undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

  • Nuit
  • Commentaires client

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles7
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Prix:25,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 janvier 2013
Ranek est juif et, comme des milliers d'autres, il est à ce titre enfermé dans le ghetto de Prokov. (J'ai vu des lecteurs se demander pourquoi le personnage était dans un tel lieu, ce qu'il y faisait comme si la seconde guerre mondiale et le génocide planifié par le troisième Reich n'avaient pas existé transformant l'horreur subie par des millions d'hommes en un fait divers oublié et donc qu'il était nécessaire de (re)contextualiser!).
Nous assistons à la survie, au jour le jour, d'un prisonnier de ce ghetto. Sa lutte pour rester en vie est réduite à sa nécessité la plus extrême, heure après heure, un jour après l'autre, un jour après celui-ci puis encore un autre... Pour cela, deux conditions doivent être réunies : être à l'abri et manger. Et si manger et se mettre à l'abri signifient voler la place d'un autre, la nourriture d'un autre, ne partager ni sa couche ni sa pitance, laisser un malade mourir, voler un mort ou lui arracher ses dents en or pour les vendre et ...s'abriter et manger, alors Ranek le fera. Tous le font. Un marché noir du sordide s'est même mis en place. La vie est ramenée à sa nécessité la plus extrême : une demi place sous un banc dans une pièce ou trente personnes s'entassent et engagent une lutte féroce pour la garder, des heures de marche et d'attente pour récolter cinq pommes de terre durcies dont une sur deux est pourrie par le gel. Si Ranek ne le fait pas, il tombe; et s'il tombe, il meurt. Cette équation terrible est poussée dans son horreur quotidienne la plus excessive et son réalisme cru vous fait tressauter le coeur page après page, au point qu'entre deux chapitres, il vous faut parfois faire une pause pour que votre quotidien, les murs de votre chambre, votre canapé douillet, la chaleur de votre appartement, vous redonnent un peu d'oxygène avant de replonger dans l'enfer du ghetto de Prokov.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2012
C'est un livre horrible et magnifique; celà se passe dans un ghetto juif en 1942 (pour répondre au comentaire négatif précédent, il n'y a rien à savoir de plus que le b a ba de la dernière guerre mondiale) mais le judaisme n'y a pas d'importance. Il s'agit de déchéance et de déshumanisation. Ou d'humanité. Les personnages sont faits de chairs et de sang, et d'ame.
c'est un livre de personnages qui ne cherchent plus qu'à survivre, à retarder la mort par maladie, dénutrition, ou violence. Le genre de livre que j'évite d'habitude, mais celui là m'a accroché dès le début.
C'est un livre fascinant; On se croirait par instant dans un roman d'heroic fantasy, la vie au Mordor, il range la route de Mc carthy au rayon des Arlequins (je l'y avais déjà mis), et parfois il évoque la détresse de populations actuelles, mais le plus souvent il dépasse tout celà pour aller dans l'indiscible.
Surtout, quoique souffrance et terreur, il reste un plaisir de lecteur.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2012
Un livre coup de poing, qui nous plonge dans ce qu'il y a de plus sombre chez l'être humain.
Pas de considérations philosophiques, il n'est ici question que de survie.
Du grand Hilsenrath, à recommander à ceux qui sont férus de littérature.
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2013
Un livre inouï sur les ghettos en Ukraine dirigés par les soldats roumains et des Ukrainiens à la solde des nazis. La vie au quotidien écrite avec une forme d'humour provocatrice et sidérante qui a fait scandale en Allemagne puis s'est bien vendu après être devenu un best seller aux USA. Un chef d'oeuvre... qui fait froid dans le dos et une écriture extraordinaire
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2013
La vie d'un ghetto et la lutte de ses habitants pour survivre.
Nous suivons Ranek et sa lutte quotidienne pour trouver de la nourriture, une place à dormir;sa déchéance est inévitable.
Rafles,marché noir,famine,bordel,policiers juifs,soupe populaire,les nantis et les démunis,typhus,saleté,poux,manque d'intimité,cadavres jonchant les rues et l'indifférence des passants. On dépouille les morts et les moribonds/vêtements,chaussures,dents en or/,on perd son humanité.
L'horreur de cette "vie" est absolue.
Les personnages apparaissent puis disparaissent au fil du temps qui passe.
Hilsenrath est un grand romancier.
N'oublions pas qu'il a vécu dans un ghetto durant quatre ans et que ce livre est donc le fruit de son expérience. Son livre est tellement sombre et véridique que plusieurs éditeurs ont refusé sa publication!
C'est très bien écrit et la lecture est agréable.
Dommage que Spielberg ou un autre cinéaste n'a pas eu l'idée de faire un film d'après ce livre.
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2014
Livre magnifique, à lire absolument pour comprendre l'horreur de la guerre. Axé sur la survie, sans pathos ; on suit le difficile quotidien des personnages .....
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2012
J'avais lu dans la presse que ce livre était extraordinaire ... Bien sûr qu'il est exceptionnel de par l'histoire de cet homme qui vit dans un le ghetto de Prokov en 1941 (en Roumanie ?) On y découvre des scènes cruelles, mais TELLEMENT REPETITIVES que je me suis lassée, et j'avoue que j'ai abandonné cette lecture en plein milieu du livre. Il manque trop d'explications : pourquoi ce ghetto ? Dans quelles circonstances il s'est créé ? Pourquoi les gens y circulent-ils librement dans la journée ? A part 10 lignes de l'éditeur, l'auteur nous plonge brutalement dans la vie de Ranek sans aucune explication qui m'aurait permis de comprendre comment lui et ses "compagnons" en sont arrivés là, à vivre dans une telle misère ... Edgar Hilsenrath a écrit d'autres livres que je ne lirai pas ! Peut-être qu'un excellent cinéaste pourrait en faire un film très poignant !
22 commentaires2 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,90 €
8,10 €
23,00 €