Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une socio-économie des services
Ce travail académique des deux économistes spécialistes de la question des services à la personne s'appuie sur les recherches empiriques menées au sein du Clersé, laboratoire lillois qui mixe les approches sociologiques et économiques dans la droite ligne des réflexions de Florence Jany-Catrice & Jean Gadrey...
Publié le 7 mars 2011 par guyarnou

versus
5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 une vue très orientée des choses....
Si comme moi, vous êtes gérant(e) d'une entreprise de Services à la Personne... attention les yeux ! vous n'allez pas être déçus !... Mr Devetter, je vous accueille quand vous le voulez dans mon entreprise, parce que visiblement, il vous manque l'expérience de terrain qui aurait été nécéssaire à...
Publié le 25 février 2011 par Amazon Customer


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une socio-économie des services, 7 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité. (Broché)
Ce travail académique des deux économistes spécialistes de la question des services à la personne s'appuie sur les recherches empiriques menées au sein du Clersé, laboratoire lillois qui mixe les approches sociologiques et économiques dans la droite ligne des réflexions de Florence Jany-Catrice & Jean Gadrey.

C'est une remise en cause de l'idée que les services à la personne seraient un gisement d'emploi ou un modèle économique dans lequel les contraintes du travail moderne seraient absentes. Bien au contraire, c'est plutôt une forme organisationnelle atypique dont l'avenir reste à écrire et à étudier ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les points sur les i !, 13 juillet 2011
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité. (Broché)
A une époque où il est de bon ton de fustiger les "assistés", ce petit livre vient fort à propos rappeler que les plus assistés ne sont pas forcement ceux que l'on croit...

l'auteur rappelle en préambule que, si des progrès ont été accomplis, le travail domestique ( entretien du logis, lavage, cuisine, "courses"...) demeure encore principalement l'apanage des femmes et que celles qui travaillent restent souvent condamnée à la "double journée". Source de disputes conjugales, les couples aisés choisissent, de plus en plus, d'externaliser ces taches journalières en faisant appel à une "femme de ménage" et ce d'autant plus facilement qu'ils bénéficient d'exonerations fiscales très importantes.

Une question se pose dès lors : ce choix de recourir à une aide ménagère doit-il être aidé financièrement par la collectivité ?

Les pouvoirs publics, en subventionnant le ménage à domicile au moyen des niches fiscales, ont choisi de favoriser les dépenses de confort des foyers aisés au détriment du financement des besoins sociaux relevant de la solidarité : garde et assistance des jeunes enfants , aide aux soins et soutien des personnes agées...
De plus et contrairement à ce qu'ils affirment, ce choix ne permet pas aux personnnes qui occupent ces emplois de sortir de la précarité, car il s'agit le plus souvent d'emplois à temps partiel, peu rémunérés, peu valorisants, sans perspective d'évolution, où le turn over est très important.

Reposant sur une justification discutable, ce choix est par ailleurs couteux pour la collectivité (environ 5 milliards d'€ par an) et inefficace sur le plan économique. Selon une étude de la commission des finances du Sénat, chaque emploi créé représenterait un coût brut de l'ordre de 51.500 € par an, soit plus que de nombreux emplois publics...

Or, d'autres choix étaient possibles. En mettant l'accent sur les emplois d'aide à la personne (le "care") au lieu des emplois d'aide ménagère (le "clean"), les pouvoirs publics auraient, non seulement répondu à des besoins légitimes de solidarité nationale, mais également permis la création de vrais emplois qualifiants : s'occuper de personnes (enfants ou personnes agées) requiert en effet plus de compétences et constitue une activité plus valorisante que passer la serpillière ou faire les courses....

En faisant le choix inverse, les pouvoirs publics (et particulièrement les gouvernements de droite) renforcent donc les structures d'une société déjà inégalitaire, au moyen d'une redistribution à rebours de fonds publics au bénéfices des classes privilégiés (5 milliards par an de subventions à l'aide menagère !) et favorise le retour à la domesticité comme aux pires moments du XIXème siècle !

Un petit livre instructif qui aborde le problème des niches fiscales et de la redistribution sous un angle que l'on a pas l'habitude de voir traité dans les médias officiels....Un ouvrage identique pourrait d'ailleurs être écrit à propos des aides fiscales à l'immobilier qui bénéficient également à la même population....

NB : comme d'habitude avec la collection "raisons d'agir", ma reliure est morte au bout d'une lecture ! lassant....très lassant....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 tout le monde est concerné, 24 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité. (Broché)
un petit bouquin qui peut prendre quelques rides au vu des changements de législation mais pas sur le fond, c'est à dire les rapport de classes, notamment avec le sous "prolétariat" que constitue les employé-e à domicile, dont la durée légale du temps de travail est de 40 h/hebdo, qui n'ont pas accès à la médecine du travail ni de l'inspection du travail, qui n'ont qu'un seul jour férié annuel de reconnu, ect...
en conclusion tout le monde devrait lire cet ouvrage, car on est dedans ou très proche, d'un bord ou de l'autre
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 une vue très orientée des choses...., 25 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité. (Broché)
Si comme moi, vous êtes gérant(e) d'une entreprise de Services à la Personne... attention les yeux ! vous n'allez pas être déçus !... Mr Devetter, je vous accueille quand vous le voulez dans mon entreprise, parce que visiblement, il vous manque l'expérience de terrain qui aurait été nécéssaire à l'écriture de votre essai... Non, nous ne sommes pas les esclavagistes modernes... non, notre personnel n'est pas maintenu dans l'invisibilité et les basses tâches... qu'elle est encore, aujourd'hui en France, la proportion de travail au noir dans le ménage ? qui lui, maintient les gens dans la précarité... si nous n'avions pas existé pour redonner à ces femmes une identité sociale, qui l'aurait fait ? (parce qu' en recrutement, j'en vois beaucoup, des femmes qui ont été travailleuses "au noir" et qui ont enfin compris tous les droits dont les ont privé des employeurs sans scrupules !)... et oui, il y a peu de formation mais qu'en est-il des ouvriers qui peuplent la majorité de nos usines ?...Oui, les revenus ne sont pas mirobolants, mais posez vous la question de ce qu'il nous reste sur une heure de ménage lorque nous avons payé les salaires et nos charges diverses (chez moi, la taxe foncière a augmenté de 65%) ... j'aimerais pouvoir payer mes salariés à 20 € de l'heure... le jour où nos clients seront prêts à payer 40 €/ heure de ménage.Bref, je pourrais en faire des pages ... c'est une vision très "restreinte" des choses, surtout basée sur une accumulation d'études et d'enquêtes (qui certaines, datent un peu)....
Si vous voulez vous énerver et passer un sale moment, lisez ce livre.... j'aimerais bien savoir si Mr Devetter, a une de femme de ménage... ce serait un comble après les horreurs qu'il écrit !!!... il a peut-être une femme, qui elle, fait le ménage... mais bien sûr, quand c'est une épouse qui le fait, ce n'est pas de la "basse tâche", hein ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité.
Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité. de Sandrine Rousseau (Broché - 10 février 2011)
EUR 8,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit