undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles5
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 février 2010
Il s'agit de la réédition de la collection Témoin parmi les Hommes qui compilaient des articles de Kessel sur plusieurs décennies. Cette sorte de best of offre une lecture jouissive de vie d'Histoire et d'humanité qui plaira aux déja convertis fan de l'auteur, fin décortiqueur des grandeurs et bassesses humaines, mais il séduira aussi les amateurs de nouvelles, de reportage-journalisme ou simplement de littérature.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici une très belle promenade et dans le temps et dans l'espace : l'Irlande, la Russie, Israël, la Syrie... Évidemment, tout cela est daté (de 1919 à 1929). Le style et l'atmosphère le sont aussi. Mais précisément, quel charme ! Charme qui n'est plus guère offert, aujourd'hui, par les ouvrages contemporains. On y retrouve évidemment l'écriture propre à Joseph Kessel, caractérisée par une grande intelligence mais toujours au service du concret, du vécu.
Attachant, nostalgique et, au vrai, indémodable.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 11 janvier 2013
Fils d'un immigré juif d'origine russe, Joseph Kessel (1898-1979) a vécu mille vies. Tour à tour journaliste, aviateur, soldat, grand reporter, romancier, résistant, académicien..., il a voyagé sur tous les continents, a assisté à d'innombrables évènements pour devenir un témoin privilégié de son temps. Les reportages qu'il nous laisse constituent autant de jalons permettant de mieux comprendre l'histoire compliquée de ce XXème siècle si mouvementé.

Ce premier volume, "le temps de l'espérance", s'ouvre sur le récit du défilé de la victoire auquel Kessel assiste en ce 14 juillet 1919. Le journaliste est encore très jeune, 21 ans, et se montre tout entier acquis à la célébration de cette victoire quasi miraculeuse à laquelle il a contribué. Il ne voit pas, à l'inverse d'un Albert Londres plus perspicace, combien celle-ci va se révéler trompeuse, car en fait rien n'est réglée...On le retrouve en 1920 en Irlande, couvrant la guerre civile. Le Lord Maire de Cork, un patriote, vient d'être arrêté et envoyé pourrir dans une geôle britannique, où il meure à petit feu d'une grève de la faim, 60 ans avant celle qui verra périr Bobby Sands et les siens. Kessel rencontre les chefs clandestins du Sinn Fein, tous condamnés à mort par contumace. La répression anglaise est impitoyable, mais l'IRA dispose de 150.000 hommes en armes, et du soutien indéfectible d'une majorité de la population. L' Angleterre ne peut pas gagner...Sans conteste le meilleur reportage de ce tome 1 qui expose avec brio la justesse du combat des irlandais pour une Irlande libre !

De retour à Paris, Kessel rencontre démocrates exilés et russes blancs fuyant le bolchévisme, Alexandre Kérensky, le chantre de la révolution de février banni en octobre, le fils du grand écrivain Léon Tolstoï, auteur de "guerre et paix" et le prince Félix Youssoupoff, intime du Tsar et exécuteur de Raspoutine. Début 1926, il s'embarque pour le Proche Orient. Depuis que Théodor Herzl a théorisé le sionisme et que Lord Balfour a promis la création d'un "foyer national juif en Palestine", des milliers de juifs fuyant les pogromes à l'Est s'installent sur les terres que veulent bien leur céder les arabes. Kessel est enthousiaste devant le travail accompli par les kibboutzim, mais il ne voit pas que les immigrés se transforment peu à peu en colons, rendant la cohabitation avec les arabes de plus en plus problématique. Déjà les premiers incidents éclatent...On le retrouve au Liban puis en Syrie, anciens territoires ottomans sous mandat français où il suit l'armée dans sa mission de pacification des tribus révoltés et des bandes de pillards, C'est à cette occasion qu'il découvre les cavaliers tcherkesses qui vont beaucoup l'impressionner...

A nouveau dans la capitale, Kessel couvre le procès de Lucien Klotz qui s'ouvre alors. Ancien ministre de la IIIème République, signataire du traité de Versailles, il est poursuivi en cette année 1929 pour malversations financières, grandeur et décadence de celui qui prononça le trop fameux "le boche paiera !"...L'ouvrage se termine sur le reportage d'un Kessel redevenu pour un temps aviateur et embarqué pour un nouveau périple sur une des lignes légendaires de l'Aéropostale, celle là même qui fut dirigée jadis par Saint Exupéry : la ligne Casablanca-Dakar...

C'est un grand vent de liberté qui souffle sur cet ouvrage et franchement...voilà qui fait du bien !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2013
Le manque d'hommes à la fin de la Première Guerre, absents ou disparus, donne au très jeune et dynamique Kessel la chance de se voir confier ses premiers reportages. Et à son premier talent, cet appétit de grand curieux cosmopolite et cette chance -qui n'est que le regard sans préjugé que l'on porte sur ce qui vous advient- de s'exprimer.
Ces témoignages sur les évènements contemporains qui ont forgé le siècle sont autant de cartes postales historiques.
Anglophone, Kessel est envoyé en Irlande où il pénètre le Sinn Fein clandestin et témoigne de l'indignité de la présence anglaise. Russe, il rencontre quelques grands exilés tsaristes. Juif, il visite la Palestine et les premières implantations qu'a permis le terrorisme sioniste anti-turc et anti-anglais, s'enthousiasme pour les balbutiements courageux de ce pays qui n'exclut alors aucun natif. Aviateur, il accompagne les pionniers de l'Aéropostale...
Son désir de comprendre et sa belle bougeotte se manifestent dans un style vif et entraînant qui véhicule déjà, avec un lyrisme parfois un peu daté, la subjectivité d'un honnête homme, d'un éclaireur: celle d'une généreuse intelligence du monde que confirment les courtes introductions à chaque reportage insérées par l'auteur à l'occasion de leur réunion dans cette édition.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2016
Devenue fan de Kessel tardivement, je n'ai de cesse depuis d' (essayer d'...) éponger la somme importante d'ouvrages qu'il a laissés. Un peu moins enthousiaste à propos de ses romans (qui malgré tout portent le souffle de ses pérégrinations planétaires et sont contés avec un talent littéraires certain), j'apprécie sans réserve ses reportages aux 4 coins du monde. Ayant acheté en une fois la totalité (?) des 6 volumes de cette longue traversée du début du siècle (de 1911 à 1964 avec Les Instants de vérité), j'achève tout juste ce premier volume.

Aucune surprise : j'ai adoré parcourir (dans le désordre !) l'Irlande, la Syrie, Israël naissant ou rencontrer les exilés russes du début du siècle à Paris. Aux côtés de l'auteur, ces différents moments nous transporte à travers la petite histoire des personnages rencontrés au fil d'une Histoire plus générale et impersonnelle. Le génie de ces reportages comme on savait encore les écrire à l'époque a le mérite de s'inscrire dans un panorama plus vaste, et nous emmène plus profondément dans les détails de cette fresque historique mondiale brossée à grandes lignes la plupart du temps. Donner de la profondeur, faire ressortir des détails d'apparence anodine mais qui sont l'essence même de cette histoire humaine, tel est le plaisir de Kessel en écrivant.

Pour moi Kessel c'est Albert Londres écrivant en français, ce qui permet de se plonger sans traduction dans la source. Une écriture géniale, qui permet de rendre addictive la lecture de sujets sur lesquels je n'aurais pas forcément porté mon attention par moi-même. J'ai hâte d'enchainer les volumes suivants pour finir de dresser cette fresque historique de la première moitié du XXème siècle. L'occasion de construire des liens ou de compléter des connaissances grossièrement acquises, et de parfaire la toile de fond de l'Histoire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)