Commentaires en ligne


116 évaluations
5 étoiles:
 (55)
4 étoiles:
 (30)
3 étoiles:
 (15)
2 étoiles:
 (8)
1 étoiles:
 (8)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "L'heure de payer votre traîtrise est venue, Capitaine !"
"Le Serment des cinq lords" est le vingt-et-unième tome de la série des "Aventures de Blake et Mortimer". Il est sorti en novembre 2012 aux Éditions Blake et Mortimer. Le scénario a été écrit par Yves Sente. André Juillard en a réalisé les illustrations.

L'intrigue se...
Publié il y a 1 mois par Barbuz

versus
3.0 étoiles sur 5 Pour Lawrence
Ayant zappė, en attendant d'y revenir un jour, pas mal d'albums de la nouvelle série des Blake et Mortimer "postumes", ce retour assez fidèle à l'atmosphère à la fois compassée et fantastique de l'univers "jacobsien", recréé de manière plutôt convaincante par Juillard - malgré un...
Publié il y a 1 mois par Pokespagne


‹ Précédent | 1 212 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "L'heure de payer votre traîtrise est venue, Capitaine !", 12 mars 2015
Par 
Barbuz - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
"Le Serment des cinq lords" est le vingt-et-unième tome de la série des "Aventures de Blake et Mortimer". Il est sorti en novembre 2012 aux Éditions Blake et Mortimer. Le scénario a été écrit par Yves Sente. André Juillard en a réalisé les illustrations.

L'intrigue se déroule en 1954, vraisemblablement fin novembre ou début décembre. Dans la chronologie de la série, cette aventure se situe entre "L'Étrange rendez-vous" et "La Malédiction des trente derniers".
Novembre 1919. Un homme attend son train en prenant une boisson au comptoir d'un pub de la gare de Reading, sa valise à ses pieds. Un retardataire distrait son attention et un personnage en profite pour s'emparer discrètement de la valise. Celle-ci est remise à un homme qui attend à l'arrière d'une automobile. Alors que le haut-parleur annonce le train pour Londres, le voyageur se rend soudainement compte que l'on a dérobé son bagage. Paniqué, il court vers les quais mais n'y voit personne de suspect. Alors qu'il repasse par le pub pour en sortir, deux hommes armés lui enjoignent de monter dans la voiture. Le voyageur n'est autre que Thomas Edward Lawrence, alias Lawrence d'Arabie. L'instigateur du vol de la valise, qui contient des écrits de Lawrence en vue d'un pamphlet sur la politique arabe du gouvernement, est le Lieutenant Alister Lawless, officier du MI5. Lawless a été chargé de démasquer les éléments subversifs au sein de l'armée britannique et il estime que Lawrence, du fait de ses opinions, en fait partie. Lawless menaçant Lawrence et sa famille, lui intime l'ordre d'amender son livre...
Fin 1954. À Oxford, une silhouette masquée s'introduit en toute tranquillité par les toits de l'Ashmolean Museum pour dérober un instrument à cordes. Le lendemain, à Londres, Blake et Mortimer prennent un petit déjeuner matinal. Mortimer est enthousiaste à l'idée d'avoir invité en tant qu'archéologue amateur à un séminaire par le conservateur de l'Ashmolean Museum. Blake, lisant le Daily Express, ne peut réprimer une exclamation : un article annonce le décès de l'un de ses anciens camarades d'Oxford. Souhaitant se rendre aux obsèques, Blake part en taxi avec Mortimer. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que ce meurtre n'est que le premier. Quant à Mortimer, une fois arrivé à l'Ashmolean Museum, il va être confronté à de biens étranges vols d'objets...

Sente nous livre une histoire passionnante, une énigme policière riche en rebondissements, en suspense et en action tout en développant, de façon crédible, une partie de la jeunesse de Blake. Tout fait mouche dans cette histoire de vengeance talentueusement écrite et articulée.
Sublimée par le travail de la coloriste Madeleine De Mille, la partie graphique de Juillard est l'autre grande réussite de cet album. Bien qu'il ne soit peut-être pas, parmi tous les dessinateurs de la période post-jacobsienne, celui qui parvient le mieux à imiter le style du maître dans l'absolu, le travail soigneux et méticuleux de l'artiste ainsi que son impressionnant sens du détail forcent l'admiration - surtout quand on sait qu'il est plus rapide que ses confrères qui ont travaillé sur la reprise de cette série.

Le "Serment des cinq lords" est une belle réussite scénaristique et graphique, digne d'un excellent roman policier, qui revient sur la jeunesse de Blake et qui a l'originalité de ne pas mettre Olrik en scène.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les fantômes d' Oxford ., 24 novembre 2012
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Je viens de terminer pour la deuxième fois cette dernière aventure de Blake et Mortimer. J'en ferais bien un commentaire, mais damned il y en a déja soixante-huit! Et puis cela s'étripe à tout-va entre les différents commentateurs... messieurs vous rappelez-vous du message d'humanité et de tolérance qu'E.P Jacobs distillait tout au long de ses albums?

Certains trouvent le scénario bâclé ou qu'il s'agirait d'un "whodunit". Qu'est-ce? Une nouvelle sorte mystérieuse de beignet? C'est vrai que l'histoire et les dialogues sentent un parfum légèrement suranné d'Agatha Christie mais bon, on est chez Blake&Mortimer et pas Lanfeust de Troy. Si l'on peut regretter ici un évident manque d'exotisme (justifié par une loi éditoriale d'alternance), j'ai personnellement adoré cette ambiance Old England, fleurant bon le cigare et le whisky (Bowmore, le nom d'un Lord ici, est aussi un très bon single malt d'Islay).

Avoir utilisé le personnage de Laurence d'Arabie donne de l'épaisseur au récit, tant pis pour la crédibilité. L'humour est aussi très présent: un des méchants s'appelle Lawless, le directeur de l'asile Silly et le quatrième Lord se prénomme Brett (cinq Lairds).Abel Mias, personnage barbu et binoclard de Juillard dans Après la pluie fait une apparition planche 13, case 4. Rayon méchants encore: je les aurais préférés plus saignants, sans cette blanche pélerine de Guinea Pig du pauvre.

Avant d'entamer le chapitre graphique, j'ai trouvé que le papier était très beau et que l'encre sentait bon, légèrement boisée (je suis un accro des odeurs d'encres de BD, les plus entêtantes étant celles des Lucky Luke souples période Dupuis).

André Juillard a confié qu'il avait parfois du mal à cerner l'expression de Mortimer, mais peut-être est-ce par coquetterie ? Les dessins sont sublimes, certains décors rappellent même ceux exécutés par Jacobs pour Hergé dans les années quarante (la boucle est bouclée). L'ambiance hivernale est très bien restituée (avez-vous remarqué que cette BD est très peu bruyante, quelques paw!, un wroarr à peine, un hiiii! timide, la neige amortit les sons, c'est connu). Les couleurs de Madeleine Demille sont très réussies, à la fois douces et contrastées, du grand art!

Une mention spéciale aussi aux superbes dessins d'automobiles, bien que la couleur de la belle et claire Morgan soit d'un orange un peu trop pompier, nom d'une pipe!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


35 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sente et Juillard : une suite de qualité pour Jacobs, ces 2 la font ?, 23 novembre 2012
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Je précise en préambule que je n'entre pas dans le débat autour de l'intérêt ou non de reprendre les aventures de personnages dont le créateur a disparu. Les choses sont ainsi et il faut au moins reconnaître à cette tentative de poursuite, depuis le début, une certaine qualité générale, avec des pics et des creux.

Qu'en est-il donc pour ce tome 21 ? Allons voir.
________________________________________________

Yves Sente est peut être le vrai successeur du Jacobs scénariste.

