Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du sucre au pays du caramel brulant et amer.., 15 juillet 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Frosting on the Beater (CD)
Le troisième effort des posies, celui qui pour moi reste le meilleur sur beaucoup de terrains.... Sorti dans les années grunge (base rock assez lourde croisée par un soupçon de nervositée et chargé en intensité), éclipsé à mauvais escient par ces filous de Nirvana, cette gallette produite par don Flemming regorge de bonne vibes....... Ce qu'a commis le gang des deux faux siamois est unique!
Ils transgressent les normes de cette sacro sainte Power pop, ils en font un véhicule pour toutes leurs excentricités, Ils s'approchent avec brio de la délicatesse d'un Big star tout en renouvellant le genre... car ici rien n'est prévisible à contrario de formation (comme Enuff n Zuff, Candy...) qui reste formater et fidèle à la matrice sirupeuse et stéréotypé de ce courant musicale ...
Kenneth et Jon, sont de grands malades collectionnant les disques comme d'autres vont au supermarché remplir le frigot familiale, ils ne jurent que par Xtc, les Beatles, Husker du.....ce qui laisse présager d'une très bonne culture musicale et puis d'une conception mélodique exceptionnelle!
Frosting on the beater s'ouvre sur ce qui reste à ce jour comme leur unique succés hexagonale I can dream all day, l'alternative au monstre Nevermind, le gang de feu kurt Cobain qui s'activait sur le même versant punkisant, n'a pu (en dépit de son succé « mérité ») allé au delà de cette image d'écorché vif et de compositeur de chansons bruitiste assez indélicate d'un point de vue mélodique!
Ce track déboule à nos oreilles avec lourdeur, les guitares chargées en distortion rappel les exigences instauré par les maisons de disque de l'époque .. faire du grunge pour vendre!!!!
Le texte chanté à deux voies fait preuve d'une belle originalité, c'est de la pop avec des accents garages à l'énergie viscérale.... c'est vrai et cela se sent.....tant ils nous donne l'occasion d'y croire!
Beaucoup plus brut frosting sonne plus américain que son predecesseur Dear 23 (produit par John Leckie: des Stone roses.......) mais aussi plus introspectif ici, tout est dans la tension dans l'urgence ils osent se débarrasser de cette enveloppe veloutée typiquement britanique, osant parfois des ecarts vers la lourdeur désenchanté d'un Cheap trick....Solar sister, flavor of the month (racontant au passage une histoire désopilante de goût et de famille déginglée) sont les titres les plus péchus de l'ouvrage...la batterie cogne fort, les guitares incandescentes se psychédélisent et toujours la complémentarité entre les deux voies.....
Love letter boxes et definite door s'inscrivent dans la continuité, la première face se termine par brule et brille ou je vous la fait à l'anglaise Beurn eund Chayne, longue suite instrumentale qui se termine par un duel guitare orgue....comme une apothéose le truc s'envolle, papillone perd l'equilibre et fini par stopper net!
Face b....dans l'ordre: Earlier than expected, 20 questions, When the mutes tongues can speak , du même tonneau que sa voisine explore les pentes savoneuses et douloureuses de cette amérique post Reagan.
En fait ce qui faut vous dire c'est qu'un tel disque ne se raconte pas dans sa globalité, mais doit être traité par thême, il est trop riche, trop precieux et indispensable!
Un de ceux, qui en cas d'indisponibilité dans un magasin vous donnes le droit d'en agresser son propriètaire en le traitant d'ignard!
Une Oeuvre maitresse, qui surpasse bien des bouses contemporaines, tel que le premier Weezer, la fin des Pixies et puis surtout nous permet d'oublier le mauvais impacts du minimalisme pataud de l'ensemble de la scene pop britanique indies à la Smith, puis de sa suite!
Car en fait cet opus fait double emploi, il fait saigner nos oreilles et nous caresse gentiment l'echine!
Jamais mièvre ni condescendant, Jon et ken livrent ici leur graal et la génèse d'un genre hybride qui n'en finit pas d'evoluer vers les hautes sphères de la perfection...
Un Disque que je vous prescrit sans ordonance!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 One of the best album of the 90s, 18 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Frosting on the Beater (CD)
Cette album est definitivement l'un de mes favoris, deja 10ans que je l'ai decouvert grace au single "dream all day" qui passé assez souvent sur une radio fun à l'epoque, pour moi qui avais 15ans l'achat s'imposé et je ne le regrette pas puisque cette album et tout simplement genial. the posies se sont deux formidables voie de deux formidable songwriters que sont Jon Auer et Ken Stringfellow, et surtout des chansons power pop tres éfficace avec un petit coté grunge, mais bon quel groupe n'était pas qualifié de grunge au milieu des années 90, je conseil donc vivement l'achat de cette perle pour ce qui auraient manqué un des groupes phare des 90's au meme titre que nirvana et les smashing pumkins, par la meme occasion vous pouvé aussi vous interessé a ttes la discographie des posies qui est vraiment d'aussi bonne qualité que ce frosting on the beater
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre power pop, 26 septembre 2014
Par 
Roland Derudet (Jura, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Frosting On The Beat (CD)
Energie grunge (la lourdeur de la rythmique), choeurs étincelants directement inspirés par Big Star, refrains glorieux, the Posies ont réussi avec ce disque l'un des tous meilleurs disques de power pop et de pop tout court. Chansons pop tordues et inoubliables. Un chef d'oeuvre du genre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Frosting on the Beater
Frosting on the Beater de The Posies (Cassette - 1997)
Cliquez pour plus d'informations
Actuellement indisponible
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit