Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ado dans la Résistance puis dans les FFL, 13 juin 2009
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il y eut d'abord le chant des oiseaux (Broché)
Lucien Neuwirth a 16 ans quand le 18 juin 1940, il entend à la radio l'appel du Général de Gaulle.

"Ce jour-là (...) nous sommes, ma mère et moi, immobiles et subjugués devant le poste de radio à écouter cette voix lointaine et inconnue qui nous parle de sacrifices, de persévérance, d'espérance.
Pour moi cet appel venu de Londres me confirme dans ce que je ressens au plus profond de moi, le sentiment que cette débâcle a quelque chose d'insolite, d'irréel, d'injuste, que ma France ne peut être ainsi battue. J'écoute ce général dont tout ce qu'il dit me paraît couler de source."

A Yssingeaux (proche de Saint-Etienne), Lucien Neuwirth cofonde avec le journaliste Jean Nocher et une poignée d'adolescents "Espoir" l'un des premiers mouvements de la Résistance.

Arrêté début 1942 par la police française, il parvient à s'échapper en ayant un seul objectif, celui de rejoindre les rangs des FFL à Londres. La prison espagnole pendant un semestre, la libération, l'enrôlement volontaire dans les parachutistes du 2° RCP, l'entraînement puis l'engagement, total, en Bretagne après le Débarquement.

Sa nomination au grade de chevalier de la Légion d'Honneur précise :

"(...) en Bretagne, se révèle un soldat d'un courage et d'une ténacité incomparables faisant l'admiration de tous ses camarades. Deux fois cité est blessé dans les Ardennes belges.

- A peine rétabli de sa blessure, n'hésite pas à rejoindre son groupe pour participer aux opérations de Hollande.

- Parachuté le 7 avril 1945, est à nouveau blessé et fusillé par l'ennemi avec un groupe de parachutistes, échappe de nouveau et miraculeusement à la mort."

C'est après son exécution, qu'en se réveillant, il entendit "le chant des oiseaux."

Superbe ouvrage recommandé par la "Fondation de la Résistance". L'esprit de résistance souffle à chacune de ces pages explosives.

Prisonnier d'un colonel de la Luftwaffe, as de l'aviation, il eut un entretien surréaliste qui lui pose la question : "Mais après (la guerre) ?"

Neuwirth avance une réponse :

"- Après, je crois qu'il faudra retourner aux sources du christianisme et de la démocratie. Notre monde ne peut survivre sans le respect des individus et des peuples, le respect des libertés et une organisation internationale qui assure la sécurité des Etats."

Magnifique ouvrage exaltant les valeurs de la Résistance, de l'engagement total pour la Liberté; valeurs ô combien d'actualité dans la défense qu'elle exige de nous, citoyens de France et d'Europe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Il y eut d'abord le chant des oiseaux
Il y eut d'abord le chant des oiseaux de Lucien Neuwirth (Broché - 2 octobre 2008)
EUR 21,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit