undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
19
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:12,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 janvier 2014
Cette biographie est très plaisante par la façon dont Jacques Bainville aborde son personnage. Loin des clichés, il nous le dépeint tel qu'il était réellement, c'est à dire un homme d'une suprême intelligence, non pas assoiffé de gloire mais au contraire bien conscient de la fragilité de son système, et prisonnier de ses guerres perpétuelles pour des raisons simples mais que l'on évoque rarement.

Les conditions et les préoccupations politiques, diplomatiques et militaires occupent le gros de l'ouvrage. Ce qui nous permet de comprendre de façon très claire les imbroglio entre les puissances, et comment, progressivement, la France s'est retrouvée seule contre l'Europe coalisée. La fermeté de l'Angleterre, la duplicité de la Russie, les louvoiements de l'Autriche et de la Prusse, le boulet qu'est devenue l'Espagne, les grandes victoires et les grandes défaites, tout y est. Remarquablement expliqué.

Un autre point positif de cet ouvrage est l'insistance sur les relations de l'Empereur avec sa famille, et avec les hommes en général. Nous voyons à quel point son Empire tenait à sa seule gloire et comment ses frères, assoiffés de pouvoir, ont pu lui causer du tord.

Seul bémol à cette biographie est, à mon goût, le manque d'informations concernant Napoléon et les femmes. Les relations avec ses maîtresses, bien sûr, mais surtout avec les deux Impératrices, Joséphine et Marie-Louise. Le rôle qu'à joué Joséphine dans l'Empire n'est pas négligeable, et la solidité de son couple avec Napoléon méritait davantage d'explications. Napoléon et les femmes, leur rôle dans son système (surtout celui de Joséphine qui a réalisé l'idéal de "fusion sociale" de l'Empereur, et qui perd beaucoup en divorçant) est un sujet à peine survolé, voilà pourquoi je n'attribue pas cinq étoiles à cette biographie.

Reste que je conseille fortement cet ouvrage, d'une impartialité irréprochable, et qui nous fait découvrir Napoléon comme l'homme qu'il était vraiment. Homme entré dans la légende, mais homme tout de même.
22 commentaires| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2015
Je place Jacques Bainville au sommet de mon panthéon des grands historiens. Comment un homme (Bainville) qui confiait ne pas aimer l'Histoire à l'école peut-il écrire les plus beaux et les plus grands ouvrages sur l'histoire de France ? Là réside le mystère Jacques Bainville.
Pour en revenir à l'ouvrage lui-même, il est formidable, parce qu'il s'intéresse à la psychologie du grand homme, il montre l'Histoire comme un enchaînement de faits qui peut s'avérer fatal.

Car le destin de Napoléon était écrit d'avance. Napoléon est prisonnier des conquêtes révolutionnaires, et notamment de la Belgique et de la rive gauche du Rhin. L'Angleterre ne pouvait laisser la France dominer le continent et Anvers, Bonaparte ne pouvait renoncer à ces conquêtes alors même qu'il avait été mis sur le trône pour justement les sauvegarder. Les perdre revenait à effacer la Révolution elle-même. A partir de ce moment, Napoléon n'avait d'autres choix que de vaincre l'Angleterre, maîtresse des mers, ou laisser cette dernière reformer des coalitions sur le continent sans cesse. C'est une lutte à mort, une lutte que l'on a parfois surnommé la "deuxième guerre de Cent ans" entre la France et la perfide Albion, commencée en 1688. Cela se terminera à Waterloo, la France sera vaincue pour ne pas être parvenu à débarquer en Angleterre. Ne pas vaincre cette dernière revenait pour Napoléon à gagner un Austerlitz par an, chose impossible, même pour l'Alexandre des temps modernes. Napoléon et le peuple français, de 1799 à 1815, ne veulent qu'une chose, la paix générale, Napoléon et les Français croiront toucher au but avec la paix d'Amiens en 1802, l'apogée de la popularité du Premier Consul, mais cette paix n'est qu'une chimère. L'Angleterre reprendra les hostilités 14 mois plus tard. Dès lors, l'Empereur sait qu'il doit battre Albion dont la force principale est le commerce et la finance. Pour cela, il voudra débarquer sur l'île, mais ça aboutira à Trafalgar. Napoléon et même les Anglais ne le savent pas encore, mais Trafalgar aboutira à Waterloo, car l'Empereur, voyant son projet de débarquement échouer, devra trouver d'autres moyens pour terminer la guerre commencée en 1792, ce sera le Blocus continental de 1806. Mais ce moyen oblige Napoléon à étendre toujours plus loin l'empire, d'où la guerre avec l'Espagne ne jouant pas le jeu du blocus et d'où l'alliance russe pour obliger la Russie à appliquer le blocus, mais le double jeu d'Alexandre obligera Napoléon à déclarer la guerre à la Russie, l'enchaînement fatal des évènements fera chuter l'Empereur, prisonnier des conquêtes. Si on résume, Trafalgar débouche sur le Blocus, le Blocus débouche sur Waterloo.

Bainville explique également l'enchaînement des faits qui fait passer la France du Consulat à l'Empire. Le régime consulaire ne tient qu'à la personne de Bonaparte, et Bonaparte est menacé de mort à la fois par les jacobins à gauche et par les royalistes à droite. L'attentat de la rue Saint-Nicaise de décembre 1800 aboutit au Consulat à vie, les menaces royalistes débouchent elles-mêmes sur l'Empire.

Enfin, Bainville explique la responsabilité de Napoléon dans l'unification allemande, là encore il est prisonnier de la vision révolutionnaire d'unification, de centralisation et de simplification des Etats. En ramenant l'Allemagne de 300 Etats à une quarantaine, en remettant en cause la politique des rois capétiens, dont l'apogée est 1648 et les traités de Westphalie, qui consistait à maintenir l'Allemagne éclatée en plusieurs Etats et villes indépendantes, il prépare l'unification allemande du milieu du siècle, accomplie par son neveu Napoléon III. Iéna est une des plus belles victoires de Napoléon mais Iéna prépare 1870, 1914 et 1940. Waterloo est avant tout une victoire allemande, il ne faut jamais l'oublier.

Il s'agit donc d'un ouvrage qui permet de comprendre bien des choses, à la fois sur Napoléon, mais éclaire aussi sur le présent, comme toujours avec Jacques Bainville.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2016
A l'époque actuelle où il est de bon ton de critiquer Napoléon, j'ai plaisir à relire Bainville pour son analyse MESUREE. C'est à Fleurus que la Belgique tombe sous l'influence de la République Française, (Napoléon n'y est pour rien), et l'Europe entière se coalise pour l'en faire sortir. Elle y parviendra ... à Waterloo !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2007
Une biographie menée au pas de charge. "Il pourra m'arriver de perdre une bataille, jamais une minute", disait Napoléon. Bainville a bien étudié son sujet. Beaucoup d'événements de la période sont traités sommairement dans cet ouvrage ou ne sont abordés que sur le mode de l'allusion (concordat, code civil). Bainville ne perd pas de temps. Pour donner du rythme à son récit, mais aussi pour se concentrer sur le problème qui l'occupe, sur sa thèse si l'on veut: Napoléon sentait que son pouvoir, que son oeuvre était fragile, vulnérable. Les victoires se succèdent sans que la paix soit jaimais assurée, c'est-à-dire sans que la guerre puisse être définitivement gagnée. 1815 marque le retour à 1792, et l'Europe coalisée, c'est-à-dire l'Angleterre, a fini par avoir raison de la France de la Révolution. Les Bourbons sont de retour sur le trône de France et Louis XVIII peut parler de la 21ème année de son règne... Comme s'il ne s'était rien passé. Le temps a filé entre les doigts de l'Empereur, condamné à mener en 1809 et finalement en 1812 des batailles qu'il a pourtant déjà remportées avec brio en 1805-1806 et au cours de la décénnie précédente. L'absurdité du Blocus continental montre bien le caractère désespéré de cette cause, qui aurait nécessité, rien de moins, l'invasion et l'annihilation de la perfide Albion.
Ne cherchez pas dans ce livre un manuel exhaustif de la période. Les événements s'y bousculent, précisément comme ils l'ont fait au cours du destin hors du commun du petit capitaine d'artillerie monté sur les trônes d'Europe.
44 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2016
Le livre se dévore comme un roman, avec un fil directeur très clair : Bonaparte parvient au pouvoir, porté par une volonté populaire de consolider la révolution (notamment les frontières naturelles de la France). Cela ne peut se faire que par une domination de l'Europe continentale (afin de contrer l'Angleterre qui tient à ses points d'appuis en Europe : Belgique / Flandre notamment), effort illusoire et fuite en avant qui déchaîne les autres nations européennes, jusqu'à la chute de l'Empire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
tres bon livre mais avec beaucoup d'informations, cependant il se lit bien, l'auteur nous donne enormement de details pour mieux comprendre l'histoire de ce grand personnage français
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2012
L'auteur propose un angle inhabituel pour cette passionnante histoire de Napoléon : le fait que l'empereur a toujours été conscient de la précarité de sa situation pendant son règne (qui inclut aussi le consultat). Or, c'est cette conscience qui a guidé son action et obsédé as pensée pendant toute cette (finalement courte) période.
Mais, il apparait que c'est également cette obsession qui est le fil rouge de tout cet ouvrage. Et cette répétition est parfois un peu lourde. C'est le seul bémol de ce livre dont le prix n'est pas la moindre de ses qualités !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le grand historien Jacques Bainville nous livre dans cet excellent ouvrage publié en 1931 la biographie Napoléon - ce personnage de l'Histoire de France né de la Révolution française, rongé par l'ambition et animé d'un génial esprit d'aventure.

La grande force de Jacques Bainville, c'est sa faculté à mettre en relief de manière concise et méthodique la psychologie de l'Empereur des Français.

Au delà, "Napoléon" est une étude historique féconde dont la valeur scientifique est reconnue par l'Université. La grande qualité de "Napoléon" suscite encore des vocations d'historiens.

Un livre de nécessaire lecture.
11 commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2014
Un très bon livre pour ceux qui cherchent, comme moi, à en connaître un peu plus sur Napoléon. C'est complet, précis, clair, et bien documenté, et tous les événements sont remis efficacement dans leur contexte. La mise en perspective des conséquences de chaque actes, et leurs enchainements est remarquable, et apporte un éclairage sur toute l'époque. Le style est excellent et très littéraire, ce qui rend l'ouvrage très facile et agréable à lire.
Un seul regret : dommage que Bainville ne décrive pas plus concrètement les opérations militaires et le génie stratégique de Napoléon, et ne consacre pas plus de pages à dépeindre les maréchaux hauts en couleur. C'est un parti pris clairement annoncé, mais cela manque un peu.
Excellente biographie au final, surtout qu'elle est gratuite.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet ouvrage est certainement un des plus pertinent concernant Napoléon Bonaparte. Le style élégant de Bainville, sa grille de lecture, la précision des faits fait que cette biographie est totalement indispensable à tout féru d histoire et à tout curieux!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,00 €
10,20 €
24,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)