undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:19,53 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 juin 2009
Grand fan de blues , Jeffrey Lee Pierce , après avoir hurlé sa peine , sa douleur et son amour ( pour "Ivy" ? ) au micro du Gun Club , se devait de faire son album hommage aux grands noms du belouze ... Album magnifique donc ( comment aurait - il pu en être autrement ? ) dans lequel Jeffrey reprend Howlin' Wolf ( pour un furieux "Moaning In The Moonlight" ) , Skip James ( le hanté "Hard Time Killin' Floor Blues" , seul à la gratte ... et au chant maladif ) Lightning Hopkins ( "Good Times" ) ou bien encore JB Lenoir ( "Alabama Blues ) ... Album hommage , certes , mais pas contrit de dévotion : si on sent qu'il s'applique dans son chant ( sa voix est moins aiguë , moins dérangeante peut - être ) ses reprises sentent encore bon le Gun club d'origine ( celui de The Fire Of Love ou de Miami ) dans "Goin' Down" de Don nix ou "Long Long Gone" de Frankie Lee Sims ou bien encore le génial "Bad Luck & Trouble" qui semble résumer la vie de cet immense mec qu'était Jeffrey Lee Pierce ... ) et il ose aussi placer dans ce panthéon de la roots attitude deux titres à lui pas "dégueu" : "Stranger In My Heart" ( qui rappelle un peu le "Stranger In Our Town" sur l'album The Las Vegas Story , peut - être une version alternative ? ) et surtout le sublime "Go Tell The Mountain" , un long blues de plus de 6 mn , parsemé de belles parties de guitares assurées par lui - même , je crois bien , et Cypress Grove ...
Retour aux racines et aux routes du blues donc , un peu comme un Robert Johnson punk repactisant avec le diable ... Jeffrey Lee Pierce semblait y croire ( du moins sur scène ) alors pourquoi pas ? Toujours est - il qu'il racontait , à l'époque de la sortie de cet album ( chez New Rose , en 1992 ) qu'il avait appris , vraiment , à jouer de la guitare , à améliorer son jeu en tout cas , afin sans doute d'être fin prêt pour la rencontre diabolique , afin aussi , peut - être , qu'il n'ait pas à donner toute son âme , qu'il lui en reste un peu ( pour lui et pour nous ) ... peine perdue : il calanche quatre ans plus tard . Si on peut plus faire confiance au diable ...
22 commentaires11 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,86 €