contre Constantinople. Les chrétiens loin d'être marginaux, étaient encore nombreux, et ceux qui arrivaient d'Occident et s'installaient, s'ils pouvaient paraitre exotiques de par leurs moeurs, coutumes, et autre, l'étaient beaucoup moins de par leur foi.
Enfin, bien sûr, est indiquée dans cet ouvrage une bataille capitale de l'Histoire mondiale, sans doute une des plus importantes, sinon la plus importante, pourtant quasi inconnue, qui est la bataille de Aïn Djaloud (ou Djalout) du 3 septembre 1260. C'est le moment où, le résidu de l'armée du Khan pro chrétien-nestorien Houlagou (Hulagu) petit-fils de Gengis Khan, se fit défaire par les mamelouks d'Egypte, instant où sans doute, s'est décidé un repli de l'islam ou son expansion.

Ouvrage d'une densité extrême, plus de 1200 pages, la difficulté vient justement de cette richesse d'informations, où certaines d'entre-elles noyées parmi d'autres peuvent ne pas prendre leur juste relief dans cet ensemble. L'ouvrage comporte des cartes, mais manque d'une chronologie, d'arbres généalogiques, d'une liste des souverains successifs des différentes principautés et bien sûr du Royaume de Jérusalem. Mais cela relève de l'anecdote devant la qualité exceptionnelle de l'ouvrage, par lequel, j'ai découvert ce très grand historien que restera M. Steven Runciman
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre de référence par un auteur majeur sur le sujet, 18 mai 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
Un travail monumental sur une période fascinante, couvrant l'intégralité des quatre siècles pendant lesquels se sont déroulées les Croisades. L'érudition de Steven Runciman est impressionnante - et, pour ma part, je ne savais pas qu'il était possible de connaître de façon aussi détaillée, presque au jour le jour, les faits et gestes de personnages ayant vécu il y a si longtemps, dans une partie du monde à l'histoire aussi mouvementée. Il faut évidemment être disponible et motivé pour une lecture aussi longue, mais quel voyage! Et puis, il y a la conclusion. Dix pages exceptionnelles, où l'historien prend de la hauteur et tire (avec quelle maestria) la "morale" de cette longue et tragique page d'histoire - morale dont bien des enseignements peuvent se révéler utiles, encore aujourd'hui. On s'aperçoit alors que M. Runciman, loin d'être seulement un compilateur de faits historiques, aussi compétent soit-il, est aussi un philosophe de l'histoire, et une personnalité d'une haute élévation morale. Merci à lui pour ce travail exceptionnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les croisades vues par un Anglais, 30 avril 2013
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
La fameuse « Histoire des croisades » de l'historien anglais Sir Steven Runciman est une des études les plus complètes et globales sur son sujet.

Publiée entre 1951 et 1954, cette œuvre monumentale couvre la période allant de 1095 à 1464 et a été particulièrement influente en contribuant notamment à construire une image très contrastée des Croisades dans l'historiographie anglo-saxonne, de la seconde moitié du XXe siècle. Pour Runciman, les croisades ont été « l'instrument commode d'un impérialisme occidental dépourvu de tout scrupules », témoignant ainsi à sa manière de la suspicion d'une Angleterre non catholique pour des entreprises jadis parrainées par le Pape.

Le style de Runciman est par ailleurs particulièrement agréable et accessible.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Complet, 18 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
L'auteur raconte toutes les croisades; ingérer 1200 pages ne serait pas facile si S. Runciman ne possédait aucun talent pour raconter. Mais c'est là justement qu'il se distingue des autres en racontant (surtout des faits politiques) à sa manière; voici le début du livre: "Un jour de février de l'an 638, le calife Omar entra dans Jérusalem, monté sur une chamelle blanche. Ses habits étaient usés et poussiéreux; les guerriers qui le suivaient étaient rudes et dépenaillés....." Le style de Runciman apporte quelque chose de plus qui permet "d'avaler" ces Croisades. Tout est au demeurant bien documenté et peut servir d'ouvrage de référence. Bibliographie très complète.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 superbe, 7 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
Magnifique livre, très bien écrit, complet, un régal à lire, on n'en voit pas la taille (+ de 1000 pages !), passionnant
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ouvrage de référence, 20 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Croisades (Broché)
Excellent livre sur un sujet traité de manière vivante et impartiale. Nécessite toutefois un peu de temps compte tenu du volume .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Histoire des Croisades
Histoire des Croisades de Steven Runciman (Broché - 16 février 2006)
EUR 35,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit