undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les réflexions de Jaime Semprun sur l'évolution de la société sont d'une totale actualité, elles peuvent paraître pessimistes, elles sont hélas réalistes. L'ouvrage date de 1997, mais n'a pas pris une ride, c'est même le contraire, c'est encore plus valable en 2011, ce qui montre que l'auteur avait bien prédit l'avenir et les tendances qui se sont encore accentuées.

Certes c'est un livre un peu désespérant, l'auteur semble désolé et désabusé, on le comprend, il y a de quoi! Mais il faut lire ce livre et être conscients des choses. Faire l'autruche ne sert à rien, sinon à encourager fanatiques de tous bords. Quelle tristesse dans cette réflexion: "quels enfants allons nous laisser à la planète?"....

Seul reproche, le style un peu touffu...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2011
A lire absolument. Une regard lucide sur notre société. Rien que cette phrase vaut le voyage:
"Quand le citoyen-écologiste prétend poser la question la plus dérangeante en demandant : « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? », il évite de poser cette autre question, réellement inquiétante : « À quels enfants allons-nous laisser le monde ? ».
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
Le magnifique, le splendide, le rude et lucide Jaime Semprun, dans toute son aveuglante, sa douloureuse radicalité. Ses écrits jaillissent des tréfonds de son âme, crachant un gluant magma, engloutissant illusions et espérances sur leur passage. Un livre à lire avec précaution, en sachant qu'une violente gifle de l'auteur parviendra en pleine figure du lecteur moderne, quel qu'il soit, quoi qu'il fasse.

Dans probablement ce qui reste, à ce jour, l'une des oeuvres phares du défunt Jaime Semprun, une critique sans concession, tortueuse et foudroyante de la période contemporaine se déroule dans un amoncèlement de dénonciations, soutenues par une plume à concasser de l'Astre. La Technique triomphante, l'individu faussement Roi et véritablement serf en son château, assisté par une infinité de machines irresponsables, garantes d'un prétendu hédonisme et d'un vitalisme spontanéiste irrespirable, se noie dans la masse des délires hallucinants d'un monde qui n'en est plus un.

Des jeunes qui comptabilisent comme de vieux barbons, des schnocks qui s'illuminent devant le dernier jeu vidéo, une horde de consommateurs baveux devant des machines fabriquées dans l'autre coin du monde par des producteurs martyrs, tel serait notre terrible Univers, et notre noir avenir... C'est donc armé du plus beau pessimisme que feu Semprun emprunte les délicats sentiers de la négativité pure. Mais détrompez-vous, l'impression de désespoir qui en ressort n'est là que comme l'effet secondaire d'un texte, robuste comme un remède de cheval, dont on doit ressortir avec une volonté immédiate d'opposition à ce déferlement insupportable. Si l'on ne veut voir advenir la fin de l'Humanité et de toute Civilisation, seule une opposition frontale à la Barbarie ambiante est envisageable.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2014
Diverses conséquences des plus récents progrès de l'efficacité économique sont examinées, et en particulier ce qu'implique, pour la mentalité des jeunes générations, l'adaptation à ces nouvelles conditions où les hommes ne sont plus que les parasites des machines qui assurent le fonctionnement de l'organisation sociale.

Extrait :

"Parmi les choses que les gens n'ont pas envie d'entendre, qu'ils ne veulent pas voir alors même qu'elles s'étalent sous leurs yeux, il y a celle-ci : que tous ces perfectionnements techniques, qui leur ont si bien simplifié la vie qu'il n'y reste presque plus rien de vivant, agencent quelque chose qui n'est déjà plus une civilisation ; que la barbarie jaillit comme de source de cette vie simplifiée, mécanisée, sans esprit ; et que parmi tous les résultats terrifiants de cette expérience de déshumanisation à laquelle ils se sont prêtés de si bon gré, le plus terrifiant est encore leur progéniture, parce que c'est celui qui en somme ratifie tous les autres.

C'est pourquoi, quand le citoyen-écologiste prétend poser la question la plus dérangeante en demandant : "Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" il évite de poser cette autre question, réellement inquiétante : "À quels enfants allons-nous laisser le monde ?"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2016
Pamphlet acariâtre, vitupération indignée, Semprun est un prophète qui décrit la décadence du monde mondialisé, mais se focalisant essentiellement sur l'occident. On peut certes reconnaître dans ses descriptions maints traits négatifs de notre société. Comme bien d'autres prophètes, il met le doigt là où ça fait mal: les ghettos, le terrorisme, la course à l'argent, le decalage toujours plus grand entre le milieu social et le milieu naturel, le mensonge des bons sentiments et des grands mouvements d'enthousiasme ou d'indignation collectifs où "... les foules rassemblées par les promoteurs de telle ou telle bonne cause platonique s'occupent surout à s'admirer elles-mêmes d'être là réunies dans l'euphorie d'une généreuse unanimité...". Et comment ne pas citer cette pointe à l'encontre de la plus répandue et hyper-politiquement-correcte des actuelles causes platoniques: "... quand le citoyen-écologiste prétend poser la question la plus dérangeante en demandant : «Quel monde allons-nous laisser à nos enfants?», il évite de poser cette autre question, réellement inquiétante: «A quels enfants allons-nous laisser le monde?»". Hélas, s'il a un grand talent d'indignation, Semprun est en panne de solutions pour résoudre les problèmes qu'il pointe avec tant d'acuité. Malgré cela, voici un livre rafraîchissant qui nous permet de sortir la tête de la lourde chape des idéologies bien-pensantes, stigmatisantes, compassées et irréalistes. Terriblement actuel malgré qu'il date déjà de presque vingt ans. Une lecture nécessaire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus