undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles10
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
2
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 octobre 2009
Ce livre est à recommander pour tous ceux qui veulent avoir une idée très précise de ce qu'est vraiment Cuba.
Enfin des informations objectives, très détaillées qui remettent pas mal de choses à leur place.
Que l'homme qui a assassinée le Che, aveugle, soit opéré par des chirurgiens cubains lui redonnant la vue est un des exemples fourmillant dans ce livre.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2009
Cet ouvrage est à lire ne serait-ce que pour le prologue de Nelson Mandela qui évoque les liens qui unissent Cuba et l'Afrique du Sud dans sa lutte contre l'Apartheid. Au delà de cela, l'auteur a effectué un travail de recherche impressionnant qui pousse à la réflexion, notamment au sujet de nos médias, d'où le titre. Tout y passe : droits de l'homme, dissidents, émigration, sanctions économiques, etc... Le ton est relativement neutre, ce qui rend le contenu encore plus convaincant. A lire donc.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2010
Un livre précis qui permet de vérifier par internet tout ce qui est écrit.
Enfin Cuba est réhabilité. J'en reviens et n'ai pas eu l'impression que les gens vivaient un martyre. Bien au contraire.
J'ai croisé des gens sereins, accueillants.
Pas de SDF, là bas.
Même si une partie de la population a des petits moyens financiers, ils ont un toit, de quoi se nourrir. Tout ce qui concerne le médical est gratuit.... et l'éducation également.

Quand va donc finir ce terrible blocus (qui rend les Cubains si imaginatifs et bricoleurs !!!).

Hasta Siempre !

Réjane BOYER
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cuba n'est pas un paradis. Les cubains seront les premiers à le reconnaître.
Cuba n'est pas un paradis de la consommation. Il n'y a qu'un parti politique.
Les cubains ne vivent pas dans l'opulence.

La prétention européocentriste nous amène a ricaner sur les autres système que les notres, jugés sous civilisé, dictatoriaux, bref inférieur à nos belles démocratie.

Cuba est une démocratie, un pays du tiers monde ou les gens ne meurent pas de faim, ou l'existence à un sens, ou le sentiment d'appartenance à une nation à un vrai sens. Un pays du tiers monde qui est en guerre contre les USA. Les journaux, tous pro-USA ne pardonne rien a Cuba.
Pourtant une fois les données remises dans leurs contexte, et ce livre le fait très bien, on s'aperçoit que l'image de la dictature castriste n'en ait pas une, malgré les injures et calomnies des crétins, idiots utiles et agents payés par les USA.

Cuba nous donne une grande leçon de vie. Mais nous sommes trop aveuglés par nos certitudes universalistes pour s'en rendre compte.
Cuba nous donne une grande leçon de vie et je lui en remercie.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2010
Ce qui est grisant avec ce livre, c'est les comparatifs entre la condition humaine et les droits de l'homme à Cuba, d'avec ceux des US et de l'Europe. Nous avons vraiment rien à imposer au cubains, et pire encore, nous avons plutôt interet à balayer devant notre porte. Mieux, ce livre est un plaidoyé honnéte en faveur d'une très belle forme de démocratie participative, à savoir l'entité cubaine. S'il est un pays dont nous devrions nous inspirer à bien des égards, c'est bien celui-là. Même si tout n'y est pas parfait. D'ailleurs, quel pays au monde pourrait s'arroger l'idée saugrenue d'être parfait ? Aucun, d'autant que notre occident donneur de leçons est bien souvent à l'opposé de ses tonitruantes déclarations, oubliant d'apprendre lui-même ce qu'il veut imposer aux autres. C'est la richesse de ce livre qui donne plutôt envie d'aller visiter l'ile, et de taper du poing sur la table pour faire respecter les droits de l'homme dans nos soi-disantes démocraties.
A lire du même auteur, ce livre qui reste mon préféré:
"Fidel Castro, Cuba et les Etats-Unis : Conversations avec Ricardo Alarcon de Quesada, président de l'Assemblée nationale cubaine"
Lou Florian
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2010
Ce qui est grisant avec ce livre, c'est les comparatifs entre la condition humaine et les droits de l'homme à Cuba, d'avec ceux des US et de l'Europe. Nous avons vraiment rien à imposer au cubains, et pire encore, nous avons plutôt interet à balayer devant notre porte. Mieux, ce livre est un plaidoyé honnéte en faveur d'une très belle forme de démocratie participative, à savoir l'entité cubaine. S'il est un pays dont nous devrions nous inspirer à bien des égards, c'est bien celui-là. Même si tout n'y est pas parfait. D'ailleurs, quel pays au monde pourrait s'arroger l'idée saugrenue d'être parfait ? Aucun, d'autant que notre occident donneur de leçons est bien souvent à l'opposé de ses tonitruantes déclarations, oubliant d'apprendre lui-même ce qu'il veut imposer aux autres. C'est la richesse de ce livre qui donne plutôt envie d'aller visiter l'ile, et de taper du poing sur la table pour faire respecter les droits de l'homme dans nos soi-disantes démocraties.
A lire du même auteur, ce livre qui reste mon préféré:
"Fidel Castro, Cuba et les Etats-Unis : Conversations avec Ricardo Alarcon de Quesada, président de l'Assemblée nationale cubaine"
Lou Florian
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2011
Salim Lamrani a réalisé un excellent travail de recherche et de compilations de toutes les idées reçues sur Cuba. Grâce à cet ouvrage que certains qualifient de propagande communiste (ils ne l'ont pas lu), on apprend ce qu'est réellement "Reporters sans Frontières", on découvre en quoi la législation des pays "libres" est, dans bien des cas, plus répressive que la législation cubaine, et que les mensonges et tentatives d'ingérence n'ont jamais cessé depuis 1959.
Cuba est ici replacée dans le contexte des pays pauvres de l'Amérique Latine et on comprend mal pourquoi ce petit pays inoffensif suscite autant de haine de la part des "ardents défenseurs de la Liberté éclairant le Monde".
On comprend mieux en revanche pourquoi Cuba suscite autant d'admiration dans les pays qui ont eu à lutter pour leur indépendance et leur liberté, sur tous les continents.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2015
L'auteur s'évertue à nous montrer, chiffres à l'appui, que Cuba, malgré toutes les facilités données aux Cubains, n'est pas dans le peloton de tete des immigrants aux Etats Unis.
Il dit s'appuyer sur les chiffres, que les chiffres et cite le Mexique comme première source de population immigrant aux USA.

Sauf que, sauf que .....

il oublie deux points ESSENTIELS :
1) La population de cuba est d'environ 11 millions d'habitants
La population du Mexique avoisine les 112 millions.
il compare el nombre de migrants entre un pays et un autre ayant un écart de population de ... 1 à 10.
Forcément, cela l'arrange dans sa propagande !
Il va forcément avoir un nombre de mexicains plus grands qui vont aller aux USA.

Tenez, dans la même trempe, il y a aussi plus de Chinois qui voyagent à l'étrangers que d'habitants d'Andorre.
C'est la vérité, je m'appuie sur les chiffres !!!!

2) Ensuite, il oublie certainement, à ce demander s'il connait ces pays, que le Mexique touche les USA, que au contraire Cuba est une ile.
de plus, jusqu'à peu, les cubains ne pouvaient voyager librement.
Un cubain gagne en moyenne 15 dollars par mois, le passeport avoisine les 80 dollars.
Ajoutez le prix du billet.
Vous comprendrez que le voyage du Cuba aux USA n'est pas possible pour les cubains .. sauf en s'échappant ou bénéficiant d'aide financière d'un proche ayant déjà le pays.

L'auteur est incapable de faire la moindre critique réaliste de ces points.
Cet ouvrage, sous prétexte d'appui sur les chiffres, est un exemple de désinformation digne des plus grands ouvrages staliniens !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2013
A lire absolument pour se faire une opinion équilibrée face à l'avalanche univoque ! Pour une approche honnête : " in medio stat virtus “
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2009
Incroyable. Tandis qu'à Cuba, la presse est quasi inexistente, à l'exception des quatre pages quotidiennes de Granma; cet auteur, glorifie la dictature de fer des fréres Castro et justifie le goulag tropical.
Qu'ont fait les cubains pour mériter tant de sanglante compassion.
Je n'ai pas besoin de médias, un voyage en solo à Cuba m'a amplement suffit pour voir comment une révolution qui a mangé ses enfants s'est transformé en systhéme maffieux .
Aujourd'hui, Cuba, c'est la faim, l'absence de produits de base (pas pour les touristes, ni pour les journalistes logés gratuitement par le Régime aux frais du peuple), l'absence de liberté d' opinion, l'absence de liberté de la presse (voir site reporters sans frontiére: Cuba classé en queue de liste avec la Corée du Nord ou l'Erythrée) , l'absence de liberté d'entreprendre... Matos, un révolutionnaire de la premiére heure, disait que le seul espace de liberté de la Cuba castriste était la prison. Les geoliers castristes ne sont pas qu' à Cuba, il en est aussi malheureusement en France qui utilise la plume.
2020 commentaires|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,90 €
11,98 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)