Commentaires en ligne


39 évaluations
5 étoiles:
 (23)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (7)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


58 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Politiquement incorrect - Un régal
Tout d'abord merci à Christine et Pierre pour le Bobo Jocelyn. J'avoue et ce, sans me sentir coupable une demie seconde, avoir fait passer la lecture de ce livre, avant mon travail. Une fois n'est pas coutume, cela en valait la peine. Si seulement on pouvait le transformer en vaccin' et pas seulement pour les Français mais pour toute l'Europe, pour toute la...
Publié le 29 octobre 2011 par Aziliz

versus
20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Mouais .....
Le scénario marrant au début part rapidement en vrille et la lecture en devient difficile. La fin est digne d'un film de série B sans beaucoup de réflexion. j'attendais mieux de ces deux auteurs qui sur le site RL écrivent des articles forts intéressants. De plus il me semble que la droite comme la gauche pour des raisons...
Publié le 15 décembre 2011 par JM91


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

58 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Politiquement incorrect - Un régal, 29 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Tout d'abord merci à Christine et Pierre pour le Bobo Jocelyn. J'avoue et ce, sans me sentir coupable une demie seconde, avoir fait passer la lecture de ce livre, avant mon travail. Une fois n'est pas coutume, cela en valait la peine. Si seulement on pouvait le transformer en vaccin' et pas seulement pour les Français mais pour toute l'Europe, pour toute la civilisation occidentale, tous ces lobotomisés qui ne voient rien ou ne veulent rien voir!
Médias presse avachies et polluées, TV vendues,UMP, PS, Verts-Écolos, Parti de Gauche, Modem, MRC, PRG, CAP21-ADLE, Alliance Centriste, Alliance Républicaine, République Solidaire, CNI, MPF, ils sont tous épinglés car la bienpensance collaborationniste ne se limite pas à la seule gauche. Bravo, bien écrit, bien pensé, parfois drôle et porteur d'espoir, nous en avons bien besoin, tous, occidentaux.
Nous sommes tous des « amoureux fous » de notre sol, de notre passé (avec son bien et son mal), de notre culture, littéraire, artistique, philosophique, etc. Les clivages politiques ne sont rien devant le danger auquel nous devons résister.
A offrir à tous les lobotomisés du « politiquement correct »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


45 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 J'ai rigolé toute la nuit avec le bobo Jocelyn, 4 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Toutes mes FELICITATIONS à Christine TASIN et Pierre CASSEN pour ce talentueux roman à quatre mains "La faute du Bobo Jocelyn" .
Quel talent ! "Toute ressemblance avec des personnages connus seraient ... totalement volontaires de la part des auteurs" aurait pu être le sous-titre de cet ouvrage si hilarant et pourtant si sérieux.
J'ignore si c'est un premier ouvrage dans cette catégorie, mais que ce soit un coup d'essai ou non, c'est à coup sûr un "coup de maître" ! La preuve, il faut que je vous avoue quelque chose : j'ai passé la nuit avec le Bobo Jocelyn ! Car bien entendu dès que j'en ai commencé la lecture, je n'ai pu me résoudre à quitter cet attachant personnage (qui a le mérite de reconnaitre qu'il s'est grâvement trompé et le courage d'entrer aussitôt en résistance) avant la fin de ses aventures... aux premières lueurs du jour.
Pourtant, il s'en est fallu de peu que je ne puisse vous témoigner mon admiration, car j'ai bien failli m'étouffer de rire à plusieurs reprises, notamment à chaque découverte des noms des divers protagonnistes, et même maintenant en ayant terminé ma lecture je me surprend de temps en temps à ouvrir le livre au hasard : effet garanti, le rire est là à nouveau dès que je retrouve un nom. Si j'ai parfois du réfléchir quelques instants pour trouver une similitude qui ne m'apparaissait pas au premier abord, au deuxième "rabord" l'éclat de rire fusait .. bilan : une nuit blanche et un paquet de kleenex.
Il me semblerait d'ailleurs très légitime que ce livre soit remboursé par la Sécurité Sociale tellement, hormi les risques d'étouffement, il fait du bien au moral et devrait être prescrit obligatoirement aux dépressifs en traitement de choc.
Autre motif de réjouissance : le lacher de cochons sur Paris. Depuis longtemps je me demandais comment aucun des riverains des rues envahies par les prières islamistes, n'avait du l'idée de lacher un ou plusieurs porcs qui sèmeraient immédiatement la panique parmi les priants, et leur oteraient peut-être l'envie de recommancer... Alors que vous ayiez eu cette brillante idée m'a fortement réjouit et confirmé que mon délire était partagé.
Et bien sûr la fin, si elle est ouverte (et pour cause) me semble pleine d'espoir avec la "présence" de nos aïeux les plus méritants, qui doivent actuellement se retourner dans leurs tombes en attendant que les Français se réveillent enfin.
J'appelle de mes voeux que votre roman soit un véritable électro-choc pour certains et je ne manque pas une occasion d'en parler autour de moi. Bref, je suis vraiment entrée en Résistance à vos côtés et en suis fière.
J'imagine quels ont du être vos fous-rires lors des séances d'écriture, et le résultat étant un franc succès, il est normal que les nôtres résonnent en réponse à vos trouvailles et à votre talent. S'il est vrai que cet ouvrage n'aurait jamais du voir le jour (si la France n'était pas baffouée comme elle l'est !) il est devenu absolument nécessaire et, puisque si brillamment réussi, devrait être une véritable bouffée d'oxygène pour tous ceux qui auront le privilège de le lire.
A lire sans modération !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


53 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ironique et effronté, 26 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Jocelyn est un peu aux bobos ce que le soldat inconnu est aux poilus, à ceci près qu'il préfère tenir sa fleur à la main plutôt qu'au bout du fusil. Un brave bobo, bienveillant, candide, lobotomisé par un discours formaté et bien pensant qui en a fait un être apathique et un rien autiste malgré des signes avant-coureurs qu'il n'a pas su ou voulu voir. Les élections de 2012 vont bouleverser sa vie et faire voler en éclat tout le château de certitudes de son existence...

L'histoire, ou plutôt l'Histoire, reste à découvrir avec une délectation non contenue malgré l'appréhension de ce qui couve.

Sous une plume ouvertement sarcastique on perçoit le plaisir évident que Christine Tasin et Pierre Cassen ont eu à écrire ce pamphlet « à quatre mains », on imagine la jubilation de piquer des morceaux d'anthologie dans l'actualité récente et généreusement servie par nos politiques agités pour ajouter une bonne dose de ridicule à leurs clones personnifiés, l'amusement tout enfantin de jouer avec les noms des personnages qu'on a autant d'amusement à reconnaitre avec leurs travers si caractéristiques.

Ce bouquin délicieusement effronté dénonce l'énormité d'un système totalitaire dans lequel nous nous retrouvons aujourd'hui bien malgré nous à cause de ceux qui osent s'affirmer de gauche alors qu'ils n'en sont que les derniers traitres, des associations antiracistes et délatrices comme aux « zeurlesplusombresdenotrehistoire », des endormis du bulbe se revendiquant citoyens du monde quitte à surjouer l'affirmation pour mieux s'en convaincre eux-mêmes et qui ont permis que tous ces parvenus avides de gloire et d'argent, ces profiteurs méprisant le peuple s'installent au pouvoir et continuent d'y commettre leurs forfaits en toute impunité, et bien sûr des odieux verlamistes sans foi ni loi qui n'ont d'autre but que de s'approprier nos terres et nos biens en détruisant notre culture pour y imposer la leur, nous réduisant au repli. Ces derniers sont dépeints comme violents et passablement crétins mais toute ressemblance avec des individus existants ou ayant existé est-elle fortuite ? Pour le savoir il faut lire le livre !

Pour conclure je me suis littéralement éclatée à lire ce petit bijou de drôlerie, très bien écrit, méchant à souhait, d'une lucidité déconcertante, avec un décor dramatique meublé de situations cocasses et de personnages caricaturaux (encore que...) et terriblement efficace.

Je ne peux que le recommander de toute urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


76 internautes sur 82 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Feu à volonté sur la gauche bobo, 18 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Si beaucoup trouvent la gauche à pleurer, Christine Tasin et Pierre Cassen, eux ont décidé d'en rire ! Dans un livre qui a pour titre « La faute du bobo Jocelyn », les fines lames de Riposte Laïque taillent un costard bien cintré à la bobocratie de gauche. Une fable politique dans laquelle un jeune homme, Jocelyn, se réjouit de la victoire du candidat socialiste opposé à la fasciste Perrine Marienne aux élections présidentielles. Sa joie ne sera que de courte durée. Les socialistes au pouvoir vont s'allier avec les verlamistes, les adeptes d'une religion conquérante, et mener une politique désastreuse pour la France.
Jocelyn sera obligé de regretter son vote et rejoindra les rangs de la résistance.

Face à l'outrecuidance des « socialistes » ripolinés à la mode Terra Nova, Christine Tasin et Pierre Cassen dénoncent une gauche relativiste, communautariste et islamo-compatible. Une gauche devenue largement étrangère aux couches populaires et qui, par opportunisme et clientélisme, fait les yeux doux à toutes les minorités en reniant toutes les valeurs qui ont fait la richesse de ses combats passés.

C'est cette gauche que Pierre Cassen épingle dans l'entretien téléphonique qu'il a bien voulu nous accorder. Un coup de massue sur les primaires, deux tirs en direction de la police de la pensée toujours aussi vigilante, et une attaque au napalm contre le mur de la bienpensance... Pas de cadeaux pour les fâcheux. Feux à volonté !

La faute du bobo Jocelyn
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


37 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jocelyn l'apostat, 2 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Jocelyn, c'est le brave moderne dans sa naïveté d'agneau qui va au sacrifice en toute innocence. Bien décervelé par l'enseignement de l'oubli, bien culpabilisé par celui de la haine de soi, bien désarmé par la bienpensance obligée, bien émasculé par toutes les « déconstructions » intellectuelles, bien abruti par toutes les démonstrations des sociologues et autres "enfumeurs chiffristes", bien anesthésié par le spectacle politique, bref : bien préparé à son élimination. Et par-dessus tout : Bon, si merveilleusement bon, si ouvert à l'Autre qu'il ne sait plus qui il est, si désireux de paver méthodiquement et allègrement la route de son Enfer, qu'on lui donnerait le Bon Dieu sans confession.

Jocelyn est un bobo. Il n'est pas athée, ni agnostique, car il ne sait pas véritablement ce que c'est ; mais il est tout de même profondément religieux à l'insu de son plein gré : car c'est un adepte de la modernité ; pas de la modernité en tant que devenir historique de la société des hommes, mais de la modernité idéologique, de la modernité faite religion et morale afin d'assurer péremptoirement son règne, et par son truchement celui de l'individu faussement souverain ' en vérité consommateur effréné, soumis aux publicitaires, docile aux objets techniques qui le conditionnent quand il croit s'en servir, jouet de toutes les manipulations, et atome politiquement impuissant. De la modernité dans sa version furieusement « modernante », autiste au monde, qui, à force de vouloir sans cesse « avancer », « reculer les limites », « briser les tabous », « briser les frontières », « dépoussiérer et revisiter », « métisser », « communiquer », « publier », ne fait que tourner en rond, jusqu'au ridicule, un ridicule qui ne sera jamais achevé. Sous couvert du seul diktat qui serait non seulement acceptable mais désirable : celui du Bien englobant, de la Bonté achevée, contre le lourd héritage de tout ce qui avait été considéré jusque-là comme « civilisation » qui ne rime que trop bien avec « nauséabond ». De la modernité comme hostilité mortifère et réaction nihiliste à tout ce que nous sommes et avons été. De la fausse modernité, dévoyée par des « leaders d'opinion » vulgarisant la leçon hypocrite, fournie en son temps par des intellectuels félons, de la « liberté libre », qui, de cime de l'exigence qu'elle était, est tombée dans le caniveau du « parce que je le vaux bien » publicitaire.

Et Jocelyn va rencontrer, brutalement, le Réel. Car, s'il échappe même à ceux qui s'efforcent de le capter, et bien entendu à ceux qui le fuient, le Réel tôt ou tard se manifeste, et il se venge. Son propre dans ce cas est de faire mal, très mal.

"La faute du bobo Jocelyn", de Pierre Cassen et Christine Tasin, imagine ce qui se passerait suite à l'élection de François Hollande en 2012. Le texte est présenté comme une fiction, les auteurs disent qu'ils n'ont pas reculé devant le grossissement du trait. Il fait rire, c'est certain ; mais il fait peur aussi, car il vise juste ' si juste que l'on peut redouter légitimement que le Réel, encore lui, ne dépasse la fiction, et que le trait soit au contraire encore trop léger'

Les félicitations exprimées par des islamistes au sujet du « travail » réalisé par Mme Aubry sur la ville de Lille, la scandaleuse participation de M. Hollande à la pseudo « commémoration » du prétendu massacre du 17 octobre 61, basée sur une version falsificatrice et univoque des faits, l'empressement du Sénat désormais à gauche à faire passer le droit de vote des étrangers aux élections locales et régionales, dans un premier temps, le témoignage de Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, sur ce que lui a rétorqué un imam, savoir : « Monsieur le maire, en 2014 vous serez peut être encore réélu, mais en 2020 ce sera nous. C'est mathématique, car nous serons majoritaires » : tout cela, et bien d'autres choses au fil de l'information quotidienne, font froid dans le dos après la lecture de ce livre : on perçoit nettement que les chose pourraient, en effet, aller très vite désormais'

Le déroulement et le résultat de l'élection de 2012 que prévoit le livre, pour aller à l'encontre de tout ce que nous racontent les sondages et les autorisés de parole, sont très pertinents ; ils tirent la leçon des dernières expériences politiques du peuple français comme de l'analyse des réactions sur le long terme du corps électoral français, par temps de crise majeure. La composition du nouveau gouvernement, d'une drôlerie elle aussi un peu désespérante, sa volonté délibérée d'accomplir le Désastre sans plus tarder, d'aller une bonne fois pour toutes au bout d'une logique liquidatrice du peuple français, dans une perspective mondialiste et Oumma-compatible pour notre pays et notre République, les conséquences immédiates de ces décisions : tout cela, hélas, passe assez difficilement pour de la pure « fiction ».

L'émeute ethnique à Barbés, en 2015, sur laquelle débute le livre, est encore un bel exemple de la force du livre, de sa logique implacable qui ne se déduit que trop aisément de ce que nous voyons déjà à l'œuvre tous les jours, du moins de ce que voient « les gens », au quotidien, dans la rue, dans les transports en commun, dans leur quartier, de leurs yeux qui n'ont pas le droit de le voir car ils n'ont pas le droit de le dire et moins encore de le penser ; de ce que savent fort bien ceux qui se « réinforment » en permanence, qui sont plus nombreux qu'on ne le croit généralement : Internet est une sorte de Radio-Londres pour une petite part, marginalisée certes, mais fort heureusement active au point que personne ne peut l'ignorer tout à fait.

Sommes-nous à la veille de tels bouleversements ? C'est bien à craindre. En effet, 2012 est une échéance cruciale et même vitale pour le pays, que ce soit sur le plan de sa continuité historique et de la composition même de son peuple, avec le Grand Remplacement dangereusement en passe d'être accompli si l'on ne prend pas rapidement les mesures qui s'imposent pour redresser la situation et rétablir la République, ou que ce soit sur le plan économique et social où menacent la ruine, l'abaissement, et la perte des dernières possibilités de reprise de notre puissance, sur des bases repensées.

Il est à craindre, en effet, au regard de l'inanité ou du flou du programme des principaux concurrents en lice vis-à-vis des enjeux essentiels, que la prochaine élection présidentielle ne soit pas l'occasion d'un débat démocratique exempt d'ambiguïté sur ces enjeux, que cette consultation électorale ne permette pas de faire face à toutes les difficultés en laissant se confronter honnêtement et avec toute l'ouverture d'esprit nécessaire tous les avis et positions susceptibles de se présenter au suffrage de nos concitoyens, et que ne puisse s'opérer le choix d'un avenir en toute conscience et responsabilité, sans hypocrisie ni démagogie. Il est à craindre par voie de conséquence que l'abstention ou l'éparpillement des votes ne l'emportent largement, que le candidat finalement élu ne le soit que par défaut, par rejet du concurrent, par moindre détestation ou inadhésion, ce qui serait le pire pour notre pays et créerait la certitude de le voir s'enfoncer toujours plus irrémédiablement dans le piège où il s'est laissé enfermer.

"La faute du bobo Jocelyn" se termine toutefois plus favorablement (disons plutôt : moins défavorablement, car suite à la catastrophe), grâce à l'apostasie soudaine de Jocelyn : le Réel s'imposant enfin sans détours, les mensonges idéologiques s'étant effondrés, et grâce aussi à une « petite graine » semée lointainement par un grand-père (ce « détail » est très important, il est juste, il encourage à résister), voilà que Jocelyn se réveille, que ses yeux se décillent enfin, qu'il se retourne d'un bloc. Son « apostasie », son abandon du catéchisme qui l'avait jusque-là dominé, son engagement dans la Résistance, la fin du livre sont étonnantes : l'aspect fictionnel y est de plus en plus manifeste, par la force des choses ; on aimerait y croire tout en doutant que cela puisse se passer ainsi, mais l'on est à nouveau pris par nombre de « détails » significatifs, étonnamment perspicaces, parfois très concrets, qui laissent songeur (l'organisation, les recoupements et complémentarités entre les uns et des autres, avec les provenances diverses des résistants, etc.). Et qui font réfléchir'

Il ne tient qu'à nous de faire que ce livre reste une fiction, et, sans doute, est-ce son but : les mois qui viennent sont décisifs. Les prochaines échéances électorales, si elles voient confisquer une nouvelle fois les débats vitaux pour notre pays au profit de vaines querelles de partis et d'enjeux de pouvoir politiciens, si elles portent au pouvoir une clique d'idiots utiles incapables de penser lucidement le temps, de servir le pays, et de restaurer la République, ou pire encore décidés à leur liquidation, alors on peut et on doit redouter le pire.

"La faute du bobo Jocelyn" se veut sans prétention autre que de s'inscrire dans une certaine tradition française, ironique et frondeuse ; il donne du plaisir, assurément, il fait rire ou sourire, mais il est aussi et surtout prémonitoire, inquiétant, et bienvenu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Mouais ....., 15 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Le scénario marrant au début part rapidement en vrille et la lecture en devient difficile. La fin est digne d'un film de série B sans beaucoup de réflexion. j'attendais mieux de ces deux auteurs qui sur le site RL écrivent des articles forts intéressants. De plus il me semble que la droite comme la gauche pour des raisons divergentes ont favorisé toutes les deux la montée de l'Islam dans notre pays et sont donc responsables à parts égales des dommages collatéraux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 quand je note 5/5 c'est que je m'en fous... en fait la perfection n'existe pas, 13 janvier 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Donc c'est qu'au contraire j'ai vraiment aimé ce livre. Au début je l'ai trouvé burlesque, également j'ai pu retrouver nombre d'articles que j'avais lu sur les quotidiens nationaux au travers des anecdotes. Ca répondait meme si je n'y croyais pas également a une question que je me pose souvent... ou réside l'interet de la gauche de nous faire plonger ainsi.. je suis un ancien ps repenti. Car vraiment on ne peut que s'étonner des décisions qui apparaissent comme folles, mais un bon manipulateur n'a t'il pas pour première qualité de ne pas éveiller la méfiance... etre l'idiot du village c'est peut etre une bonne stratégie, et le terrain de la bétise, de l'illogisme, de la folie est idéal pour déstabiliser les cartésiens, les pragmatiques. Celui qui doit se justifier a le vent contre lui. Alors pourquoi cette thèse ne tiendrait pas, je n'en dis pas plus, faudrait pas spoiler... mais mais mais... pourquoi pas quand on sait que la France est depuis longtemps tournée vers le sud, et puis un certain Monsieur candidat cette année n'a t'il pas lui meme souvent dit qu'il fallait se tourner vers le sud. En effet avec 1450milliards de dette, la France y trouverait un interet, qu'importe ce qu'elle abandonne.. et puis finalement quand on y réfléchit germe autre chose...

Quand on regarde un politique, un grand patron on se dit.. pourquoi coulerait il le pays, il y vit.. normal... allégorie de la caverne... on y revient souvent dans sa vie quand on la connait. On ne se base finalement la plupart du temps que ce que l'on connait déja pour regarder ce qui nous entoure... nous avons grandi dansune démocratie... nos politiques sont jugés responsables quoiqu'on en dise, leur interet est forcément que le pays aille bien.. mais... qu'est ce qui vous le fait croire ? Au nom de quoi ? D'abord... l'humanité est elle faite de gens honnetes, combien ici peuvent assurer qu'ils ne vont pas piquer un sprint si on leur confie une mallette de 300 000€ ... Ensuite as t'on eu un précédent... réfléchissons.. oh, juste que toute l'histoire de France sauf peut etre les 100 dernières années est bati sur l'interet personnel. Il aura fallut DES révolutions pour arriver au systeme que nous connaissons, assez équitable.. 1789 a elle seule n'a pas suffit. Les monarques, les bourgeois, les grands patrons... combien étaient génés d'exploiter la misère, de marcher dans des rues sales ??? Maintenant qu'on y pense, c'est pas spécialement obligatoire d'avoir ce que l'on a... tout dépend de quel coté on est. Après tout ca n'est pas comme si les ghettos pour riches n'existaient pas. Oui certains légitimeront leur labeur, la question n'est meme pas la. La question est de savoir si l'on doit etre lucide ou non... Donc finalement la thèse du bobo Jocelyn n'est pas si bidon que cela... meme si elle parait au prime abord suréaliste... laquelle est ce, je vous laisse découvrir... et elle est bonne car ceux qui financent la France dans le livre ont effectivement commencés à placer leurs fonds chez nous.
Ca n'a rien de surréaliste c'est déja en cours.

Alors finalement sous ses dehors bonhomme, burlesque, qui se veut accessible, le bobo Jocelyn invite a la refléxion personnelle pour ceux qui le désirent, il n'est pas inutilement compliqué, se lit vite. Et c'est un choix...

Le premier je pense est tout simplement que si le livre avait été plus sérieux on l'aurait taxé de tout... déja qu'il dérange.

Le second, c'est qu'il est préférable si l'on veut pouvoir le faire circuler.. pour ceux qui n'aiment pas lire, mais surtout pour ceux qui aiment lire mais sont braqués... ca sera plus simple de les convaincre d'y jeter un oeil. ,

Je remercie donc vraiment les auteurs de nous avoir permis de nous réunir autour de cela, d'avoir fait un mini historique et du coup de pouvoir se faire une idée précise de l'état de la situation en France et non pas de se baser sur le ressenti engendré par ce que l'on voit, la somme de ce qu'on a lu et oublié qu'a chaque fois on nous dit "vous vous faites des idées" ... non, on ne s'en fait pas. On se sent moins isolés, vu que la presse nous muselle, muselle tous les témoins, quand la presse insinue, développe des idées tacites par les sujets qu'elle choisi, les titres qu'elle donne...

Lisez le, vous ne le regretterez pas, je pense qu'il peut eveiller bien des consciences avant qu'il ne soit trop tard, pour tout le monde. La politique peut changer les choses, elle le doit, car dans le conflit personne ne gagne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon livre., 1 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Très lucide et bien écrit, une mise en garde salutaire que tous devraient lire.Un antidote puissant contre la maladie du politiquement correct, un pied de nez à la police de la pensée formatée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une parade contre la lobotomisation des masses, 19 janvier 2012
Par 
B. Jean-luc (Noumea - Nelle Calédonie) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
J'ai conseillé ce roman à tous mes amis, de droite comme de gauche, afin qu'ils sachent ce qu'un jour, pas si lointain, la France connaîtra.

Vivant hors de France, je vous regarde vivre comme on regarde un poisson rouge dans un bocal. Ce que je vois, et que vous ne voyez pas car baignant dedans jusqu'au cou, manipulés, endormis, lobotomisés que vous êtes, me donne la chair de poule pour votre avenir. Mais, ma foi, si cet avenir vous l'avez choisi, il vous faudra l'assumer et, après avoir lu ce roman, ne pourrez pas dire : "On ne savait pas !"

Donc, un conseil, achetez-le vite !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 politique fiction, 3 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La faute du bobo Jocelyn (Broché)
Fiction réaliste,on reconnait les protagonistes.Les noms des personnages ne laissent aucun doute.Scénario catastrophe qui met en garde sur les dérives possibles, mais caricatural.Facile à lire,comme un conte noir.Peut réveiller les consciences sur les méfaits de la pensée unique,à méditer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La faute du bobo Jocelyn
La faute du bobo Jocelyn de Christine Tasin (Broché - 10 octobre 2011)
EUR 15,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit