undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voici une excellente BD de Blake & Mortimer, mais pas parfaite, car il manque à mon sens, un ingrédient essentiel à l'oeuvre de Jacobs : (la pure science-fiction), l'histoire, pour l'instant, dans ce premier volume en est dépourvue ! Je ne dis pas par là qu'il faut en saturer le contenu, mais de là, à ne faire que suggérer une ambiance fantastique comme dans ce nouvel opus..., on est bien loin de « La marque jaune » ou du « Piège diabolique » ! D'où mon attente pour la suite, qui je l'espère devrait et doit promettre...

Une oeuvre digne d'E. P. Jacobs. Jean Van Hamme a écrit le scénario en 2004 de cette excellente histoire qui se déroule en Grèce. Abandonné par son précédent compagnon d'aventure, et dessinateur (Ted Benoit), il a fait appel à (René Sterne), qui a réalisé à mon gout un travail plus que parfait de reproduction des personnages de Jacobs ; c'est bluffant de précision, tant dans le visage de Blake et Mortimer que dans les paysages et les reproductions de véhicules d'époques.
Malheureusement, le décès de René Sterne a vu faire s'interrompre le voyage en Grèce de cette petite merveille de la BD. La compagne de René (Chantal de Spiegeleer) a repris le flambeau pour le dessin, avec brio, mais aussi avec souffrance, peine et douleur, malgré tout, ont ne voit quasiment pas la différence... peut-être, si, un chouia, sur les dernières planches où (Olrik) est légèrement plus carré de visage !?... Ce qui reste tout de même insignifiant.

Quoi qu'il en soit :
- Les dessins sont d'une grande précision : nets et clairs ; les couleurs ne saturent pas comme dans un ou deux précédents B&M, et surtout, on retrouve bien l'ambiance de Jacobs.
- L'histoire est intéressante, nouvelle puisqu'en Grèce, l'intrigue est bien menée et suffisamment mystérieuse (Van Hamme a fait, tout comme Jacobs, de nombreuses recherches sur place) il a même été jusqu'a prendre des photos des différents sites du Péloponnèse !

Pour conclure, depuis la disparition de Jacobs, j'ai été un peu déçu par une ou deux reprises de son oeuvre, mais avec cette « Malédiction des 30 deniers », je suis à nouveau plongé dans cette ambiance, troublante et merveilleuse qui me renvoie à mes douze ans, lorsque j'ai lu pour la première fois « S.O.S Météores »...
22 commentaires|54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La première partie des "La Malédiction des trente derniers" est intitulée "Le Manuscrit de Nicodemus". C'est le dix-neuvième tome de la série des "Aventures de Blake et Mortimer". Il est sorti en novembre 2009 aux Éditions Blake et Mortimer.
Jean Van Hamme en a écrit le scénario. Pour les dessins, c'est plus compliqué et dramatique, puisque René Sterne, qui avait commencé à mettre l'histoire en images, est décédé alors qu'il avait réalisé un peu moins de la moitié de l'album. Van Hamme et l'éditeur ont cherché un "repreneur" pendant quelque temps avant que la compagne et coloriste de Sterne, Chantal de Spiegeleer (c'est elle qui signe la couverture, dans une perspective assez inhabituelle), ne décide de continuer l'album (la seconde partie de ce diptyque sera confiée à d'autres artistes).

L'intrigue se déroule en août et en septembre 1955. Dans la chronologie de la série, cette aventure se situe entre "Le Serment des cinq Lords" et "L'Énigme de l'Atlantide".
Fin août 1955, au sud du Péloponnèse, un jeune berger fait une pause avant de continuer à guider son troupeau. Son chien, fouinant dans des ruines proches, tombe dans une crevasse. Partant à sa recherche, le berger arrive par hasard dans une étrange crypte décorée de fresques murales et au milieu de laquelle trônent, sur un socle de pierre, un coffret et des rouleaux de parchemin.
Deux semaines plus tard, aux États-Unis, c'est l'heure de la promenade pour les prisonniers du pénitencier de Jacksonville, en Pennsylvanie. Parmi eux se trouve Olrik, le fameux renégat. Soudain, l'alarme retentit. Trois hélicoptères approchent. Deux font feu sur les miradors, tandis que le troisième plonge vers la cour intérieure et y lâche des bombes à gaz soporifique. Des hommes en descendent rapidement et emmènent le corps inanimé du colonel avant que les hélicoptères ne repartent aussi vite qu'ils sont venus.
Le soir du même jour, Blake et Mortimer finissent de dîner au Centaur Club. Alors que les deux amis se réjouissent à l'idée de partir en vacances ensemble, ils sont interrompus par le maître d'hôtel qui informe Blake que son adjoint, David Honeychurch, souhaite lui parler de toute urgence. Blake, informé de l'évasion d'Olrik, doit se rendre aux États-Unis où il a été convoqué par le FBI.
Le lendemain, dépité de voir ses projets de vacances avec Blake tomber à l'eau, Mortimer réfléchit à une autre destination lorsque Mrs. Benson, sa logeuse, lui remet un courrier venant de Grèce. L'expéditeur, un certain docteur Georgios Markopoulos, conservateur en chef du musée archéologique d'Athènes, l'invite en Grèce et lui propose de l'aider à résoudre "un étonnant mystère"...

Cette fois-ci, c'est en Grèce que nous emmènent les aventures de Blake et Mortimer, dans une histoire qui va mêler énigmes archéologiques, mystères religieux, sociétés secrètes et criminels de guerre nazis.
Malgré une intrigue qui s'annonce prometteuse, Van Hamme, encore une fois, ne parvient malheureusement pas à retranscrire la finesse des dialogues jacobsiens. Dans cet album, les personnages parlent trop souvent sans naturel, comme des extraits de guides touristiques, de livres techniques ou d'articles historiques.
En ce qui concerne les dessins, le travail de Sterne sur les deux héros et Olrik est concluant, mais il l'est moins sur les personnages secondaires, son trait manquant peut-être d'un tout petit poil de réalisme. C'est, quoi qu'il en soit, satisfaisant dans l'ensemble, d'autant De Spiegeleer, dans la seconde moitié, n'est pas parvenue à maintenir le même niveau d'imitation du style jacobsien.

Malgré l'originalité du cadre et du scénario, ce premier tome de "La Malédiction des trente deniers" pâtit d'une partie graphique malheureusement inégale (la faute au destin...) et de dialogues poussifs.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis la mort d'E.P Jacobs,deux équipes se relayaient sur la suite des aventures de Blake et Mortimer: Juillard et Sente (dessin impeccable , mais scénario un peu farfelu) et Benoit et Van Hamme (plus classique).

Pour ce 19ème tome, c'est Van Hamme qui a écrit le scénario et René Sterne au dessin (Benoit ayant abandonné la série). Pour son premier essai, le travail de Sterne est tout simplement bluffant.Le problême, c'est qu'il est décédé avant de finir l'album et c'est son épouse Chantal de Spiegeleer qui a terminé le travail. Celà n'a pas du être facile de terminer cette aventure dans ces conditions douloureuses, mais elle s'en tire très bien, chapeau bas! On note cependant une différence, surtout sur le visage de Mortimer, comme s'il était un peu triste, moins dynamique. Les décors et les couleurs sont somptueux, rappelant Hergé période "l'affaire Tournesol". On a vraiment l'impression d'avoir à faire avec une BD d'époque et non pas une reprise moderne, mais sans rétro outrancier.

Le scénario de Van Hamme est en béton, mêlant l'historique (Judas iscariote) et la fiction (société secrète néo-nazie) sur fond de recherches archéologiques en Grèce (Péloponnèse).Olrik est de retour, très en forme,tous les personnages (bons et méchants) sont très crédibles, Van Hamme a su ficeler une histoire alliant l'aventure, le scientifique, voire le spirituel. Dans ce premier tome, Blake est quasiment absent, mais nul doute que dans le deuxième il saura tirer Mortimer des Griffes d'Olrik et de ses acolytes (comme d'hab!)

Ne vous fiez pas à la couverture qui peut surprendre au premier ras-bord, cet album est le plus réussi( avec "l'affaire Francis Blake") depuis la reprise de la série.

J'espère que Chantal de Spiegeleer, Van Hamme et leur équipe (décors et couleurs divins) continueront sur cette lancée et nous offriront une suite digne de ce premier épisode.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2014
je continuerai à lui acheter d'autres bandes dessinées si le cas se présentait:surtout que j'essaie de me faire la collection complète à moindre coût! Alors si mon vendeur me lit ,qu'il propose!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2009
Je suis d'accord avec les commentaires précédents. Le dessin dépouillé, la mise en couleur non criarde, les longs textes qui forcent à habiter l'image dans la tradition de Jacobs, la lenteur narrative même si propice au suspense : tout contribue à créer une atmosphère prenante. J'apprécie le retour à un scénario "archéologique", comme celui de l'aventure des pyramides.

Seule minuscule critique (pour introduire une touche d'humour) : une évidente difficulté à camper les femmes dans le contexte (noter leur absence chez Jacobs, à part les cuisinières et gouvernantes, ce qui n'aide pas en ne fournissant pas de "modèle") ; c'est-à-dire à les dessiner en cohérence avec les autres personnages. Ainsi, la nièce de l'archéologue : rendu "fade" et "modernisant" du visage, avec une bouche "floue", qui contraste avec les "trognes" stylisées et réussies des hommes.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2013
L'esprit de Jacobs est parfaitement respecté, la dessin soigné. C'est un bon Blake et Mortimer. Pourquoi se priver de ce bon moment de lecture ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2013
la même qualité de lecture dans la suite des autres bandes dessinées
un graphisme et des couleurs superbes, du plaisir pour les yeux
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2013
Celles ci sont toujours dans le même rythme, c'est cela qui est bien malgré le changement d'auteurs , suite a son décès .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2013
je suis un fan de Blake et Mortimer je savais que ce serait parfait et la BD a répondu à mes attentes
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2010
Triste sort que celui de La Malédiction Des Trente Deniers, dernière (à ce jour) aventure de Blake & Mortimer, en deux tomes parus en 2009 et 2010 (le 26 novembre dernier, pour le tome 2) : le dessinateur du tome 1, René Sterne (qui marquait son entrée dans la série) est décédé en 2006, laissant l'album inachevé. Chantal De Spiegeleer, compagne de Sterne, l'achèvera (le scénario est signé Jean Van Hamme, qui marque son retour depuis le tome 15). Le tome 2, lui, toujours scénarisé par Van Hamme, est dessiné par Antoine Aubin, aussi débutant dans la série. Entre les dessins des deux tomes, pourtant faits par trois dessinateurs différents, peu de différences.

En gros, ce duo d'albums, à l'heure actuelle les derniers de la série (et, donc, le dernier article pour Blake & Mortimer), est une réussite. Le scénario assure, malgré des ressemblances avec les premier et troisième volets de la saga cinématographique Indiana Jones (le méchant, le but de sa quête, l'ambiance chrétienne mystique, le final). Les dessins, bien que faits par trois personnes différentes (Sterne et sa femme à la mort de Sterne, pour le tome 1 ; Aubin pour le 2), sont très ressemblants, et tous sont franchement réussis, peu importe le tome. On notera cependant une légère baisse de qualité pour le tome 2, un chouia décevant, mais tout est relatif. Dans l'ensemble, cette Malédiction Des Trente Deniers est vraiment une réussite de plus, qui achève (temporairement) la saga avec élégance !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)