undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 23 février 2008
Un excellent disque d'éternels jeunes hommes Benny Carter (85 ans à l'époque; le disque date de juin 1992) au saxophone alto et Hank Jones (74 ans) au piano revisitent quelques thèmes légendaires du jazz et sept compositions de Benny Carter. Déjà enfant Hank Jones était un admirateur de l'orchestre de Benny Carter, puis ils ont, bien plus tard, joué ensemble. De très, très haute tenue que cet album de deux légendes du jazz. Ils sont soutenus par deux jeunots, les excellents Christian McBride (20 ans) à la contrebasse et Lewis Nash (34 ans) à la batterie. Un autre vétéran, le trompettiste Doc Cheatham (87 ans) vient leur souffler la vedette sur 2 morceaux. Le pianiste Chris Neville remplace Hank Jones sur deux pistes dont la légendaire et inusable composition de Fats Waller et Andy Razaf "Honeysuckle Rose" qui conclut brillamment l'album.
Cela démarre tout en finesse avec "The more I see You". Quelques beaux duos Carter et Jones comme sur la composition de Carter "People Time".
Benny Carter est lyrique, un art consommé de la ballade. Hank Jones distille de belles notes en arrière-plan dans un style qui convient à l'ambiance rétro installé par Benny (comme sur «No greater love»).
Émouvant d'entendre ces deux pointures se pencher avec sensibilité sur leur passé. Certes un disque devenu rare, mais qui mérite qu'on s'attèle à sa recherche.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus