undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
11
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 septembre 2006
Pour être clair, il faut tout d'abord dire que je n'avais jamais accroché avec les bandes dessinées et que je me sentais encore moins attirée par les mangas. Et je ne pensais pas que ce genre littéraire soit capable de faire passer une émotion: j'ai compris que je m'étais trompée en lisant Gen.

Si vous êtes interessée par ce qui s'est passé à Hiroshima le 6 Aout 1945 et par les conséquences de la bombe sur le peuple japonais, ruez vous sur ce livre surprenant qui ne peut pas vous laisser insensible car les dessins traduisent avec une véracité déconcertante les atrocités de ce génocide. On ne peut rester indifférent et cela nous amène à nous poser de nombreuses questions sur la guerre et la reponsabilités des être humains et le respect entre eux.

Gen 1 est à mon sens le plus poignant de toute la série, mais en même temps je ne peux m'arrêter d'attendre avec impatience la sortie du prochain tome.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2016
Ce manga premier d'une série de 10 volumes nous livre un témoignage sur la vie japonaise à Hiroshima, à travers la vie du jeune Gen et de sa famille, avant et après la Seconde Guerre mondiale.
Un manga qui tente de montrer avec une certaine sincérité l'absurdité humaine tant du côté Japonais qu'Américain. Sont mis en exergue les conditions de survie difficiles des habitants d'une ville japonaise touchée par la bombe atomique. Ce décalogue traite tant bien de la propagande, de la xénophobie, de la violence, du sacrifice qui sont des sentiments de ces habitants qui sont soumis et manipulés par les autorités japonaises qui ont érigés l'empereur à la place de Dieu et les soldats américains à la place de diable sanguinaire.
Tout au long de la lecture vous serez témoins de scènes violentes insoutenables de familles brisées, de proches morts, de cruauté humaine. Cela est quelque peu contrasté par des scènes de joie juvénile positive, d'inconscience, de légèreté qui nous montre que malgré l'horreur la vie suit son cours et l'espoir continue de vivre, notamment à travers le jeune Gen.

Une oeuvre forte et poignante que je recommande!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce 1er tome de la série se déroule en grande partie avant le jour fatidique du 6 août 1945 lorsque la bombe fut lâchée. Les 200 premières pages narrent la vie d'une famille japonaise en temps de guerre et nous éclairent sur une réalité mal connue: les souffrances de la population écartelée entre un pouvoir militaire qui réquisitionne aussi bien les hommes que la nourriture (les problèmes pour se nourrir sont omniprésents et particulièrement poignants quand ils touchent les enfants), la haine des américains qu'il faut absolument manifester sous peine d'accusation de traitrise, alors même que le père est pacifiste, et le dégout d'une guerre et de ses bombardements incessants. De très nombreux thèmes secondaires sont évoqués (la minorité coréenne, l'éducation des enfants -à la dure!) qui donnent à ce manga un aspect documentaire passionnant bien que parfois un peu longuet et anecdotique. Puis arrive l'explosion et là c'est l'horreur absolue, les 50 dernières pages se lisent comme dans un mauvais trip; l'aspect naïf du dessin (à la manière d'un Tesuka)rend les visions des atroces conséquences de cette bombe quasi-hallucinatoires; on referme le bouquin en imaginant que le second tome sera sans doute une épreuve.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2014
Attention ce commentaire révèle la fin du premier tome et des moments clés des trois volumes !
Alors que la bombe atomique et le traumatisme qui en découla fut le prétexte à de multiples allégories, le départ de récits d’horreur, de science fiction ou de super héros ( bombe à rayon gamma, araignée radioactive, mutations), on peut s’étonner que peu de bande dessinées aient traité directement d’Hiroshima.

Moins larmoyant que le Tombeau des lucioles, Gen décrit la vie d’un petit garçon apres que sa famille ait été décimée par la bombe.
Préfacé par Art Spiegelman, ce premier volume présente les personnages et introduit à chaque page des séquences d’humour permettant au lecteur de supporter l’insupportable.

Car le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avant l’explosion de la bombe, la vie des japonais était déjà impossible.Tout au long de ce récit autobiographique, Nakazawa revient sur la famine ravageant le Japon et sa famille. En plus de l économie en crise, il est montré en effet que la nourriture était impitoyablement rationnée pour nourrir les soldats.

Et que, question racisme, bourrage de crâne ( culte de la personnalité de l’empereur, sacrifice pour la nation) le Japon d’Hirohito n’avait pas grand chose a envier à l’Allemagne d’Hitler.Les meilleures pages de cet opus sont consacrées à la persécution que la famille de Gen du fait du pacifisme de son père. Voici un personnage à la droiture admirable, à l’humanisme visionnaire.

Et si Gen peut être répétitif sur la longueur, la force de l’auteur est de créer une empathie immédiate pour cette famille martyre. Et de multiplier les sous couches de lectures. Outre la famille de Gen, on peut suivre de longues parenthèses sur la confrontation de nobles idéologies (le pacifisme) à la violence, la capacité à continuer d’aimer malgré la haine, le destin émouvant d un kamikaze terrifié a l’idée de sa mort prochaine.

Et cette question en filigrane qui choque l’auteur de Mauss en préface. La bombe a t’elle finalement sauvé plus de vie qu’elle en a détruit ?
Car à la la lecture du fanatisme du gouvernement japonais qui envisageait de sacrifier toutes les vies d’une nation pour sauvegarder l’honneur de son empereur, on aurait bien envie de répondre par l’affirmative !

Des femmes qui se jettent du haut de falaises avec leur bébé, des soldats balançant des grenades sur des enfants pour leur éviter le déshonneur, des kamikazes dont la mort ne sert a rien, des moyens militaires grotesques face à la puissance américaine, la famine des civils, le Japon avant la bombe n’en en finit plus de s’auto-mutiler.

Il faudra ce terrible drame pour que le Japon capitule. A ce titre, Spiegelman reproche d ailleurs a notre auteur son indulgence envers les Etats-Unis alors qu’il charge la mule contre son propre pays. Nakawaza prend aussi une certaine liberté historique en dessinant Einstein lors de l’élaboration de la bombe.
Le style graphique a beaucoup vieilli et tout y est très mignonnet : des yeux énormes, des bouches ouvertes, des expressions faciales angéliques.

Pourtant, le lecteur au vu de l’ énergie du récit ne peut que se sentir happé par le calvaire de cette famille, qui au moment de l’explosion de la bombe a déjà une vie de souffrances derrière elle.

Ce style propret permet de supporter la violence extrême des événements, notamment la fin ou notre ami voit sa famille coincée sous les décombres de sa maison et succomber lentement aux flammes…Les deux autres volumes ne sont pas en reste : après l’explosion, nos amis n’ont pas une minute de repos ! La lutte contre la faim se poursuit.

Dans le volume 2, la mère de Gen accouche et la venue d’une nouvelle vie tourne à la panique : faut il laisser vivre un enfant dans un pays ravagé par la bombe atomique ? Comment nourrir un bébé alors que l’on crève de faim ?
Celle pour la dignité également. Nakazawaka décrit en effet l’épouvantable racisme qui règne dans son pays à l’époque : les coréens vus comme des sous hommes sont refoulés des hôpitaux qui se réservent le droit de garder leurs médicaments pour les vrais japonais !

L’épouvantable mesquinerie des îles survivantes non touchées par la bombe qui traitent les victimes de la bombe comme des parias en les traitant de monstres, de rebuts génétiques et de mendiants ! Les personnes qui vont héberger Gen et sa famille vont tout faire pour les racketter, les humilier et les mettre dehors !

Le volume 3 à ce titre est assez puissant dramatiquement parlant. Pour nourrir sa famille, Gen accepte de s’occuper d’un mourant irradié mis au ban par sa famille qui refuse de traiter en être humain. S’ensuit alors une magnifique histoire d’amitié drôle et tragique, qui à elle seule , pourrait faire le sujet d’un film.

Et curieusement les amateurs de Walking Dead se sentiront chez eux avec ce récit survivaliste où la vraie nature de l’être humain se révèle lorsque la société s’écroule avec des humains transformés en… zombies.
Nul doute que le monde post-atomique engendrera par la suite ces récits de morts vivants à la recherche d’espoir, d’amour ou de nourriture !

Tout n’est pas sombre en permanence heureusement : l’humour bouffon à la japonaise et là, Gen est une figure généreuse, courageuse auquel le lecteur peut facilement s’identifier et l’humanisme de son auteur suinte à chaque page.
Moins profond et philosophique que les oeuvres de Tezuka de la même époque, Gen, malgré le pathos de certaines situations et un graphisme à la ramasse, reste une lecture de haute volée à la fois grave et, oui, très divertissante !

Magie du 9 ème art….

Cette chronique et bien d'autres en images sur mon blog :brucetringale.com
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avant d' être un manga et avant de vous laisser prendre par un à priori contre le simplisme des dessins. C' est un remarquable document sur le Japon. Bien loin de l' image classique du Japonais, fidèle à l' empereur et prêt à offrir sa vie en criant Banzaï, et heureux d' être un kamikaze, nous fréquentons une famille moyenne japonaise, qui est contre la guerre et qui essaye de se débrouiller pour survivre malgré la famine. Nous découvrons que dans cette époque les commissaires politiques étaient présents dans tous les pays et aussi au Japon. C' est un livre qui nous montre qu' une société même celle du Japon est loin d' être un bloc unanime.

C' est un livre que j' ai découvert quand la mode n' était pasx au manga et qu' on les lisait dans le sens classique. A l' époque j' avais un à priori contre les mangas et la simplicité du dessin. Mais comme il traînait sur un étal de bouquiniste et que j' ai pu le marchander cela a vaincu une de mes craintes. Et ensuite quand je suis tombé dedans je ne m' en suis jamais relevé. C' est un livre qui m' a dessillé les yeux. J' ai découvert le quotidien d' un Japon totalement inconnu, des personnages qui m' ont tout de suite attachés. Si on aime l' histoire c' est vraiment un livre à lire et à découvrir.

Merci à Makassar de rééditer cet album.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2012
J'ai rarement été aussi ému en lisant un manga. Enfin, nous pouvons découvrir la seconde guerre mondiale du côté des vaincus. Gen nous montre les différences entre les japonais, leurs divergences, leurs difficultés à vivre avant la bombe et après... Gen est un témoignage fantastique et une véritable ode à la paix et à la tolérance.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2012
Mes enfants et moi meme avons adoré ce manga. Très instructif à propos de la bombe atomique envoyé sur hiroshima en 1945. Les enfants qui ne sont pas très informés de cette pèriode de notre histoire ont adoré, ils se sont attachés aux personnages et ont déjà commandé la suite des aventures. Ludique, instructif et passionnant.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2011
Ce livre est très bien!
Au début je n'étais pas très emballée à l'idée que ce soit un manga,je n'aime vraiment pas les mangas mais celui-ci était très bien, et à la fin du livre vous avez très hâte de lire la suite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2010
Excellente BD qui retrace la bombe à travers la vie d'une famille.
Beaucoup mieux que "pluie nuire".
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2010
A la base pas tres porter sur les mangas j'ai vraiment aimer. nous ne connaissons que trop peu l'histoire du japon, surtout la periode de la seconde guerre mondiale et cette bombe ravageante
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

28,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)