Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon rappel du pourquoi Goethe est célèbre, 26 juin 2009
Par 
Damien Hartmann (Champigny-sur-Marne, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Die Leiden des jungen Werther (Relié)
Un collègue allemand m'a dit que ce livre était le plus lu de Goethe dans les écoles germaniques - lui-même avait eu à l'étudier deux fois au cours de son parcours scolaire. Ma femme m'a dit que c'est le roman le plus célèbre de Goethe, l'un des romans fondateurs du romantisme. Moi, je l'avais juste acheté parce que j'avais vu "Goethe" sur la couverture, et que je m'étais dit à l'époque "tiens, pourquoi ne pas se lancer dans un roman de Goethe écrit dans la langue de Goethe ?"

Je n'allais pas forcément de gaieté de coeur dans la lecture. La couverture déjà du roman me rappelait certains de mes pires moments au collège et au lycée où l'on m'a servi sous prétexte qu'ils étaient écrits par des maîtres des romans pompeux, longuets, plats, et certains de générer une masturbation intellectuelle intense sans mener à l'orgasme émotionnel attendu.

Alors voilà, notre jeune Werther, dandy cultivé du XVIIIe siècle, est parti en voyage longue durée loin de sa famille, et il écrit des lettres à un ami resté auprès de sa famille. Il tombe fou amoureux d'une jeune et belle femme, qui se prend d'amitié pour lui, mais qui est mariée. Et la suite du roman, ce sont les chauds / froids de Werther, qui passe successivement d'une joie intense à une tristesse profonde, au gré de ce qu'il perçoit des chances qu'il a auprès de Lotte, la demoiselle convoitée.

Ca n'a pas forcément l'air folichon présenté de cette façon, pourtant, dans le traitement, on reconnaît ce qui fait la patte du maître. Ce n'est pas principalement, comme je pouvais me le figurer, une qualité d'écriture indéniable - mon niveau d'allemand n'étant pas parfait, si c'était uniquement sur ce point que se trouvait la valeur du roman, je serai passé à côté de la plus grande partie - mais c'est le traitement et le recul donnés par l'auteur par rapport au comportement finalement très humain et très réaliste de ce jeune Werther. Nous agissons tous selon ce que nous percevons de ce que les gens qui nous entourent pensent de nous - même si nous savons que 90% du temps ce que nous "percevons" ne correspond pas à ce que nos co-humains pensent. Ici, Goethe force un peu le trait pour Werther, pour nous montrer que de s'interroger en permanence sur "mais que peut-il/elle bien penser" conduit forcément à la tristesse. Et il nous invite donc à avant tout prendre du recul et de la hauteur par rapport à nos pensées, nos émotions, pour potentiellement dépasser ces fameuses "souffrances" dont est victime Werther.

Et finalement, ce que m'a vraiment apporté ce roman, au-delà de la morale ci-dessus, c'est de m'ouvrir les yeux sur mes lectures scolaires imposées : s'il y a dans chacune autant de philosophie que dans ce Werther, vite, je cours me relire Les Confessions de Rousseau et les autres !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Die Leiden des jungen Werther
Die Leiden des jungen Werther de Johann Wolfgang von Goethe (Relié - 31 mars 2005)
EUR 3,89
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit