undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:7,51 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Deux sessions, l'une en quartette, l'autre en quintette. L'intérêt pour nous, même si la session avec Sonny Rollins et Horace Silver est digne d'attention, c'est celle du 9 novembre 1954 que je retiendrai. Wynton Kelly n'a pas 25 ans, et se trouve déjà propulsé dans un petit combo fort sympathique (le quartette). Aux côtés du leadeur, il donne un soutien efficace, parfois modeste, mais quand il prend ses solis, il reste tout à fait convaincant. On ne le dira jamais assez, mais Wynton Kelly était plus à l'aise comme accompagnateur que comme leadeur. En voici une démonstration parfaite, même si la session ne reste pas inoubliable. La rythmique composée d'Addison Farmer à la contrebasse et de Herbie Lovelle à la batterie est bien huilée. On baigne en plein hardbop aux mélodies bien identifiables.

Les cinq premières pièces de la première session sont en quintette comme je le rappelais plus haut, et nous offrent de bons moments. Au cours de la deuxième session, on sent le piano de Kelly plus ferme, plus soucieux du sens de l'espace. L'absence de sax ténor donne toute la liberté à Farmer de développer ses idées. Le piano de Kelly se fait timide et n'a pas encore l'autorité qu'il développera aux côtés de Miles. La contrebasse d'Addison Farmer est assez plan plan sur des thèmes comme I've Never Been In Love Before, mais ça fonctionne.

L'intro de Kelly sur I'll Walk Alone est de toute beauté, en staccato. Il s'agit d'une ballade doucereuse, et le bugle de Farmer sur un tel écrin prend alors toute sa splendeur, sa précision. Lumineux. Avec Gone with The Wind, sur un tempo endiablé, mais contenu, l'on est dans du hard bop de bon aloi. Le solo de Kelly distille de belles notes, l'ensemble peut alors swinguer de plus belle. Puis vient Alone Together, superbe ballade, là encore, le bugle de Farmer est d'une beauté à faire rougir les plus effarouchées. Qui ne succomberait pas à pareille version? Comment ne pas frissonner au cours du solo de Kelly? Quant au dernier thème, Pre Amp, le tempo est ultra rapide et relève de la technique. Kelly s'y montre une fois de plus ingénieux.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles