undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles12
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:7,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'aimais bien Lucien Jerphagnon : c'était un puits de science, il connaissait les classiques païens et en même temps maitrisait les classiques chrétiens, c'était un grand pédagogue (la philosophie paraissait limpide avec lui), il était drôle et humble en plus d'être brillant. C'était un universitaire comme on n'en fait quasiment plus...

Il s'agit d'une réédition en un seul volume de deux petits ouvrages (devenus introuvables) de Lucien Jerphagnon :
-"Laudator temporis acti : C'était mieux avant..."
-"Le petit livre des citations latines"
Ces deux ouvrages ont comme points communs de nous montrer qu'érudition et humour, style soigné et légèreté, peuvent aller ensembles.

Le premier ouvrage "C'était mieux avant" s'amuse avec de solides références philosophiques et historiques sur les générations qui prétendent que "C'était mieux avant", pour nos parents, pour les parents du début XXe, ceux du XVIIIe, jusqu'aux générations de l'antiquité où les philosophes athéniens pensaient que plus rien n’allait avec la jeune génération.
Le second ouvrage sur les "citations latines" permet de réviser nos humanités et de rafraichir notre culture et notre mémoire. Ce second livre est très facétieux, comme le thème est assez classique, c'est la petite touche en plus.

Nb: Pour les amateurs qui voudraient s'aventurer plus loin dans l'univers de Lucien Jerphagnon, je conseille son "Histoire de la Rome Antique" qui est une belle somme et une valeur sûre. Son "Histoire de la pensée: D'Homère à Jeanne d'Arc" fait école également. Finissons avec -sa passion- "Augustin et la sagesse" qui fut son domaine de prédilection puisqu'il s'occupa de la direction des trois volumes pléiades des œuvres de Saint-Augustin.
11 commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2013
L'auteur n'est plus à présenter.
Explique, avec un certain humour et de façon agréable, que le regret du passé existe depuis longtemp !
C'était toujours mieux avant !
Petit livre sans prétention, mais qui présente et explique, aussi, de façon simple et agréable, les principale citations latines
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lucien Jerphagnon (1921-2011) fut Professeur émérite des Universités, spécialiste de la philosophie antique et médiévale. Mentionner ses titres au passé blesse la sensibilité de son lecteur qui ne saurait ne pas être enthousiasmé par le charisme de ce grand Maître de philosophie. Intégrité intellectuelle, rigueur, passion de l'enseignement sont trois grands traits de caractère de Lucien Jerphagnon, déjà apprécié dans le remarquable ouvrage Au bonheur des sages. L'auteur y dégageait les motivations, les pensées de derrière, qui animaient les philosophes de l'Antiquité autour de trois thèmes :- Mythe et raison, - Politique, philosophie et phantasmes, - Philosophie et humour. Ainsi fis-je la découverte de la météorite Lucien dans l'inénarrable Philosophes à vendre. J'avais lu avec détachement amusé son essai La... s o t t i s e ? : (Vingt-huit siècles qu'on en parle) et avais derechef était conquis par la luminosité de son intelligence dans son Histoire de la pensée: D'Homère à Jeanne d'Arc.

"C'était mieux avant ..." est un traitement contre la déprime, le pessimisme, l'orgueil qui nous étourdit dans son obscure solitude. Jerphagnon est un compagnon de route, vrai sage, qui sait écouter son lecteur, anticiper ses questions, ses doutes, ses peurs. Pourquoi ce sentiment de fuite du bonheur me saisit-il si fréquemment ? Pourquoi les autres semblent-ils être dans l'état du bonheur, sur un mode de permanence qui m'échappe ? Seraient-ce, ô non, qu'ils soient sots ? ou bien ne serais-je qu'un réaliste face à de béats optimistes souriants ? Quelle petitesse d'esprit serait la mienne de penser aussi faux. Jerphagnon nous décoche les citations qui nous remettent à notre place, celle du marcheur insatiable, amant de la vie, appréciant les faiblesses, sachant douter, et consoler, aimer même.

Les citations choisies pour leur simplicité (tout opposée à l'idée de simplisme) sont regroupées sous des chapitres aussi essentiels que l'amour, la vie de famille, la politique, les gens qui sont comme çà, les trente siècles de décadence ?, la mort,...

En souvenir de son enfance, penché avec affection sur elle, mûr de tant d'années de réflexion et d'enseignement de la sagesse, Lucien Jerphagnon nous concocte une sélection de citations latines, placées dans leur contexte historique, définies avec concision et joie. Cet homme, au-dessus de la sagesse, savait placer l'amour de la vie avec pour vecteur ce rire si cher à Bergson et cette ironie tant appréciée de son Maître, Vladimir Jankélévitch (L'ironie).

En conclusion, amusons-nous avec l'auteur qui, en exergue de son ouvrage propose deux citations, l'une suivant l'autre :

"Vous qui entrez ici, laissez toute espérance..."
Dante, La divine comédie, l'Enfer, chant III

"... du moins pour le moment."
Lucien Jerphagnon
55 commentaires|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2016
La qualité de l'auteur et son érudition me faisaient espérer un choix plus significatif, plus pertinent. Le classement des citations en rubriques ne m'a pas non plus semblé évident. Je m'attendais aussi à de l'humour et une certaine ironie. Rien de tout cela.
Même remarque à propos des citations latines.
Au total, cet ouvrage donne l'impression d'une publication facile, rapide, faite à partir de notes qui restaient. Ce n'est certainement pas digne de cet auteur qu'il faut approcher par ses autres ouvrages. Small n'est donc pas toujours beautiful.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2012
L’ouvrage regroupe deux livres : le premier composé de citations (non commentées), le deuxième de citations latines avec commentaires et/ou explications.

I –

Le premier livre est donc un recueil de citations, organisé en 15 thèmes (politique, amour, famille, religion,…). Au sein de chacun des thèmes, le classement est purement chronologique, on aboutit donc à une sorte de liste « à la Prévert ».

La qualité des citations est hétérogène…

* L’excellent
« Le meilleur jour après un mauvais prince est le premier. » (Tacite, Histoire, IV. 42.), p.51 – une belle formule pour décrire le syndrome d’euphorie postrévolutionnaire.
“On connait, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir : c’est de se courber.” C-M. de Talleyrand, Mémoires, p. 55 – bel trouvaille stylistique où le sens figuré est mis en relief par l’oxymore du sens littéral.
« Nous voyons que presque tous (les hommes) substituent à la parole de Dieu leurs propres inventions et s’appliquent uniquement, sous couvert de religion, à obliger les autres a penser comme eux. » B. Spinoza, Tractatus theologico-politicus, p. 96
« De tous les articles de foi, l’existence d’un Dieu est, suivant moi, celui qui soulève le plus de difficulté. » J-H. Newman, Apologia pro vita sua, p. 98
« Celui qui aime indument un Dieu, contraint les autres à l’aimer, en attendant de les exterminer s’ils s’y refusent” E.M. Cioran, Précis de décomposition., p.99

* L’abscons
“Après les métaphores, la pharmacie. – C’est ainsi que s’effritent les grands sentiments. Commencer en poète et finir en gynécologue ! De toutes les conditions, la moins enviable est celle de l’amant.” E.M. Cioran, Syllogismes de l’amertume p.30 ; « Veux-tu que je te dises pourquoi tu es malheureux ? – C’est que tu es heureux. » Martial, Epigrammes, X. 14.10 p. 67.

* Le banal
« Toutes les âmes n’ont pas la même aptitude au bonheur, comme toutes les terres ne portent pas également des moissons » F-R. de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, I p.69 – la métaphore me semble assez faible ?

… dans un esprit de lettres (très) classiques « à la française », la chronologie des auteurs cités pouvant se synthétiser comme suit.

(i) D’abord des auteurs « anciens » (grecs, romains) fortement représentés ;
(ii) puis des auteurs essentiellement français avec quelques exceptions jusqu’au 17ème siècle (e.g. Spinoza) ;
(iii) ensuite on est vraiment dans un monde très franco-français, les seuls rares auteurs non français de cette période -liste exhaustive ci-après- ayant tous une forme de lien avec la France (en avouant que le lien devient de plus tiré par le cheveux à mesure qu’on avance dans la liste…):
- E. Ionesco, E.M. Cioran, i.e. des auteurs roumains de culture française,
- A. Machado (poète espagnol qui fut professeur de français),
- D. Buzzatti, U. Ecco (les italiens, ces « français de bonne humeur » comme on les appelle parfois),
- J-H. Newman (anglais anglican converti au catholicisme).

Au final, je regrette donc un certain manque d’ouverture dans la liste d’auteurs.

Même si il est allemand, Leibniz avec sa formule « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles » (qui lui a été attribuée parodiquement par Voltaire dans Candide) aurait bien complété :
“Le meilleur des mondes n’est que le moins mauvais.” V. Jankélévitch, Le Pardon p.66

Même si il n’est pas classique, Coluche disant “L’intelligence, c’est la chose la mieux repartie chez les hommes parce que quoi qu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez vu que c’est avec ca qu’il juge” se conjugue admirablement avec :
“Tout le monde se plaint de sa mémoire, et personne ne se plaint de son jugement.” F. de La Rochefoucauld, Maximes, LXXXIX p. 75

II –

Le second livre est celui de citations latines, commentées très librement par L. Jerphagnon ; cela se lit avec bonheur, sa plume est vivace.
Reste que l’objectif du bon mot amène parfois l’auteur à quelques raccourcis ou entorses à l’objectivité, par exemple:
« Magister dixit (le maitre l’a dit)
[…] Au XXe siècle, on condamna définitivement ce recours à l’argument d’autorité, en se fondant sur Karl Marx (que Sartre déclara indépassable dans la Critique de la raison dialectique), Freud, Foucault et Lacan. » (NB - L’absence de référence au numéro de page est du au fait que le second livre n’est pas numéroté!)

La déclaration de Sartre à laquelle l’auteur fait référence est en réalité moins absolutiste qu’il ne laisse penser ; elle est in extenso : « Ces trois philosophies [Descartes/Locke, Kant/Hegel, Marx] deviennent, chacune à son tour, l’humus de toute pensée particulière et l’horizon de toute culture, elles sont indépassables tant que le moment historique dont elles sont l’expression n’a pas été dépassé. » (Critique de la Raison dialectique, précédé de Questions de méthode. Tome I. (1960), p. 21)

Et puisqu'on parle de Sartre, une petite citation qui aurait pu être dans le premier livre: “Elle ne croyait à rien ; seul, son scepticisme l'empêchait d'être athée.” (Les Mots)
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2013
Je ne l'ai aps acheté pour moi mais pour mon frère qui s'est régalé..petites maximes latines ou grecques..valables de nos jours..une pure merveille donc!!
je le recommande!!!
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2013
De beaux sujets de réflexions.
Jerphagnon est un philosophe sans les attributs parfois rébarbatifs des philosophes.
Ici, c'est un petit livre de citations d'auteurs anciens qui mettent en évidence le coté éternel de sujets que l'on a parfois trop tendance à penser que l'on vient de les découvrir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2016
travail pour s'amuser d'un immense érudit démontre que dans tous les domaines vie sociale, amour, réussite rien ne change sinon la forme
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2015
Un grand merci pour TOUTES les citations, dont je me régale et que je joins à ma signature électronique de mes mails.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est sympathique, l'auteur est bien connu pour son érudition grecque et latine mais les dictionnaires de citations abondent y compris en direct sur Internet.... alors ?
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)