undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

129 sur 151 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est la mode depuis peu d'éditer ce genre de petit fascicule, de pamphlet où on règle ses comptes, où on expose ses idées.
Il est certain que comme le petit livre de Hessel , celui de Ménard fera les joies de l'édition.
Alors qu'en est-il de ce petit livre de...30 pages.
Trente pages pour dire l'essentiel, que la liberté d'expression en France n'est pas en danger, mais qu'elle est confisquée.
Confisquée par cette classe médiatique qui voue aux gémonies selon que l'on soit de droite ou de gauche.
Clairement, Ménard nous dit que l'on peut dire n'importe quoi quand on est de gauche, mais que les mêmes propos dans la bouche d'un sympathisant de droite ou d'extrême droite ne seront pas traités de la même manière.
Il cite le cas de Georges Marchais se plaignant qu'il y a trop d'étrangers en France, il faut dire que le maire PC de Vitry venait de raser un foyer Sanacotra.
Que Georges Frêche peut traiter les harkis de sous hommes,
Que Gaston Deferre peut dire aux pieds noirs de remonter dans leur bâteau et d'aller ailleurs, oui des français indésirables.
Tout cela avec le consentement sinon le silence de la classe mediatico politique.
Il cite Mélenchon insultant les journalistes, imaginons la même scène avec MLP.
Il évoque Zemmour, Dieudonné.
Bref, voilà un homme qui a défendu la liberté d'expression et qui démontre à ceux qui l'ignoraient, qu'en France on est Voltairien que le jour du Bac.
Il évoque la pression de la bien pensance dans le cercle des médias.
Il nous explique les méfaits de la novlangue, ainsi il nous explique que tout le monde traduit très bien ce que signifie quartier sensible, jeunes délinquants etc...
Rassurez vous, Ménard ne fait en aucun l'apologie des thèses du FN. Non, il tire à boulet rouge sur cette censure sournoise, ce verrou mental que l'on a installé dans l'esprit des gens.
Verrou mental qui selon moi est en train doucement de sauter.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
85 sur 100 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Je ne suis pas avec un parti, je suis avec un principe. Le parti, c'est le feuillage ; cela tombe. Le principe, c'est la racine ; cela reste. Les feuilles font du bruit et ne font rien. La racine se tait et fait tout." (Victor Hugo, 1871)

Robert Ménard semble avoir adopté la liberté d'expression pour principe. C'est inquiétant car, du coup, on le sent capable de tout. Son pamphlet de 30 pages est un peu cher, un peu désordonné, mais dense, bien écrit et surtout sincère. Ses cibles ? En voici quelques unes :

_ "le monde de la presse, qui joue les matamores face au FN mais multiplie, à longueur de colonnes ou de talk-shows, petites et grandes lâchetés."
_ "les laïquards du dimanche qui font l'apologie de l'école publique, "l'école pour tous", forcément oubliée, saccagée, manquant d'effectif et d'argent, mais préfèrent inscrire leurs enfants dans l'enseignement privé."
_ les soi-disant partisans de la liberté d'expression, dont aucun ne trouve anormal qu'on emprisonne un négationniste à cause de ses idées.
_ même Jean-François Copé et Eric Zemmour qui, lorsqu'il est question de politiquement correct, ne poussent pas l'indignation jusqu'à envisager d'abroger les lois mémorielles pour l'un, ou de laisser s'exprimer Dieudonné pour l'autre.

Alors, pourquoi "Vive Le Pen" ? Essentiellement parce que la famille politique de ce monsieur rend bien service aux Don Quichotte de la bien-pensance et autres résistants d'après-guerre, les "matons de Panurge" comme les nommait Philippe Muray. Ceux-là même qui, au nom de la tolérance, aimeraient faire taire leurs opposants. Attention : empêchez les gens de parler, vous ne les empêcherez pas de voter.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
42 sur 50 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Merci à monsieur Ménard qui, ici ,rédige un vrai réquisitoire de la dictature de la pensée unique sévissant en France depuis des décennies .Tous ces donneurs de leçons me font penser aux staliniens et maoïstes de tous poils qui hantaient la France des années cinquante. Ceux, qui, aujourd'hui,se réclament du gaullisme défilaient dans les rue, en 1958 , avec des pancartes du style :"NON AU FASCISME !!!","NON A LA DICTATURE " !!!
Si il avait un terrorisme d'extrémisme de droite, on qualifierait ses adeptes , à juste titre de "meurtriers ",mais quand il s'agit de terrorisme de gauche ,on emploie pudiquement le terme '"activisme "(cf Batisti)de la même façon que les "voyous" sont devenus des "jeunes" !
Depuis l'intervention de la France au Mali,pour nos dirigeants ,les islamistes se sont transformés en terroristes .Hé,oui ,il ne faut pas stigmatiser et faire d'amalgames !!! "Amalgame" et "Stigmatiser ",deux termes que je ne supporte plus et que les politicards et les médias nous assènent à longueur de journée ! Ce qui est étonnant ,c'est qu'ils sont utilisés uniquement dans deux cas !Une certaine religion et l'origine ethnique d'un individu ! Oui ! La liberté d'expression et la liberté de pensée sont menacées dans l'héxagone .
Dans les médias et chez les "people " combien sont de Gauche ? Je vous laisse le soin de répondre !
ADDITIF : J'ai assisté hier soir à un débat télévisé qui confirme en tous points les remarques de R.Ménard .Ce débat opposait Marine Le Pen à un journaliste soi-disant démocratique .Nicolas Demorand ,c'est le nom de ce journaliste (En est-ce vraiment un ?),suintait la haine par tous les pores de la peau .J'ai cru assister à un procès en sorcellerie instruit par TORQUEMADA champion de l'Inquisition .Ce monsieur a t-il pour maîtres à penser Fouquier-Tinville ou encore le juge Freisler ? L'image que ce monsieur a donné du vrai journalisme était lamentable .
Je me souviens encore d'un débat télévisé opposant Marine Le Pen à Cécile Duflot ,ceci avant les présidentielles de 2012.Madame Le Pen avait "osé" aborder la question de l'immigration.(Aujourd'hui,le terme est à la mode,on dirait une question "nauséabonde" ).Cécile Duflot ,avec sa voix de personnage de dessin animé,avait éructé:"Vous me faîtes"gerber".Personne à l'époque ne s'en était offusqué .Imaginez la réaction de nos journaleux de service si ces propos avaient été tenus par Marine Le Pen .Un lynchage médiatique s'en serait suivi .Depuis la Duflot est devenue ministre .La vulgarité et l'impolitesse paient décidément bien dans notre république du politiquement correct !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 29 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Vive Le Pen" Comme une bravade, un gant jeté au visage de ce monde de la presse peut-on lire dans la quatrième de couverture. Et, quel gant ce fut ! Un coup de tonnerre qui sonne le glas de l'omerta et la trompette de charge pour la rébellion Voltairienne. Robert Ménard, Le fondateur de l'organisation Reporters sans frontières, le summum de la défense de la liberté d'expression, signe, avec Emmanuelle Duverger, un livret, un pamphlet face à l'omerta du politiquement correct, organisé et structuré, par le monde de la presse et du monde associatif de l'homme de l'antiracisme. Court mais tellement dense que ce pamphlet réalise son objectif avec brio : savoir établir le constat que La France et sa liberté d'expression n'est plus du tout Voltairienne.

La fameuse citation, que tout le monde connait, « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. » n'est plus du tout d'actualité en France puisqu'il s'est établi une insidieuse restriction. Restriction, police de la pensée, qui s'ancre dans une relative intimidation où comme on peut le lire, dans ce pamphlet, « Pas de menace, juste un rappel au principe de précaution ; "C'est mieux pour toi, pour ton avenir, pour ta réputation" ». Et, malheur, à celui qui ose franchir le Rubicon. Celui-ci devant, sans cesse, montrer patte blanche. Combien de fois le peuple a il entendu sur les fréquences radios, de la télévision, voir même des papiers journaux « Je ne partage pas ses idées, mais... » comme une justification à Big Brother « qu'il n'est pas » sans doute poussé par la peur de se voir discréditer d'un cruel et retentissant "Facho".

Si La liberté d'expression existe en France, celle-ci a été confisquée, contenu, organisé et structuré sur une autoroute de la pensée. Comble de l'ironie, ce carcan intellectuel a été réalisé par la fameuse génération de Mai 68 qui avait, pourtant, comme Credo « Il est interdit d'interdire ». L'interdiction, aujourd'hui, vise ni plus ni moins notre capacité de "Je pense donc je suis". Elle vise à limiter et encadrer notre capacité de réflexion par l'intimidation, la peur et la pression du rouleau compresseur médiatique. Pire encore, cette oppression s'inscrit toujours dans une seule direction, un seul angle d'attaque : la mouvance de Droite. Pour cause, le vieux fond journaliste n'est il donc pas de la mouvance marxo-troskiste ? Dit on souvent ! Ainsi, on nous interdit de penser et de réfléchir quand on s'inscrit dans une mouvance de Droite. N'est ce pas l'affreux constat du deux poids et deux mesures. En effet, Robert Ménard y établit ce constat au fil de sa réflexion et ne se limite pas à sa juste affirmation sur le traitement médiatique de la droite extrême ou/et extrême droite puisqu'il l'étaye d'un nombre conséquent d'exemple: Mélenchon -insultant avec véhémence la classe journaliste, George Frèche parlant de « sous-homme » pour qualifier nos Harkis et mieux encore l'exemple du leader Communiste George Marchais et sa lettre adressée, le 6 janvier 1981, au recteur de la mosquée de Paris, dont le contenu à le parfum du programme du Front National. Conséquences pour ces derniers : Diabolisation ? Exclusion des plateaux de télévisions ? Exil ? Rien du tout cela. Et, pourtant, Imaginons le cas de l'extrême droite et nous voila dans l'oppression de toute la classe politico-médiatique. L'omerta est à sens unique.

Aujourd'hui, l'omnipotence du discours convenu s'effrite, s'épuise, ne marche plus, et pour cause, de plus en plus de chevalier de la parole, de la liberté d'expression, corolaire de la liberté de penser, s'élèvent toujours plus nombreux face à Big Brother. Combien de temps, encore, ce système totalitaire de la pensée résistera-il ? La machine à effrayer, qui a fonctionné à plein régime pendant des années, est sans doute trop vieille, usée et fatiguée.

Pamphlet à lire absolument !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
26 sur 33 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 avril 2011
Un nouveau pamphlet de quelques pages, celui-ci est intéressant car clair et simple sans souffrir d'une impression d'omission d'un éventuel autre point de vue. Ceux qui s'intéressent un peu à la politique et l'actualité connaîtront déjà les sujets abordés et le très grave problème de censure qui touche la France via nos médias totalement pourris par la bien pensance mortifère, il n'est donc pas indispensable, ce n'est "que" un nouveau coup de burin dans le mur à abattre. Par contre avec ses qualités (court, clair, avec quelques exemples révélateurs) il peut être un bon point de départ pour une délobotomisation d'une connaissance qui pense en toute sincérité faire partie d'un camp du bien...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Oui, c'est bien une provocation de choisir un titre pareil et, de plus, cela n'est certainement pas très "vendeur"... Combien iront voir ce qui se cache derrière ce titre cinglant qui veut prendre à contre-pied les fondements mous de notre monde médiatico-politique ?

En fait les auteurs le disent dès la première page : "Il ne s'agit pas de défendre ici Le Pen, père ou flle, mais de dénoncer cette traque de tout ce qui est supposé exprimer sympathie ou même vague intérêt pour des idées, des analyses qu'il est si aisé de proscrire d'un retentissant "facho"."

Ce pamphlet , édité dans la collection "coups de colère" des éditions Mordicus, est donc une sorte de pied de nez au "médiatiquement correct" qui "prospère sur nos démissions, sur ces combats qu'on ne mène pas, sur ces excommunications qui, en temps d'orthodoxie médiatique,vous bannissent plus sûrement que la vieille censure, ses ciseaux et ses baillons".

Le livre est destiné aux curieux qui croient encore à la liberté d'expression pour tous, même pour ceux qui ne partagent pas vos opinions, comme un certain Voltaire !
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
63 sur 81 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 avril 2011
Chapeau Robert Menard ! C'est dit avec le coeur, avec les tripes ! Une leçon de courage et un coup de pied aux fesses de la société bien-pensante et inquisitrice. Ceux et celles qui ne savaient pas, qui ne se doutaient pas, à quel point en France la liberté d'opinion et d'expression était bafouée, ils (elles) savent désormais. Les lois liberticides, le pouvoir exorbitant de certaines officines politisées, les emprisonnements, les chantages, les bannissements, tout est dit. Ce "Vive Le pen" n'est en fait qu'un vibrant plaidoyer pour la liberté de pensée et d'expression. Il s'apparente plus à un "A bas la nouvelle inquisition" ! J'en recommande chaudement l'achat et la lecture.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 mars 2013
Ou comment dans un pays qui se dit "démocratique", les médias conditionnent l'opinion et s'acharnent sur celui ou ceux qui auraient le malheur de ne pas penser comme eux !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 janvier 2013
mais surtout un petit livre plus sur la liberté d'expression que sur les Le Pen eux-mêmes et sur leur programme et ou leurs idées.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mai 2013
Ils l'ont fait !!! Le Pen n'est pas cet affreux qui fait peur mais redevient un homme "normal" soucieux du bien être de ses concitoyens dans une société judeo chrétienne n'en déplaise aux bobos gogos
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus