undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles487
3,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 mars 2011
On sait que l'opuscule habile de Stéphane Hessel connait un succès considérable, en France et maintenant à l'étranger. Lui répondre est difficile. Son passé de résistant, sa carrière, sa notoriété, son âge et maintenant son formidable succès ne laissent en face de lui que portes ouvertes, plateaux de télévision accueillants, meilleures places aux étals des librairies, articles majoritairement enthousiastes. On peut cependant trouver les indignations suggérées par M Hessel un peu prévisibles, et surtout nettement sélectives. Ainsi, les silences et les partis pris de l'auteur d' "Indignez-vous !" peuvent-ils à leur tour susciter sinon l'indignation du moins l'effarement suggéré par le titre de la réponse qu'il s'est enfin attirée : "J'y crois pas !", écrite à la demande de Renaud Camus, publié par les éditions Reinharc J'y crois pas ! Une réponse à Stéphane Hessel à la demande de Renaud Camus.

Malgré cet effarement, le livre en réponse, que l'auteur a voulu de même format que l'ouvrage auquel il répond (et que je conseille vivement de lire afin de rééquilibrer une parole sinon sans réplique malgré son caractère très partisan), reste courtois et même respectueux, sans polémique vaine ni attaque personnelle. Il n'en est pas moins d'une grande fermeté, et porte sans concession le fer de la contradiction dans les amalgames et tours de passe-passe du texte "Indignez-vous !".

Il était temps !

Il est vrai qu'un certain nombre de critiques ont fini ici ou là par s'exprimer dans la presse, après une première période de déférence respectueuse devant un tel monument de « bienpensance », asséné avec un paternalisme bardé de références prestigieuses et une fausse bonhomie. Mais aucune véritable « réplique » en bonne et due forme, aucun « contre » qui ouvre véritablement le débat, en soulevant les bonnes objections, en posant les bonnes questions, en obligeant tant soit peu à « remettre les pieds sur terre ».

Voilà donc qui est fait : si « J'y crois pas ! » s'est refusé à n'être qu'un anti-tract véhément, préférant prendre les choses de façon plus fine et réfléchie, il répond néanmoins à un texte qui, sous couvert d'eau en apparence tiède, est en son fond un brûlot immigrationiste à tout crins et une dangereuse opération d'entretien de la confusion générale des valeurs, récupérant et détournant sans vergogne l'héritage de la Résistance. Son auteur devrait pourtant le savoir : l'indignation, qui est toujours un appel à l'émotion contre la raison, a fait par le passé les ravages les plus funestes, elle est un solide appui pour toutes les manipulations.
1010 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le très court essai de Stéphane Hessel a fait couler beaucoup d'encre : d'un côté ceux exaltés par l'indignation républicaine d'un ancien Résistant, de l'autre ceux excédés par un simplisme philosophico-intellectuel désarmant.

La réalité se situe probablement entre les deux... Avouons-le, l'essai en lui-même n'est pas de très bonne qualité. La réflexion est poussive et, si on comprend bien l'indignation d'Hessel face aux injustices de notre société, on ne peut guère adhérer à cette "empathie généralisée". Les pages les plus intéressantes sont ainsi probablement celles de l'éditrice qui nous conte en quelques lignes la vie longue et passionnante d'Hessel. Son engagement incessant tout au long de sa vie est beaucoup plus marquant pour les jeunes générations que les quelques lignes indigestes qu'il nous livre ici.

Parallèlement, ce livre est salvateur pour une raison bien précise. Si le contenu est maigrichon, le succès colossal d'un livre ayant pour titre "Indignez-vous !" montre très probablement le ras-le-bol d'une large part de la société française face aux multiples injustices qu'elle observe de la part des "puissants". En cela, Hessel touche juste car il met des mots sur un malaise palpable depuis plusieurs années en France et qu'aucun politique ne semble vouloir ni résoudre, ni même comprendre. Le succès de ce livre n'est alors probablement pas un hasard...
99 commentaires|142 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Malgré toutes les raisons que nous avons de nous indigner, peu de choses ont vraiment changés depuis ce succès d''édition tout a fait exceptionnel. La situation a même bien empirée. Que dirait l'auteur aujourd'hui s'il était encore des notres ?
Il faudrait d'autres succès comme celui là... mais surtout que ces succès littéraires se transforment en autre chose... il y a urgence !

Les langues sont en train de se délier, de plus en plus d'auteurs osent tenir un langage de vérité sur des sujets qui étaient interdit il y a encore 1 à 2 ans.
Achetez ce bouquin et partagez le... et achetez-en d'autres...
L'achat et le partage d'un livre reste le meilleur moyen d'information et de résistance.
Il est temps !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2011
Généralement, chez les vieux messieurs, on distingue 2 catégories :

- Ceux, qui, n'ayant ni rien à espérer ni rien à perdre, adoptent une posture de résistance et disent leurs 4 vérités à qui ne veux pas l'entendre.

- Ceux qui, blasés, las de la vie, se couchent pour le compte avec un "à quoi bon" à la commissure des lèvres.

Le titre accrocheur de cet essai laissait entendre que Stephane Hessel appartenait à la 1ere catégorie... et bien c'est plus compliqué que ça.

En premier lieu, j'avoue avoir été surpris par la finesse de l'ouvrage (je parle du nombre de pages, pas de la qualité d'analyse) :
Il me semblait qu'il y avait grande matière à s'indigner en ce monde, en cette époque.
Apparemment non.

Après les 2-3 vérités de Lapalisse que Stéphane Hessel énonce ( c'est déjà ça), suit la grande frustration.
Aucun sujet développé, aucune réelle prise de risques; uniquement des généralités jetées en l'air et, pour couronner le tout, ce vibrant appel à une "révolution pacifique", autre terme désignant "le statu quo".

Stéphane Hessel restera pour moi l'inventeur d'un style littéraire à part : le pamphlet mou.
1414 commentaires|223 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2014
S'indigner pourquoi pas, mais s'indigner pour trois euros dans un petit pamphlet déconnecté de toute réalité par un manque crucial du présent rend ce livre au succès inexplicable, bien ennuyeux...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2011
Sous ce titre racoleur, un immense vide ! Un livre rachitique dans lequel on cherche vainement le rapport avec le titre. On attendait une liste de problèmes concrets suivie de propositions de remédiation, on se retrouve avec quelques lignes sur la Résistance et... du vent ! Quelle déception ! La seule raison de s'indigner, c'est le battage médiatique fait autour de ce vide sidéral...
11 commentaire|91 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2011
Ce qui est indigne, c'est de promouvoir un vieil homme dans tous les studios de télévision, de l'encenser, de faire croire que cet essai est un "livre", qu'il est formidââble ! Mais, il est vrai que pour une fois, au vu du nombre de pages, les journalistes ont réussi à le lire entièrement et peut-être même compris tous les mots . Il y avait à en tirer une fierté personnelle que tous se sont empressés de montrer sur leurs plateaux respectifs .
0Commentaire|69 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2011
Stéphane Hessel est bien sympathique : un vrai papi comme on en rêve ! Il parle bien, d'une belle voix grave de vieux sage qui en a tant vu que sa seule présence nous fascine. Il a, jadis, joué au soldat "pour de vrai" et "pour la bonne cause". Il a connu la gloire des vainqueurs et cotoyé, d'égal à égal, les plus grands d'un siècle qui n'est plus le nôtre, mais sera à jamais le sien.
Bravo !
Sauf que ça ne suffit pas...
Il est certes facile de commencer et terminer un fascicule par son âge (93 ans), mais cela ne donne pas davantage d'autorité en matière politique (ou morale) que quiconque (Souvenirs, souvenirs : quel était l'âge de Pétain quand Stéphane Hessel s'opposait à lui ?)
Et une fois évacué ce procédé un tantinet malhonnête du "je suis vieux et je sais des choses", que reste-t-il sinon :
- un ordre donné aux lecteurs : de quel droit ?
- des sujets d'indignation certes réels, mais parfois bien éloignés de ceux qui font le quotidien de ma banlieue (chômage, incivilités, logements insuffisants, transports à la dérive, instits absents non remplacés, pas de crêche, queue à la Poste privatisée...)
- un jugement moral sur ses contemporains qui "ne s'indignent pas" : comme si la majorité de la population ne s'indignait pas, comme si des millions d'électeurs ne manifestaient jamais leur colère par l'abstention ou par des moyens extrêmes, comme si notre pays n'avait pas connu des grèves et manifestations massives contre la réforme des retraites, comme si la colère et l'amertume n'était pas le sentiment le mieux partagé en France...
- le sentiment que, finalement, M. Hessel fait reposer sur nous, pauvres quidams, la responsabilité de nos malheurs... tout en dédouannant ceux de ses amis qui, dirigeants politiques ou syndicaux, ont tout fait pour nous laisser dans la mouise, pour saboter les grèves, etc.
Bref : des platitudes orientées, des colères sans doute... mais au service de qui ?
0Commentaire|64 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2011
Forme: Cet article (19 petites pages écrites en gros) aurait plus mérité d'être publié sur un blog ou sur Twitter. J'ai eu la sombre impression de m'être fait avoir lorsque que je l'ai reçu...

Contenu: les idées sont connues, et elles ont été resservies dans d'autres plats. Il n'y a pas de structure claire donc au final, il n'en reste rien.

A éviter
0Commentaire|47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2011
Écrire à son âge un canular de 12 pages avec une contradiction par ligne, et le transformer en nouvelle Bible des foyers français, c'est encore plus fort que la prétendue invasion extra-terrestre de 1938 par Orson Welles à la radio.

Chapeau l'artiste !
33 commentaires|52 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,90 €
7,00 €
6,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)