undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
4,1 sur 5 étoiles
Anonymous : Pirates informatiques ou altermondialistes numériques ?
Format: BrochéModifier
Prix:19,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On entend souvent parler des anonymous à la télévision, dans les journaux ou sur Internet. Que l'on soit simple utilisateur d'internet, joueur sur le réseau, accros au web, acteurs dans les réseaux sociaux ou même blogger, vous devez sans doute vous posez beaucoup des questions sur ces personnes qui se revendiquent Anonymous. Je reprendrai les termes qui se trouvent sur la couverture car c'est souvent ces questions que l'on se pose sur ce groupe de personnes : Anonymous pirates informatiques ou altermondialistes numériques ? Peuvent-ils changer le monde ?

Ce qui est très bien conçu dans cet ouvrage ce sont les chapitres qui sont divisés en différents thèmes et qui entrainent le lecteur au cœur du sujet. Voici les 3 chapitres :
La genèse des Anonymous
Quand l'hacktivisme Anonymous s'ouvre au monde
Quel avenir pour les indignés du web ?

Le livre commence au début de l'informatique et tient aussi compte de faits vraiment récents (novembre 2011). On sent un certain parti pris des auteurs pour les hackers mais sans essayer d'influencer le lecteur. D'ailleurs, j'apprécie grandement la fin du livre avec la partie Trois scénarios pour l'avenir d'Anonymous.

Avant de lire Anonymous de Frédéric Bardeau et Nicolas Danet, je pensais connaitre beaucoup de choses avec les quelques lectures que je fais sur la toile depuis plusieurs années. Je dois avouer que j'avais tord et qu'avec ce livre j'ai vraiment été étonné. J' ai ainsi pu apprendre beaucoup de choses sur toutes les ramifications liées au Anonymous ainsi qu'une partie de leurs actions.

Le style des auteurs est très correct et limpide. Les chapitres sont bien organisés et cela donne envie de prolonger la lecture.

Au final, je vous conseille fortement de lire Anonymous.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Un essai comme je les aime, qui va au fond des choses et ne laisse pas le lecteur sur sa faim.

Les auteurs sont remontés dans le temps, aux débuts de l’informatique en 1960 et relient l’apparition des premiers ordinateurs à la contestation que connaissaient les Etats-Unis sur la guerre du Vietnam et la contre-culture qui naît. D’après eux, la cyber-culture serait donc « la fille numérique de la contre-culture ».

On voit déjà un lien se dessiner, n’est-ce pas ?

Notre XXIe siècle pense inventer, construire, et pourtant…

Entre 1968 et 1972, un ouvrage parlera déjà de « redistribuer du pouvoir aux individus », il s’agit de Whole Earth Catalog que Steve Job évoque dans un discours en 2005 : « c’était une sorte de Google de poche, trente-cinq ans avant que n’apparaisse Google ». En fait, le « Do it Yourself » que nous commençons à nous réapproprier !

En 1986 paraît le « Manifeste du Hacker » par The Mentor ([...]) et en 1996, la « Déclaration d’indépendance du cyberespace » ([...]). Si vous allez lire le premier, notamment, vous y trouverez une définition qui ressemble trait pour trait aux… Anonymous ! Le second est une véritable déclaration de guerre aux mondes politiques et financiers « Nous créerons une civilisation de l’esprit dans le Cyberespace. Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste que le monde issu de vos gouvernements ».

Mais bien entendu, parce que l’homme est homme, tout n’est jamais parfait. Il va donc apparaître deux sortes de hackers : les whites hats et les blacks hats, les premiers agissant pour le bien commun et les seconds pour nuire.

Néanmoins, ce serait trop facile si on pouvait ainsi classer les hackers… quel être humain est tout blanc ou tout noir ?

Une autre catégorie entre donc en lice, celle des hackers activistes, ceux-là mêmes qui vont se mêler de politique.

Ici, deux mondes vont se rejoindre : l’altermondialisme et l’activisme. Tous deux luttent contre le système capitaliste et leur rencontre était inévitable. Ce sera l’époque (années 1990-2000) de la création de Indymédia ([...]) qui entend proposer une alternative aux médias traditionnels.

En 2011 s’est tenue la dernière conférence du Chaos Computer Club (CCC) « Internet est progressivement en train de tomber sous le contrôle et les restrictions de gouvernements et de multinationales. »

Le monde libre voulu et créé sur le Web par les pionniers de l’informatique n’est plus ! Il faut donc en construire un nouveau… Cette fois, ce sera l’utilisation des relais Wi-Fi et la création d’un réseau autonome.

Aujourd’hui, quel est le foyer qui n’a pas d’ordinateur, de tablette, de smartphone ? Ainsi donc, la parole peut voyager, les échanges entre deux personnes que séparent des milliers de kilomètres sont désormais chose normale. Et à partir de là, tout devient possible…

La plateforme 4chan est le lieu de naissance des anonymous. Tout utilisateur est un anonymous. Mais à partir de 2006, certaines actions vont être mises en place par un groupe plus engagé : les Anonymous. Elles concerneront le négationnisme, le racisme, la pédophilie.

En 2008, ils s’attaquent à l’Eglise de scientologie, ce sera « une étape fondatrice du mouvement » et la première vidéo avec une voix synthétique fera son apparition, suivie d’attaques DDoS contre cette secte. Les Anonymous franchiront un cap à cette occasion : descendre dans la rue, organiser des manifestations devant les bâtiments de l’Eglise de scientologie. Pour la première fois, les masques de Guy Fawkes serviront à la fois à cacher l’identité des manifestants, mais aussi constitueront un signe de reconnaissance.

Il ne faut cependant pas oublier que l’esprit de 4chan n’est pas celui des anges… sur cette plateforme, on peut y trouver ce qui se fait de pire : pornographie, pédophilie, faux papiers, tueurs à gages… Difficile donc d’assimiler les Anonymous à de gentils garçons ! D’autant qu’ils aiment avant tout s’amuser (lulz !)

Pendant ce temps, Julien Assange a créé Wikileaks en 2006. Il s’agit de dévoiler les « secrets d’Etat » en s’appuyant notamment sur les lanceurs d’alerte et en leur garantissant l’anonymat. Il est lui-même un ancien hacker et connaît parfaitement ses « collègues ». Wikileaks sera donc géré par les hackers eux-mêmes, mais ils ne sont pas des Anonymous.

La rencontre entre les deux se fera en plusieurs temps : Julien Assange appuiera les Anonymous dans leur combat contre l’Eglise de scientologie en publiant un document interne. Un Anonymous enverra à Wikileaks le résultat du piratage de la boîte mail de Sarah Palin. Ainsi, à plusieurs reprises, ils s’aideront à dévoiler des informations cachées au grand public.

Fin 2010, Julien Assange est accusé d’espionnage et de menace à la sécurité des Etats-Unis. Etant de nationalité australienne et Wikileaks n’étant qu’un intermédiaire dans les « fuites », il est normalement à l’abri de toutes poursuites judiciaires. C’est sans compter sur la détermination du gouvernement américain qui va employer d’autres moyens : empêcher le versement des dons qui fait vivre Wikileaks et ordonne à l’hébergeur du site et des serveurs d’exclure la structure.

Les Anonymous vont alors entrer en scène pour « venger » Julien Assange. Des attaques DDoS sont organisées contre tous ceux qui ont lâché Wikileaks.

Au même moment débute la « révolution du jasmin » à laquelle ils participeront aussitôt.

La liberté d’expression doit être défendue à tout prix !

Conclusion

Le travail de recherche effectué par les deux auteurs est remarquable. Le livre fourmille de sources, d’anecdotes, de références. Si vous vous intéressez aux Anonymous, vous devez le lire.

Pour ma part, j’en tire la leçon qu’être un Anonymous est un état d’esprit dans lequel je me retrouve. J’ai compris après ma lecture, pourquoi en créant ce site, j’avais fait un rapprochement instinctif entre le mouvement altermondialiste et les Anonymous. Je m’explique désormais également le nombre croissant de groupes « Anonymous » qui fleurissent sur les réseaux sociaux. Tout un chacun qui refuse le contrôle actuel des gouvernements sur nos vies, nos actes, nos émotions, est un Anonymous de fait ou en devenir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 mai 2015
Acheté initialement pour découvrir ce mouvement mystérieux tellement fantasmé par les médias...
Ce livre (qui est très documenté) est bien écrit et permet de bien comprendre les origines du mouvements, parfois de manière un peu encyclopédique.
Mais permettant de briser les clichés entourant le monde (diversifié) des Anonymous (et par la même occasion de faire perdre l'admiration que suscite leur mystère).
Je ne le regrette pas
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 janvier 2012
Excellent livre fortement documenté plein de références externes web ou pas qui résume bien les principes des hackeurs jusqu'à arriver aux anonymous
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 16 mai 2013
Bon bouquin, on apprend l'essentiel, mais beaucoup de recherches annexes seront de mise. En revanche les infos sont de qualité et il se laisse lire facilement, c'est bien expliqué.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 février 2012
Un ouvrage de qualité pour mieux comprendre ce phénomène de masse qu'est le mouvement des "anonymous".
Très utile, le livre nous renseigne sur les différents types de hacking.
Un gros défaut: on ne parle presque pas des "Anonymous" dans les 100 premières pages du livre, qui en compte 200. Un gros gâchis à mes yeux.
Cependant, ce qui est intéressant, c'est de lire les différents passages à propos de la vie privée et des risques encourus sur le web.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 août 2013
Un documentaire intéressant qui se plonge dans l'origine de la mouvance Anonymous.
L'auteur maîtrise son sujet et sait nous captiver.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les bases du hacking
Les bases du hacking de Patrick Engebretson (Relié - 22 août 2013)
EUR 23,00