Je trouve qu'au niveau du découpage et de la technique de récit, il colle au plus près dans cet album, à la "patte" Jacobs originale. De ce point de vue, il fait à mon avis, facilement oublier les récits professionnels, mais un peu trop roublards de Van Hamme.

Dans "Le serment des 5 Lords", j'ai ressenti (mais je dois être naïf) un vrai intérêt de Sente pour l'histoire, plutôt qu'une écriture automatique ou une volonté de parodier en parsemant ici ou là, des éléments "jacobsiens". La preuve, il n'hésite pas à laisser Olrik au placard (d'un autre côté, Olrik y a déjà passé tellement de temps au placard...).

L'histoire relève du plus pur policier : un serment, un livre disparu...L'ambiance est assez noire, avec même une scène de torture assez édifiante. T.E. Lawrence est le prétexte de l'intrigue, mais compte tenu du côté "one shot" de l'album, le développement de l'histoire sur 62 pages, ne permet pas d'aller très loin dans la vie de l'auteur des "Sept piliers de la Sagesse".

En raison du caractère affiché de "simple énigme policière", s'il fallait rechercher une lointaine parenté avec l’œuvre originale de Jacobs, il faudrait davantage aller du côté de "L'affaire du collier" que vers "Le Piège diabolique" ou "L'énigme de l'Atlantide".

Personnellement, cela me va tout à fait car je n'ai pas toujours été convaincu par le côté "fantastique" de certaines œuvres de Jacobs. Mais il est possible toutefois que tous les fans de Jacobs n'y trouvent pas leur compte... Les amateurs d'intrigues au cordeau risquent aussi de tiquer devant le dénouement attendu.

Côté dessin, quel que soit le talent des uns ou des autres repreneurs, la qualité a toujours été globalement bonne (en fait, c'est le 2ème volume des "3 formules du Pr Sato" de Bob De Moor qui m'a le plus déçu sur ce plan là).

Juillard est évidemment, un formidable dessinateur. Il me semble pourtant (et des personnes plus qualifiées pourraient confirmer ou non), que dès la 1ère page, des bizarreries apparaissent.
Comment justifier par exemple case 2 de la 1ère page, la position des jambes du consommateur de dos au comptoir (je ne vous dis pas de qui il s'agit, vous le découvrirez), la position du même homme courant (avant dernière case de la page 2) ou celle de la main droite du gardien de musée (5ème case p 18)? Comment expliquer que l'empreinte d'un pied gauche sur un toit enneigé soit à la même hauteur que celle du pied droit, alors que la personne avance (2ème case p 6)...?

Bref, de petites agaceries, mais qui, avec une bonne dose d'indulgence, ne gâchent toutefois pas le plaisir de lecture pour un des volumes les plus intéressants de la série depuis sa reprise post mortem du créateur original.

Enfin, une BD qu'on ne lit pas en 5 mn...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Pour Lawrence, 9 mars 2015
Par 
Pokespagne "Pok" (São Paulo, Brésil) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Ayant zappė, en attendant d'y revenir un jour, pas mal d'albums de la nouvelle série des Blake et Mortimer "postumes", ce retour assez fidèle à l'atmosphère à la fois compassée et fantastique de l'univers "jacobsien", recréé de manière plutôt convaincante par Juillard - malgré un très léger déficit de "vie" -, s'est avéré assez agréable. C'est néanmoins, au delà de l'aspect un peu mortifère de la récréation appliquée d'un imaginaire aussi marqué dans l'espace comme dans le temps, grâce au remarquable scénario de Yves Sente que "le Serment des Cinq Lords" passe bien mieux que nombre des volumes l'ayant précédé : cette fiction construite sur des fragments du mythe de T.E. Lawrence et de ses démêlés avec les services de Sa Majesté s'avère absolument passionnante pour quiconque a un peu de goût pour l'histoire, transcendant les rebondissements un peu convenus d'une histoire policière standard. Si le lecteur n'aura guère de mal à élucider rapidement l'énigme proposée par Sente, et donc à anticiper certaines "révélations", comment pourrait-il bouder (par exemple) devant la re-création du célèbre accident de moto qui coûtera la vie à Lawrence d'Arabie ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Suit edes aventures de Blake et Mortimer, 24 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Je craignais un peu d'être déçu par la reprise de cette série par de nouveaux auteurs après la disparition de P. Jacobs, son auteur d'origine. Il n'en arien été et avec le recul, je trouve même ces albums meilleurs que les premiers "Blake et Mortimer" : le dessin des moins naïf et les intrigues, basées sur une solide culture historique sont plus crédibles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un superbe moment avec mes héros préférés, 11 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Franchement, je ne comprends pas trop ceux qui font la fine bouche devant ce tome. Il est original, inclut un de mes personnages préférés en toile de fond - TE Lawrence pour ne pas le citer- a du rythme, et les dessins sont beaux
j'aime beaucoup l'introduction qui met en scène ce personnage qui est toujours resté assez énigmatique et ces " sept piliers de la sagesse"

Les villes et les lieux sont dessinés avec ce soin et cette minutie infinies que j'aime tant! Du coup, je reste parfois le nez collé à une vignette, observant tous les détails, suspendant ma lecture un certain temps pour savourer le graphisme et les couleurs!

Le scénario n'est pas mal non plus....

Alors oui, on peut chipoter sur des petites facilités, un côté parfois un peu noir et inutile...

On peut regrette l'absence d'Olrik, c'est vrai...

Mais pour les amoureux de Blake et Mortimer - et j'ai lu et relu toute la collection - je peux garantir la qualité de cet opus!
Je l'ai littéralement dévoré!

Ce qui n'est pas le cas du tome suivant, l'affaire septimus, que j'ai trouvé très poussive jusqu'au 3/4 du livre; l'histoire ne décolle que péniblement à la fin... mais c'est pour un autre commentaire!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 excellent, 26 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Histoire un peu déroutante au départ qui prend vite le lecteur avec des points d'interrogations afin de l'emmener dans un univers un peu irréaliste mais bien ficelé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 à lire impérativement, 19 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Génial. Je l'ai dévoré. Cela reste dans la trempe des précédents. A lire impérativement, Edgar P Jacob aurait été fier de la relève
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Plus de "mais" que de "oui"., 2 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Pour ma part, c'est la déception qui domine. Car si le scénario est solide et élaboré, je dirais paradoxalement qu'il l'est trop - on aurait envie de dire : abandonnez la BD et écrivez carrément un polar. Ce serait excessif; mais j'entends par là que le dessin, la forme BD finit par ne plus avoir grande pertinence et ne servir que de prétexte au déploiement d'un policier so british à l'ambiance plus "Hercule Poirot" que "l'Affaire du collier".
De longs textes en apprennent trop d'un coup, après une action minimale et sans véritable "atmosphère" (de ce côté-là, la comparaison avec le "Collier" ou "la Marque jaune" est cruelle pour les 5 Lords...), puis quelques événements peu spectaculaires et fort attendus (on en tue deux, puis deux...) et rebelote.
Si on ajoute que les ficelles sont beaucoup trop proches de celles de "Voronov" ou de "l'Affaire Blake" et sont donc vite devinées (pour ne pas avoir perçu qui étaient les personnages clés au bout de cinq pages, il faut être vraiment distrait) on arrive à un bilan final mitigé : l'impression que les ingrédients d'un opus de qualité sont là, mais qu'ils ont été mélangés mal à faux et avec un dosage également mal paramétré.
Quant au fantastique, je regrette moi aussi son absence : les années cinquante étaient pétries de cette crainte d'invasions par des armements de science-fiction, qu'elles vinssent de l'espace ou d'Union soviétique, et le fantastique jacobsien matérialisait cette terreur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


29 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Quelle déception en tout : scénario à la Ric Hochet, dessins très mauvais. Olrik a disparu !? ; et la S.F., où est-elle ?, 29 novembre 2012
Par 
Yuki (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords (Album)
Fidèle à E. P. Jacobs depuis 1972, année où j'ai découvert, grâce à un cadeau, S.O.S. Météores. Je pense avant tout (comme de nombreux autres bédéphiles), que l'illustration en elle-même, étant ce qui m'attire en premier, ce doit d'être plaisante, et il me semble que ce soit logique..., c'est seulement après le premier coup de coeur par le dessin, que vient l'attrait du scénario, mais pas l'inverse ! Sans quoi, il suffit de prendre un bon roman et de s'imaginer toutes les scènes - pas besoin d'illustrations !

Or, là, le trait de visage de nos deux héros est lamentable : qu'ils soient de types allongés ou carrés, Jacobs adoucissait en arrondissant ses visages dans les angles et périphéries, ici, les hauts de crânes de B. & M. sont plats (particulièrement celui de Mortimer qui est normalement bien rond), et sa barbe, aussi, elle est en triangle, et elle s'arrête net sous l'oreille, au lieu de remonter sur des pattes bien épaisses, de style loup de mer, pour venir se confondre dans les cheveux.
Jacobs ne colorait l'iris de l'oeil que dans de rares gros plans (et encore !) ; dans la plupart de ses dessins, il formait les yeux de deux billes ou de traits noirs, ce qui permettait de décentrer les expressions sur l'ensemble des mimiques du visage, et non pas, comme avec Julliard, où, là, tout est polarisé par le regard, ce qui fait que l'on ne voit plus que ça ! Et surtout, il y a trop de blanc autour, ce blanc, en arrière du bleu acéré, leur donne un regard creux, caverneux presque terrifiant : mais où sont passés le talent, la magie et les ambiances de Jacobs que d'autres dessinateurs ont pourtant su reproduire depuis son décès ?

Quant au scénario, c'est ni plus ni moins qu'un semblant d'histoires policières que l'on trouve dans Ric Hochet ou Harry Dickson, donc, pour moi, c'est du déjà vu et revu... Et, par-dessus tout, aucune science-fiction, pas d'esprit fantastique ; pas d'aventures et avec un manque d'action à mourir d'ennui !

Si L'affaire du collier, axée principalement sur Olrik, était la seule histoire que le créateur de Blake et Mortimer ait dépourvue de S.F., elle n'en restait pas moins une excellente et pure aventure policière, mais surtout, il y avait du mystère, et beaucoup d'imagination ; et, toujours, depuis L'Espadon, un suivit en arrière-plan de ce que tramait et devenait Olrik !
Dans les Trente Deniers, Olrik a disparu ! Oui, et alors ? Il fait quoi ? Il est où ? Bref...
Il est vrai, aussi, que la Fiction n'est pas une obligation absolue dans un Blake Et Mortimer, mais il me semble qu'elle était un élément important, voire moteur dans l'esprit de Jacobs, puisqu'il a démarré avec le Rayon U qui n'était fait que de S. F. !
À mon sens, la BD est là pour nous faire rêver, pas pour nous barber ou nous rappeler le quotidien et les infos... Et là, tout est tellement prévisible avec un manque réel d'émotions et d'émerveillements, que je me suis sincèrement ennuyé.

C'est tout le charme de Jacobs qui a disparu dans cet opus, et j'en regrette même de l'avoir lu, et acheté. Pour moi, qui suis conservateur d'oeuvres de qualités et amoureux de cette série, c'est une réelle déception, et il me pèse d'avoir dû rédiger un commentaire si négatif, j'aurais tant aimé pouvoir m'évader une fois de plus...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 212 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords
Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords de Yves Sente (Album - 16 novembre 2012)
EUR 15,95
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit