undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles7
3,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ames sensibles s'abstenir...sans le recul de Keith dans "life",Robert Greenfield nous décrit le séjour turbulent des Rolling Stones dans la villa "Nellcôte" à St Jean Cap Ferrat,et nous partageons les agapes débridées d'Anita Pallenberg & friends (le petit monde des parasites...) ainsi que la gestation chaotique du chef-d'oeuvre "Exile on main street".La traduction a été entièrement refaite...et c'est tant mieux.
C'est l'un des meilleurs livres écrits sur le rock et autour de lui,et il est totalement dénué de complaisance;l'un des piliers de toute bibliothèque stonienne qui se respecte.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2015
Je venais de finir le livre de l'ingénieur du son des Beatles, passionnant, aussi paru chez "Le Mot et le Reste" quand j'ai commencé la lecture de cet ouvrage. La chute fut terrible, descendant sans ménagement du regard lucide et compétent de l'un pour tomber dans les ragots, les coucheries et les overdoses des autres. La musique ? On la croise parfois par hasard, mais on aura encore du mal à comprendre comment il a pu sortir quelque chose de correct de ces semaines de débauche, par ailleurs décrites avec de très vagues notions de chronologie, de style, et aussi d'exactitude, les témoins de l'époque survivants étant tous aussi fiables que des Lada d'occasion, de l'aveu même de l'auteur.
J'avais beaucoup apprécié Life de Keith Richards, même en étant absolument pas fan des Stones. Mais là Greenfield donne vraiment l'impression de venir gratter quelque reconnaissance de la même manière que les parasites de l'époque qu'il prend tant de plaisir à dénigrer vivaient aux dépends des Stones à Nellcote.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2009
Des anecdotes déjà rabachées par M.FAITHFUL ou le "spanish" TONY.De la dope, des luttes d'influence; à celui
qui aura la meilleure place auprés des stars, Keith RIchard et ses petits cotés laches, merdeux. Pas grand chose sur la "création" supposée de l'album "exile on main steet". Tristesse .
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2009
Certes le livre cause des Stones.
Mais il est plutôt mal écrit (ou traduit à la louche, plusieurs erreurs de syntaxe), certainement mal construit. Les cent premières pages on se demande si ça va un jour commencer, les 60 dernières on pressent la fin au paragraphe suivant... et au milieu il ne se passe pas grand chose, un collage aventureux de ragots (parfois présentés comme tels, ça c'est un must, fallait oser !), interviews, anecdotes classiques etc. Décevant car les critiques semblaient bonnes.
Le vrai fan ne va pas tomber du siège de surprise en lisant ttes les trois pages que Keith s'enfile à peu près tout ce qui s'injecte, se boit ou se fume. Mais, en vrai fan, il va quand même lire tout ça jusqu'à la fin. Hé oui...
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2010
Bon, il s'agit d'un bon livre avec disont, son style. En effet, on pourra le trouver quelque peu brouillon par endroit et laissant la place à beaucoup de on-dit mais je pense, en tout les cas je le prend comme ça, que cela fait parti du style du livre. Il faut le prendre comme tel.
Je le recommande pour les fans des Stones en attendant la bio de M Keith.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2009
Les glimmer twins ne brillent plus dans le sud de la France au moment de l'enregistrement d'un album (1 double, s'il vous plait !) : Keith rongé par la drogue et pas vraiment aidé par Anita réussit l'exploit d'écrire quelques unes des plus belles plages des Stones : " Sweet virginia ", " Happy ", ... Greenfield nous livre ici le pendant diabolique de son autre ouvrage " STP à travers l'Amérique " ; livre sulfureux mais indispensable pour qui veux vivre backstage l'univers de ces monstres sacrés.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2013
Encore un livre choc sur les stones, mais vraiment pas top car beaucoup de conjectures, les personnes ayant assisté à cette période ont soit le cerveau ravagé par la came prise à l'époque soit ne veulent pas parler donc c'est comme un scénario bien ficelé avec des choses vrai et d'autres ou on peut s'interroger !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)