Commentaires en ligne
300


15 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 300 guerriers d'exception immortalisés par l'Art de Miller !, 10 avril 2011
Par 
Winter "Just A Word" (Valenciennes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
480 avant J.C, à travers les paysages de la Grèce antique, 300 guerriers avancent. Accompagnés de quelques centaines d'autres grecs, Arcadiens ou encore Thespiens, les 300 marchent implacablement vers les Thermopyles. A leur tête, le roi Leonidas reste inflexible. Le roi perse Xerxès a entrepris de soumettre l'insolente contrée grecque et déferle vers Sparte et Athènes à la tête d'un million de guerriers. Seul ces Grecs, ces 300 et leur roi se dressent devant eux. Ils s'apprêtent à marquer l'histoire et devenir des légendes!

Frank Miller va prendre le parti de nous raconter la légendaire bataille des Thermopyles, fait historique à la base, où une armée composée de quelques centaines de grecs menés par les 300 guerriers spartiates du roi Leonidas va tenir tête à l'armée d'un million d'hommes du roi Xerxès en les canalisant dans l'étroit défilé des « Hot Gates ». Cependant, nous n'avons pas ici à faire à un livre d'histoire puisque Miller ne se sert de ce postulat de base que pour magnifier une épopée plus fantasy que réelle sur le courage de ces guerriers. En effet, on connaît déjà les penchants de Miller pour la sauvagerie, la noirceur et le clinquant à travers ses œuvres phares connues de tous que sont Sin City, Batman : Dark Knight ou en encore Ronin. Avec 300, Miller trouve un matériel qui lui permet de broder une fresque à propos du courage et de l'honneur. Bien entendu, pour se faire, Il va imaginer une bataille antique à sa sauce : Le roi Leonidas devient donc un colosse héroïque dans la force de l'âge, les spartiates portent des capes rouges et des vêtements de cuir laissant saillir leur musculature, Xerxès devient un géant couvert de piercings et les perses amènent un tas de créatures tel que des éléphants pour faire plier les grecs.

L'ensemble de ces rajouts fantasy donne au final un comics résolument original, faisant fi de nombre de considérations historiques pour laisser libre cours à l'art graphique de l'américain puisque celui-ci est aussi au dessin...Un dessin rude et inégal d'ailleurs. Le format du comics permet d'étaler d'immenses planches et donne donc de prodigieuses scènes mais on remarque aussi qu'à certaines occasions le dessin est peu convaincant, trop peu précis, trop sommaire. Il ne s'agit pas là d'un dessin stylisé à la façon d'un Dave McKean et c'est surement le seul défaut du livre. Au contraire, Lynn Varley à l'encrage est parfait, les couleurs sont sublimes en surlignant le rouge des habits spartiates comme le sang au cours des batailles affichant bien haut les ambitions stylistiques de ce 300.

D'un autre côté, le comics est court et se lit rapidement, il tient en 96 pages, l'histoire est d'une efficacité à toute épreuve. Frank Miller dresse un portrait rapide du roi, de l'entrée en guerre de Sparte ou encore quelques scènes entre la reine et son mari d'une concision et pourtant d'une justesse qui force le respect. Il donne des scènes marquantes comme celle du jeune roi et du loup, de la « discussion » entre le l'émissaire perse et Leonidas ou encore la rencontre avec Xerxès, un face à face magnifique et à mourir de rire grâce à l'humour caustique de Leonidas face au roi perse. Cette concision et cette force dans la narration permet à l'œuvre de prendre toute son ampleur et d'en faire une fresque marquante au possible. Comme quoi, il vaut mieux faire court et bon que long et passable, et cela Miller l'a parfaitement compris.

Alliant à cette histoire une violence graphique de tous les instants, stylisée dans chaque confrontation entre les spartiates et les guerriers perses, codifiée comme pour en faire un film (Et ça tombe bien....), le lecteur est rapidement happé par le comics. Frank Miller y parle du courage de ces 300 hommes, de l'accomplissement d'un devoir et de la tenue de leur honneur qui permettra au final le ralliement de la Grèce dans son entier pour repousser l'envahisseur. Un souffle épique à nul autre pareil envahit les cases du livre, un souffle qui doit bien sûr beaucoup au propos mais surtout à un personnage hors du commun : Le roi Leonidas.

Car je finirais avec ce fameux Leonidas, revu et corrigé par Miller il devient un leader charismatique dans la force de l'âge là où l'histoire avait laissé un vieil homme à la tête de l'état de Sparte, un état où le guerrier est révéré, d'une brutalité souvent choquante puisqu'on y pratique l'eugénisme où les enfants difformes sont rejetés, ou encore l'Agogée où l'adolescent est livré à lui-même dans la nature pour devenir un homme, un véritable spartiate. Entre sauvagerie, réserve et honneur, Leonidas marque durablement le lecteur s'imposant comme un héros exceptionnel et dont le sacrifice consenti n'a d'égal que son art du combat. En un mot, une légende. Et par ces pages hallucinées et hallucinantes, la bataille des Thermopyles devient le fantasme guerrier ultime, une ode vibrante à l'honneur, au courage et à la liberté.

Si Frank Miller n'a plus rien à prouver au sein du monde du comics, 300 est une fois de plus la preuve indéniable de son talent. Féroce, guerrier, magnifique et tragique, il est l'expression du courage et du sacrifice vu à travers une bataille des Thermopyles, à la fois fantasme et réalité. Et longtemps resteront les mots issus de la plume de Miller dans l'esprit du lecteur qui prendra part à la grande épopée du roi Leonidas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


26 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Thermopyles 480 bc, 27 mai 2005
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Il fallait oser, Miller l'a fait.
Grace à une solide documentation, Miller nous plonge dans la bataille la plus mémorable des guerres médiques, les Thermopyles.
L'armée perse a débarqué en grèce dans le but de la conquérir, le seul espoir grec réside dans une confrontation maritime, mais il faut du temps...
Pour envahir la grèce centrale, il faut passer par le détroit des thérmopyles, c'est là que Léonidas et 300 spartiates attendent Xerses, ils ne survivront pas, ils le savent, mais ils doivent retenir l'armée perse, suffisammant longtemps.
Ils tiendront trois jours, contre 15000 Perses, Miller nous plonge dans le coeur de ses soldats préts à la mort.
Une semaine plus tard, les grecs écraseront Xerses sur mer à Salamine, sur terre à Platées.
Comme il est écrit sur le tombeau des trois cent "va dire que ceux qui sont morts ici, sont tombés pour la liberté de tous"
Magnifique et bouleversant, une magistrale leçon d'histoire et de courage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Les 300 coups, 10 novembre 2014
Par 
M. Cyrille - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Nous sommes en Grèce, 480 ans avant J.C. Refusant de prêter allégeance au puissant envahisseur Perse, le Roi des Spartes, Léonidas, décide d'aller combattre une armée à lui tout seul ou presque.

Peut-on vraiment parler encore de comics ici ? Le format de l'oeuvre est à l'italienne, le sujet est loin de toute ville et se passe en antiquité. Solidement documenté, 300 propose un sujet très original, que Miller avait déjà utilisé dans le troisième tome de sa série Sin City.

Nous y suivons le roi des Spartes se battre avec sa garde personnelle (les fameux 300) contre plus de dix mille perses venus envahir l'ouest. C'est l'histoire des Thermopyles (The Hot Gates en anglais), un étroit passage incontournable.

Frank Miller détourne une histoire vraie pour créer une leçon sur le courage - à sa sauce. Comme dans Sin City, peu de choses semblent réalistes. Les hommes sont presque infatigables et incroyablement résistants et forts, Xerxès présente une impressionnante collection de piercings, chaque acte devient une ombre angoissante ou éclate de lumière, toujours pour le même résultat : magnifier le moment.

Sur bien des points, 300 se révèle contradictoire. Les Spartes défendent la raison, la logique, la démocratie et la justice grecque, celle qui est censée avoir eu une portée historique sur l'évolution de la civilisation humaine entière. Or ils se montrent arrogants, méprisants, racistes et sans pitié aucune. Ils sont nus la majeure partie du temps mais se moquent des Athéniens "amateurs de garçons". Ils se battent pour la liberté mais parlent comme des soldats. Chaque titre de chapitre en atteste : honneur, devoir, gloire, combat, victoire.

Le sang coule en abondance, les tortures sont légions, on se sert du corps des soldats morts pour faire rempart, et pourtant tout est pensé, la stratégie et la raison prévalent : Léonidas se sert des Thermopyles pour transformer une immense armée en une chaîne d'hommes qui foncent à l'abattoir. Il use aussi de l'orgueil de Xerxès pour lui faire commettre des erreurs.

Les seuls moments de douceur sont tenus par les femmes. Et encore, ce sont des femmes fortes, des spartiates. On est en plein survivalisme et dans l'eugénisme, puisque le seul personnage difforme est rejeté. Les Spartes prônent l'endoctrinement aveugle et l'entraînement incessant. Voilà de quoi sont faits les soldats d'élite.

Mais 300 est une histoire, un conte. La victoire finale décrite n'est pas un haut fait d'arme, mais ce qu'il devient : une histoire inspirante pour garder sa liberté, coûte que coute. Une histoire pour former de nouveaux soldats prêts à mourir... En ce sens, 300 peut être pris pour une ode au combat pour la liberté. Mais après Gandhi et les manifestants pour la paix, ce discours semble bien réactionnaire.

Essayons cependant de nous replacer dans le contexte. Nous arrivons à l'aube d'une civilisation nouvelle. Les hommes survivent sans doute plus qu'ils ne vivent.
Dans la forme, Miller se montre donc guerrier, transformant son texte en pamphlet de tribune de foot. Pour la gloire, pour l'honneur, nous avançons, nous chargeons, nous combattons. Mais ce n'est rien à côté de l'explosion graphique.

Un seul mot semble avoir été retenu pour la bible d'étude de 300 : iconique. Sur ses planches en paysage, Miller fait poser tout le monde, y compris la vague de Hokusaï. Lynn Varley y est pour beaucoup. La terre, le sang, l'eau et le soleil vivent et irradient sous ses couleurs, tout comme la chaleur et le froid, la pierre et le fer. La couverture et son logo "300" tracé en sang et tout en angle donnent le ton.

Nous sommes dans l'épique. Il n'y a pas de milieu, pas de recours. Miller force le trait sur tout, sur ces fameux Spartes qui vivaient dans les pires conditions pour former leur discipline. Des prêtres guerriers, inflexibles et sûrs de leur valeurs.

Si on extrapole, on peut donner beaucoup de rôles à chaque partie. Les Perses sont-ils l'impérialisme américain, se posant partout, inondant d'or les plus corruptibles ? Où l'Amérique est-elle représentée par Léonidas, ultra-rigide ? Doit-on déjà y voir la peur de l'islamisme, alors que 300 a été élaborée bien avant le 11 septembre 2001 ?

Zack-je-ralentis-toutes-mes-scènes-d'action-Snyder a adapté 300 en film, très fidèlement, parfois plan par plan. Esthètiquement agréable, il ne donne pas beaucoup à penser, mais à jouir d'une violence stylisée. Il sera sans doute l'inspirateur de la série Spartacus des années 2000 (que je déconseille). Pour la bande dessinée 300, c'est un peu pareil. Profitez surtout du spectacle.

Retrouvez cet article et bien d'autres en version intégrale et en image sur le blog comics-bd-mangas Bruce Lit (brucetringale.com)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A acheter les yeux fermés., 27 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Fan d'histoire? Miller s'est vraiment bien documenté sur Sparte et ses moeurs, vous serez pas déçu.
Fan de BD? Les dessins et les couleurs sont justes à couper le souffle.
Fan du film 300? C'est la base, et en lisant les dialogues, on se dit que ceux du film sont souvent rigoureusement identiques.
Un pur bonheur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 300 Une BD aussi impressionnante que le Blu Ray ..., 5 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Cette BD m'a fait bien vibrer. Le format de cette BD est génial et les dessins sont de premier ordre. Miller un auteur à suivre de très près.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Magnifique !!, 3 juin 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Superbe livre, chaque dessin ressemble à une toile, un coup de crayon magistral,une histoire épique les ingrédients sont réunis dans cette bande dessiné pour en faire un incontournable. Je me délecte à chaque page et j'adore m'attarder sur les nombreux détails qui me sont offerts d'admirés. A mon sens un chef d'oeuvre. Je le conserve en bonne place dans ma bibliothèque et il le vaut bien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 superbe, 29 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Ce volume est vraiment magnifique, que se soit des traits des dessins aux couleurs utilisées, le format ne prête mal à la plus part des bibliothèques mais nous laisse découvrir de sublimes doubles pages. Merci Mr Miller.
Livraison conforme et rapide.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Awesome Comic book, 12 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
I got this comic book for my boyfriend as a present, he is a huge fan of the movie!!
And he loved it, honestly I don't know how anyone can't ... if you loved the movie, you will definitely love this comic book!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un souffle épique, 15 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
Le fond:
Xerxès, l'envahisseur perse déferlant sur la Grèce avec sa nuée d'esclaves et mercenaires, se heurte à la bravoure légendaire de Léonidas et de ses 300 spartiates durant la bataille des Thermopyles. Franck Miller a choisi son camp. Il n'a rien à justifier, rien à expliquer... et certainement pas aux commissaires politiques qui sévissent ici et là ces temps derniers!

La forme:
Le découpage est extrêmement habile: alternant les somptueuses pleines pages et les cadres plus resserrés au rythme des confrontations, il ménage aussi de brefs espaces de répit pendant lesquels le lecteur peut reprendre son souffle avant la terrible bataille finale. Le dessin est superbe. Même s'il peut parfois sembler "bâclé", ces silhouettes à peine ébauchées à l'arrière plan renforcent le dynamisme et illustrent assez bien la rage et la férocité. Le tout est magnifié par les couleurs de Lynn Varley : des teintes crépusculaires aux rouges impérieux et sacrificiel.

Dans ma bibliothèque, "300" de Franck Miller a pris place à côté de l'Iliade et l'Odyssée de Homère. Rien de moins.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 magnifique, 12 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 300 (Relié)
vraiment une des plus belles bandes dessinées que je connaisse.. Les dessins à la peinture sont superbes, le scénario est très bon et les dialogues déjà cultes. A ne pas manquer!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

300
300 de Frank Miller (Relié - avril 2007)
EUR 21,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit