undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

1,7 sur 5 étoiles3
1,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
2

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 8 septembre 2011
Ce livre repose d'emblée sur un malentendu.

Le rock est une musique populaire de divertissement, ce n'est pas un instrument à vocation politique. Que des artistes engagés ou contestataires l'aient utilisé pour exprimer des points de vue politiques, certainement, mais cela n'a jamais été son rôle principal. Dès lors, comment pourrait-on exiger de cette musique qu'elle participe à la résolution des problèmes de la planète, alors même que les professionnels de la politique s'en montrent souvent bien incapables ?

C'est pourtant ce que l'auteur de cet ouvrage semble exiger des artistes de rock, leur reprochant de manière excessive une attitude souvent pueril et un engagement insuffisant au service de la cause ( mais de quelle cause ?!?) pour aboutir à des résultats dérisoires, voire ridicules ! Mais, si le rock ne possède aucune vocation politique, on doit reconnaitre qu'il a, dès ses origines, entretenu un certain rapport avec la politique, dans la mesure où il fournissait un moyen d'expression de masse aux revendications d'une jeunesse qui entendait bien remettre en cause l'autorité des parents, puis par extension celle des adultes et des institutions. Ce qui commença comme une révolte adolescente ("say mama can I go tonight ?" demandait innocemment Gene Vincent) n'allait pas tarder à prendre de l'ampleur avec les luttes contre la ségregation raciale, contre la guerre du Vietnam ou pour la libéralisation des moeurs (lire l'excellent " en route vers Woodstock" du regretté Jean Marc Bel En route vers Woodstock : De Kerouac à Dylan, la longue marche des babyboomers. Les années 50, mais encore plus les années 60 allaient être des années d'emancipation de la jeunesse, particulièrement dans les pays disposant d'une solide culture rock.

Quel rôle exact joua cette musique dans ces évènements ? Difficile à dire... Il serait vain de chercher un artiste de rock ayant eu un rôle politique déterminant et, sur ce point, l'ouvrage de Julien Demets ne faillit pas lorsqu'il souligne la versatilité ou l'absence de convictions profondes de nombre d'entre eux, mais dans le même temps, il accorde une importance trop grande aux anecdotes individuelles au détriment d'une vision plus large dans laquelle le rock, et les musiques associées (folk, soul, funk,...) verraient leur rôle reconnu, un rôle important, mais un rôle diffus : celui d'une formidable caisse de raisonnance qui a permis un brassage sans précédent d'idées nouvelles et de populations peu habituées à se cotoyer. Il en est résulté des modifications irréversibles des comportements qui font qu'aujourd'hui que la majorité civile est accordée à 18 ans dans la plupart des pays, que la ségregation raciale et l'apartheid ont disparu (au moins dans les textes de loi), que l'on envoie plus le contingent se faire tuer dans des guerres lointaines ou que l'adultère et l'homosexualité ne sont plus considérés comme des délits pénaux.

Pour se convaincre du rôle politique joué par le rock (et des musiques associées), il suffit de constater avec quelle constance les autorités ont toujours cherché à le neutraliser en le denonçant comme une menace majeure pour la jeunesse et à substituer aux élements les plus perturbateurs des artistes inoffensifs : hier Elvis Presley par Pat Boone ou les Beatles par les Monkeys et aujourd'hui.....NTM par Doc Gyneco ! (désolé, je n'ai pas trouvé plus récent ...)

L'auteur considère malgré tout que l'age d'or de cette musique est révolue, que le rock s'est embourgeoisé, qu'il s'est reconverti dans le charity Business version people, qu'il a soutenu Clinton et Blair qui l'ont manipulé et qu'il n'a pas réussi à empecher les réélections de Thatcher ou G W Bush...C'est vrai, on ne peut pas dire le contraire. Seulement il ne faudrait pas non plus oublier que c'est le rock qui a popularisé le "No Future" qui nous inquiète tant aujourd'hui et qu'avec un taux de chomage frisant les 25 % dans la population active des moins de 25 ans, il se pourrait bien que la contestation de la jeunesse retrouve une nouvelle....jeunesse !

Et dans ces circonstances là, le rock n'est jamais bien loin !
44 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2016
Le Politique ou le Marchand de Biens Temporels et Spirituels veut vous conquérir les oreilles...Normal...Les oreilles prises, on y instille le jus daubard de la rengaine "engagée"...Ensuite il suffit d'anonner...

Bon passe ton chemin, bonimenteur, vendeur d'influence et d'indulgence ou tu nous serviras de réceptacle à bière (enfin ton crâne)...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2012
Pour ma part, je ne vois pas ce qu'il peut y avoir d'intéressant de la part d'un auteur qui ne connait pas son sujet. Et qui le démontre à la télévision comme dans ce bouquin en enchainant les absurdités et les contre vérités. A éviter...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)