Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle page de philosophie
Sénèque, le dernier des grands maîtres du stoïcisme a passionné Paul Veyne. Cette introduction est remarquable par la précision de l'exposé philosophique.

"Le stoïcisme est un homéostat.(...) L'idéal de la secte stoïcienne, et de toutes les sectes antiques, est la quiétude, qui, pour les stoïciens, est un...
Publié le 5 août 2007 par Latour07

versus
3 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Déception !
Il est des livres dont le lecteur ne tire rien d'autre sinon le regret de les avoir lus, celui-ci en fait partie!
Je ne vais pas entrer dans le détail du contenu pour montrer que M.Veyne se trompe totalement en plusieurs endroits aussi bien sur le stïcisme que sur Sénèque.
N'importe qui, après avoir lu l'oeuvre du philosophe, se...
Publié le 30 mai 2009 par A. Yama


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle page de philosophie, 5 août 2007
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sénèque : Une introduction, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius (Poche)
Sénèque, le dernier des grands maîtres du stoïcisme a passionné Paul Veyne. Cette introduction est remarquable par la précision de l'exposé philosophique.

"Le stoïcisme est un homéostat.(...) L'idéal de la secte stoïcienne, et de toutes les sectes antiques, est la quiétude, qui, pour les stoïciens, est un état bien réglé de l'âme (sa tension étant harmonieusement 'accordée' comme une lyre(...)."

J'ai également bien apprécié le clin d'oeil excellent du rapprochement avec l'idéologie marxiste :

"Stoïcisme et marxisme ont structurellement en commun que le temps y mesure (et y annule) l'intervalle qui sépare le réel du rationnel, la réalité de la théorie; l'histoire a besoin de temps pour accoucher."

Je regrette cependant que la biographie de Sénèque n'ait pas été aussi développée que ce que laissait entendre la 4° de couverture. La dimension historique - sociale aurait mérité, à mon sens, un chapitre complet et de multiples références alors qu'elle n'ait traitée qu'en pointillés. En effet, comment apprécier dans sa totalité la pensée d'un philosophe (d'un historien, ce que Paul Veyne a brillamment démontré dans "Comment on écrit l'histoire") sans la pleine considération de la personne qui en est la source ?

Le lecteur de "La Cité Antique" de Fustel de Coulanges ressent, douloureusement, ces manques.

Suggestion d'enrichissement pour une nouvelle édition ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sénèque et le stoïcisme en demi-teintes, 15 août 2009
Par 
Jean-paul Lacharme (Marseille, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sénèque : Une introduction, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius (Poche)
J'ai beaucoup apprécié ce Sénèque de Paul Veyne, ouvrage qui porte autant sur le personnage que sur la version du stoïcisme qu'il représentait. Les deux aspects sont d'ailleurs extrêmement mêlés dans le livre. L'image qui nous est donnée est toute en demi-teintes. Concernant le personnage, l'auteur essaye de lever quelques doutes : voilà un philosophe issu d'un milieu aisé (à la différence d'Epictète), qui s'est impliqué dans la vie politique romaine comme sénateur, précepteur du jeune Néron, puis ensuite « ami de l'empereur » un peu malgré lui (il aurait bien préféré se faire oublier), finissant comme une des plus grosses fortunes d'Italie. Le lecteur moderne peut légitimement se poser quelques questions sur la sincérité du personnage, sur l'accord intime entre sa vie publique et la doctrine rugueuse qu'il revendiquait. Il est vrai que sa mort, l'exemple même du suicide stoïque, rachetait largement des comportements parfois ambigus. J'ai trouvé Paul Veyne convaincant sur ce volet.
Concernant la doctrine stoïque du moyen empire, l'auteur m'a convaincu qu'une chose était de la replacer dans le référentiel de l'époque (la vertu, la Nature, l'honnêteté, la recherche personnelle de la félicité) face à la concurrence de l'époque (le néo-platonisme, le christianisme primitif, l'épicurisme), autre chose est de la lire dans le référentiel philosophique actuel. Faute d'une connaissance professionnelle de la Rome impériale et de ses courants de pensées, on ne lit pas la même chose. La démonstration de l'auteur est très claire là-dessus.
Ce livre n'a pas trop d'intérêt pour qui n'a pas lu Sénèque. Et si l'on en veut lire qu'un minimum, le choix des Lettres à Lucilius semble ici s'imposer.
Pour finir, cet ouvrage me semble emblématique de ce que la réorganisation utilitariste et bureaucratique de la recherche actuelle ne permettra bientôt plus. Cela donne d'autant plus de valeur à ce travail scientifique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Déception !, 30 mai 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sénèque : Une introduction, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius (Poche)
Il est des livres dont le lecteur ne tire rien d'autre sinon le regret de les avoir lus, celui-ci en fait partie!
Je ne vais pas entrer dans le détail du contenu pour montrer que M.Veyne se trompe totalement en plusieurs endroits aussi bien sur le stïcisme que sur Sénèque.
N'importe qui, après avoir lu l'oeuvre du philosophe, se rendra aisément compte que ce philodoxe le préstente extrêmement mal et que son exposé comporte de regrettables erreurs ou des pensées tout à fait contraires à celles de Sénèque. Je demande simplement aux éventuels lecteurs de lire ce livre avec beaucoup de prudence et surtout de ne pas s'arrêter à cette lecture-là.
Si vous souhaitez connaître Sénèque, lisez-le sans intermédiaire, ainsi auriez-vous une vision nette,claire, non déformée de sa pensée!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Sénèque : Une introduction, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius
EUR 8,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit